-

The End... ou encore ?

Voilà, c'est fait : nous sommes au million de pages vues (et l'avons même dépassé) ! Objectif atteint... Comme annoncé, je vais...

Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

samedi 28 septembre 2013

Le petit tour de Christiane Taubira à la prison des femmes

La Garde des sceaux, Christiane Taubira était en visite à la prison de femmes ce vendredi. Le soir, elle animait une réunion publique pour présenter les orientations qui guideront son projet de loi pour prévenir la récidive.
« Yooouuuhhh ». Ce vendredi après-midi, au moment où la ministre de la Justice, Christiane Taubira est apparue dans la cour centrale de la prison des femmes un énorme brouhaha a retenti dans l’enceinte hexagonale. Aux fenêtres les détenues ont bruyamment souligné le passage de la garde des Sceaux. Sans colère, sans rage, les sifflements ont pourtant enveloppé le jardin de la cour centrale.

« C’est très inhabituel », soulignait Michel Beuzon, l’ancien directeur de l’établissement de la prison revenu pour l’occasion. « L’établissement est plutôt calme normalement. » Dans le sillage de la ministre, un aréopage d’élus et de hauts fonctionnaires déambulait: Nathalie Appéré, députée candidate à la mairie de Rennes, Marie-Anne Chapdelaine, députée, Jeannine Huon, vice-présidente du conseil général, Patrick Strodza, préfet, Thierry Pocquet du Haut-Jussé, procureur, ou encore Patrick Chaudet, directeur départemental de la sécurité publique. 
 
150 ans
 
Voilà pour le décor. Côté contenu, le message fut bref. La ministre était simplement venue visiter cet établissement singulier dans le paysage pénitencier français : construit il y a 150 ans, la prison de Rennes est l'unique établissement n'accueillant que des femmes en France. Par ailleurs, tout y est fait pour que les détenues maintiennent des liens avec leurs familles. Unité de vie familiale, nurserie et bientôt maison d’accueil pour les familles… Christiane Taubira a salué les efforts de l’établissement en ce sens. « Il y a des personnes qui, comme des fourmis, travaillent chaque jour pour éviter que les détenues ne perdent l’estime d’elles-mêmes. Leur travail est primordial et je les en remercie. »
La garde des Sceaux a ensuite sauté dans une voiture pour aller saluer les chefs de cour, puis rejoindre l’espace Aimé-Césaire à Bréquigny. À 18 h, la ministre était attendue au Triangle, au Blosne pour présenter son avant-projet de loi relatif à la prévention de la récidive et à l’individualisation des peines.  
www.rennes.lemensuel.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...