-

Retrouvez l'Actu sur Facebook :)

A la demande de plusieurs lecteurs de l'Actu, et pour ne pas laisser la bande de menteurs institutionnels aux manettes de ce qui vous e...

Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

mercredi 18 septembre 2013

Alençon - A la maison centrale, le détenu assène un coup de tête au surveillant : trois ans de prison ferme

Des policiers vêtus de gilets pare-balles et coiffés du casque lourd mais aussi le Raid. Tel fut l’encadrement nécessaire à un détenu de la maison centrale de Condé-sur-Sarthe à l’occasion de son extraction vers le palais de justice, mardi 17 septembre, où il était jugé pour sept infractions parmi lesquelles un coup de tête porté à un surveillant pénitentiaire mais aussi détérioration d’un réfrigérateur et d’un téléviseur appartenant à l’administration pénitentiaire, violences et menaces de mort.
 
Un détenu de la maison centrale de Condé-sur-Sarthe a asséné un coup de tête à un détenu. Il a été condamné à trois ans de prison ferme par le tribunal correctionnel d'Alençon, mardi 17 septembre

Les faits courent sur deux dates : le 7 juillet, il a craché au visage d’un surveillant lors de la distribution du repas. Il a ensuite obstrué sa cellule avec des meubles, arraché des câbles et jeté, d’une main, des bols en direction des surveillants quand, dans l’autre main, il maintenait une demi-paire de ciseaux.
 
C’est le directeur de la maison centrale qui l’a ramené à la raison. Le détenu, condamné à 15 ans de réclusion criminelle pour meurtre, lui a remis le demi-ciseau sans faire usage de la force. Le 13 septembre, alors qu’un parloir avec sa famille lui était accordé, il a refusé la fouille au corps. Il a donc été reconduit à sa cellule. Finalement, il a rappelé les surveillants et c’est à l’ouverture de la cellule qu’il a donné un coup de tête au gardien qui lui faisait face.
 
Plongé dans un mutisme absolu durant sa garde à vue, le détenu de 34 ans a adopté la même attitude durant sa comparution immédiate. Le tribunal a néanmoins décidé de le juger immédiatement considérant qu’il ne s’est pas manifesté pour obtenir un délai.
 
Détenu à Condé-sur-Sarthe depuis la fin juin 2013, il a fait l’objet de 23 compte-rendus d’incidents et de deux commissions de discipline “pour des comportements violents”.
 
Son casier judiciaire fait état de 23 condamnations dont trois pour évasion et onze atteintes aux personnes. En 2011, il avait écopé de deux ans de prison pour les mêmes faits que ceux reprochés lors de ce jugement à Alençon. Il était donc jugé en état de récidive légale. Le tribunal correctionnel d’Alençon l’a condamné à trois ans de prison ferme.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...