-

The End... ou encore ?

Voilà, c'est fait : nous sommes au million de pages vues (et l'avons même dépassé) ! Objectif atteint... Comme annoncé, je vais...

Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

jeudi 24 octobre 2013

St Martin de Ré - Réponse syndicale

Les syndicats pénitentiaires réagissent au rapport sur la centrale de Saint-Martin-de-Ré. 
 
La réalité du monde carcéral présentée dans les médias est jugée partielle par les syndicats pénitentiaires.

La réalité du monde carcéral présentée dans les médias est jugée partielle par les syndicats pénitentiaires. (photo archives d. J. )

Le rapport du Contrôleur général des lieux de privation de liberté traitant la centrale de Saint-Martin-de-Ré, et l’écho qu’en a donné « Sud Ouest » (voire notre édition du 22 octobre), a provoqué des réactions derrière les murs. Pas de l’administration pénitentiaire, fidèle à sa réputation de Grande Muette - elle n’avait pas jugé bon non plus d’adresser ses observations aux contrôleurs - mais des syndicats.

« La vérité pas amusante »


Dans un communiqué commun, la CGT pénitentiaire et le Syndicat pénitentiaire des surveillants (SPS) s’insurgent contre une vision qu’ils jugent partielle et partiale des réalités du monde carcéral. En voici de larges extraits :

« La CGT et le SPS de Saint-Martin-de-Ré prennent acte que cet article s’appuie sur un rapport rendu public par le Contrôleur des lieux de privation de liberté. Ils rappellent que cet écrit est basé sur le seul sentiment et les dires d’une minorité de détenus. Ces derniers souhaitent toujours et encore plus de droits. Ils se sentent écoutés et confortés par votre journal mais également par l’habituel silence de l’administration pénitentiaire arguant le sacro-saint droit de réserve, laissant dans l’embarras une grande partie de ses personnels. »

« Dans toutes ces polémiques, avez-vous pensé aux victimes ? Elles aussi ont des droits mais pas le droit à l’oubli. Cette stigmatisation chronique des personnels va à l’encontre du réel travail qui est effectué au quotidien, aussi bien par les personnels soignants que par les surveillants qui s’efforcent toujours de bien faire. »

« La CGT ainsi que le SPS invitent les médias à venir découvrir une réalité bien moins palpitante et qui s’avère beaucoup plus fade et surtout moins subjective. Cette visite leur permettrait, peut être, de comparer notre quotidien avec leurs “sentiments”. »

« Gardez à l’esprit que la vérité n’est jamais amusante sinon tout le monde la dirait. »
Le communiqué est signé des deux secrétaires locaux, Vincent di Francesco pour la CGT pénitentiaire et Joseph Paoli pour le SPS.
Sud Ouest

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...