Je ferme !

Cela fait bientôt 4 ans que je retranscris l'Actu Pénitentiaire sur ce blog. Une intention qui n'avait (et n'a toujours) qu'...

Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

mercredi 31 décembre 2014

Guet-apens en prison : le suspect au tribunal

L’homme soupçonné d’avoir tenté d’agresser des gardiens de la maison d'arrêt de Coulaines le 22 décembre a été jugé, mardi, pour des délits routiers commis début décembre.

photo ville du mans. la cité judiciaire © joël le gall

L’homme de 21 ans soupçonné avec un codétenu d’avoir mis le feu à sa cellule de la maison d’arrêt de Coulaines, lundi 22 décembre, un peu avant minuit, se trouvait, mardi, dans le box des détenus du tribunal correctionnel du Mans.

mardi 30 décembre 2014

Italie - La « thérapie animale », une expérience concluante à la prison de Bollate

Dans un pénitencier modèle italien, des chiens aident les détenus à reconstruire leur vie disloquée.

Avec un aboiement d'excitation, les chiens se précipitent dans les couloirs, où ils sont attendus pour 3 heures de jeux et de câlins. C'est le moment de « thérapie animale » à la prison de Bollate, près de Milan.

Justice. Menotté, il s'était enfui dans les rues de Rennes

Fin octobre, cet homme de 30 ans avait faussé compagnie à son escorte à la sortie du bureau du juge. Le tribunal l'a condamné lundi à trois mois de prison.

Tribunal de Grande Instance (TGI) de Rennes.
 
Le 26 octobre, un homme de 30 ans est raccompagné par une escorte de gendarmerie en sortant de la cité judiciaire, rue Pierre-Abélard. Il sort du bureau du juge des libertés, qui vient de décider de son placement en détention à Vezin-le-Coquet. Près du fourgon, le détenu décide de fausser compagnie à son escorte : il bouscule le gendarme qui tenait la chaînette attachée aux menottes qu'il a dans le dos et part en courant.

Orpea-Clinea aurait payé des acteurs pour espionner les salariés

Des comédiens dans les rangs pénitentiaires ? Seraient-ils déjà là ? ;)
Scandale chez Orpea-Clinea, le n°2 européen des maisons de retraite et de repos. La direction aurait employé des acteurs pour espionner les salariés et infiltrer les syndicats
 
Trois acteurs embauchés

Fin comédien, le détenu hospitalisé à Marseille tente de s'évader

Les syndicats réclament un médecin de garde la nuit aux Baumettes
Faits divers - Justice - Actualités - Fin comédien, le détenu hospitalisé à Marseille tente de s'évader

Qui sait, peut-être verrons-nous apparaître, le soir de la cérémonie des Césars, le visage de ce détenu de 36 ans, briguant la récompense du "meilleur espoir masculin" ! Si cette éventualité semble peu probable, c'est davantage à cause des longs mois de prison qui lui restent à purger que par manque de talent.

La Réunion - L’évadé du gang des gonds toujours en cavale

Il est en cavale depuis trois jours. Christopher François, 22  ans, s’est évadé de la prison du Port, ce vendredi 26 Décembre 2014. Il était incarcéré depuis le 4 Septembre pour son implication dans une cinquantaine de cambriolages.
© Facebook
 
Les évasions des prisons réunionnaises sont rares. Tout le monde a en mémoire celle de Juliano Verbard, évadé de Domenjod. Le 12 juin 2009, les adeptes du gourou Saint-Paulois n’avaient pas hésité à détourner un hélicoptère de Mafate pour permettre à leur chef, son bras droit, et le père de son petit ami, de quitter le centre de détention de Saint-Denis.

Des fonctionnaires pris en otages dans une prison du sud du Brésil

Les détenus d'une prison de l'Etat de Parana, dans le sud du Brésil, se sont mutinés lundi et ont pris en otages sept membres du personnel pénitentiaire, ont annoncé les médias brésiliens citant le ministère de la Justice.

Les autorités ont indiqué que l'un des sept otages, légèrement blessé, avait été libéré par les détenus qui se sont mutinés dans la prison de Maringa, à 600 kilomètres à l'est de Sao Paulo.

Il s'agit de la deuxième mutinerie survenue en un peu plus de deux mois dans cet établissement où sont détenues 636 personnes.

lundi 29 décembre 2014

Suicides en prison - la vidéoprotection débarque

Pour éviter les suicides en prison, certaines cellules vont être équipées de vidéosurveillance pour les détenus susceptibles de mettre fin à leurs jours.

Suicides en prison : la vidéoprotection débarque
 
La vidéosurveillance va faire son arrivée dans les cellules des détenus. Pour éviter les suicides en prison, certaines cellules vont être équipées de vidéosurveillance pour les détenus susceptibles de mettre fin à leurs jours. Cet arrêté a été pris par le ministère de la Justice et publié dimanche dans le Journal officiel.

Versailles - Le roi du cambriolage part en prison une 37e fois

Un cambrioleur a été condamné par le tribunal de Versailles. Une 37e fois…
Depuis l’âge de 16 ans, Patrice vit par le cambriolage. À 48 ans, il a déjà passé près de 20 ans derrière les barreaux. Jeudi 18 décembre, il en a repris pour trois ans.

Patrice a été arrêté à Versailles dans la nuit du 13 au 14 décembre. Il venait de visiter deux habitations. Dans l’une, il a été surpris par l’occupant. Dans l’autre il a tenté de se faire passer pour le mari de celle qui dormait tranquillement dans son lit.

Un début de mutinerie au centre de détention d'Uzerche hier après-midi

Des détenus se seraient retranchés dans une aile du centre de détention hier en fin d'après-midi, selon le syndicat CFTC. Une situation maîtrisée rapidement par les surveillants de l'établissement pénitentiaire.
Centre de détention d'Uzerche
 
Les détenus auraient obstrué volontairement la porte de l'escalier d'intervention et brisé plusieurs vitres dans les cellules.

3ème jour de cavale pour l’évadé de la prison du Port

Un détenu du centre pénitentiaire du Port s’est fait la belle dans la nuit de vendredi à samedi. L’homme court toujours.
 
Un prisonnier au Port s’est évadé au début du week-end. Les forces de l’ordre ne l’ont pas encore rattrapé.
 
Dans la nuit de vendredi à samedi, un détenu - qui doit encore purger 3 ans de sa peine - profitant vraisemblablement d’une aide extérieure, arrive à s’enfuir de la prison. Il passe à travers un grillage qui a été ouvert avec un coupe-boulon.

Les détenus peuvent recevoir des colis pendant les fêtes

La trêve des confiseurs porte bien son nom. En cette période de festivité, tout le monde à droit à son cadeau. Le ministère de la justice rappelle que les personnes détenues en prison peuvent recevoir des colis jusqu’au 5 Janvier 2015.

© Réunion 1ère
 
Les détenus de France bénéficient de repas « de fête » les 24 et 31 Décembre. Des menus améliorés qui se veulent festifs. Pourtant ces repas « améliorés » raisonnent comme les clefs dans les serrures des portes des prisons.

De la vidéosurveillance en prison pour éviter les suicides

Le ministère de la Justice a publié un arrêté autorisant le contrôle vidéo d'une «cellule de protection d'urgence» pour les détenus suicidaires.

Une cellule individuelle dans une prison.
Le ministère de la Justice a publié un arrêté prévoyant une vidéosurveillance des détenus placés en cellules spéciales en raison de craintes de suicide, selon le Journal officiel dimanche.

dimanche 28 décembre 2014

Le Port - Évasion nocturne du centre de détention

Christopher François s’est fait la belle.


Le jeune homme condamné à 5 ans de prison pour sa participation aux casses du "gang à la meuleuse" s’est évadé dans la nuit de vendredi à samedi de la prison du Port où il purgeait sa peine. Il aurait été aidé par un complice. Il est, depuis, activement recherché.

Evasion à la prison du Port - L’UFAP-UNSA dénonce un manque de sécurisation du site

Les syndicalistes du l'UFAP-UNSA ont tenu à réagir suite à l’évasion d’un détenu hier soir au centre pénitentiaire du Port et déclarent "ne pas être étonnés".
Evasion à la prison du Port : L’UFAP-UNSA dénonce un manque de sécurisation du site
 
Dans un communiqué, le syndicat du ministère de la justice dénonce un "manque de sécurisation de la prison, des projections de colis incessantes et incontrôlables" depuis l’extérieur et l’absence de fouilles.

samedi 27 décembre 2014

Un chagrin d'amour à l'origine du suicide d'un gardien de prison la nuit de Noël

Un homme de 39 ans s'est donné la mort avec son arme de service durant la nuit de Noël dans le mirador de la prison de Meaux-Chauconin en Seine-et-Marne.

Un surveillant qui s'est tué la nuit de Noël dans le mirador de la prison de Meaux-Chauconin (Seine-et-Marne) avait une peine de coeur, a-t-on appris vendredi de sources concordantes.

L'homme, âge de 39 ans, s'est donné la mort avec son arme de service, un pistolet-mitrailleur, dans le mirador de la prison de Meaux-Chauconin où il avait pris son tour de garde dans la nuit de mercredi à jeudi.

Meaux : le surveillant pénitentiaire s’est suicidé après un chagrin d’amour

Le suicide du surveillant pénitentiaire à Meaux-Chauconin (Seine-et-Marne), le soir du réveillon de Noël, serait dû à une peine de coeur plus qu’à des difficultés professionnelles.
Le surveillant pénitentiaire s'est suicidé dans un mirador
 
Le surveillant qui s’est donné la mort, le soir du réveillon de Noël, dans un mirador de la prison de Meaux-Chauconin, avait une peine de coeur. D’après plusieurs sources concordantes, l’homme âgé de 39 ans, n'aurait pas supporté qu'une de ses collègues, dont il était amoureux, sorte avec un autre collègue ce qui l'aurait poussé à retourner son arme de service contre lui.

Un détenu s’évade de la prison du Port

Les gardiens de la prison du Port se sont rendus compte ce matin de l’évasion d’un des détenus. Il aurait obtenu de l’aide extérieure, la clôture a été ouverte avec un coupe-boulon.
 
Dans la nuit de vendredi à samedi, un détenu de la prison du Port s’est fait la belle. L’enquête est en cours mais il semblerait que la clôture a été ouverte avec un coupe-boulon. De leur côté, les syndicats dénoncent manque de moyens.

mercredi 24 décembre 2014

Joyeux Noël ! :)

Joyeux Noël à tous !
 

Pour celles et ceux qui fêtent Noël, Joyeuses Fêtes.
 
Passez de bons moments avec votre famille et vos proches et profitez de ce moment... :)

Feu à la prison de Coulaines - Un guet-apens tenté par deux détenus ?

Un feu de cellule a eu lieu lundi à Coulaines. Quand ils ont été maîtrisés, deux détenus tenaient des armes blanches fabriquées avec des lames de rasoirs et une brosse à dent.

La maison d'arrêt de Le Mans les Croisettes. Surveillants à l'intérieur de la maison d'arrêt.
 
Lundi vers 23 h 15, une cellule a pris feu de l’intérieur. Deux détenus de la maison d’arrêt de Coulaines qui y logaient tenaient en main des armes blanches de fortunes, fabriquées avec une brosse à dent et des lames de rasoirs, au moment où ils ont été maîtrisés par leurs surveillants.

La maison d'arrêt de Lyon-Corbas reste surpeuplée

Malgré de meilleurs chiffres qu'en 2013, la surpopulation est toujours la règle dans la prison lyonnaise. Un phénomène national qui affecte moins la région.

Maison d'arrêt Lyon-Corbas
Un léger mieux mais toujours insuffisant. Selon les chiffres de la Direction de l'administration pénitentiaire, la maison d'arrêt de Lyon-Corbas continue d'accueillir un nombre de détenus supérieur à ses capacités d'accueil : 797 personnes écrouées pour 658 lits, soit un taux d'occupation de 121% au 1er décembre 2014, contre 128% l'an dernier.

La surpopulation carcérale s'accentue en France

Les prisons françaises sont massivement surpeuplées, notamment dans les maisons d'arrêt qui demeurent les plus surchargées. Selon des nouvelles statistiques, même si le nombre de détenus au mois de décembre est en baisse de 0.9%, les centres pénitenciers connaissent toujours un taux de remplissage élevé.

La surpopulation carcérale pose toujours autant problème en France. D’après les dernières statistiques de la Direction de l’administration pénitentiaire, publiées ce lundi, on comptabilisait - au 1er décembre 2014 - 57.854 places pour un total de 67.105 détenus sur le territoire national. Parmi ces personnes écrouées, 12.441 sont donc en surnombre, ce qui représente un taux de remplissage des prisons de 116%.

mardi 23 décembre 2014

Dieulefit - Un évadé en fuite interpellé dans la rue des Prisons

Un Drômois en fuite depuis 3 mois a été arrêté ce mardi matin à Dieulefit. L'homme réputé dangereux était armé et hébergé chez des amis. 
                              

Les gendarmes de la Drôme ont mis fin ce mardi matin à 3 mois de cavale d'un homme âgé d'une cinquantaine d'années.

L'Arizona va changer la drogue utilisée pour les exécutions

La terrible agonie d'un condamné à mort dans l'Etat, en juillet, est à l'origine de cette décision des autorités locales.
La salle d'exécution du pénitencier de Huntsville, au Texas, en mai 2008.
 
Le 23 juillet, durant deux heures, Joseph Wood a agonisé. L'homme, condamné à mort dans l'Arizona pour deux meurtres commis en 1989, aurait dû mourir en une dizaine de minutes. Son calvaire a relancé le débat sur les procédures par injection de produits létaux aux Etats-Unis.

Mont-de-Marsan : le règlement de comptes à coups de poêle renvoyé devant un juge d’instruction

Les demandes de renvoi sont souvent formulées par les avocats de la défense. Cette fois, c’est le tribunal qui a demandé davantage d’investigations sur les violences déplorées le 19 novembre dernier au centre pénitentiaire Pémégnan
Mont-de-Marsan : le règlement de comptes à coups de poêle renvoyé devant un juge d’instruction
 
Grève des avocats oblige, les cinq détenus qui devaient être jugés le 25 novembre en comparution immédiate pour l'agression d'un autre détenu, le 19 novembre, à l'abri des caméras de vidéosurveillance du centre pénitentiaire, avaient été une première fois renvoyés vers leurs cellules.

Un évadé de la prison de Valence soupçonné de viols sur des prostituées

Un homme, évadé de la prison de Valence dans la Drôme, a été arrêté à Montélimar, dimanche soir. Cet individu est soupçonné d'avoir violé deux prostituées alors qu'il était en fuite.
                              
 
Ce jeune homme de 25 ans faisait l'objet d'un mandat d'arrêt car en août dernier, alors qu'il purgeait une peine de six mois de prison à la maison d'arrêt de Valence, pour conduite sans permis, il a bénéficié d'une permission.

Rouen - interpellés après avoir envoyé du cannabis en prison

Deux individus ont été interpellés près de la Maison d'arrêt Bonne-Nouvelle samedi 20 décembre. Il tentait d'envoyer de la résine de cannabis et des bouteilles d'alcool à leurs amis emprisonnés.                             
Rouen : interpellés après avoir envoyé du cannabis en prison
 
C'est un surveillant qui appelle Police Secours samedi 20 décembre à 15h alors qu'il a vu des individus tenter d'envoyer du cannabis et de l'alcool à l'intérieur de la prison. La Brigade Anti-Criminalité se dépêche sur place et interpelle rapidement les deux individus.

Les prisons françaises toujours massivement surpeuplées

La surpopulation carcérale est toujours une réalité française.
Les prisons françaises avaient connu un record en avril dernier, avec 68 859 personnes incarcérées.
 
Même si le nombre de détenus au 1er décembre est en baisse par rapport à l'année dernière, les prisons françaises connaissent un taux de remplissage de 116 %, d'après les dernières statistiques de la Direction de l'administration pénitentiaire, publiées lundi 22 décembre et dont voici les principaux enseignements :

Saint-Brieuc - Le personnel dénonce la surpopulation à la maison d'arrêt

À partir de 6 h, hier, des personnels pénitentiaires ont manifesté pour dénoncer la surpopulation à la maison d'arrêt de Saint-Brieuc, dont le taux d'occupation serait de 230 %. L'intersyndicale Ufap-Unsa Justice, CGT- FO du personnel pénitentiaire veut que des solutions pérennes soient rapidement mises en oeuvre.
L'un des porte-parole, Thierry Dutescu, Ufap Unsa justice, témoigne : « Cela fait 14 ans que je suis ici. C'est toujours pareil, c'est chronique. Cet établissement demande à être désencombré.

Valence - "Si rien ne bouge, on va finir avec des couteaux dans le dos !"

Inquiétude et colère ne cessent de grandir derrière les murs de la maison d’arrêt de l’avenue de Chabeuil à Valence.
Vendredi, les personnels de la maison d’arrêt de Valence ont découvert trois lames de couteaux en céramique sur le toit des ateliers.
 
D’autant plus depuis vendredi matin, avec la découverte, par les personnels de l’administration pénitentiaire, de trois grosses lames en céramique. Des lames d’environ 30 cm retrouvées sur le toit des ateliers de la maison d’arrêt.

lundi 22 décembre 2014

Varennes-le-Grand - Un an ferme pour le détenu intenable

Présenté par son escorte du centre pénitentiaire de Châteauroux, Chafik Ali Baba 25 ans, Lyonnais, 13 condamnations à son actif, s’est vu notifier pas moins de 11 préventions concernant des infractions exclusivement commises à la maison d’arrêt de Varennes-le-Grand.

Entre décembre 2013 et mars 2014, ce détenu a décliné avec une certaine constance et réitération un panel éclectique de délits : un fait de violence sur personne dépositaire de l’autorité publique, quatre infractions d’outrages, trois faits de menaces de mort, une détention de produits stupéfiants et un acte de dégradation.

L'incendie à la prison de Maubeuge inquiète Bonne-Nouvelle, à Rouen

L'incendie dans la prison de Maubeuge (Nord), a des conséquences... à la maison d’arrêt Bonne-Nouvelle, à Rouen (Seine-Maritime), où 98 détenus ont été accueillis. Explications.
L'arrivée de détenus de Maubeuge, à Rouen, vendredi 19 décembre 2014. (DR)
 
L’exceptionnelle opération de « transfèrement » des 382 détenus du centre pénitentiaire de Maubeuge (Nord) s’est achevée comme prévu, vendredi 19 décembre 2014, au lendemain de l’incendie qui a privé l’établissement de courant électrique.

Le retour de Patrice Katz dix ans après

Patrice Katz ou l'art de (se) raconter des histoires... Défense de rigoler, hein ?
Patrice Katz a été directeur de la centrale pénitentiaire de Lannemezan. Il revient après dix ans pendant lesquels il a exercé de hautes fonctions.
Patrice Katz, ici aux côtés du sous-préfet d'arrondissement, revient comme directeur à Lannemezan./Photo A.M.

samedi 20 décembre 2014

Sarthe - Christiane Taubira et Marisol Touraine visitent la prison

Christiane Taubira, ministre de la Justice et Marisol Touraine sa collège de la Santé ont visité ce vendredi, la maison d'arrêt de Coulaines et son service santé.

photo marisol touraine et christiane taubira. © marc roger 

Vendredi, pendant une heure et demie, la ministre de la Justice, Christiane Taubira et sa collègue de la Santé, Marisol Touraine ont visité la maison d'arrêt des Croisettes à Coulaines (Sarthe), en présence de nombreux élus, mais de seulement trois journalistes dûment accrédités.

Rouen - une centaine de détenus évacués de la prison de Maubeuge sont arrivés

La maison d'arrêt de Rouen accueille pour une quinzaine de jours des détenus de Maubeuge. Jeudi 18 décembre, un incendie s'est déclaré dans leur prison. Les surveillants s'inquiètent de la surcharge de travail
Un couloir de la maison d'arrêt de Rouen © France 3 Normandie
 
687 détenus pour 650 places. L'arrivée d'une centaine de détenus de la prison de Maubeuge met celle de Rouen en surnombre. Les 380 détenus du Nord sont répartis entre les prisons de Douai, Bapaume, Amiens, Sequedin et Annoeullin. D'importants travaux doivent être engagés à Maubeuge. Il n'y a plus électricité, ni chauffage après l'incendie de jeudi (sans victime)

Une détenue raconte le quotidien de Nabilla en prison

Une détenue de la maison d'ar­rêt pour femmes de Versailles prénommée Sonia se confie dans le magazine Public. Pendant deux semaines, elle a partagé la cellule de Nabilla.

 
 
"On s'est tout de suite bien enten­dues et on est deve­nues super proches. Vivre à deux dans 10m², 24h/24, ça crée des liens", explique Sonia à Public.

Prison de Maubeuge évacuée - une semaine à une semaine et demie de travaux

Les travaux à effectuer après l'incendie survenu jeudi à la prison de Maubeuge (Nord) nécessiteront une semaine à une semaine et demie, ont indiqué le directeur interrégional des prisons, Alain Jégo, et le sous-préfet de Valenciennes, Franck-Olivier Lachaud.
La prison de Maubeuge ce vendredi. © AFP

Meuse - vague d’agressions à la prison de Saint-Mihiel

Quatre surveillants pénitentiaires ont été pris à partie par des détenus au centre de détention de Saint-Mihiel.
Depuis quinze jours, le centre de détention samiellois fait face à une vague d’agressions perpétrées à l’encontre du personnel pénitentiaire. Hier encore, quatre surveillants ont été pris à partie par plusieurs détenus de la prison meusienne, au cours d’une altercation.
 
À 7 h 15, l’un des agents réalise le contrôle effectif matinal dans l’unité C01 du bâtiment A. Pris à partie, le surveillant a demandé le renfort de ses collègues.

Maubeuge - la ministre de la Justice est venue saluer le personnel pénitentiaire

La garde des sceaux, Christiane Taubira est venue ce vendredi rencontrer le personnel de la prison de Maubeuge, après l'incendie qui s'est déclaré et a poussé à l'évacuation.
© Bertrand Théry
La ministre de la Justice, Christiane Taubira, a effectué vendredi dans l'après-midi une visite de la prison, éclairée à la lampe torche par Alain Jégo, directeur interrégional pénitentiaire.

Incendie à la prison de Maubeuge : les familles de détenus sont en colère

Un peu moins de 200 détenus de la prison de Maubeuge ont été évacués dans la nuit de jeudi à vendredi suite à l’incendie qui a plongé l’ensemble des locaux dans le noir. Les opérations vont se poursuivre dans la journée de vendredi.
 
http://www.lavoixdunord.fr/sites/default/files/articles/ophotos/20141219/2080490901_B974337901Z.1_20141219124021_000_GS53LR2JD.1-0.jpg

CGT - Thierry Lepaon ne veut pas être "le rat qui quitte le navire"

Le secrétaire général n'entend pas partir malgré ses nombreux déboires. "Je veux faire front" a-t-il affirmé jeudi soir sur France 3 Basse-Normandie.


Thierry Lepaon est au coeur de l'actualité depuis des semaines. Les révélations concernant les travaux dans son appartement puis dans son bureau, puis celles sur ses indemnités se sont succèdées. Des "affaires" qui ont affaibli le numéro 1 de la CGT.

vendredi 19 décembre 2014

Nantes - la grand-mère apportait du cannabis au parloir de la prison

Un petit remontant pour son fiston. Une grand-mère de 77 ans a été contrôlée jeudi au parloir de la maison d’arrêt de Nantes avec un bout de résine de cannabis sur elle, rapporte le journal Ouest-France.

Elle était venue rendre visite à son fils détenu à la maison d'arrêt. La «dealeuse» a été interpellée par la police pour tentative de remise illicite et détention de stupéfiants.

Cinq questions autour des évacuations de prison

Les 400 détenus de la prison de Maubeuge (Nord) ont commencé à être évacués, dans la nuit de jeudi à vendredi. Une opération extrêmement rare, délicate mais préparée.
Un car de détenus quitte la maison d'arrêt du Mans-Vert Galand en janvier 2010 vers la nouvelle maison d'arrêt du Mans-les-Croisettes située à Coulaines au Nord de la ville, lors d'un transfert de quelque 170 prisonniers.

Cette nuit, près de 400 détenus de la prison de Maubeuge dans le Nord ont dû être évacués d'urgence après une panne d'électricité due à un incendie maîtrisé en début de soirée. Le transfert des prisonniers vers d'autres centres pénitentiaires doit se poursuivre dans la journée. Un exercice «extrêmement rare» mais bien rodé.

Deux ans de cavale pour le jeune Nazairien

Il n'avait pas réintégré la maison d'arrêt après une permission, en octobre 2012. Il a été interpellé lundi à Saint-Nazaire.

Pendant deux ans, ce jeune homme de 24 ans s'est fait très discret. Le 12 octobre 2012, alors qu'il était détenu à la maison d'arrêt de Nantes, il avait obtenu du juge d'application des peines une permission de sortie pour honorer un rendez-vous à la mission locale. Il aurait dû réintégrer sa cellule à 18 h 30, mais le personnel pénitentiaire ne l'a jamais vu revenir.

Il n'était pas allé très loin pour se cacher. Visé par un mandat de recherche, il avait trouvé refuge au domicile de sa mère, à Saint-Nazaire, sa ville natale. Là où, lundi, lors d'un banal contrôle de la voiture dont il était passager, il a été reconnu et interpellé par les policiers.

Maubeuge - 400 détenus évacués après un incendie

Près de 400 détenus sont progressivement évacués ce vendredi à Maubeuge. Ils doivent être transférés dans plusieurs prisons du Nord. Un incendie a provoqué une coupure d'électricité.

La prison de Maubeuge (Nord) a été plongée dans le noir. Un incendie s'est déclaré jeudi après-midi dans l'établissement et a provoqué une panne d'électricité. Dans la soirée, la direction a décidé de faire évacuer la prison, qui abrite près de 400 détenus. Quelque 176 d'entre eux ont été évacués. "La première phase de l'évacuation (...), s'est achevée vers 3h du matin", a déclaré à l'AFP Bruno Clément-Petremann, sous-directeur de l'état-major de sécurité à la direction de l'administration pénitentiaire. L'opération d'évacuation doit se poursuivre ce vendredi matin pour les 200 prisonniers restants. Ils vont être redirigés vers les établissements de Douai, Sequedin et Annoeullin. 

Agression d'un surveillant à la prison de Perpignan

Un détenu s'en est pris à un membre du personnel hier vers midi lors de la distribution du repas au centre pénitentiaire de Perpignan. Le détenu avait déjà menacé d'agresser le personnel pour obtenir à tout prix son transfert. Il a été transféré ce matin au centre de détention de Seysses (Toulouse).
illustration © F3LR

Nantes - Stups et gros billets aux parloirs de la prison

Des visiteurs ont tenté d'introduire du cannabis et de l'argent liquide à la maison d'arrêt de Nantes ce jeudi.
 
La police a procédé à une opération de contrôle à l'entrée des parloirs de la maison d'arrêt de Nantes ce jeudi matin. Opération fructueuse puisque les fonctionnaires ont interpellé quatre personnes qui tentaient d'introduire du cannabis et de l'argent à l'intérieur de l'établissement, dont « des coupures de 50 € enveloppées dans du papier plastifié ».

Tahiti - Teheiura rend visite aux détenus

En visite en Polynésie à l'occasion de la parution de son ouvrage "l'aventure culinaire", Teheiura Teahui, le "héros" tahitien de plusieurs éditions de l'émission télévisée Koh Lanta, est venu à la rencontre des personnes détenues du Centre Pénitentiaire de Faa'a.
Nuutania: Teheiura rend visite aux détenus

Maubeuge - évacuation géante de 400 détenus après un incendie

Les 400 détenus de la prison de Maubeuge (Nord) ont commencé à être évacués jeudi soir après un incendie et une grande coupure de courant. Selon les responsables syndicaux sur place, tout se passait dans le calme. Le transfert dans des centres pénitentiaires de la région se poursuit ce vendredi.
Centre pénitentiaire de Maubeuge (Nord). Les 400 détenus de la prison sont ce vendredi en cours d'évacuation, après un incendie jeudi soir qui a endommagé tout le système électrique.
 
On imagine la scène. Des menottes qui tintent, un ballet de cars, du personnel rappelé en masse pour encadrer les détenus...

jeudi 18 décembre 2014

Les gardiens de la prison de Condé-sur-Sarthe manifestent

Une quarantaine de gardiens ont manifesté devant la prison de Condé-sur-Sarthe. Ils réclament le rétablissement de cinq postes supprimés en novembre. Ce matin, la direction a fait part des sanctions prises à l'encontre de ces fonctionnaires.
 
© Damien Migniau
 
Une quarantaine de gardiens de prison chantent la marseillaise...Ils sont de dos par rapport à leurs directeur. Ils ne veulent pas voir ni écouter leur supérieur en train de lire la mise en demeure de ses agents.

Prison de Perpignan : les surveillants obtiennent le transfert d'un détenu violent

Mobilisés dès 6h30 ce jeudi matin à l'appel des syndicats FO et Ufap/Unsa, une soixantaine de surveillants du centre pénitentiaire ont retardé l'appel des personnels, afin de protester contre l'agression de l'un des leurs. 

Une soixantaine de surveillants ont bloqué l'appel ce matin.

La veille, un détenu connu pour de multiples agressions, et d'ailleurs transféré à Perpignan suite à l'agression d'un surveillant à Toulouse, avait une nouvelle fois fait preuve de violence envers un surveillant. Lequel était pourtant muni du matériel d'intervention adéquat (bouclier, casque, protections du torse, du dos, des bras, des jambes...) au regard de la dangerosité de l'individu.

Castres - Même en prison, il escroquait la CPAM

Un couple comparaissait hier au tribunal de Castres pour des faits d'escroquerie au détriment de la CPAM (et accessoirement de la MSA).
Ce couple, amants à l'époque, exerçait la profession d'ambulanciers dans la ville. Bien que titulaire de la formation requise, elle, était principalement la secrétaire de cette petite entreprise.
 
Un volet des faits qui leur étaient reprochés relève du cocasse et même de l'inédit : en 2009, alors que tous deux sont inquiétés dans une affaire de consommation, trafic et recel de stupéfiants (pour laquelle ils seront d'ailleurs condamnés), lui, est incarcéré à la prison de Foix de janvier à avril.

Argentan - 10 mois de prison supplémentaires pour un détenu du centre de Coulandon

"Je vais vous mettre une balle dans la tête": c'est ainsi que le 19 novembre dernier, un détenu de 24 ans a menacé 9 surveillants du centre de détention d'Argentan/Coulandon.                            
10 mois de prison supplémentaires pour un détenu du centre de Coulandon
 
Le 19 novembre dernier, en comparution immédiate, Steven Hauterive avait demandé un délai pour préparer sa défense.

Centre pénitentiaire Alençon-Condé. Les surveillants devant la prison

Chacun(e) appréciera la "qualité du dialogue social" de la direction qui confond autorité et autoritarisme...

Après un premier blocus mardi, les surveillants ont remis ça ce matin. Depuis 6h, ils bloquent l'entrée de la prison d'Alençon-Condé-sur-Sarthe.

Palettes et pneus brûlent depuis 6h ce matin devant la prison.

Nouveau blocage de la prison d'Alençon

Une cinquantaine de surveillants pénitentiaires bloquent de nouveau aujourd'hui depuis 06h00 le centre pénitentiaire de Condé-sur-Sarthe/Alençon (Orne) à l'appel de leur intersyndicale pour réclamer plus de moyens humains.

Les agents pénitentiaires, qui n'ont pas le droit de grève et se sont mobilisés sur leur temps de repos, se sont réunis devant la porte de la prison, où doit se tenir dans la journée un audit en vue de l'accréditation européenne du centre, ouvert en 2013.

Tuerie de Bruxelles - Un Marseillais conteste sa remise à la Belgique

Un Marseillais réclamé par la justice belge qui souhaite l'interroger dans l'enquête sur le tueur présumé de Bruxelles, Mehdi Nemmouche, a contesté mercredi sa remise à la Belgique, a indiqué son avocat.

Âgé de 27 ans, il a comparu à huis-clos devant la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris qui doit se prononcer sur l'exécution du mandat d'arrêt européen délivré par les Belges. Une nouvelle audience est prévue le 14 janvier.

Maison d'arrêt d'Agen - Noël entre les murs

Pour la première fois, hier après-midi, cinq détenus ont pu recevoir leurs familles autour d’un goûter de Noël. Petit air de fête en espace clos.
Maison d'arrêt d'Agen : Noël entre les murs

Elles sont cinq à patienter devant la lourde porte. Cette porte qui ne s'ouvre qu'avec un sésame de la justice.

La presse bientôt admise en prison

Il serait temps, dans l'intérêt des Personnels, que nos concitoyens aient une idée plus précise des conditions de travail actuelles...  
Mieux faire connaître la réalité des prisons françaises : c'est l'objectif d'un amendement examiné par l'assemblée nationale, dans le cadre de la proposition de loi sur la modernisation de la presse.

mercredi 17 décembre 2014

Mont-de-Marsan - un projet unique en France lancé mi-janvier au centre pénitentiaire

Le centre pénitentiaire va mettre en place deux "unités de respect". Il s'agit de deux secteurs séparés au sein de l'établissement où les détenus ont une plus grande autonomie dans leurs activités quotidiennes. Objectif : travailler la réinsertion après la sortie et faire baisser le nombre d'agressions en prison.
                              

Cluzet contre Neyret : Les excuses du comédien

L'acteur Francois Cluzet, qui comparaissait hier devant le tribunal correctionnel de Lyon pour diffamation envers le commissaire Neyret, s'est en définitive excusé à l'audience. Il avait suggéré que le policier avait peut être "piqué une partie du butin de Musulin". Jugement le 12 février.  
© Desmazes /AFP
 
De "l'humour" même si c'était "déplacé" : l'acteur François Cluzet s'est "excusé" mardi devant la justice "d'avoir porté atteinte à l'honneur de Michel Neyret" en suggérant dans une interview que l'ex-n°2 de la PJ lyonnaise avait "peut-être piqué le butin de Toni Musulin".

La vente des drones explose à Noël

Avec les fêtes de fin d’année, la vente de drones s’envole. Plus vraiment des jouets, pas tout à fait des aéronefs, quelle est la réglementation applicable à ces engins ?
Avec les fêtes de fin d’année, la vente de drones s’envole. Plus vraiment des jouets, pas tout à fait des aéronefs, quelle est la réglementation applicable à ces engins ? Les acheteurs sont-ils bien informés des différents textes qui régissent l’utilisation de ces quadrocoptères ? Décryptage.

Centre de détention d'Argentan - Un nouveau directeur en mars

Le directeur du centre de détention d'Argentan, Patrick Motuelle, part pour Bourg-en-Bresse. Jean Delpech arrive de Tahiti pour le remplacer.

Patrick Motuelle était le directeur du centre de détention d’Argentan (640 détenus), depuis 2012. Âgé de 54 ans, Patrick Motuelle est nommé chef d’établissement du centre pénitentiaire de Bourg-en-Bresse, à compter du 1er janvier.

Nabilla pourrait être libérée pour Noël

Une nouvelle confrontation entre Thomas Vergara et Nabilla Benattia mardi a clos le travail d’enquête du juge en charge de faire la lumière sur "l’affaire Nabilla". La bimbo pourrait prochainement bénéficier d’une remise en liberté conditionnelle.


Et si Nabilla retrouvait sa mère Marie-Luce, son frère Tarek et sa grand-mère Livia, pour célébrer ensemble et sous le sapin, les fêtes de fin d’année ?

Tahiti - Un surveillant agresseur sexuel

Un agent pénitentiaire est condamné a trois ans de prison et 5 ans d’interdiction professionnelle pour l’agression sexuelle de deux jeunes détenus du centre de détention d’Uturoa à Raiatea. 
      

      A 52 ans, rongé par un diabète à l’origine de son impuissance sexuelle depuis une dizaine d’années, le cheveu ras, la brioche généreuse, c’est pourtant un homme à l’allure assez commune qui comparaissait à la barre du tribunal correctionnel de Papeete, ce mardi matin. Mais cet agent pénitentiaire doit répondre du délit d’agression sexuelle aggravée.

mardi 16 décembre 2014

Il gérait un trafic de drogue depuis sa cellule de la prison d'Uzerche

Le tribunal correctionnel de Tulle a condamné à de la prison ferme, lundi, un détenu du centre de détention d’Uzerche, « tête » d’un trafic de cannabis qu’il gérait depuis l’établissement. Un acolyte a été également condamné.
Le centre de détention d'Uzerche (Corrèze). - Archives Agnès Gaudin
 
Chez les détenus, on l’appelle « la machine ». N’en déplaise à l’assiduité sportive qu’il convoque pour illustrer aux juges son sobriquet, ces derniers lui retournent une autre version : « il semblerait que tout ce qui entre ou sort du centre de détention passe par vous ».

La prison de Condé-sur-Sarthe bloquée pour la journée

Une soixantaine de surveillants bloquent depuis 6 heures ce matin cet établissement ultra-sécuritaire inauguré au printemps 2013. Les personnels réclament plus de moyens. Le mouvement est soutenu par une intersyndicale.
Depuis son inauguration au printemps 2013, le centre pénitentiaire de Condé-sur-Sarthe, près d'Alençon, est en proie aux tensions. Cet établissement, conçu pour accueillir les détenus les plus dangereux, a été le théâtre de multiples agressions visant, pour une écrasante majorité d'entre elles, le personnel surveillant. Ce dernier a exprimé sa colère à maintes reprises et réclamé davantage de moyens. La situation semble ne pas avoir évolué puisque une action de blocage de l'établissement est menée depuis 6 heures ce mardi matin.

Belgique - Le personnel pénitentiaire affilié à la CSC en grève ce mardi

Le personnel pénitentiaire, affilié au syndicat chrétien CSC Services Publics, est en grève mardi.
« Les mesures d’économie qui nous sont proposées et qui concernent principalement le personnel sont, pour nous, totalement inacceptables », a indiqué le secrétaire syndical Filip Dudal à Belga.
« Aucune prison francophone ne semble fonctionner correctement », a ajouté Serge De Prez, permanent CSC.

Il met le feu à sa cellule : 7 mois fermes

Un détenu de la maison d'arrêt de Cherbourg qui avait mis le feu à sa cellule le 26 novembre dernier a été condamné à sept mois de prison ferme par le tribunal de Cherbourg, ce lundi 15 décembre.
Il met le feu à sa cellule : 7 mois fermes
 
Un jeune homme de 22 ans, originaire de la Creuse, comparaissait ce lundi 15 décembre devant le tribunal de Cherbourg.

Centre pénitentiaire Alençon - Condé. Les surveillants devant la prison

Une quarantaine de surveillants du centre pénitentiaire d'Alençon - Condé-sur-Sarthe bloque les entrées de la prison depuis 6h ce mardi matin.

Palettes, bûches de bois et pneus ont été disposés devant l'entrée des véhicules. Les surveillants, eux, sont en poste devant celle dédiée aux piétons. Depuis 6h ce mardi matin, les surveillants du centre pénitentiaire bloquent l'entrée de la prison.
Le mouvement est soutenu par l'intersyndicale (FO, Ufap, SPS, CGT) et prévoit de durer toute la journée.

lundi 15 décembre 2014

500 français par an sous les barreaux sans raison

Les détentions provisoires injustifiées sont tellement nombreuses en France que 500 français sont passés sous les verrous, malheureuses victimes d’erreurs judiciaires.

Au cours du recensement 2012 fait par 20 minutes.fr, 500 français ont passé en moyenne 409 jours en prison et ce, pour une raison injustifiée. Ils sont indemnisés chaque année pour être entrés en détention provisoire avant d’être finalement innocentés dans des procès.

Activités en prison - Le Genepi Nantes boycotte le centre pénitentiaire

Réunis en assemblée générale, les membres du Genepi ont décidé de ne pas reprendre leurs interventions au centre pénitentiaire de Nantes-Carquefou, en janvier.

Les bénévoles du Genepi de Nantes ont décidé de plus intervenir au centre pénitentiaire de Nantes-Carquefou, jusqu'à nouvel ordre.
 
Les étudiants bénévoles du Genepi, une association qui propose du soutien scolaire et des activités socioculturelles dans les prisons, ont décidé de suspendre leurs interventions au centre pénitentiaire de Nantes-Carquefou. Cette décision, qu'ils mûrissent depuis deux ans, est la seule solution qu'ils ont trouvée pour tirer la sonnette d'alarme, face aux relations tendues avec l'administration pénitentiaire.

dimanche 14 décembre 2014

Affaire Lepaon : les questions qui agitent la CGT

Revenus, indemnités, factures trop élevées : le leader syndical Thierry Lepaon peine à convaincre, à la veille d'une réunion au sommet.
Montreuil (Seine-Saint-Denis), le 13 octobre. Thierry Lepaon pose dans son bureau dont la rénovation a coûté 62 000 € à la CGT.
Thierry Lepaon pose dans son bureau dont la rénovation a coûté 62 000 € à la CGT
 
La suspicion est à tous les étages à la CGT. Depuis plus d'un mois, le secrétaire général Thierry Lepaon se défend, allant récemment jusqu'à dévoiler son salaire, ses impôts... comme le demandaient ses détracteurs. Le 5 décembre dernier, il a lâché devant une dizaine de personnes : « Je gagne 5 000 € par mois et je paie 22 000 € d'impôts par an.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...