Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

Grande Manifestation le 16 Septembre 2017

mercredi 9 octobre 2013

Prisons - Situation contrastée en Europe

En matière d’emprisonnement, le pays qui en la matière bat tous les records, ce sont les États-Unis qui avec 2,3 millions de prisonniers, loin devant la Chine, par exemple, qui n’a que 1,5 million de prisonniers.
 
Le bracelet électronique est une mesure appelée à se développer. / Photo DDM, Thierry Bordas.
 

 
Aux États-Unis une personne sur cent est en prison, alors qu’en Europe, la moyenne est plus autour d’une personne sur mille ! Sur le Vieux Continent, il a quand même des disparités entre les pays.
Ainsi, en Espagne et en Angleterre, le taux de détention est de 145 personnes derrière les barreaux pour 100 000 habitants. En Allemagne et en Belgique, on en est à 95 %, en France, c’est à peu près la même chose avec 91 %. En Italie, ce n’est que de 65 % . Pour ce qui est de la surpopulation carcérale, les pays où les détenus s’entassent le plus sont l’Espagne, (140 détenus pour 100 place) la Grèce (160 pour 100 places), la Hongrie, la Croatie. La France, la Pologne, la Belgique sont au-dessus de 100, le Royaume Unis et l’Allemagne juste au dessous.
 
> Numerus clausus aux Pays-Bas
 
Face à cette surpopulation, on cherche des alternatives à l’incarcération. L’Allemagne a décidé une baisse sans précédent du nombre de ses détenus et n’a pas connu de recrudescence de la criminalité. La France et le Royaume Uni ont préféré construire de nouvelles prisons plus modernes pour remplacer les établissements vétustes. Du coup, il y a de plus en plus de détenus. Plus il y a de places, plus on incarcère.
 
D’autres idées ont été mises en place avec plus ou moins de bonheur. Un temps, les Pays-Bas ont instauré un numerus clausus : une fois le nombre de places disponibles atteint, le juge doit décider de la sortie d’un détenu avant d’en condamner un nouveau. Ce dispositif, jugé trop rigide, a été abandonné.
 
> Prisons «vidées» en Italie
 
En Finlande, la population carcérale diminue depuis les années 1980, les magistrats ayant décidé d’avoir moins recours à l’incarcération pour les petits délits, avec des peines de substitution à la prison, comme le travail d’intérêt général, le bracelet électronique, la mise à l’épreuve… En Italie ou en Espagne, certains délits, liés à la drogue notamment ont été dépénalisés. L’Italie est le pays où la densité carcérale a le plus diminué. Elle a choisi de «vider ses prisons» afin de rénover celles-ci, souvent dénoncées pour leur vétusté.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...