-

Retrouvez l'Actu sur Facebook :)

A la demande de plusieurs lecteurs de l'Actu, et pour ne pas laisser la bande de menteurs institutionnels aux manettes de ce qui vous e...

Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

samedi 27 septembre 2014

Nantes - Retour sur l’incroyable histoire de Stéphane Goetz, « l’écorché vif »

Fin de cavale. Ce vendredi, il est de nouveau enfermé, quelque part en Hollande.

A 15 ans, Stéphane Goetz connaît sa première incarcération
 
Grâce à un travail de « collaboration entre les services de police locaux » et l'Office central de lutte contre le crime organisé (Oclo) de la police judiciaire française, Stéphane Goetz, 28 ans, a été rattrapé (comme le révélait Presse Océan ce matin). Ces dix mois de liberté volée risquent de lui coûter cher. Il le sait.
Passé les formalités judiciaires, il devra retourner derrière les barreaux. La procédure d’extradition – qu’il peut refuser – peut nécessiter plusieurs semaines.  Il sera ensuite présenté à un juge des libertés et de la détention, à Paris, sans doute. Il pourra ensuite être transféré à Nantes et présenté au magistrat instructeur, qui voudra l’interroger sur l’évasion avec usage d’une arme et sur les faits de violences commis sur les agents pénitentiaires, au CHU de Nantes, en novembre 2013.

"Mauvaises fréquentations"

Il était incarcéré à Nantes depuis peu, quand il s’est fait la belle, ce jour-là. Stéphane Goetz arrivait de la maison d’arrêt de Mans, après avoir été écroué à Rennes. « Il était un détenu retors, vraiment dur à gérer pour les agents », raconte un homme qui l’a côtoyé, depuis ses premiers faits de délinquance. Ca remonte. Et pour tout dire, même lui s’y perd.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...