Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

Grande Manifestation le 16 Septembre 2017

lundi 30 juin 2014

Arras : un surveillant agressé par un détenu à la maison d’arrêt

Vendredi, un détenu s’en est pris violemment à un surveillant de la maison d’arrêt d’Arras. Le gardien a dû être hospitalisé, tandis que son agresseur a été difficilement maîtrisé. Les syndicats dénoncent un manque d’effectifs.

 Le détenu, qualifié de violent par les syndicats, s’opposait à son placement dans le quartier disciplinaire. VDNPQR
Le détenu, qualifié de violent par les syndicats, s’opposait à son placement dans le quartier disciplinaire.

Vendredi, en fin de matinée, un détenu, décrit par les syndicats de l’établissement comme étant « violent et agressif », est convoqué devant la commission de discipline pour des entraves régulières au règlement intérieur de la maison d’arrêt.

L’homme, qui refuse cette convocation, se rebelle et frappe un surveillant, lui déboîtant l’épaule. La victime est emmenée au centre hospitalier d’Arras, tandis que l’agresseur est conduit au quartier disciplinaire.

La Talaudière : les riverains de la maison d'arrêt mobilisés contre les nuisances et pour la sécurité

Une demi-douzaine de riverains de la maison d'arrêt de La Talaudière ont bloqué symboliquement la porte d'accès de la prison ce lundi matin pour dénoncer la perméabilité du mur d'enceinte. 
                               
Les riverains de la maison d'arrêt de La Talaudière mobilisés  
 
Des prisonniers qui jettent des bouteilles pleines ou des cailloux sur les passants ou dans les jardins. Et, à l'inverse, les proches des détenus qui rentrent chez les riverains pour lancer des colis à l'interieur de la prison. C'est cette situation que dénonce le syndicat du cottage de Longiron, le collectif des riverains de la maison d'arrêt de La Talaudière. Une petite fille a été touchée récemment par un projectile. Les grands-parents interdisent désormais à leurs petits-enfants de jouer dans le jardin. Les riverains dénoncent également les allers-venus dans leur lotissement, y compris la nuit, parfois même à l'intérieur de leur propriété.

Prison Nancy Maxéville : Un anniversaire... pas joyeux !

A l’occasion des 5 ans de l’établissement pénitentiaire et de la venue de la directrice de l’administration, 60 à 70  gardiens de prison ont organisé ce lundi 30 juin 2014 une nouvelle « opération coup de poing »
© France 3 Lorraine
 
Les organisations syndicales ont profité de la venue de la directrice de l’administration pénitentiaire à l’occasion des 5 ans de l’ouverture de la prison de Nancy Maxéville pour venir crier leur exaspération et leur colère. Réunis devant la prison,ils étaient 60 à 70 surveillants, venus de tout l’Est de la France.

Selon l’UFAP, depuis son ouverture, cette prison n’a pas été suffisamment dotée en personnel et se trouve en surpopulation.

Quand Pôle emploi recrute en prison

Depuis trois ans, l'organisme public organise des forums dans les centres de détention, auxquels participent des chefs d'entreprises, afin d'aider les détenus à retrouver du travail.
 
Réintégrer le marché du travail quand on sort de prison n'est pas chose facile. Pour aider les détenus à se réinsérer, 150 conseillers Pôle emploi interviennent toute l'année dans les centres pénitentiaires. Et depuis trois ans, l'organisme public organise des forums pour l'emploi dans les centres de détention, auxquels participent des chefs d'entreprises. France 2 a enquêté.

Indre - Un détenu plante un stylo dans l'épaule d'un surveillant

Châteauroux - Prétextant un souci avec son téléviseur, un détenu a fait entrer un surveillant dans sa cellule. Il en a profité pour l’agresser.

Tribunal correctionnel de Châteauroux

Le détenu du Craquelin qui est poursuivi pour des violences aggravées sur un surveillant explique, à sa façon, son comportement : « Ce surveillant m'a violé à plusieurs reprises », marmonne cet homme qui a manifestement des problèmes psychiatriques.

« Si tel avait été le cas, Monsieur, vous auriez dû déposer plainte et une enquête aurait été ordonnée », rétorqua la présidente, Laétitia Clerc. Il s'avère en fait que ce détenu est atteint, selon ses médecins, « de délires paranoïdes et de persécution ». Des délires qui allaient toutefois le conduire, en mai 2013, à fomenter l'agression d'un surveillant.

Les étranges cartes de vœux d'un haut cadre pénitentiaire à un détenu corse

Selon Aujourd’hui en France, le directeur des services pénitentiaires d’Ile-de-France aurait adressé, de janvier 2011 à janvier 2014, une carte de vœux à un détenu, Joseph Menconi, plusieurs fois condamné.

C'est une affaire pour le moins singulière, voire rocambolesque, mais aussi déconcertante car elle suscite beaucoup de questions embarrassantes au sein même des plus hautes instances de l'administration judiciaire.

Nos confrères d'Aujourd'hui en France ont, dans leur édition d'hier, ouvert en grand les colonnes de leur journal à cette affaire. Leur article évoque, avec détails et documents à l'appui, la correspondance épistolaire qu'un haut fonctionnaire de l'administration judiciaire, à savoir le directeur interrégional des services pénitentiaires d'Ile-de-France, aurait adressée, durant trois ans, de janvier 2011 à janvier 2014, à un détenu corse, Joseph Menconi, lié, pour les services d'enquête, au grand banditisme.
Une correspondance pour le moins étonnante.

samedi 28 juin 2014

Un détenu libéré par erreur de la maison d’arrêt de Villepinte

Un détenu de la maison d’arrêt de Villepinte (Seine-Saint-Denis) a été libéré par erreur, jeudi, suite à un "défaut de coordination" entre la police aux frontières et le dépôt du tribunal de Bobigny.

C’est une évasion tout en douceur pour ce détenu de la maison d'arrêt de Villepinte en Seine-Saint-Denis, jeudi, après un cafouillage administratif qui a joué en sa faveur.

Reprenons : jeudi, cinq personnes sont déférées devant un juge des libertés et de la détention de Bobigny dans le cadre d'une enquête pour "abus de confiance" menée par la Police aux frontières (PAF), et datant de l’été 2012, souligne RTL.fr qui a révélé l’information.

Les auteurs d'un braquage interpellés en ... prison !

Un couple auteur d'un braquage d'un fast-food à Bernay fin 2013 interpellé en prison.


l’auteur présumé d’un braquage à main armée, le visage masqué, dans un restaurant fast-food, de Bernay, en novembre dernier, et sa complice, ont finalement été interpellés … en prison mercredi 25 juin.

L’homme 25 ans et sa compagne 22 ans, étaient en détention en région parisienne pour des faits de même nature. Le malfaiteur s’était fait remettre le contenu du coffre, 2 000 euros avant de rejoindre sa complice qui l’attendait à bord d’une voiture et de prendre la fuite.

Prison d'Alençon-Condé : Incarcéré loin des siens, il saisi la justice

Un détenu demande le remboursement des frais de déplacement de sa famille. Son avocate se dit prête à plaider devant la cour européenne des droits de l'Homme.

photo le détenu de 30 ans a été transféré au centre pénitentiaire au mois d'octobre. © archives ouest-france
Le détenu de 30 ans a été transféré au centre pénitentiaire au mois d'octobre

Au centre pénitentiaire d'Alençon-Condé (Orne), un détenu a saisi le tribunal administratif de Caen pour demander la prise en charge des frais de visite de sa compagne et de son enfant, qui vivent à 440 km, dans le Nord.

« C'est une première en France, affirme son avocate, Me Bechlivanou-Moreau, spécialisée dans le respect des droits de l'Homme en prison. La Cour pénale internationale reconnaît aux détenus le droit au respect effectif de la vie familiale, et en déduit que ce droit est aussi celui de ses proches. »

Un détenu se suicide à la prison de Gradignan (33)

Un détenu de la maison d'arrêt de Gradignan, près de Bordeaux, s'est donné la mort jeudi soir

 Un détenu se suicide à la prison de Gradignan (33)
Le détenu exécutait deux peines pour des faits de récidive de conduite sous l'empire d'un état alcoolique. 
 
L'homme né en 1970, incarcéré dans une cellule individuelle, s'est pendu, a précisé le parquet de Bordeaux. Une enquête est en cours pour déterminer les circonstances du drame.

SAINT-QUENTIN-FALLAVIER - Les détenus cultivent des légumes pour les Restos du cœur

À quelques mètres du mur d’enceinte de la prison, dans l’angle de vue du mirador, courgettes, tomates, radis et salades s’épanouissent librement en plein champ grâce au travail d’une poignée de détenus.
Les détenus volontaires, bénéficiant d’un aménagement de peine, ont réalisé quelque 8 000 semis, avant de réaliser les plantations en pleine terre sur 5 000 m²
 
Ceux-ci ont choisi d’abandonner l’ombre et l’ennui de leur cellule pour le soleil et l’activité en plein air. Durant trois mois, ces volontaires ont suivi la formation “chantiers paysagers” dans le cadre d’un aménagement de peine.
 
Sous une serre mise à disposition par l’administration pénitentiaire, les détenus ont réalisé quelque 8 000 semis, avant de réaliser les plantations en pleine terre sur 5 000 m².

Le ras-le-bol des riverains et personnels de la maison d’arrêt de La Talaudière

Pour la 1ère fois, des riverains du lotissement de Longiron se joindront à un rassemblement des personnels de la maison d’arrêt de La Talaudière, ce lundi 30 juin au matin. Ils réclament des mesures de sécurité supplémentaires autour de l’établissement pénitentiaire.
 
Le ras-le-bol des riverains et personnels  de la maison d’arrêt de La Talaudière 
 
Le syndical local UFAP-UNSA s’inquiète de l’augmentation du nombre d’objets jetés à l’intérieur du périmètre de la maison d’arrêt depuis l’extérieur : bouteilles d’alcool, stupéfiants, téléphones portables, couteaux …
Sans parler de la découverte d’une grenade le long du mur d’enceinte.

vendredi 27 juin 2014

La réforme pénale adoptée au Sénat mais modifiée

Les sénateurs ont adopté ce jeudi une version modifiée de la réforme pénale présentée par le gouvernement et Christiane Taubira.
La ministre de la Justice, Christiane Taubira, le 3 juin 2014 (Archives).
La ministre de la Justice, Christiane Taubira

Après l'Assemblée nationale, c'est le Sénat qui a adopté ce jeudi 26 juin la réforme pénale présentée par Christiane Taubira. Mais dans une version modifiée : les sénateurs ont en effet suivi la plupart des propositions faites par le rapporteur de leur commission des Lois, Jean-Pierre Michel. 

Le sénateur socialiste de la Haute-Saône et ancien magistrat avait proposé une application beaucoup plus audacieuse que celle du gouvernement.

A Papeari se construit la prison du 21ème siècle

PAPEARI, le 26 juin 2014 – Le chantier entamé en juillet 2013 avance rapidement. Le gros œuvre sera terminé avant la fin de l’année et la prison de Papeari sera achevée fin 2016. L’administration va également entamer le processus de recrutement de 200 fonctionnaires pénitentiaires, qui doivent passer un concours et être formés avant l’ouverture début 2017.      
 Ce jeudi, l’administration pénitentiaire organisait un point d’étape sur la construction de la prison de Papeari. Le projet à 8 milliards Fcfp est dans les temps pour une ouverture début 2017. Les bâtiments sortent de terre un à un, et les futures cellules ultra-modernes qui pourront accueillir 410 prisonniers sont déjà visibles.

France - Les voeux d'un directeur de prison à un caïd

Selon une information du Parisien, pendant au moins trois ans, Michel Saint-Jean, un haut responsable corse de la pénitentiaire a envoyé en prison des cartes de voeux personnelles au bandit Joseph Menconi, condamné pour meurtre, braquage et évasions.
Dans ces cartes voeux, Michel Saint-Jean réitère à chaque fois son intention d'intervenir en faveur de la libération du détenu. "Je m'occupe de votre transfert" peut-on ainsi lire sur une de ces cartes au ton chaleureux.

Centre de détention de Roanne - un détenu empoigne le sein d’une surveillante

Mercredi, une surveillante du centre de détention de Roanne a été agressée sexuellement par un détenu de 31 ans, à l’entrée du parloir.

Selon un syndicat, celui-ci lui aurait empoigné le sein avant d’être repoussé par l’agent pénitentiaire qui a déposé plainte ce jeudi au commissariat de police de Roanne.

Prisons : les aumôniers musulmans réclament plus de moyens

Alors que le milieu carcéral est soupçonné de favoriser la radicalisation religieuse, les aumôniers musulmans demandent un statut professionnel.
Les aumôniers musulmans réclament un statut professionnel.
Les aumôniers musulmans réclament un statut professionnel.

En France, on compte actuellement 18.000 détenus musulmans pour 183 aumôniers musulmans, un nombre insuffisant pour contrer la déferlante de l'islam radical dans toutes les prisons de France. Un phénomène récemment mis en lumière avec l'affaire Nemmouche. Dans ce contexte, le travail des aumôniers musulmans est particulièrement difficile, témoignait ainsi le 3 juin dernier sur Europe 1 Yannis Warrach, aumônier musulman à la prison d'Alençon. Les aumôniers musulmans veulent donc plus de moyens pour mieux faire leur travail. C'est le sens du communiqué publié mi-juin par l'aumônerie nationale musulmane qui réclame "un statut professionnel, comme en bénéficient les aumôniers hospitaliers et militaires".

Nancy-Maxéville - Contrôles au parloir du Centre Pénitentiaire: drogues et objets interdits

La police a effectué une opération de contrôles mardi 24 juin au sein du parloir de la maison d'arrêt de Nancy-Maxéville...
 
police

La sûreté départementale du commissariat de Nancy a organisé le mardi 24 juin une opération de contrôles au sein du parloir famille de la maison d'arrêt de Nancy-Maxévillle.

Entre 13h30 et 15h30, une vingtaine de policiers dont ceux de la brigade des stupéfiants, mais aussi la brigade canine ont contrôlé 30 personnes.

Parmi les personnes contrôlées, 5 individus ont été trouvés porteurs de stupéfiants et 6 autres, qui ont été remis aux autorités pénitentitaires, avec des objets interdits.

jeudi 26 juin 2014

Suisse - Le directeur de la prison bernoise de Thorberg licencié

Au moins, en Suisse, quand il y a faute d'un Personnel de direction, il n'y a pas promotion, mais sanction...
L'enquête sur les dysfonctionnements de la prison de Thorberg, dans le canton de Berne, est sans équivoque: le directeur est coupable de faute grave et il sera donc licencié.
 
Le canton de Berne a présenté jeudi matin les résultats de l'enquête externe qu'il avait commandée pour faire toute la lumière sur les dysfonctionnements du pénitencier de Thorberg.(lire Le directeur de la prison bernoise de Thorberg mis en cause)

Les trois évadés de la prison de Bâle sont à nouveau en prison

Les trois hommes s'étaient évadés de la prison du Waaghof à Bâle le 19 août 2012. Ils sont tous à nouveau derrière les barreaux.
Les trois hommes qui s'étaient évadés, en 2012 de la prison du Waaghof à Bâle, sont tous derrière les barreaux.
Les trois hommes qui s'étaient évadés, en 2012 de la prison du Waaghof à Bâle, sont tous derrière les barreaux.

 
Les trois hommes avaient profité de défauts de construction et de négligence dans la prison pour prendre la clé des champs.
 
Le troisième évadé a été arrêté en Hongrie et extradé vers Bâle mercredi, a indiqué le Ministère public de Bâle-Ville. Les autorités hongroises ont répondu positivement à la demande d'extradition déposée par la Suisse. L'évadé, un Serbe, a été arrêté il y a quelques semaines en Hongrie.
Il s'était évadé de la prison du Waaghof à Bâle avec deux autres détenus, un Serbe et un Slovène. Ils étaient en détention préventive pour des brigandages et du trafic de drogue.

"Le plus ancien détenu de France" dénonce le casse-tête de la réinsertion

 Philippe El Shennawy, libéré en janvier après 38 ans de prison, proteste contre les contraintes lourdes de l'après-prison, qui rendent difficile sa réinsertion. 
 
Vingt ans passés à l'isolement, puis la liberté. Une liberté relative. A 60 ans, Philippe El Shennawy, celui que l'on prénommait "le plus ancien détenu de France", dénonce au micro de France info les difficultés de la réinsertion. Condamné en 1977 à perpétuité pour un " vol à main armée" avec prise d'otage, il s'était évadé par deux fois et accumulait treize condamnations. Il n'aurait pas du être libéré avant 2032 mais est finalement sorti en janvier dernier. L'homme, qui travaille désormais dans l'événementiel, fait part de ses difficultés à concilier une vie normale avec les contraintes de la liberté surveillée. 

Prison de Douai : deux surveillants qui détournaient du cannabis destiné aux détenus renvoyés en correctionnelle

Deux surveillants de la maison d'arrêt de Douai (Nord), qui ont reconnu s'être approvisionnés en cannabis en ramassant des projections dans la cour de promenade, seront jugés en correctionnelle le 29 juillet, a-t-on appris mercredi de source judiciaire.
© MaxPPP
 
Ces deux hommes, âgés de 35 et 45 ans, devront répondre devant le tribunal correctionnel de Douai de détention, usage et acquisition de produits stupéfiants, ainsi que de recel aggravé de cannabis, a indiqué le parquet de Douai, confirmant une information de La Voix du Nord.

Réforme Taubira : le Sénat adopte la contrainte pénale

Le Sénat a adopté dans la nuit de mercredi à jeudi la mesure phare de la réforme Taubira, la contrainte pénale.
Paris (VIIIe), mercredi. Christiane Taubira, Garde des Sceaux, à sa sortie du Conseil des ministres à l'Elysée. 

Paris (VIIIe), mercredi. Christiane Taubira, Garde des Sceaux, à sa sortie du Conseil des ministres à l'Elysée.

La contrainte pénale consiste, sous le contrôle du juge d'application des peines, à respecter en milieu ouvert des obligations et interdictions durant six mois à cinq ans, afin de prévenir la récidive en favorisant la réinsertion.
Elle devient la peine principale sanctionnant des délits pour lesquels de courtes peines de prison sont actuellement encourues. Parmi les délits concernés: la conduite sous l'empire de l'alcool, ou l'usage de stupéfiants.

Le chauffeur de la "superprocureur" était un grand mythomane

L'homme, au service de la procureur du parquet financier, a été mis en examen mercredi pour "faux et usage de faux". C'est la magistrate qui l'a démasqué.
8 mois ferme pour deux fausses alertes

L'AFFAIRE. Un chauffeur mythomane qui roulait des mécaniques. L'affaire pourrait prêter à sourire, mais risque de provoquer quelques remous au Palais de Justice de Paris. Le chauffeur de la patronne du tout jeune parquet national financier, une des plus hautes magistrates de France, a été mis en examen mercredi pour "faux et usage de faux". L'homme, employé en contrat à durée déterminée rêvait d'être titularisé. Afin de convaincre sa hiérarchie de l'engager, il a rédigé une fausse attestation, très élogieuse à son égard, en imitant la signature de sa patronne. Sauf que c'est elle-même qui a découvert le pot aux roses… et le parcours d'un mythomane notoire.

Irlande - un drone soupçonné de livrer de la drogue s'écrase dans la cour d'une prison

La police irlandaise enquêtait mercredi sur un drone, soupçonné de transporter de la drogue, qui s’est écrasé dans la cour d’une prison de Dublin après avoir heurté des filets anti-hélicoptère.
Le quadrirotor commandé à distance, doté d’une caméra et d’une carte mémoire, est tombé dans la cour de la prison de Wheatfield, à l’est de Dublin, mardi vers 10h00 GMT.
Un paquet, soupçonné de contenir de la drogue, était attaché à l’appareil au bout d’une corde.
Une vingtaine de détenus se sont précipités sur l’engin et réussi à récupérer une partie de la cargaison, avant que les gardiens n’interviennent. L’appareil a été remis à la police qui a ouvert une enquête.

Lorient - Le détenu violent portait deux armes sur lui

Le 3 juin 2014 un détenu est présenté devant la commission de discipline du centre pénitentiaire de Ploemeur, après un incident.
À la fin de celle-ci, il doit se soumettre à une fouille réglementaire. Il refuse, s'énerve et décoche un coup-de-poing dans la nuque d'un surveillant. Maîtrisé, le jeune homme est trouvé porteur de deux armes artisanales : un couteau et un poinçon. Présenté le 4 juin en comparution immédiate, il avait demandé à bénéficier d'un délai pour préparer sa défense.
 
Hier, il était à nouveau devant le tribunal correctionnel de Lorient. Il n'a pas souhaité s'exprimer, se contentant de se balancer d'avant en arrière pendant l'audience, en souriant. « Sa place n'est pas en prison, mais en hopîtal psychiatrique, il doit être soigné », a expliqué son avocat qui a rappelé que le jeune âgé de 23 ans, d'origine finistérienne, avait déjà été condamné dix-sept fois.

mercredi 25 juin 2014

Le dangereux violeur pédophile de Nancy localisé en Espagne

Les autorités peinent toujours à retrouver le violeur pédophile qui a arraché son bracelet électronique et qui s’est échappé de son domicile de Nancy (Meurthe-et-Moselle). Selon les derniers éléments, il pourrait se trouver en Espagne.
 
Ils avaient perdu sa trace depuis le 12 juin dernier, jour où son bracelet électronique avait cessé d’émettre. Jean-Luc M., un violeur pédophile récidiviste en cavale aurait finalement été localisé à Madrid, en Espagne, samedi, rapporte le quotidien espagnol «ABC». Le mouchard de l’homme, originaire de Gien, dans le Loiret, avait été retrouvé par terre près du domicile qu’il partageait avec un colocataire, à Nancy, début juin.

Douai - trois surveillants de la maison d’arrêt impliqués dans un trafic de cannabis

Depuis ce mercredi matin, trois surveillants de la maison d’arrêt de Douai sont déférés devant la justice. Ils sont soupçonnés d’avoir participé à un trafic de cannabis.

          Intervention de police à la maison d’arrêt de Douai.  LOCVDN


Les services de police et le parquet de Douai travaillaient dans la plus grande discrétion depuis le mois de mars sur la base des dénonciations d’un détenu. Ce lundi matin, comme prévu, les trois surveillants de la maison d’arrêt qui étaient visés par l’enquête ont été interpellés et placés en garde à vue. La justice leur reproche d’avoir participé à un trafic de cannabis. Pas un trafic interne à la maison d’arrêt mais dont le point de départ était l’établissement pénitentiaire.

Rachida Dati étrille la réforme pénale de Christiane Taubira

L'ex-ministre de la Justice de Nicolas Sarkozy accuse le gouvernement d'oublier les victimes et réclame la création de places de prison.
Rachida Dati mardi sur France 2
Rachida Dati mardi sur France 2
 
La maire UMP du 7e arrondissement de Paris Rachida Dati a déploré mardi, sur France 2, que le projet de réforme pénale de Christiane Taubira ne prévoie aucune création de places de prison. Elle accuse le gouvernement de laxisme à l'égard des délinquants.

Plainte contre la chaleur en Prison : le Texas se dote de ventilateurs

Les autorités pénitentiaires du Texas ont acquis des centaines de ventilateurs pour lutter contre les températures caniculaires de l'été texan après le dépôt d'une plainte de prisonniers pour dénoncer des températures pouvant dépasser les 40°.

© daccgtculture.over-blog.com
Selon une plainte en nom collectif, déposée devant un juge fédéral de Houston, "au moins douze prisonniers sont morts depuis 2011 de coups de chaleur en raison des températures étouffantes dans les bâtiments où le ministère de la Justice texan (TDCJ) met les prisonniers".

 Ce chiffre est d'au moins 20 depuis 1998 dans les prisons du Texas, selon la plainte déposée le 18 juin par quatre prisonniers.

Enquête pour homicide entre co-détenu : 4 mises en examen à la prison de Bonneville

Dans le cadre d’une enquête portant sur un homicide qui s’est produit le 26 septembre 2011 à la maison d’arrêt de Bonneville, plusieurs mises en examen ont été prononcé en ce début de semaine.
Maison d'arrêt de Bonneville Photo DL
Maison d'arrêt de Bonneville
 
Elles concernent le directeur de l’établissement pénitentiaire, le psychiatre, le gardien en charge de la cellule où se sont passés les faits et son supérieur hiérarchique.

Des détenus traversent la Manche à vélo

Plus de budget ? Difficultés à payer ? Restrictions ? Apparemment cela dépend de la catégorie de dépenses engendrées par l'AP...
Partis depuis lundi, des détenus des maisons d'arrêt de Caen, Cherbourg, Coutances et du centre pénitentiaire de Caen ont fait le tour de la Manche.
Les détenus et surveillants ont effectué un tour de la Manche à vélo.
Les détenus et surveillants ont effectué un tour de la Manche à vélo
 
Des étapes de 120 km en moyenne qui les ont emmenés à Tatihou, Flamanville, Saint-Martin-des-Champs et un retour vers Caen. « C'est une super expérience, confie l'un d'eux à l'arrivée devant l'esplanade de la mairie, vendredi soir. C'est dur, mais on a vu des super paysages comme Tatihou ou le Mont-Saint-Michel. »

mardi 24 juin 2014

Réforme pénale - Christiane Taubira mise en difficulté sur sa gauche

Le projet de loi pénale est débattu à partir du mardi 24 juin au Sénat.           
                        
Christiane Taubira en visite a Martigues le 20 juin 2014.
 
Christiane Taubira en visite a Martigues le 20 juin 2014

En commission des lois, les sénateurs ont musclé le texte, un amendement prévoyant notamment que plusieurs délits ne seront plus passibles de prison.
Jugée trop jusqu’au-boutiste par la chancellerie, cette version divise aussi la magistrature.

Après avoir affronté le procès en laxisme instruit par la droite, la ministre de la justice Christiane Taubira se retrouve désormais accusée d’être trop frileuse… par sa gauche.
Le projet de loi pénal débattu ce mardi 24 juin au Sénat met en effet en lumière ses dissensions avec le rapporteur du projet de loi, le sénateur socialiste, Jean-Pierre Michel.

Trois surveillants pénitentiaires agressés à Paris

La cour d’assises de Paris a demandé ce mardi un examen psychiatrique d’un jeune détenu, à l’ouverture de son procès pour parricide, après qu’il eut agressé la veille trois surveillants et blessé un infirmier.

Camille Ameerally, 22 ans, a avoué lors de l’instruction avoir tué, en juin 2011, dans son magasin parisien son père, Siddick Ameerally, ancien maire au début des années 80 de Beau-Bassin/Rose-Hill, commune de plus de 100.000 habitants à l’Ile Maurice.

En détention provisoire à la maison d’arrêt de la Santé, Camille Ameerally avait été transporté, dans la nuit de dimanche à lundi, à l’hôpital Cochin pour examens, ayant été préalablement fouillé, menotté et entravé, avec une escorte de trois surveillants, dont une femme.

Prison du Havre - la colère du personnel pénitentiaire après la prise d'otage d'un surveillant

Hier (lundi 23 juin) un détenu armé a menacé un agent du centre pénitentiaire de Saint-Aubin-Routot (Seine-Maritime)
 
© France 3 Le Havre-Baie de Seine.

Fouilles et effectif

C'est un détenu particulièrement déterminé qui, en milieu de matinée, a agressé un surveillant de la prison du Havre. Il a ensuite posé une arme artisanale faite d'un morceau de vitre d'une trentaine de centimètre de long, sur la nuque du fonctionnaire. Une prise d'otage qui a duré plus de vingt minutes avant que l'agresseur soit désarmé et enfermé.
Pas blessé, mais secoué par cette agression, le surveillant a été hospitalisé.

Nouvelle libération d'un détenu pour un problème de fax

Ecroué en février pour tentative d'assassinat sur fond de trafic de drogue, un Perpignanais de 20 ans a été libéré début juin.FRITURE - Encroué en février pour tentative d'assassinat sur fond de trafic de drogue, un Perpignanais de 20 ans a été libéré début juin.
                         La prison de Perpignan.                        
Et si le fax devenait la meilleure façon de sortir de prison ? Samy, un jeune homme de 20 ans écroué en février à la maison d'arrêt de Perpignan, dans les Pyrénées-Orientales, pour une tentative d'assassinat a été miraculeusement libéré début juin, rapporte Midi Libre. Comment est-ce possible ? Son appel d'un rejet d'une demande de remise en liberté n'a jamais été examiné par la justice à cause d'un fax défectueux. Au terme de 15 jours de délai, sa détention est devenue illégale rendant de fait sa libération inévitable. Explications.

Saint-Pierre - Mouvement de grogne à la prison

"C'est comme si on enlevait leur lance à incendie aux pompiers !".
 
Les surveillants de la prison de Saint-Pierre ont exprimé leur colère hier. Pendant toute la journée, une dizaine d'entre eux, à l'appel des syndicats Ufap-Unsa et CGTR, ont bloqué l'accès à l'établissement et la route qui passe devant.
L'objet du courroux vient d'une loi européenne, votée en 2009, qui rentre en application progressivement en France et cette semaine à Saint-Pierre. "Cette nouvelle directive interdit désormais les fouilles systématiques de détenus à leur sortie des parloirs.

lundi 23 juin 2014

Les surveillants de prison de Saint-Pierre inquiets

Les surveillants de la maison d'arrêt de Saint-Pierre ont lancé ce lundi 23 Juin un mouvement. L’objet de la contestation : l'application de l'arrêté mettant fin à la fouille systématique des détenus à la sortie du parloir.

© Réunion 1ère
 
Dés 6 heures ce lundi matin le syndicat local UFAP-UNSa Justice soutenu par la CGTR a lancé le mouvement de "prison morte". Cette action empêche toute entrée ou sortie des personnes au sein du lieu d'incarcération,  toutes les visites aux détenus ainsi que toutes les extractions sont également bloquées, sauf urgence médicale. La route devant l’établissement est elle aussi bloquée. 

Prise d'otage à la prison du Havre : un surveillant hospitalisé

Un surveillant a été pris en otage, au centre pénitentiaire de Saint-Aubin-Routot, lundi 23 juin 2014, en début de matinée. Il a été transporté, choqué, à l'hôpital du Havre.
Un surveillant a été transporté à l'hôpital après une prise d'otage, lundi 23 juin 2014, à la prison du Havre. (Photo : Lou Benoist)
Un surveillant a été transporté à l'hôpital après une prise d'otage, lundi 23 juin 2014, à la prison du Havre

Une prise d’otage a eu lieu, lundi 23 juin 2014, en début de matinée, à la prison du Havre, située sur la commune de Saint-Aubin-Routot. Un surveillant a été agressé par un détenu.
Il a été pris en otage pendant dix à quinze minutes, menacé avec un morceau de verre de 30 cm, lors d’une audience. L’arme artisanale – visiblement, un morceau de verre provenant de la fenêtre – était pointée sur sa nuque », détaille une source syndicale.

Paris - trois surveillants de prison agressés au couteau

Trois surveillants de prison ont été agressés au couteau lundi par un prisonnier, l'un d'eux a dû être hospitalisé.

La prison de la santé à Paris
La prison de la santé à Paris
Trois surveillants ont été agressés lundi à coups de couteau par un prisonnier qui avait demandé à être transporté à l'hôpital, et l'un d'entre eux a dû être hospitalisé.

Le prisonnier, en détention provisoire à la prison de la Santé pour assassinat, s'était plaint dans la nuit de douleurs et a été transporté à l'hôpital Cochin pour examens par trois surveillants, dont une femme.
L'homme avait été fouillé et était menotté et entravé. Arrivé à l'hôpital il a demandé à plusieurs reprises à se rendre aux toilettes, la dernière fois avec les menottes retirées.

Samuel Eto’o fait libérer de prison son ami Rohff

Le footballeur a réglé la caution du rappeur
 
Il s’était rendu à la police quelques heures après une violente rixe à Chatelet les Halles, qui avait sérieusement blessé un jeune employé de la boutique Unküt, marque de son grand rival le rappeur Booba. Rohff a passé presque deux mois à la prison de Fresnes dont il est sorti vendredi après-midi, avec un bracelet électronique. Sa note a été réglé par un ami footballeur, qui n’est autre que Samuel Eto’o. L’attaquant de Chelsea dispute actuellement la Coupe du monde au Brésil avec les Lions du Cameroun.

Réforme pénale au Sénat : ça va être explosif !

Deux semaines après son adoption à l’Assemblée, la réforme pénale arrive ce mardi au Sénat où le débat promet d’être explosif.

Photo illustration AFP
 
La commission des Lois a adopté un amendement du rapporteur Jean-Pierre Michel (PS) étendant, contre l’avis du gouvernement la contrainte pénale, sans prison à l’ensemble des délits, même passibles de dix ans.

Perpignan - un détenu de 20 ans est libéré à cause d’une erreur de fax

Ecroué pour tentative d'assassinat, un jeune Perpignanais a retrouvé la liberté début juin, à cause d'une erreur de fax...

Perpignan : un détenu de 20 ans est libéré à cause d’une erreur de fax
 
Samy, un Perpignanais de 20 ans écroué en février pour tentative d'assassinat, a retrouvé la liberté début juin. Pas parce que le juge d'instruction a estimé que la place de ce jeune homme, soupçonné d'être lié à un règlement de comptes entre dealers, n'était plus derrière les barreaux. Mais parce qu'une erreur de fax a amené la justice à le relâcher, sa détention étant devenue irrégulière. En mai dernier, le détenu décide de faire appel de la décision de rejet par le magistrat d'une demande de remise en liberté qu'il lui avait présentée.

St-Pierre - La fin des fouilles et l'absence de détecteurs inquiètent les agents pénitentiaires

Le syndicat UFAP-UNSa Justice a entamé ce matin une action "prison morte". La mobilisation des agents pénitentiaires arrive en réponse à l'application de l'article 57 de la loi pénitentiaire du 24 novembre 2009.
St-Pierre: La fin des fouilles et l'absence de détecteurs inquiètent les agents pénitentiaires

  Cette réforme a supprimé le caractère systématique des fouilles intégrales au parloir des prisons. Son application à la prison de Saint-Pierre était suspendue dans l'attente de mise en place de détecteurs en sortie de parloir mais les agents pénitentiaire de Saint-Pierre ont appris la semaine dernière que la loi allait être appliquée "sans concertation et surtout sans moyen matériel".

samedi 21 juin 2014

Doubs - Il avait tué un adolescent et brûlé son corps : 22 ans de prison

Un jeune homme reconnu coupable d’avoir, à 17 ans, mortellement poignardé un adolescent de 14 ans, avant de brûler son corps dans un bois d’Étouvans (Doubs) en janvier 2012, a été condamné à 22 ans de prison vendredi à Besançon.
L’avocate générale, Thérèse Brunisso, avait requis devant la cour d’assises des mineurs une peine de 30 ans de réclusion criminelle, dont une peine de sûreté de 20 ans.

 Mineur au moment des faits, l’accusé encourait une peine de 20 ans de prison, mais la cour a levé l’excuse de minorité qui pouvait s’appliquer à la sentence.

 Agé de 19 ans aujourd’hui, l’accusé a reconnu avoir été sur les lieux du crime, mais au terme de cinq jours d’audience à huis clos, il continue de nier être l’auteur des faits.

Condé-sur-Sarthe - Agression d'un surveillant de prison : 3 ans de prison

Agression d'un surveillant pénitentiaire : 3 ans de prison


3 ans de prison supplémentaire pour l’agresseur d’un surveillant pénitentiaire, mercredi à la centrale de Condé-sur-Sarthe / Alençon.

Le détenu, Tarik Miftah, 36 ans, avait blessé un surveillant avec une arme artisanale. Jugé en comparution immédiate ce vendredi 20 juin en après midi devant le tribunal correctionnel d’Alençon, il a donc été condamné à 3 ans de prison ferme qui viennent s'ajouter à une peine de 18 ans de réclusion pour meurtre.

Des «syndicats de détenus»? Un article de la loi pénitentiaire fait polémique

Les consignes de l’administration pénitentiaire sont claires : selon une source interne, il s’agit d’appliquer l’article 29 de la loi pénitentiaire de 2009 « le plus rapidement possible, sur tous les établissements de l’interrégion ».
 
À Sequedin, cette application imminente figurait à l’ordre du jour d’une réunion récente.
 
 L’article 29 doit entrer en application sous peu à la maison d’arrêt de Sequedin. PHOTO « LA VOIX ».
L’article 29 doit entrer en application sous peu à la maison d’arrêt de Sequedin. PHOTO « LA VOIX ». 
 
« Sous réserve du maintien du bon ordre et de la sécurité de l’établissement, les personnes détenues sont consultées par l’administration pénitentiaire sur les activités qui leur sont proposées », stipule le fameux article.
 
Cette simple phrase fait émerger le fantasme de « syndicats de détenus » chez les surveillants. « Nous, on l’interprète comme cela, lance Stéphane Lecerf, délégué UFAP-UNSA-Justice, l’une des organisations principales. Il y aurait peut-être des représentants de prisonniers, ils pourraient demander par exemple plus de séances de sport. »

vendredi 20 juin 2014

Suicide d'un détenu à la prison de Sequedin (Nord)

Un détenu de 34 ans a été retrouvé pendu dans la nuit de mercredi à jeudi dans le quartier disciplinaire de la maison d'arrêt de Sequedin (Nord), près de Lille, a-t-on appris de sources pénitentiaires.

Le détenu, né en 1980, a été retrouvé pendu entre minuit et 01H00 par des surveillants, a indiqué l'une des sources pénitentiaires, confirmant une information du journal La Voix du Nord.                                        
Il avait été condamné à quatre ans de prison pour des violences et des menaces, a-t-on ajouté de même source.

Saint-Denis : le caïd de la drogue en cavale arrêté

Ouahid Ben Faïza s'était évadé le 4 juin dernier grâce à des complices déguisés en peintre venus le chercher lors d'une visite médicale. Il a été arrêté la nuit dernière par les enquêteurs de la police judiciaire.
Carte de localisation de Saint-Denis

Carte de localisation de Saint-Denis

La cavale aura duré à peine 15 jours. Ouahid Ben Faïza, considéré comme l'un des parrains du trafic de drogue de La Courneuve, a été interpellé dans la nuit de jeudi à vendredi en Seine-Saint-Denis par les enquêteurs de la police judiciaire. Incarcéré depuis 2011 à la maison d'arrêt de Villepinte, il s'était évadé le 4 juin au matin avec l'aide de plusieurs hommes armés alors qu'il se trouvait à l'hôpital de Saint-Denis pour un examen médical.

Trente ans de prison pour avoir écrasé un policier

En 2009 il écrasait délibérément un policier avec sa voiture, il a été condamné ce jeudi à 25 ans d'emprisonnement
 
Le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, décore de la Légion d'honneur à titre posthume le major Patrice Point le 6 janvier 2010.
Le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, décore de la Légion d'honneur à titre posthume le major Patrice Point le 6 janvier 2010.

Un homme de 25 ans a été condamné jeudi à trente ans de réclusion criminelle pour avoir délibérément écrasé un policier avec sa voiture en décembre 2009 en s'enfuyant après un cambriolage.

 James Bottier était accusé d'avoir, le 27 décembre 2009, foncé au volant d'un 4X4 sur une patrouille de police dans la rampe d'accès d'un pavillon cossu de région parisienne, qu'il venait de cambrioler avec un complice, comme lui cagoulé et ganté.

Youssouf Fofana : "Pas les moyens de gérer ces détenus"

L'un des gardiens pénitentiaires de la prison de Condé-sur-Sarthe, où est détenu Youssouf Fofana, témoigne de l'impuissance des surveillants à son égard.
Youssouf Fofana à Abidjan le 4 mars 2005 avant son transfert en France

"Nous n'avons pas les moyens de traiter ces psycho-pathologies". Emmanuel, gardien pénitentiaire à la prison de Condé-sur-Sarthe (Orne), où Youssouf Fofana s'en est pris à l'un de ses collègues mercredi 18 juin, témoigne de l'impuissance des surveillants face au comportement ingérable de ce détenu particulier.  

Les juges poitevins se penchent sur le cas d'un détenu décédé pendant un transfert

L'affaire s'est déroulée en juillet 2008. Sami Jelassi est tombé d'une ambulance pendant son transfert entre l'hôpital de Girac et la prison d'Angoulême. "Tentative d'évasion" explique l'administration pénitentiaire qui est poursuivie par la famille de Samir.
© Photo d'archives famille Jelassi
 
La famille Jelassi mène ce combat depuis 6 ans. Car elle ne croit en rien la version de l'administration pénitentiaire sur ce qui est arrivé à Sami Jelassi au mois de juillet 2008.

Justice - les conseillers de probation inquiets

Même les plus favorables aux peines alternatives, ceux qui rêvaient que la prison ne soit plus la peine de référence dans la société française, tremblent.
Les conseillers d'insertion et de probation (CPIP), toutes tendances syndicales confondues avouent que les amendements votés mercredi en commission des lois du Sénat vont créer «une situation explosive» dans les services pénitentiaires d'insertion et de probation.
«Nous sommes favorables à l'idée que la contrainte pénale devienne l'ultime réponse pénale mise à la disposition du juge et de sortir de l'alternative entre l'incarcération et le milieu ouvert», reconnaît Sarah Siva-Descas, déléguée nationale de la CGT-pénitentiaire pour les CPIP «mais, en termes de moyens ne serait-ce qu'humains, cela signifie qu'il faut doubler les effectifs et passer de 3000 équivalents temps plein à 6000».

Suicide d’un détenu à la prison de Loos: le Conseil d’État retient la responsabilité de l’État

Hier peu avant minuit, des surveillants de la maison d’arrêt de Sequedin ont découvert, lors de leur ronde de nuit, un détenu pendu, au quartier disciplinaire...

 Les faits remontent à mars 2006. photo arienne Max ROSEREAU   VDNPQR
Les personnels ont tenté de le ramener à la vie, lui prodiguant un massage cardiaque, selon une source pénitentiaire. L’homme, âgé de 34 ans, aurait eu des problèmes personnels, ayant trait à la société privée qui l’employait. Il était incarcéré pour tentative de meurtre et n’était pas un prisonnier qui se faisait remarquer par de nombreux séjours au «mitard». Une enquête est bien évidemment en cours, afin de déterminer les raisons de ce geste.

Centre pénitentiaire d'Alençon - Une nouvelle nuit agitée

Encore une nuit de grabuge pour les surveillants du centre pénitentiaire d'Alençon-Condé. Ils ont dû lutter à la fois contre l'eau et les flammes.

Agressions et mouvements collectifs de détenus se multiplient. Les surveillants craignent pour leur sécurité.
Agressions et mouvements collectifs de détenus se multiplient. Les surveillants craignent pour leur sécurité.

D'un côté des détenus qui jettent par les fenêtres des objets enflammés, de l'autre des inondations volontaires dans les coursives des quartiers d'isolement. Nuit agitée, pour les surveillants du centre pénitentiaire d'Alençon-Condé, après la violente agression de deux de leurs collègues, mercredi.

jeudi 19 juin 2014

Le Sénat détricote la réforme pénale

Examiné en commission des lois, le texte de Christiane Taubira a subi des amendements qui le modifient profondément.
Soutien pour les jurés d'assises : Taubira a lancé une étude d'impact

"C'est la porte ouverte à du grand n'importe quoi". Après le passage de la réforme pénale en commission des lois du Sénat, l'Union syndicale des magistrats s'inquiète de la tournure que prend le texte. Pour Christophe Régnard, son président, invité jeudi matin d'Europe 1, il est "l'exact contraire de ce qui nous semble nécessaire". Mais qu'ont changé les sénateurs ?

Vénérolles: il préfère retourner en prison que de vivre avec sa compagne

Alors qu’il bénéficiait d’un aménagement de peine sous forme de bracelet éléctronique, un détenu, ne supportant plus sa compagne, a coupé l’appareil pour pouvoir retourner à la maison d’arrêt.

En coupant son bracelet électronique, le prévenu savait pertinemment qu’il retournerait entre les quatre murs de la prison. ( Photo d’illustration).
En coupant son bracelet électronique, le prévenu savait pertinemment qu’il retournerait entre les quatre murs de la prison.
 
Ce quadragénaire est arrivé plutôt détendu au tribunal de Saint-Quentin malgré son escorte pénitentiaire. Il sait qu’il va repartir en prison et semble presque satisfait. Depuis quelques semaines, il purgeait une peine de prison aménagée à son domicile de Vénérolles dans le canton de Wassigny. Mais lundi, il a tout simplement coupé son bracelet électronique avant de le jeter dans un champ. Les gendarmes n’ont eu aucun mal à le localiser car le détenu se trouvait toujours chez lui.

Prison de Nice : pour le préfet "le site de Saint-Laurent est le plus propice"

Pour le préfet des Alpes-Maritimes, Adolphe Colrat, les terrains situés aux Iscles de Saint-Laurent-du-Var pourraient accueillir la future prison de Nice, mais le projet est encore très loin d'aboutir.
Vous confirmez que le projet de nouvelle prison de Nice pourrait voir le jour aux Iscles, à Saint-Laurent-du-Var ?

 Ce site est aujourd'hui le plus propice du secteur, et il n'y a pas pléthore de terrains disponibles d'au moins 11 hectares dans un rayon de 30 minutes autour du palais de justice de Nice. Mais on ne peut pas encore parler de "projet". Nous en sommes simplement au stade exploratoire. Il est prématuré de monter en pression !

Youssouf Fofana a agressé un surveillant à la prison de Condé-sur-Sarthe

Détenu dans cette prison de l'Orne, l'ancien chef du "gang des barbares" a agi avec un codétenu.
Youssouf Fofana, arrêté à Abidjan (Côte d'Ivoire) le 4 mars 2006, est conduit dans un avion que le ramène en France où il va être jugé pour le meurtre d'Ilan Halimi. 
Youssouf Fofana, arrêté à Abidjan (Côte d'Ivoire) le 4 mars 2006, est conduit dans un avion que le ramène en France où il va être jugé pour le meurtre d'Ilan Halimi. 

Ce n'est pas la première fois que le détenu Youssouf Fofana s'en prend au personnel pénitentiaire. Le Parisien.fr révèle, jeudi 19 juin, que l'ancien chef du "gang des barbares", à l'origine de la mort d'Ilan Halimi en 2006, a agressé deux surveillants de la prison de Condé-sur-Sarthe (Orne), avec un codétenu.

"Lors de l'extraction de sa cellule, un prisonnier s'en est pris violemment à un gardien. Fofana est venu à la rescousse, le touchant avec un morceau de plastique, rapporte le site du quotidien. Un des surveillants a été hospitalisé pour des examens qui n'ont a priori rien révélé."

mercredi 18 juin 2014

Les aumôniers musulmans des prisons souhaitent davantage de postes indemnisés

« Réunis à Paris le 14 juin 2014, nous, l’aumônier national et les aumôniers régionaux musulmans des prisons, souhaitons renouveler notre ferme et totale condamnation de la barbarie qui a frappé des personnes innocentes au musée juif de Bruxelles. »
Accompagnés d’un aumônier musulman, des membres du Secours islamique français, distribuent des co...
 
Accompagnés d’un aumônier musulman, des membres du Secours islamique français, distribuent des colis de ramadan, aux prisonniers de Fleury-Mérogis
 
 Dans un communiqué diffusé lundi 16 juin, l’aumônier national des prisons, El Alaoui Talibi, a tenu à défendre le travail de ses confrères qui « tous les jours, sans compter (leur) temps ni (leur) énergie, (essayent) de transmettre aux personnes détenues des valeurs à la fois religieuses et humanistes ».

Prison de Roanne - Un détenu blesse grièvement un surveillant à l’œil

Un détenu déjà condamné pour violences a grièvement blessé à l'oeil lundi un surveillant du centre de détention de Roanne.

Lundi, vers 19h15, le prisonnier de 29 ans a agressé le gardien, âgé de 40 ans, alors que ce dernier le conduisait au quartier disciplinaire. « Il lui a décoché un coup de poing dans une rue entre deux bâtiments. Un deuxième surveillant a dû intervenir pour le maîtriser », selon Mickaël Escolano, délégué Ufap-Unsa.
« Victime d'une fracture de la paroi orbitaire », le surveillant a été hospitalisé, a indiqué le procureur de la République de Roanne, Éric Jallet. « La blessure est importante, une opération est prévue », a ajouté le magistrat.

Etats-Unis - les exécutions ont repris malgré les polémiques

Deux condamnés à mort ont été exécutés mercredi, pour la première fois depuis celle qui avait viré à la torture dans l'Oklahoma, fin avril.
 
Les autorités pénitentiaires ont admis qu'elles n'avaient plus d'anesthésiant pour les injections létales.

Malgré les controverses, la Cour suprême a donné son feu vert. La plus haute juridiction des Etats-Unis a autorisé mercredi l'exécution de deux condamnés à mort, l'un en Géorgie, l'autre dans le Missouri. Il s'agit des premières exécutions depuis celle, inhumaine, de Clayton Lockett, dont la mise à mort par injection létale fin avril dans l'Oklahoma avait duré 43 minutes, contre une dizaine habituellement.

mardi 17 juin 2014

Druelle/surveillants contre gendarmes hier à la prison

En attente d'une réponse de la Garde des Sceaux Christiane Taubira, l'arrivée de trente lits supplémentaires, tant redoutée par les surveillants pénitentiaires, s'est concrétisée hier matin, non sans l'intervention d'une vingtaine de gendarmes.

Hier matin, devant les portes du «pénitencier» de Druelle, il aura finalement fallu environ deux heures, soit l'équivalent d'un match de football avec prolongations, pour que la rencontre «improvisée» entre les surveillants pénitentiaires en colère et les forces de gendarmerie se solde par une victoire attendue des militaires.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...