Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

Grande Manifestation le 16 Septembre 2017

mercredi 17 septembre 2014

Quatre agents hospitalisés après une rixe avec un détenu, au Havre

Le 12 septembre 2014, trois gardiens ont été hospitalisés après une altercation avec un détenu. Le prisonnier a récidivé lundi 15 septembre, blessant un quatrième surveillant.
 
(photo: LB)

En l’espace de quatre jours, un détenu du Centre pénitentiaire du Havre, à Saint-Aubin-le-Routot, a violemment agressé quatre gardiens. À la suite d’une première altercation, survenue vendredi 12 septembre 2014, trois gardiens ont été hospitalisés. Lundi 15 septembre, un quatrième surveillant, pourtant protégé par un casque, a également été blessé… par le même détenu.

Une plaie ouverte… lunettes cassées…

Retour sur les premiers faits. Vendredi 12 septembre, le détenu, âgé d’une trentaine d’années, aurait attaqué verbalement et physiquement ses gardiens, parce qu’il « n’a pas accepté d’être soumis à un mouvement, accompagné par deux surveillants » précise l’UFAP, le syndicat majoritaire des surveillants pénitentiaires. Dans un communiqué, l’organisation ajoute :
Mécontent de cette mesure, il a dans un premier temps asséné un violent coup de poing à notre collègue puis, lors de l’intervention, il a de nouveau blessé deux agents, l’un au visage et l’autre a été projeté contre la boite aux lettres. La violence de ces coups, en plus du préjudice physique – l’une des victimes présentait une plaie ouverte au niveau de l’omoplate – a entraîné la dégradation de deux paires de lunettes. »

Il sort de commission disciplinaire, et agresse un autre gardien

Le 15 septembre, le détenu comparaît en Commission de discipline pour répondre de ces trois agressions. Par mesure de sécurité, les agents sont équipés, et le mis en cause, menotté. La sanction est ferme : il passera 30 jours en quartier disciplinaire. Et c’est lors de sa réintégration en cellule, que le suspect se rebiffe encore : il aurait arraché le casque et le bouclier d’un des gardiens.
Pour répondre de cette quatrième agression, il comparaîtra, de nouveau, en Commission de discipline, mercredi 17 septembre. Les syndicats UFAP et CGT ont d’ores et déjà réclamé son transfert dans un autre établissement.

En 5 ans, 82 procédures disciplinaires

Incarcéré depuis 2006, l’homme passe régulièrement d’une prison à une autre. Récemment écroué à la prison du Havre, l’homme était déjà considéré comme dangereux, selon nos sources. En cinq ans, le détenu aurait été l’objet de… 82 procédures disciplinaires !
C’est un triste record mais c’est vraiment énorme d’être convoqué 82 fois par la Commission disciplinaire », estime Éléonore Shreiner de l’UFPA.

Les surveillants ont manifesté

Selon la syndicaliste, le mis en cause devrait être pris en charge par une unité psychiatrique, et non par l’établissement pénitentiaire :
Il agresse constamment ses gardiens. Ce n’est pas le rôle des équipes soignantes de s’occuper des détenus psychologiquement fragiles. Cet homme passe de prison en prison… mais cela ne fait en réalité que déplacer le problème, sans jamais le résoudre. »
Depuis la mi-juin, au Havre, les surveillants ont organisé plusieurs manifestations pour dénoncer leurs conditions de travail. Le dernier coup de gueule remonte au 5 septembre : les gardiens du plus grand centre pénitentiaire d’Europe, situé à Val-de-Reuil, dans l’Eure, à une vingtaine de kilomètres de Rouen, avaient bloqué l’établissement pour les mêmes raisons.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...