-

Retrouvez l'Actu sur Facebook :)

A la demande de plusieurs lecteurs de l'Actu, et pour ne pas laisser la bande de menteurs institutionnels aux manettes de ce qui vous e...

Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

mercredi 24 septembre 2014

Bois d'Arcy - Devant Leclerc, trois ex-détenus s’en prennent à un surveillant

Un gardien de la maison d'arrêt de Bois d'Arcy (Yvelines) a été menacé par trois ex-détenus alors qu'il s'apprêtait à faire ses courses au supermarché.
Un gardien de la maison d’arrêt de Bois-d’Arcy a été victime de menaces et d’intimidations par d’anciens détenus. (archives)

Le cas est rare. Un gardien de la maison d’arrêt de Bois-d’Arcy a porté plainte la semaine dernière, accusant trois anciens détenus d’actes d’intimidation. Les faits se sont déroulés sur le parking du centre commercial Leclerc de Bois-d’Arcy, à quelques centaines de mètres de la prison. Pour l’anecdote, l’un des trois mis en cause venait tout juste d’être libéré, depuis à peine quelques heures.

«Pour de la rigolade»

Ce lundi 15 septembre, Moussa, Harouna et Yssa déambulent sur le parking du supermarché. Le trio, âgé de 21 et 22 ans, repère Ludovic*, leur ancien gardien.

À bord de leur Clio, ils s’approchent de lui. Rapidement, la bande originaire de Chanteloup-les-Vignes, demande à Ludovic s’il peut introduire de la drogue et des téléphones portables dans l’enceinte de la maison d’arrêt. Face au refus, le groupe devient plus menaçant : «On a ta plaque d’immatriculation et le modèle de ta voiture. Pour te retrouver, ce sera facile.» Et l’un de poursuivre sur le registre des reproches  : «Tu ne nous laissais pas assez de temps sous la douche. Et moi, je suis le frère du mec que t’as envoyé en quartier disciplinaire.»

Ludovic préfère tourner rapidement les talons. Il avise sa hiérarchie. Il dépose plainte immédiatement.

Mercredi 17 septembre, Moussa Harouna et Yssa ont comparu devant les juges en usant une défense similaire. «C’était pour de la rigolade (sic). Vous croyez qu’on va menacer quelqu’un qui nous connaît ? C’est vrai, peut-être qu’il a eu peur. J’en sais rien car moi je ne suis pas dans lui (sic). On a vraiment pensé qu’à la rigolade». Et le président du tribunal de rétorquer : «Cette “rigolade” vous a conduit ici. Cela doit moins vous amuser.»

Lire la suite sur www.lesnouvelles.fr

1 commentaire:

  1. est ce que les juges et le avocats
    reconnaissent qu'ils font preuve d'indulgence
    avec toujours des circonstances defavorables au pauvres victimes et les racailles s'en sortent toujours tres bien
    pour bien rire de notre societe ou tout va a vau l'eau

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...