-

Retrouvez l'Actu sur Facebook :)

A la demande de plusieurs lecteurs de l'Actu, et pour ne pas laisser la bande de menteurs institutionnels aux manettes de ce qui vous e...

Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

mercredi 30 avril 2014

Cinq mois de prison pour avoir lancé des colis dans l’enceinte de la prison de Villefranche

Deux hommes de 21 et 26 ans ont été condamnés mardi à cinq mois d'emprisonnement.
 
 
Ils avaient été interpellés en début de semaine après avoir projeté quatre colis dans l'enceinte de la maison d'arrêt de Villefranche-sur-Saône à destination d'un détenu pour le moment non identifié.

Maison d'arrêt de Druelle : lettre ouverte à Christiane Taubira

Les syndicats UFAP/UNSa et Force Ouvrière (FO) de la maison d'arrêt de Druelle appellent à un mouvement contestataire, le 7 mai prochain, devant la prison.
 
Christophe Meurtin ( à droite ) et Stéphane Gobin de FO appellent à la mobilisation le 7 mai prochain. Ils souhaitent faire entendre leure mécontentement suite aux décisions prises par l'Administration pénitentiaire./Photos DDM, L.P.
Soutenu par les détenus, l'ensemble du personnel souhaite exprimer son mécontentement, suite à la décision de l'Administration d'augmenter la capacité opérationnelle de l'établissement, sans pour autant augmenter le nombre de surveillants.

Tabac : la prison hors-la-loi ?

Un détenu de Vivonne vient de saisir son avocat : il dit être depuis deux ans contraint de cohabiter avec des fumeurs, en infraction avec la loi Évin.

Fumer en cellule : une tolérance, à condition que tous les codétenus fument. - Fumer en cellule : une tolérance, à condition que tous les codétenus fument.

On a beau être détenu, on n'en conserve pas moins des droits derrière les murs de la prison. Fort de ce principe, un condamné incarcéré depuis plus de deux ans au centre pénitentiaire de Vivonne vient de se lancer, tant auprès de la presse que de son avocat, dans une démarche qui, pour être inhabituelle, n'en semble pas moins parfaitement justifiée d'un point de vue légal.

La France, cinquième en Europe pour les suicides en prison

On compte, en France, 117 détenus pour 100 000 habitants et ce chiffre ne cesse de croître – il était de 92,8 pour 100 000 il y a dix ans.
Endémique, la surpopulation carcérale touchait en 2012 22 pays sur les 47 que compte l'organisation paneuropéenne, selon le Conseil de l'Europe.
   Endémique, la surpopulation carcérale touchait en 2012 22 pays sur les 47 que compte l'organisation paneuropéenne, selon le Conseil de l'Europe
 
La durée moyenne d'un séjour en prison augmente également : 8,7 mois environ, pour 2,1 en Suède. La France (76 400 prisonniers à la fin 2012) se place, à cet égard, dans la partie supérieure d'un classement établi par le Conseil de l'Europe, loin toutefois derrière l'Ukraine, où un détenu reste, en moyenne, 39 mois derrière les barreaux…

Etats-Unis - un condamné à mort agonise pendant 43 minutes à cause d'une erreur de la prison

Les autorités pénitentiaires de l'Oklahoma testaient un nouveau protocole, qui a échoué.

La chambre d'exécution de la prison de Huntsville, au Texas (Etats-Unis), le 27 mai 2008.
La chambre d'exécution de la prison de Huntsville, au Texas (Etats-Unis), le 27 mai 2008

L'exécution d'un Américain condamné à mort a mal tourné, mardi 29 avril, dans l'Oklahoma (Etats-Unis). Le nouveau protocole d'injection létale qui devait le conduire à la mort a échoué. Une deuxième exécution, prévue deux heures plus tard, a été immédiatement reportée. Clayton Lockett et Charles Warner devaient être exécutés par injection, à 18 heures et 20 heures, dans une prison située au sud-est d'Oklahoma City.

Périgueux - manque de moyens à la maison d’arrêt

Le nouveau directeur prend officiellement ses fonctions cet après-midi

 Périgueux : manque de moyens à la maison d’arrêt
Jean-Pierre Charpentier-Tity est en fait arrivé dès le 2 décembre dernier
 
La maison d'arrêt de Périgueux aura, officiellement cet après-midi, un nouveau directeur : Jean-Pierre Charpentier-Tity. Dans les faits, ce fonctionnaire pénitencier de 48 ans est déjà dans ses fonctions depuis le 2 décembre dernier, "mais le décorum veut qu'il y ait une cérémonie officielle, avec le préfet", explique-t-il.

Jean-Pierre Charpentier-Tity a gravi la plupart des échelons de la fonction publique pénitentiaire, de "simple" surveillant, il y a quinze ans, à chef d'établissement, depuis décembre donc. Il arrive à Périgueux après avoir été adjoint dans les maisons d'arrêt d'Agen et d'Angoulême.

mardi 29 avril 2014

Un détenu retrouvé pendu à la maison d'arrêt de Valenciennes

Un détenu de la maison d'arrêt de Valenciennes (Nord) a été retrouvé pendu dans sa cellule lundi, vraisemblablement un suicide au soir de sa condamnation pour violences conjugales, a-t-on appris mardi auprès du parquet de Valenciennes.

Agé de 31 ans, l'homme a été retrouvé mort peu avant minuit, pendu à l'aide d'un drap, et son codétenu, endormi, n'aurait rien entendu, a indiqué à l'AFP le procureur de Valenciennes, François Pérain.

Une procédure de recherche des causes de la mort avec saisine d'un juge d'instruction a été ouverte mardi matin, a précisé le procureur.

La France, cinquième en Europe pour les suicides en prison

Quel est l'état des prisons européennes ? « Pleines », répond le Conseil de l'Europe, dans son rapport annuel publié mardi 29 avril. Endémique, la surpopulation carcérale touchait en 2012 vingt-deux pays sur les quarante-sept que compte l'organisation paneuropéenne, met en garde l'institution, qui vise particulièrement la Serbie (160 détenus pour 100 places), l'Italie (145) Chypre (140), la Hongrie (139) et la Belgique (132).

Endémique, la surpopulation carcérale touchait en 2012 22 pays sur les 47 que compte l'organisation paneuropéenne, selon le Conseil de l'Europe.
  Endémique, la surpopulation carcérale touchait en 2012 22 pays sur les 47 que compte l'organisation paneuropéenne, selon le Conseil de l'Europe

Les prisons étaient surpeuplées dans 22 pays d'Europe en 2012

La surpopulation carcérale touchait 22 pays sur les 47 du Conseil de l'Europe en 2012 malgré une amélioration de la densité constatée en un an, selon un rapport publié mardi par l'institution.
La canton de Vaud souffre de surpopulation carcérale chronique. [Keystone]
 
La surpopulation carcérale reste problématique en Europe, selon un rapport annuel publié mardi par le Conseil de l'Europe, portant sur les statistiques de 2012.

A la fin de cette année, les prisons étaient surpeuplées dans 22 pays sur les 47 que compte l'organisation paneuropéenne.

Prison de Laon : un détenu met le feu et se brûle

Vendredi soir, vers 20 h 30, quand l’équipe de nuit a pris le relais sur celle de jour, un détenu d’une trentaine d’années incarcéré à la maison d’arrêt de Laon a mis le feu à sa cellule.

prison-laon.jpg
 
Le prisonnier a été grièvement brûlé sur 25 % de son corps, au troisième degré. Il a ensuite été transporté d’urgence à l’hôpital de Lille, au service des soins intensifs, où il est toujours hospitalisé.
Un événement « régulier » d’après un surveillant pénitentiaire spécialisé dans le quartier des arrivants, mais qui ne finit pas toujours de façon dramatique.

Toulon - ivre, un surveillant de prison tire depuis son mirador

Un surveillant de prison de Toulon a été hospitalisé d’office dimanche après avoir fait usage de son arme pendant le service, en état d’ébriété.
 
Le centre pénitentiaire de Toulon - La Farlède. Photo AFP
Le centre pénitentiaire de Toulon -

 
Ce jeune surveillant, en poste depuis un peu plus de 5 ans, a tiré en l’air et au sol dans la nuit de samedi à dimanche, sans faire de blessé, depuis le mirador du centre pénitentiaire de Toulon-La Farlède, où il était en faction.

lundi 28 avril 2014

Agen : 6 et 15 mois de prison supplémentaires pour les détenus qui avaient agressés des surveillants

Les faits ont eu lieu vendredi 25 avril à la maison d'arrêt d'Agen. Les détenus étaient jugés lundi matin en comparution immédiate.

Agen : 6 et 15 mois de prison supplémentaires pour les détenus qui avaient agressés des surveillants
Lundi midi, Djamel C. et Abelaziz C. ont été reconnus coupables de violences sur personne dépositaire de l'autorité publique.
 
Le premier a été condamné à 6 mois ferme pour avoir bousculé à plusieurs reprises un agent qui voulait lui confisquer un téléphone. Le second a écopé de 15 mois ferme pour avoir frappé au visage et aux jambes un agent qui retardait sa promenade.

A Lure, la mobilisation ne faiblit pas pour conserver la maison d'arrêt

La garde des sceaux a choisi de fermer provisoirement la prison pour des problèmes de sécurité sur l'édifice. Mais à Lure, on se demande si cette fermeture n'est pas en réalité définitive. 
                               
La prison de Lure en juin 2013.  © Google street view

Les habitants de la région de Lure, en Haute-Saône, sont inquiets quant à l'avenir de leur maison d'arrêt.

La garde des Sceaux, Christiane Taubira, a décidé de fermer provisoirement la prison, et pour quatre mois, le temps de faire des études complémentaires sur les travaux à engager sur l'édifice, en raison de nombreuses fissures apparues ces derniers mois.

Il vendait du champagne aux détenus. Un surveillant de Villeneuve-lès-Maguelone mis en examen

Le surveillant de prison a été mis en examen pour entrée d'objets illicites dans la prison de Villeneuve, près de Montpellier. Il livrait du champagne à un détenu.
Maison d'arrêt de Villeneuve les Maguelone (34) © France 3 LR
 
Et les gendarmes ont retrouvé des téléphones portables neufs dans sa voiture.
 
Nos confrères de Midi libre relate l'affaire dans leurs colonnes ce matin.

 Un gardien de prison de la prison de Villeneuve-les-Maguelone a été arrêté vendredi alors qu'il s'apprêtait à livrer une bouteille de champagne à l'intérieur de la maison d'arrêt. Une commande d'un détenu incarcéré pour trafic de stupéfaiants.

Après l'incendie dans une cellule à Neuvic (24) : les agents de la prison tirent la sonnette d'alarme

Samedi, un détenu s’est grièvement brûlé en mettant le feu à sa cellule. Le personnel du centre fait part de son inquiétude

Après l'incendie dans une cellule à Neuvic (24) : les agents de la prison tirent la sonnette d'alarme
C’est au centre de détention de Neuvic qu’a eu lieu l’incendie.
«L'incident n'aurait pas dû avoir lieu. » Dans le centre de détention de Neuvic-sur-l'Isle, le syndicat Ufap-Unsa tire la sonnette d'alarme. Samedi, le personnel de la prison et les détenus ont connu une belle frayeur, en voyant arriver de nombreux pompiers dans le bâtiment. Un incendie, qui a rapidement été maîtrisé, s'est en effet déclaré dans une cellule, en fin de matinée, dans ce centre de détention d'une capacité de 400 places, brûlant grièvement son occupant.

Villeneuve-lès-Maguelone : le surveillant devait livrer du champagne au détenu

Un surveillant de la maison d’arrêt de Villeneuve-lès-Maguelone a été mis en examen dimanche soir. Des portables ont été saisis dans son véhicule. Il aurait voulu "monter son commerce dans la maison d'arrêt".
C’est une bouteille de champagne qui va coûter cher. Selon nos informations, un surveillant de la maison d’arrêt de Villeneuve- lès-Maguelone a été mis en examen, dimanche soir, pour entrée illicite d’objet en détention aggravée.
 
Son grief : avoir voulu remettre une bouteille de champagne à un détenu de la prison, incarcéré dans une affaire de stupéfiants, qui la lui avait commandée contre monnaie sonnante et trébuchante...

Pourquoi il faut supprimer les peines planchers

Un nouveau record a été atteint dans les prisons françaises : 68 859 personnes étaient incarcérées au 1er avril, en augmentation de 2 % par rapport à l'année précédente. En treize ans, la population carcérale a augmenté de 44 %, à comparer avec une hausse de 8 % de la population générale. De deux choses l'une : ou bien la délinquance a explosé dans des proportions étonnantes, ou bien la justice emprisonne davantage. Un examen de bonne foi montre à l'évidence que la justice est plus sévère : la moyenne des peines fermes d'emprisonnement est passée de 8,7 à 11,3 mois entre 2007 et 2011. Et 30 % des peines prononcées (hors contentieux routier) sont de la prison ferme – contre 5,5 % en Allemagne.

Un nouveau record a été atteint dans les prisons françaises : 68 859 personnes étaient incarcérées au 1er avril, en augmentation de 2 % par rapport à l'année précédente.
  Un nouveau record a été atteint dans les prisons françaises : 68 859 personnes étaient incarcérées au 1er avril, en augmentation de 2 % par rapport à l'année précédente

dimanche 27 avril 2014

Deux surveillants agressés à la prison d'Agen

Vendredi, deux surveillants de la maison d'arrêt d'Agen ont été attaqués par des détenus, sans toutefois que cette agression occasionne de blessures graves.

Les deux agressions à la maison d'arrêt d'Agen sont survenues à des moments distincts de la journée./Photo archives Morad Cherchari
 
Les deux faits se sont déroulés à deux moments distincts de la journée. Le premier surveillant a été bousculé par un détenu d'une vingtaine d'années, mécontent de se voir confisquer le téléphone portable qu'il venait de recevoir au parloir.

Incendie à la prison de Neuvic (24) : le prisonnier aurait mis le feu à son matelas

Ce détenu a été grièvement brûlé dans sa cellule
Incendie à la prison de Neuvic (24) : le prisonnier aurait mis le feu à son matelas
C'est une jolie frayeur qu'ont connue hier les détenus de la prison de Neuvic-sur-l'Isle, en Dordogne, en voyant arriver de nombreux pompiers. Un incendie, qui a rapidement été maîtrisé, s'est en effet déclaré dans une cellule, hier vers 13 heures, dans ce centre de détention d'une capacité de 400 places situé à 25 kilomètres de Périgueux.
 

Valence - Mise en service prévue pour début 2015

Le futur centre pénitentiaire de Valence de 33 000 m² SHON, réalisé en conception-construction par les équipes de Spie batignolles, est entré dans une phase de développement importante ces dernières semaines.

Après 8 mois et demi de travaux, le premier bâtiment d’hébergement est achevé en gros-oeuvre et la pose des premiers éléments de charpente est en cours. Ce bâtiment R+4, d’une surface-plancher de 4 920 m², comportera 156 cellules (148 cellules individuelles dont 5 PMR et 8 cellules doubles).
Par ailleurs, les levées du mur d’enceinte (215 m de longueur sur 215 m de largeur sur 6 m de hauteur) et des miradors viennent de démarrer.

samedi 26 avril 2014

Landes : le détenu "en évasion" interpellé sur la D 933

C'est le maire de Lubbon qui a donné l'alerte ce vendredi. Le prisonnier recherché depuis mardi matin marchait en direction du Lot-et-Garonne.
 
Les moyens engagés par la gendarmerie n'auront pas été vains. Alerté par le ramdam de la veille, avec notamment des survols de sa zone en hélicoptère, le maire landais du village de Lubbon a prévenu ce vendredi matin les gendarmes qu'une personne suspecte marchait sur la D933 en direction du Lot-et-Garonne. Quelques minutes plus tard, une patrouille interpellait un homme qui s'avérait être le détenu "en évasion" recherché depuis mardi matin.

Pour mémoire, le prisonnier du centre pénitentiaire Pémégnan de Mont-de-Marsan avait pris la tangente à pied alors qu'il était autorisé, dans le cadre d'un aménagement de peine, à effectuer des travaux d'entretien d'espaces verts en placement extérieur.

Deux surveillants du centre de détention de Val-de-Reuil agressés

Deux surveillants du centre de détention de Val-de-Reuil ont déposé plainte pour violences, hier, suite à un incident survenu jeudi soir, vers 18 h 30.
Selon le syndicat pénitentiaire des surveillants non gradés (SPS), les deux agents, dont un gradé, ont été victimes de violences de la part d’un détenu, qui se trouvait en régime fermé.
Les deux surveillants, âgés d’une quarantaine et d’une cinquantaine d’années, se sont rendus dans la cellule du détenu pour lui servir son repas du soir, et celui-ci a voulu sortir de force. « Le gradé a tenté de le repousser, mais le détenu s’est agrippé à lui pour l’entraîner dans sa cellule avec l’intention de l’agresser, dénonce Nicolas Bihan secrétaire local du SPS à Val-de-Reuil.

vendredi 25 avril 2014

Mulhouse - à peine sorti de prison, il est condamné à 7 ans pour atteinte sexuelle

A peine sorti de prison, où il avait été envoyé après un meurtre, qu'il avait commis 22 années auparavant, un Mulhousien de 47 ans a une nouvelle fois  été condamné par une cour d'assises, à 7 ans de prison ferme cette fois, pour «atteinte sexuelle et violence» sur une mineure de 14 ans en 2013, informe ce vendredi Les Dernières Nouvelles d'Alsace.
ILLUSTRATION. A peine sorti de prison, le quadragénaire avait agressé sexuellement une mineure de 14 ans.

ILLUSTRATION. A peine sorti de prison, le quadragénaire avait agressé sexuellement une mineure de 14 ans.


 Tout a commencé en février 2013, lorsque la jeune fille s’apprête à prendre le tramway pour rejoindre son collège, raconte le journal.       

Prison de La Farlède: Taubira évoque l'ouverture d'un quartier des mineurs dès juillet

Invitée d'Europe 1 ce vendredi matin, la ministre de la Justice a évoqué l'ouverture d'un quartier des mineurs dès cet été à la prison de Toulon-La Farlède . Les syndicats ont déjà fait part de leurs réticences.

Interrogée sur les conditions de détention des mineurs, dans un contexte de surpopulation carcérale, Christiane Taubira a annoncé la création de places de prison pour mineurs dans la région : "Nous allons ouvrir 25 places supplémentaires fin 2015 à Aix-Luynes et nous allons en ouvrir dès juillet 2014 à Toulon. "

Christiane Taubira : "Si je veux m'en aller, je le dirais au président de la République"

La ministre de la justice assure que, pour le moment, elle n'a pas l'intention de quitter le gouvernement après la mise en place de la réforme pénale.        
 
Ce matin à 8h20, Europe 1 recevait Christiane Taubira, ministre de la Justice, Garde des Sceaux.
Ses principales déclarations :

A propos des 4 policiers accusés d'un viol au 36 Quai des Orfèvres ? Vous avez des informations sur l'évolution des choses ?

"Non, je n'ai pas à en avoir... Ce que je peux dire, c'est que le viol est un crime grave, nous avons pris des dispositions pour protéger les femmes victimes de viol... Ceci étant, ces policiers, comme toute personne mise en cause, sont présumés innocents, la procédure suit son cours. S'il est établi qu'ils sont auteurs des faits, évidemment la justice sévira."

Après trois ans de travaux, le centre pénitentiaire de Saran ouvrira cet été

Construite pour remplacer la vétuste maison d’arrêt d’Orléans, la prison de Saran offrira des conditions de vie plus confortables aux détenus. Avec pour objectif de mieux préparer la sortie
             
Après trois ans de travaux, le centre pénitentiaire de Saran ouvrira cet été
 
Moderne, lumineux, spacieux. C’est aujourd’hui un monde lisse, sans tâche et sans bruit. L’exact négatif de la maison d’arrêt d’Orléans, la prison idéale ? Après presque trois ans de travaux, le chantier du centre pénitentiaire de Saran est officiellement achevé depuis le 31 mars.

Soupçons d’évasion à la prison d’Arras : les quatre détenus finalement relaxés

Un trou dans le plafond d’une cellule, une corde de quinze mètres confectionnée à l’aide de draps, quatre détenus qui se baladent dans les combles et un prisonnier en perdition sur le toit d’une prison ne constituent pas forcément une tentative d’évasion.
 
C’est ce qu’il faut retenir de l’audience de ce jeudi, lors de laquelle quatre détenus de 18 à 30 ans ont simplement été condamnés pour dégradations, ou outrage, ou recel d’objets divers et variés, mais surtout interdits. Explications.
 
Quatre des six détenus étaient jugés au tribunal pour tentative d’évasion de la prison d’Arras.VDNPQR
Quatre des six détenus étaient jugés au tribunal pour tentative d’évasion de la prison d’Arras.

Mont-de-Marsan - un détenu "en évasion" recherché depuis mardi matin

Le prisonnier a pris la tangente à pieds alors qu'il travaillait à l'extérieur de la prison, dans le cadre d'un aménagement de peine
 
Un détenu du centre pénitentiaire Pémégnan de Mont-de-Marsan est activement recherché depuis mardi matin. Il était environ 10 heures, ce jour-là, lorsque le prisonnier a pris la tangente à pieds. Le parquet montois a expliqué ce jeudi soir que le détenu en question bénéficiait d'un aménagement de peine, et qu'il était autorisé dans ce cadre-là à effectuer des travaux d'entretien d'espaces verts en placement extérieur.

Un revolver chargé planqué dans son sexe

Arrêtée pour conduite sans permis valable, une Américaine âgée de 19 ans dissimulait une arme volée dans ses parties intimes. Le propriétaire souhaite récupérer l'objet... sous certaines conditions.

storybild

La jeune femme a été libérée contre une caution de 6000 dollars. (photo: Police de Kingsport)
Une jeune femme âgée de 19 ans a été arrêtée lundi à Kingsport (Tennessee) pour avoir circulé avec un permis de conduire suspendu. C'est la mère de l'adolescente qui avait alerté la police après une violente dispute.

mercredi 23 avril 2014

778 mineurs sont incarcérés en France

Le contrôleur général des lieux de privation et de liberté a dénoncé les conditions de détention des mineurs en prison. Tour d'horizon de cette population carcérale de moins de 18 ans.
 
Les mineurs incarcérés en France

Les mineurs incarcérés en France

Royaume-Uni - Il s’évade de prison car il n’en peut plus du rap

Robert Stevens, un homme de 58 ans condamné à six ans et demi de prison pour cambriolages, a expliqué à un juge la raison qui l’a «poussé» à s’enfuir de l’établissement pénitentiaire: le rap écouté «jour et nuit» par ses jeunes codétenus.
 
«Il était constamment harcelé par ses jeunes codétenus pour qu’il leur achète de la drogue», a ajouté son avocat, selon qui son client «a présenté ses excuses»: «C’était un acte impulsif.
 
Il est assez clair qu’il ne veut pas commettre de crime à nouveau.» Pour avoir passé près de trois semaines en cavale, il a été condamné à 10 mois de prison en plus.
 

Mineurs en prison : le contrôleur général dénonce les violences

Le quartier des mineurs de la maison d'arrêt de Villeneuve-lès-Maguelone, près de Montpellier, est le théâtre de "violences graves" qui mettent "en péril de manière très sérieuse l'intégrité corporelle" des jeunes détenus. 
 
La maison d'arrêt de Villeneuve-lès-Maguelone près de Montpellier
 
Jean-Marie Delarue, le contrôleur général des lieux de privation de liberté, tire la sonnette d'alarme. Et pour la 4e fois, il fait paraître ce mercredi  des recommandations au Journal Officiel. A l'origine de cette procédure, une visite de deux contrôleurs sur place du 17 au 20 février 2014. 

Sequedin - Inflation derrière les barreaux

Un mouvement de rébellion des détenus a secoué la maison d'arrêt de Sequedin, lundi...

La brigade d'intervention en milieu carcéral E.R.I.S. devant la maison d'arrêt de Sequedin.
La brigade d'intervention en milieu carcéral E.R.I.S. devant la maison d'arrêt de Sequedin

Le pouvoir d'achat s'invite en prison. La maison d'arrêt de Sequedin a été, lundi, le théâtre d'un mouvement de protestation. Pendant sept heures, 67 détenus ont refusé de regagner leur cellule après la promenade de l'après-midi. L'administration a dû faire appel aux équipes 'intervention et de sécurité (Eris).

Un détenu = une cellule

La surpopulation carcérale vient de dépasser de nouveaux records avec 68 859 personnes incarcérées au 1er avril dernier.
L'occasion, aussi, pour le contrôleur général des lieux de privations de liberté de souligner le principe de l'encellulement individuel.
 
Principe de l'encellulement individuel en prison

Ainsi, selon la loi de 2009, chaque détenu devrait bénéficier d'une cellule pour lui seul. Une application sans cesse repoussée depuis 2000 mais qui devrait entrer en vigueur à partir du 25 novembre prochain.

Violents incidents sur fond d'islamisation au centre pénitentiaire de Condé sur Sarthe

Violents incidents sur fond d'islamisation au centre pénitentiaire de Condé sur Sarthe.

3 contre 3 :
 
6 détenus d'Alençon/Condé-sur-Sarthe se sont affrontés à coups d'armes artisanales, ce mardi 22 avril, sur le terrain de sport du centre pénitentiaire.
 
Après la bagarre, 3 ont regagné leur cellule, 1 a été transporté au centre hospitalier d'Alençon où il doit être opéré d'une blessure à la main.

Villeneuve-Lès-Maguelone - Le contrôleur des prisons dénonce la violence chez les mineurs incarcérés

Lors de ses premières recommandations en 2009, le contrôleur général des lieux de privation et de liberté (CGLPL), Jean-Marie Delarue, soulignait déjà la nécessité d'aménager les cours de promenade des prisons.

Dans un rapport publié mercredi, Jean-Marie Delarue prend l'exemple de la maison d'arrêt de Villeneuve-lès-Maguelone, où la loi du silence règne chez les « enfants traumatisés ».
 
À l'époque, elles étaient abandonnées aux détenus, qui la considèraient comme un exutoire et comme un lieu de marché. « La cour doit redevenir ce pour quoi elle est faite : un lieu de promenade, c'est-à-dire de détente, de sociabilité », conseille-t-il. Cinq ans plus tard, son constat est lourd : « Aucun effort en ce sens n'a été entrepris ».

mardi 22 avril 2014

Le Havre - Son bracelet électronique l’encombrait, il le coupe

Pour avoir coupé son bracelet électronique et s’être ainsi évadé durant vingt jours, un garçon de 21 ans originaire d’Harfleur a été condamné jeudi en comparution immédiate par le tribunal correctionnel du Havre à cinq mois de prison ferme avec mandat de dépôt.
 
Il est reconnu coupable d’« évasion d’un détenu placé sous surveillance électronique », et de « destruction d’un bien destiné à l’utilité publique ».
 
Précédemment, Lemmy avait été jugé à Arras pour des violences contre un policier. Deux mois de prison ferme étaient à purger à compter du 20 mars sous forme d’un bracelet électronique à la cheville.
 

Nord - Après le début de mutinerie, le calme est revenu à la prison de Sequedin

La soixantaine de détenus qui avaient refusé en ce lundi après-midi de regagner leur cellule de la prison de Sequedin (Nord) après la promenade ont tous rejoints leurs cellules.
 
ILLUSTRATION. Le prix des cantines et le refus de l'administration de distribuer de la nourriture halal seraient à l'origine de la «mutinerie» de la prison de Sequedin (Nord).  

Le prix des cantines et le refus de l'administration de distribuer de la nourriture halal seraient à l'origine de la «mutinerie» de la prison de Sequedin

Vers 22 heures 30, tout était rentré dans l'ordre. La situation est restée tendue dans l'établissement une bonne partie de l'après-midi même si mais aucun dérapage violent n’était à déplorer.
 
Néanmoins des sanctions disciplinaires seront prises à l'encontre de six détenus. Trois détenus ont été placés en isolement et trois autres seront transférés.

Nancy - les parents qui avaient enlevé leur bébé de 4 mois écroués

Les parents soupçonnés d'avoir enlevé jeudi à Nancy leur fille de 4 mois et demi, et qui avaient été retrouvés avec le bébé sain et sauf samedi matin après le déclenchement d'une "Alerte enlèvement", ont été mis en examen et écroués dimanche, a-t-on appris de source judiciaire.

Le couple, une jeune femme de 36 ans prénommée Brigitte, déficiente mentale, et son compagnon, qui n'avaient pas la garde du bébé, a été présenté dimanche à un juge d'instruction à l'issue d'une garde à vue entamée samedi matin.

Ils ont tous les deux été mis en examen pour enlèvement et placés en détention provisoire au centre pénitentiaire de Nancy-Maxéville, a indiqué à l'AFP le procureur de Nancy, Thomas Pison.
"La mère reconnaît la matérialité des faits, mais elle ne semble pas avoir une véritable conscience de ce qu'elle a fait", a-t-il souligné.

lundi 21 avril 2014

Près de Rouen, la prison du Val-de-Reuil donne la parole aux détenus

La prison du Val-de-Reuil (Eure) a mis en place un dispositif permettant aux détenus de participer à la vie de la prison. La sous-commission "Menus" leur laisse la parole.
 
À la prison du Val-de-Reuil, les détenus participent à des commissions pour évoquer le menu. Récemment, c'est la qualité des frites qui a fait débat.©Fotolia.
À la prison du Val-de-Reuil, les détenus participent à des commissions pour évoquer le menu. Récemment, c'est la qualité des frites qui a fait débat

La prison du Val-de-Reuil (Eure) est un centre qui accueille les détenus condamnés à de longues peines. Pour limiter les tensions et maintenir le dialogue, le centre de détention a créé la sous-commission « Menus ». L’objectif ? Permettre aux détenus de s’exprimer sur la qualité des repas servis, afin d’améliorer le service et les menus qui sont proposés. Le quotidien Libération s’est fait l’écho de cette initiative, dans son édition du 18 avril 2014 :

Un détenu comparaît au Havre pour des violences sur deux surveillants

À la mi-février, Azzedine est placé en détention provisoire pour avoir volé une employée de la mairie de Montivilliers, agressé le maire de l’époque et un de ses adjoints. En mars, il en a été condamné pour cela à de la prison ferme. Entre temps, il a encore fait parler de lui.

 
 
LE HAVRE (Seine-Maritime). «Vous venez de me condamner à tort et vous allez recommencer aujourd’hui », lance dans le box le Havrais de 27 ans. À la mi-février, Azze-dine est placé en détention provisoire pour avoir volé une employée de la mairie de Montivilliers, agressé le maire de l’époque et un de ses adjoints. En mars, il en a été condamné pour cela à de la prison ferme. Entre temps, il a encore fait parler de lui.

Nouveau record de surpopulation carcérale avant l'examen de la réforme pénale

Avec 68.859 personnes incarcérées, le nombre de détenus atteint un nouveau record au 1er avril, une tendance que Christiane Taubira voudrait précisément inverser avec son projet de réforme pénale dont l'examen est prévu en juin.
 
68.859 personnes étaient incarcérées au 1er avril, établissant un nouveau record du nombre des détenus en France - Charly Triballeau/AFP
68.859 personnes étaient incarcérées au 1er avril, établissant un nouveau record du nombre des détenus en France

En la matière, les records succèdent aux records -le précédent remontant au 1er juillet 2013 avec 68.569 personnes incarcérées- alors que la question des moyens à mettre en œuvre pour lutter contre la surpopulation pénale oppose la gauche et la droite.

Au 1er mars, la capacité des établissements pénitentiaires était en effet de 57.680 places soit un taux d'occupation de 119,38% par rapport au nombre de places disponibles.

dimanche 20 avril 2014

Besançon - Condamné à 18 ans de prison, il met le feu à sa cellule

Yunis Merizak, condamné vendredi soir à 18 ans de réclusion criminelle pour avoir étouffé une jeune femme de 20 ans dans la boue, a mis le feu à sa cellule de la maison d'arrêt de Besançon.
 
Fait divers
Yunis Merizak a été condamné vendredi soir  à 18 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises de Haute-Saône
 
Il n'a manifestement pas supporté sa condamnation. Yunis Merizak, qui a écopé vendredi soir de 18 ans de réclusion criminelle pour avoir étouffé une jeune femme de 20 ans dans la boue, a mis le feu à sa cellule de la maison d'arrêt de Besançon.

Maison d'arrêt de Vannes : les syndicats inquiets

Le conseil d'évaluation de la maison d'arrêt de Vannes s'est réuni lundi.
 
N'en faisant pas partie, les organisations syndicales ont demandé une audience à Jean-François Salvy, préfet du Morbihan, « car il y a une inquiétude avec la surpopulation carcérale. Avant l'été, elle est déjà de + 200 %, soit pour 39 cellules aujourd'hui, près de 97 détenus, » indiquent les syndicats Ufap-Unsa et FO.

Après la prise d’otage d’un médecin à la prison de Laon, l’hôpital reprend les rênes

À quelques jours de la comparution du détenu qui a pris en otage un médecin au centre pénitentiaire, Évelyne Poupet, directrice de l’hôpital, revient pour nous sur les faits.                   

 Evelyne Poupet était jeudi à la prison avec Jean-Brice Gauthier et Aline Demortier.
Evelyne Poupet était jeudi à la prison avec Jean-Brice Gauthier et Aline Demortier.

Le détenu, qui a pris en otage un médecin à la prison, comparaîtra vendredi prochain devant les magistrats du tribunal correctionnel d’Avesnes-sur-Helpe. Les professionnels de santé présents ce jour-là n’ont pas attendu pour reprendre le travail.

samedi 19 avril 2014

En prison, «on gère des flux, mais pas des individus»

Christian Mouhanna, chercheur au CNRS, est chargé d'évaluer les instances de dialogue mises en place en milieu carcéral. Des dispositifs encore trop rares et trop peu soutenus, selon lui.

Un gardien à la prison des Baumettes, en juin 2013 à Marseille.
 
Depuis plusieurs années, Christian Mouhanna, chercheur au CNRS et au Centre de recherches sociologiques sur le droit et les institutions pénales (Cesdip), travaille avec l’administration pénitentiaire sur la réduction des violences en milieu carcéral. Il est actuellement chargé d’évaluer les dispositifs de médiation mis en place dans certains établissements pilotes, dont le centre de détention de Val-de-Reuil (Eure), auquel Libération consacre un reportage. «Le plus difficile, c’est d’assurer la pérennité de ces expériences», explique le chercheur.

vendredi 18 avril 2014

Surpopulation carcérale : pourquoi il faut construire 30.000 places de prison

Avec 68.859 personnes incarcérées, le nombre de détenus atteint un nouveau record alors que la capacité des établissements pénitentiaires est de seulement 57.680 places. Pour l'Institut pour la justice, il faut lancer un vaste plan de construction de 20.000 à 30.000 places.
 
Alexandre Giuglaris est délégué général de l'Institut pour la justice.
Les derniers chiffres de la population carcérale viennent d'être rendus publics. La France comptait, au 1er avril, 68.859 personnes incarcérées. Cela représente un record. Dans le même temps, la surpopulation carcérale a elle aussi augmenté puisque le nombre de places de prison n'évolue pas au rythme de l'augmentation du nombre de détenus. On compte environ 11.000 détenus de plus que le nombre de places existantes.

Il n'en a pas fallu plus pour entendre une nouvelle fois le traditionnel concert des idéologues passéistes et laxistes intervenir et réclamer à cor et à cri la fin du «tout-carcéral», de cette France «ultra-répressive» et l'urgence de lutter contre la supposée obsession de la prison dans notre justice pénale.

La gale a pris ses quartiers à la prison d'Angers

Depuis une dizaine d'années, l'administration ne parvient pas à éradiquer la maladie. L'an dernier, cinquante cas y ont encore été traités.
La gale à la maison d'arrêt d'Angers. Le mal est dénoncé partout. Par le sénateur maire UMP de la ville, Christophe Béchu. Par l'ancien bâtonnier Alain Fouquet. Par un détenu, devant le tribunal correctionnel d'Angers...

L'administration pénitentiaire ne parvient pas à venir à bout de cette maladie urticante, bénigne mais très contagieuse. « Le sujet n'est pas nouveau », assure le Dr Clotilde Rougé-Maillard, chef du service de médecine légale et de l'unité sanitaire de la prison.

A LIRE - La longue peine des surveillants de prison

Cet article reflète la vérité quotidienne du terrain...
 
Le rapport de force entre détenus et surveillants a évolué. Dans le mauvais sens. Privés de soutiens, les gardiens ne sont plus respectés. Il y a danger. Confidences.
 
 Surveillant de prison, ce n’est pas une vocation. Le métier a changé en même temps que la société.  AFP
Surveillant de prison, ce n’est pas une vocation. Le métier a changé en même temps que la société

Astrid, Didier, David, Fabrice. Quatre des 130 surveillants qui passent leur vie, nuit et jour, derrière les murs de la prison de Laon. Quatre destins. Comment sont-ils devenus surveillants ? Pourquoi ? Que vivent-ils depuis ? Sont-ils heureux de leur choix ?
 

L’entrée de la prison du Havre bloquée par des surveillants

La réponse ne s’est pas fait attendre très longtemps.

Moins de 24 heures après la condamnation à Rouen de trois de leurs collègues à des peines de prison, des surveillants du centre pénitentiaire du Havre, à Saint-Aubin-Routot bloquent, ce vendredi 18 avril, depuis 6 heures l’entrée de leur établissement. Ils ont prévu de poursuivre leur mouvement toute la journée.

 
L’entrée de la prison du Havre est bloquée depuis 6 heures ce vendredi 18 avril
 
La cour d’appel de Rouen a condamné ce jeudi 17 avril trois surveillants de prison pour non-assistance à personne en péril, en l’occurrence un détenu décédé le 14 avril 2011 pendant leur service au centre pénitentiaire du Havre.

Surveillants condamnés : mouvement de grève à la prison du Havre

Après la condamnation de trois surveillants du centre pénitentiaire du Havre, un mouvement de grève a été lancé, vendredi 18 avril 2014. Explications.
 
Les gendarmes sont intervenus, peu avant 10h, devant la prison du Havre. (Photo : Sarah Duval)
Les gendarmes sont intervenus, peu avant 10h, devant la prison du Havre

L’entrée du centre pénitentiaire du Havre, à Saint-Aubin-du-Routot, est bloquée. Le personnel, qui brûle des palettes depuis l’aube, est en colère. Ce que dit le tract, diffusé par les syndicats UFAP, FO, CGT et SPS :

Villenauxe-la-Grande - Armé d’une lame de 22 cm, un détenu menace un surveillant

Un détenu du centre pénitentiaire de Villenauxe-la-Grande s’en est pris à un surveillant après avoir uriné à deux reprises dans la cour.

 Des actes de violence qui inquiètent les surveillants.
Des actes de violence qui inquiètent les surveillants
 
Censées préparer les détenus à leur réinsertion, les prisons françaises produisent souvent l’effet inverse. Au plus grand désarroi des surveillants, souvent en première ligne pour mettre un terme à la violence mal contenue de certains détenus. Le centre pénitentiaire de Villenauxe n’est pas épargné par le phénomène. Mercredi, en fin de matinée, une violente altercation s’est produite entre un détenu et un surveillant alors que la promenade du matin venait de s’achever. Réprimandé pour avoir uriné par deux fois dans la cour, un détenu s’en est pris violemment à un surveillant en le menaçant avec une lame de 22 cm.

jeudi 17 avril 2014

Travail Pénitentiaire - Paris: 367 pneus de Vélib crevés, JC Décaux a porté plainte ce jeudi matin

Les militants du  groupe Indymedia accusent JC Decaux «d'esclavagisme»...

Une opération «anti-Vélib'» à Paris a été réalisée dans la nuit de lundi à mardi par des militants d’extrême gauche, rapporte ce jeudi RTL. Ces derniers ont crevé les pneus de 453 vélos dans l’est de Paris (10e, 11e et 12e arrondissements) et à Montreuil (Seine-Saint-Denis). JC Décaux, le fabricant de ces Vélib', confirme les dégradations, mais parle lui de 367 vélos dégradés. «Ils ont été réparés en une demi-journée, ce qui a permis de limiter la perturbation du trafic», précise l’entreprise, qui a porté plainte ce jeudi matin.

Le mouvement anti-fasciste et anti-capitaliste Indymedia a revendiqué l’opération, accusant le fabriquant JC Decaux «d’esclavagisme», car cette entreprise collabore avec le ministère de la Justice.

Nouveau record pour le nombre de prisonniers en France

La population carcérale s'élève à 68.859 personnes au 1er avril, soit 439 de plus que le mois dernier, a annoncé l'administration pénitentiaire jeudi. C'est un nouveau record historique.
 
Le précédent record datait du 1er juillet 2013. Un quart des personnes incarcérées sont en détention provisoire, en attente d'un jugement. 
                               
La prison de Réau, en Seine-et-Marne 

En France, au 1er avril 2014, 68.859 personnes étaient incarcérées, un nouveau record du nombre de détenus en France. Le précédent record remontait à juillet 2013, où 68.569 personnes étaient en prison. Sur un mois, la hausse est de 0,6% par rapport au 1er mars, où 68.420 détenus étaient enregistrés. Sur un an en revanche, cette hausse est plus significative et s'élève à 2%. Or, la capacité des établissements pénitentiaires est de 57.680 places au 1er mars

Derniers transferts à la prison de Lure

C’est aujourd’hui que se termine le transfert des 56 détenus de la maison d’arrêt de Lure. L’établissement, jugé dangereux, va être fermé au moins quatre mois.
 
© France 3 BFC
 
Des fissures sur les murs et des affaissements des bâtiments dus à un sol instable…
 
C’est ce qui avait conduit jeudi dernier la Garde des sceaux à décider de fermer en urgence la Maison d’arrêt de Lure. Une fermeture provisoire d’au moins quatre mois pour réaliser des études sur la possibilité de stabiliser les sols.

Prison de Saint-Malo : Trois ans de plus pour des sévices à un codétenu

Trois peines échelonnées de 15 mois à 36 mois de prison ont été prononcées en comparution immédiate à Saint-Malo pour des sévices imposés à un codétenu

photo la victime a été frappée et humiliée durant quatre heures au sein de la maison d'arrêt de saint-malo © google street maps
La victime a été frappée et humiliée durant quatre heures au sein de la maison d'arrêt de Saint-Malo

Le tribunal correctionnel de Saint-Malo a jugé en comparution immédiate trois détenus âgés de 18 ans à 23 ans pour des sévices sur leur nouveau compagnon de dortoir, venu purger une peine de quatre mois pour alcool au volant. Ses agresseurs totalisent 32 condamnations à eux trois, et parlent d'un jeu organisé sous la contrainte d'un caïd. L'un d'eux avait subi le même sort une semaine auparavant.

Prisons - cri d'alarme du syndicat des directeurs pénitentiaires

Le Syndicat national des directeurs pénitentiaires (CFDT) a appelé la Garde des Sceaux Christiane Taubira à réagir sans attendre face à une surpopulation pénale intenable, assurant que les personnels n'ont plus les moyens d'exercer leurs missions.
 
La prison de Montmédy, dans l'est de la France, où des détenus ont pris en otage un moniteur sportif le 4 avril 2014 - François Nascimbeni/AFP
La prison de Montmédy, dans l'est de la France, où des détenus ont pris en otage un moniteur sportif le 4 avril 2014

"La surpopulation pénale, dont nous souhaitons une statistique mensuelle et plus annuelle à l'instar de celle des publics écroués, est le plus grand danger pour la population en général", écrit le syndicat dans un lettre ouverte adressée à la ministre de la Justice.

L'enseignement dans le milieu carcéral à la prison de Varennes le Grand

L'unité locale d'enseignement du centre pénitentiaire de Varennes-le-Grand a reçu la visite du recteur de l'académie de Dijon.
 

Le centre pénitentiaire de Varennes-le-Grand (71) dispose d’une unité locale d’enseignement. Denis Rolland, recteur de l’académie de Dijon, chancelier de l’université de Bourgogne, dans son souhait d’être au plus près du terrain s’est rendu, lundi 14 avril 2014, à la rencontre de l’équipe éducative de l’unité pédagogique.

Les prisons françaises comptent 68.859 détenus, un record

Le record de détenus dans les prisons françaises a été dépassé au mois d'avril. Il s'élève désormais à 68.859 personnes.

La prison des Baumettes à Marseille, le 6 mars 2013 (photo d'illustration)
 La prison des Baumettes à Marseille, le 6 mars 2013
 
Quelque 68.859 personnes étaient incarcérées au 1er avril dans les prisons françaises, selon les chiffres publiés ce jeudi 17 avril par la direction de l'administration pénitentiaire.

Il s'agit d'un nouveau record du nombre des détenus en France. Le précédent record avait été atteint au 1er juillet 2013, avec 68.569 personnes privées de liberté.

mercredi 16 avril 2014

Prisons: cri d'alarme contre la surpopulation carcérale

Le Syndicat national des directeurs pénitentiaires appelle la garde des Sceaux Christiane Taubira à agir sans attendre.
 
Dans une lettre ouverte adressée à la ministre de la Justice, le Syndicat national des directeurs pénitentiaires (CFDT) évoque "le plus grand danger pour la population en général".

Le syndicat demande à la Garde des Sceaux "une statistique mensuelle et plus annuelle" de la surpopulation carcérale, afin de mieux évaluer une situation qu'il juge désormais intenable.

"Oui, battus ou frôlés chaque mois, les records de surpopulation carcérale nous sont familiers". Mais, pour "combien de temps encore" et "à quel prix" cette situation peut-elle durer", demande le syndicat.

Ce qu'il faut retenir des efforts budgétaires annoncés par Manuel Valls

Gel des prestations sociales, report de la hausse du RSA... Le Premier ministre précise comment il compte parvenir aux 50 milliards d'euros d'économies.
 
Le Premier ministre Manuel Valls s'est exprimé mercredi 16 avril à l'issue du Conseil des ministres sur le pacte de responsabilité et les 50 milliards d'euros d'économies. Les efforts budgétaires seront supportés pour 18 milliards par l'Etat, 11 pour les collectivités, 21 pour la protection sociale, a-t-il déclaré. Parmi les annonces formulées par Manuel Valls :

L’évadé de Châlons condamné à trois mois de prison ferme

Le Vitryat qui s’était évadé, jeudi dernier, lors d’une garde à vue, voulait échapper à une vie carcérale difficile. Le tribunal l’y a renvoyé.

 Jordan Cycumar s’était échappé d’une caserne de gendarmerie, jeudi dernier à Châlons-en-Champagne.  Christian Lantenois
Jordan Cycumar s’était échappé d’une caserne de gendarmerie, jeudi dernier à Châlons-en-Champagne
 
Jordan Cycumar ne supportait plus sa vie derrière les barreaux. C’est en tout cas la raison qu’a évoquée ce Vitryat de 20 ans, natif de Paris, pour justifier son évasion des locaux de la gendarmerie, jeudi, à Châlons-en-Champagne, pendant une garde à vue. « Je suis juif, a-t-il en tout cas déclaré, lundi, à la barre du tribunal correctionnel de la ville préfecture où il était jugé dans le cadre d’une comparution immédiate. Je me fais insulter jour et nuit. Je ne dors plus, de peur de me faire agresser pendant mon sommeil. »

Pays-Bas : plus de surveillants que de détenus

Phénomène rare, les prisons des Pays-Bas comptent plus de surveillants que de détenus.
 
Sous-population carcérale. Alors que la surpopulation carcérale fait régulièrement la Une des médias en France et que les Etats-Unis détiennent le plus fort taux de détenus au monde, les Pays-Bas connaissent un destin inverse, rapporte le pure player Slate.fr.
 
Avec 9.710 détenus et 9.914 gardiens de prison, le personnel pénitentiaire est donc plus nombreux que les locataires des lieux. Un chiffre surprenant, dû à la baisse du nombre de prisonniers dans le pays ces dernières années.
 

Deux détenus corses téléphonent en prison: sécurité renforcée au tribunal

Incroyables mesures de sécurité hier au Palais de justice de Toulon. Des gendarmes lourdement armés ont encadré le transfert de deux prévenus qui étaient jugés devant le tribunal correctionnel pour détention de téléphones portables à la maison d'arrêt de La Farlède. Il s'agit de Dominique Pantalacci et Reiza Akalai, tous deux âgés de 23 ans.

Dominique Pantalacci a été condamné en septembre 2013 par la cour d'appel de Bastia à huit années de prison ferme pour une fusillade en août 2010, dans une boîte de nuit à Porticcio. Niant toute participation à cet événement, l'homme a formé un pourvoi en cassation. En février 2012, il a été relaxé avec son frère jumeau dans une affaire de caches d'armes.

Seysses - Il avait lacéré au rasoir le visage de son codétenu

Le 19 décembre dernier, Adel agresse violemment son codétenu à la maison d'arrêt de Seysses.
 
Muni d'une brosse à dents au bout de laquelle il avait fixé une lame de rasoir, il lacère le visage de Moïse alors allongé sur son lit.
 
Rapidement transféré aux urgences, celui-ci en ressort avec 18 points de suture mais refusera de porter plainte.
 
À la barre du tribunal correctionnel hier après-midi, Adel a indiqué avoir agi en état de légitime défense, Moïse profère des menaces de mort à son encontre depuis des mois.
 

Christelle Rotach: "Aux Baumettes, nous allons dans la bonne direction"

Christelle Rotach est arrivée au poste de directrice des Baumettes en pleine polémique sur les conditions de vie indignes des détenus. C'était il y a un an. Aujourd'hui, après une visite complémentaire réalisée en septembre par les contrôleurs des lieux de privation de liberté, la directrice défend un premier bilan.
 
Baumettes 2, en plein chantier devrait être achevé en 2016
Baumettes 2, en plein chantier devrait être achevé en 2016

En septembre dernier, cinq contrôleurs des lieux de privation de liberté ont effectué une visite complémentaire au centre pénitentiaire des Baumettes, suite au premier rapport établi en 2012 par le contrôleur général Jean-Marie Delarue.

Colmar - Menotté, un gros dealer s’évade à scooter

Un trafiquant de drogue devait être rejugé à Colmar, hier matin : il a sauté du véhicule des gendarmes et a disparu avec un complice à scooter, devant la cour d’appel.
 

Le véhicule était encore en marche en arrivant devant la cour d’appel de Colmar, hier vers 10 h, lorsque le détenu a échappé à la vigilance des gendarmes de Meurthe-et-Moselle qui l’escortaient. Menotté, il est parvenu à monter sur le scooter d’un complice qui l’attendait, et à prendre la fuite.
Le dispositif de recherches déployé par les forces de l’ordre est resté vain, dans les heures qui ont suivi.

mardi 15 avril 2014

Alain Chevallier (UFAP-UNSA) : "notre prison est une passoire !"

Depuis la suppression des fouilles corporelles systématiques après les parloirs, le trafic d'alcool, de cannabis, de téléphone portable, a considérablement augmenté dans les maisons d'arrêt de Varces et de Saint-Quentin-Fallavier. Les personnels pénitentiaires s'en inquiètent. 
                              
La suppression des fouilles corporelles systématiques après les parloirs entraînerait une hausse des trafics en prison

Alain Chevallier, délégué UFAP-UNSA pour la région Rhône-Alpes et représentant des personnels de Saint-Quentin-Fallavier, alerte sur la hausse des trafics en tous genres au sein de son établissement.

Bouches-du-Rhône: un détenu en semi-liberté blessés par balles

Un détenu en semi-liberté de la maison d'arrêt de Luynes, à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), a été blessé par balles mardi matin, alors qu'il partait à son travail, a-t-on appris de source policière.

La victime, née en 1969, a reçu deux balles dans l'épaule au moment où elle montait dans son véhicule Kangoo.

Elle s'est réfugiée au commissariat d'Aix-en-Provence, où les pompiers l'ont pris en charge.                                                                                                                                                                                                                                                                       Ces jours ne sont pas en danger.

Prison d'Angers - Un ancien détenu réclame 20000€ à l'État

Un ex-détenu de la maison d'arrêt d'Angers, incarcéré entre 2008 et 2009, a demandé, lundi 14 avril, à être indemnisé en raison des conditions de détention. Il réclame 20000€.

photo les conditions de détention à l maison d'arrêt  d'angers sont de plus en plus décriées. © philippe renault
Les conditions de détention à l maison d'arrêt d'Angers sont de plus en plus décriées

Il réclame à l'état un préjudice chiffré à 20 000 €. Un ancien détenu de la maison d'arrêt d'Angers a formulé par la voix de son avocate Me Claire Éon, lundi 14 avril, une demande de réparation de son préjudice. En cause, les conditions de détention régulièrement décriées dans cette prison construite en 1856.

Après la prise d’otage, la colère à la prison

En réponse à l’agression dimanche matin d’un surveillant par un détenu, la deuxième en quinze jours, ses collègues ont bloqué, lundi, l’accès au centre pénitentiaire.

Une cinquantaine de surveillants ont bloqué, hier, l’accès au centre pénitentiaire de Laon.Jean-Marie Champagne
Une cinquantaine de surveillants ont bloqué, hier, l’accès au centre pénitentiaire de Laon.
 
Un épais nuage noir de fumée a flotté sur la prison de Laon, toute la journée de lundi. Noire comme la colère des surveillants confrontés, une fois de plus, à la violence d’un détenu. Dimanche matin, de retour d’une séance de sport, Lewis Peschet, qui doit comparaître en septembre pour le meurtre d’une lycéenne, a agressé un gardien avec une arme de fortune, avant d’être maîtrisé par d’autres membres du personnel.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...