-

The End... ou encore ?

Voilà, c'est fait : nous sommes au million de pages vues (et l'avons même dépassé) ! Objectif atteint... Comme annoncé, je vais...

Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

lundi 14 octobre 2013

Evasion de Redoine Faïd : une personne en garde à vue

Il est soupçonné d’avoir aidé le braqueur Redoine Faïd à s’évader en avril de la prison de Sequedin, près de Lille. Selon le procureur de la République, il ne s'agit ni d'un détenu ni d'un surveillant.
Evasion de Redoine Faïd : une personne en garde à vue
Redoine Faïd s'était évadé le 13 avril de la maison d'arrêt de Sequedin, près de Lille, à l'aide d'une arme, d'explosifs et en prenant en otage quatre surveillants. Il avait été interpellé un mois et demi plus tard dans un hôtel de Seine-et-Marne.

L'affaire n'est pas terminée. Une personne a été placée en garde à vue ce lundi matin dans le cadre de l'enquête sur les complicités dont a pu bénéficier le braqueur Redoine Faïd lors de son évasion de la prison de Sequedin en avril.

"Une personne est en garde à vue. Il ne s'agit ni d'un détenu ni d'un surveillant", a déclaré Frédéric Fèvre, procureur de la République de Lille, démentant une information de France 3 Nord/Pas-de-Calais selon laquelle cinq personnes, dont quatre détenus, avaient été placées en garde à vue.

D'autres auditions cette semaine

Cette personne a été interpellée sur commission rogatoire d'un juge d'instruction de la JIRS (Juridiction interrégionale spécialisée, ndlr). D'autres auditions sont prévues dans la semaine.

Redoine Faïd s'était évadé le 13 avril de la maison d'arrêt de Sequedin, près de Lille, à l'aide d'une arme, d'explosifs et en prenant en otage quatre surveillants, avant d'être interpellé un mois et demi plus tard dans un hôtel de Seine-et-Marne.

Une ou plusieurs complicités

"Manifestement, il a bénéficié d'une ou plusieurs complicités", avait déclaré mi-avril Frédéric Fèvre, ajoutant que l'enquête, pilotée par la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ), devait "déterminer comment, dans la prison, il a pu se retrouver en possession d'explosifs et d'une arme".

Faïd était détenu à Sequedin notamment pour participation à une tentative d'attaque à main armée qui avait coûté la vie à la policière municipale Aurélie Fouquet, 26 ans, en mai 2010 à Villiers-sur-Marne.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...