Je ferme !

Cela fait bientôt 4 ans que je retranscris l'Actu Pénitentiaire sur ce blog. Une intention qui n'avait (et n'a toujours) qu'...

Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

samedi 28 février 2015

Montmédy - Après trente ans de métier, Le gardien de prison écroué

Le surveillant pénitentiaire du centre de détention de Montmédy, soupçonné de corruption, a été écroué ce vendredi. Il est incarcéré à la maison d’arrêt de Nancy.

Le surveillant pénitentiaire travaillait à la prison depuis 18 ans.  Photo d’archives Franck LALLEMAND


Il a épousé la profession en 1986. Bientôt trente ans de métier. Après 18 années passées au centre de détention de Montmédy, ce gardien de prison de 50 ans s’est retrouvé dans le box des prévenus ce vendredi, devant le tribunal correctionnel de Verdun. En comparution immédiate. « Pour des faits intolérables », appuie la substitut du procureur de Verdun, Frédérique Chiron.

Un Cannois livrait du cannabis à la prison de Grasse: la justice confisque sa Porsche Cayenne

Un Cannois de 31 ans a été condamné à 10 mois de prison par le tribunal correctionnel de Grasse ce vendredi, pour avoir tenté de faire passer 80 g de cannabis à un ami détenu à la maison d'arrêt de Grasse.

Porsche Cayenne

En Martinique, neuf détenus de Ducos saisissent la Cour européenne des droits de l’homme

Neuf détenus du centre pénitentiaire de Ducos en Martinique, soutenus par l’Observatoire international des prisons (OIP), ont saisi la Cour européenne des droits de l’homme pour faire reconnaître « l’indignité de leurs conditions de détention ».


Images de la vie quotidienne dans la prison de Ducos en Martinique. © OIP

Dans un communiqué publié mardi, l’Observatoire international des prisons (OIP) annonce que neuf détenus du centre pénitentiaire de Ducos ont saisi la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH), le 20 février. Cette démarche a été effectuée avec le soutien de l’OIP.
 

Guyane - Les magistrats toucheront leur prime

Christiane Taubira a signé mi-février l'arrêté fixant les taux d'indemnité de sujétion géographique (ISG) applicables aux agents relevant du ministère de la Justice en Guyane. Elle a quand même été condamnée.
Mi-février, la Garde des Sceaux a signé l'arrêté fixant le montant de la prime que les agents relevant du ministère de la Justice - magistrats, greffiers et fonctionnaires du centre pénitentiaire - vont toucher en Guyane.

vendredi 27 février 2015

Un surveillant de prison en garde à vue pour trafic de drogue

Un surveillant de la prison de Montmédy (Meuse) a été placé en garde à vue, soupçonné d’avoir introduit régulièrement des denrées illicites à destination des détenus, comme du cannabis, de l’alcool ou des téléphones, d'après nos confrères de l'Est Républicain .

Photo illustration Le DL

 Le quinquagénaire, qui exerce dans cette prison depuis 1997, «a été interpellé mardi, lorsqu’il se rendait sur son lieu de travail», a indiqué à l’AFP le parquet de Verdun.

Grande-Bretagne - Oakwood, une prison modèle… de « pétaudière »

La société de sécurité G4S l’avait promis : la prison d’Oakwood, au centre de l’Angleterre, ouverte en 2012, serait l’un des joyaux des services pénitentiaires de Sa Majesté (HMP). Les détenus devaient y être si bien traités qu’ils « donneraient le meilleur d’eux-mêmes », permettant aux surveillants d’œuvrer dans un environnement « sûr et gratifiant ».

Contre les portables en prison, Thales aiguise ses brouilleurs

Christiane Taubira l’a réaffirmé récemment : il n’est pas question d’autoriser les téléphones portables en détention (même si tout le monde en a) et des brouilleurs doivent être installés pour les empêcher de fonctionner.

Mais ce n’est pas si facile que ça en a l’air, comme nous le rappelions début février, et les systèmes déjà installés ne marchent pas très bien.
 

A la prison de Mont-de-Marsan, un vent de liberté grâce au "module respect"

"Module respect" est une opération inédite en France. Elle accorde aux détenus une plus grande liberté de mouvement en échange d'un comportement respectueux. Depuis le 26 janvier, près de 200 détenus de l'établissement ont intégré volontairement ce dispositif "expérimental.

© MEHDI FEDOUACH / AFP

"La liberté, c'est sûr qu'on ne l'a pas. Mais c'est beaucoup plus détendu", se réjouit Farid, 48 ans, condamné en novembre à huit mois de prison au Centre pénitentiaire de Mont-de-Marsan.
L’administration pénitentiaire a présenté ce jeudi après-midi ses tout nouveaux "modules de respect". Une forme de détention inspirée du modèle espagnol et jusque-là inédite en France, du moins à cette échelle.


L'expérimentation menée depuis le 26 janvier au centre pénitentiaire Pemégnan de Mont-de-Marsan, et présentée officiellement ce jeudi par l'administration pénitentiaire, s'inscrit dans une démarche de lutte et de prévention contre les violences en milieu carcéral initiée par la ministre de la Justice, Christiane Taubira.

Portables en prison - installation de brouilleurs plus efficaces

Ils étaient pour l'instant testés dans deux prisons, de nouveaux brouilleurs plus précis vont être installés dans tous les établissements français.

Le nouveau brouilleur a été conçu par le groupe de haute technologie Thales (illustration).

De nouveaux brouilleurs plus précis et plus efficaces, déjà testés dans deux établissements franciliens, vont être installés dans l'ensemble des prisons françaises, a indiqué ce jeudi 26 février la garde des Sceaux, Christiane Taubira.

#Parolesdematons - Julia n'oublie pas qu'«on peut facilement basculer de l'autre côté de la porte»

Ouvert jusqu'au 3 mars, un grand concours de recrutement est lancé par l'Etat. Le but: embaucher 2.000 gardiens de prisons en 2015. Le slogan: «Oubliez les clichés.» Vraiment? La parole est aux surveillants de prison. 

Écusson d'un surveillant pénitentiaire

Ces mercredi et jeudi, découvrez les témoignages de plusieurs d'entre eux sur 20 Minutes et sur Twitter avec le hashtag #parolesdematons

Martinique - Des détenus dénoncent leurs conditions de détention

Neuf détenus du centre pénitentiaire de Ducos, saisissent la cour européenne des droits de l'homme, en dénonçant vivement leurs conditions de détention.
Ce n'est pas une première, des détenus du centre pénitentiaire de Ducos dénoncent leurs conditions de détention.

Cazeneuve et Taubira ensemble contre la radicalisation en prison

Lutter contre le terrorisme et la radicalisation en prison est une priorité du gouvernement français, affichée ce jeudi par les ministres de l'Intérieur et de la Justice. Bernard Cazeneuve et Christiane Taubira se sont rendus ensemble dans les locaux de l'administration pénitentiaire à Fresnes, en région parisienne.


media


Leur volonté : renforcer la coordination entre leurs services.

Montmédy - un surveillant pénitentiaire en garde à vue

Un surveillant pénitentiaire du centre de détention de Montmédy est en garde à vue depuis mardi. L’homme, âgé d’une cinquantaine d’années, qui travaille dans la prison depuis 1997, est soupçonné de trafic sur son lieu de travail.



L’enquête, menée par la brigade de recherches de Verdun, et dirigée par le procureur de la République de Verdun, Camille Miansoni, a débuté il y a plusieurs mois.

jeudi 26 février 2015

Canada - Drones qui livrent de la drogue aux prisonniers : une prison de la N.-É. cherche des solutions

La dernière-née des prisons provinciales en Nouvelle-Écosse, la Northeast Nova Scotia Correctional Facility, située à Priestville, dans le comté de Pictou, est à la recherche de moyens de faire échec aux drones qui livrent de la drogue aux prisonniers.

Prison de Pictou
   
Ce type d'incident n'est pas arrivé en Nouvelle-Écosse jusqu'ici, du moins à la connaissance des autorités carcérales, mais des drones ont effectivement été utilisés ailleurs en Amérique du Nord au cours des deux dernières années.

Violente agression filmée d'un détenu au centre pénitentiaire de Baie-Mahault

Depuis hier matin, la vidéo du passage à tabac d’un détenu tournée au sein de l'établissement pénitentiaire de Baie-Mahault circule sur les réseaux sociaux. Des images qui ont provoqué l’effroi au sein de la famille du jeune homme… 

Le centre pénitentiaire de Baie-Mahault © catherine le pelletier

Souvenez-vous, il y a quelques jours, de ces images de surveillants pénitentiaires qui exhibent des téléphones portables saisies lors d'une fouille. Une moisson importante. Il semble bien que nos prisons soient aussi touchées par ce phénomène.

Strasbourg - Il parachute un paquet dans la prison pour rendre service «au mec qu'il a croisé»

Un homme qui venait de projeter un paquet dans la cour de la maison d'arrêt de Strasbourg en avril avait réussi à s'échapper alors que son complice était interpellé sur place.

Illustration justice Le 29 01 07

Les agents ont alors découvert un stock de bouteilles d'alcool et de stupéfiants que les deux hommes s'apprêtaient à lancer par-dessus le mur d’enceinte. Les surveillants ont de leur côté saisi le colis déjà arrivé à destination et qui contenait un iPhone, une puce et une carte SD, rapportent les Dernières Nouvelles d'Alsace.

Besançon - il avait menacé de faire exploser le commissariat

Ce Syrien de 37 ans, confus et se réclamant de Daech, était venu voir les policiers pour leur demander du travail le 24 décembre dernier.

Archives ER


« Toi tu es de la police, moi je veux du travail. Si tu veux pas m’aider, je reviens avec de l’explosif et boum boum ! Je suis de Daech », lance l’individu qui se présente à l’accueil du commissariat de police, ce 24 décembre.

Un Messin dans le couloir de la mort : Sabine Atlaoui est arrivée à Jakarta

L'épouse de Serge Atlaoui, Messin de 51 ans, dans le couloir de la mort depuis mai 2007 et qui peut être exécuté prochainement, est partie hier pour l'Indonésie, avec trois de ses enfants.

Sabine Atlaoui, épouse de Serge Atlaoui, condamné à mort en Indonésie pour trafic de drogue, dans les locaux de l’association «Ensemble contre la peine de mort», à Paris

Elle est arrivée dans la capitale vers 19h heure française hier. Elle rejoindra dans les prochains jours la prison de Pasir Putih, une prison de haute sécurité souvent qualifiée d'Alcatraz indonésien, pour y retrouver Serge, son mari.

Elle sort de prison et congèle ses deux bébés

Elle venait d'être libérée après un infanticide en 2002. Une mère de 34 ans sera une nouvelle fois jugée à partir de vendredi pour deux autres meurtres de nouveau-nés, retrouvés dans son congélateur.

storybild


Poursuivie pour «homicides volontaires sur mineurs de 15 ans», la femme encourt la réclusion à perpétuité, assortie d'une peine de sûreté de 22 ans. Le 24 mars 2013, le petit ami de cette serveuse de restaurant découvre un petit corps dans le congélateur du modeste appartement où elle vit à Ambérieu dans l'Ain. L'homme alerte les gendarmes, qui retrouvent sur place un deuxième corps congelé.

Bernard Cazeneuve et Christiane Taubira à Fresnes

Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur et Christiane Taubira, Garde des Sceaux,  seront ce jeudi 26 février en matinéeà la Direction interrégionale des services pénitentiaires de Paris, située à côté de la Maison d’arrêt de Fresnes, pour participer à une réunion des services de renseignement des ministères de la Justice et l’Intérieur et une présentation de la recherche-action sur la radicalisation.


Christiane Taubira Prison Fresnes 14 janvier 2015 photo  94 Citoyens

Un village obligé de construire plus de logements sociaux à cause de sa prison

La population du centre pénitentiaire de Réau (Seine-et-Marne) a été intégrée à celle de la commune lors du dernier recensement, rapporte le "Parisien". Le village dépasse ainsi le seuil qui impose la présence de 25% de logements sociaux.

La prison de Réau (Seine-et-Marne), le 24 septembre 2013.


Le maire dénonce une "double peine" pour sa commune. Le village de Réau (Seine-et-Marne) va devoir construire davantage de logements sociaux sur son territoire. La raison ? La population de la prison locale a été intégrée au dernier recensement, raconte Le Parisien (article payant), jeudi 26 février.

mercredi 25 février 2015

Les conditions de détention en Belgique pointées du doigt

L'ONG de lutte pour les droits fondamentaux, Amnesty International, pointe mercredi dans son rapport mondial annuel les mauvaises conditions de détention en Belgique. Elle déplore également le fait que les auteurs d'infractions atteints de troubles mentaux continuaient, l'an dernier, à être détenus dans des établissements inadaptés.

Benoît, 32 ans: «J'aime mon métier, je recommencerais sans problème»

Ouvert jusqu'au 3 mars, un grand concours de recrutement est lancé par l'Etat. Le but: embaucher 2.000 gardiens de prisons en 2015. Le slogan: «Oubliez les clichés.» Vraiment? La parole est aux surveillants de prison. Ces mercredi et jeudi, découvrez les témoignages de plusieurs d'entre eux sur 20 Minutes et sur Twitter avec le hashtag #parolesdematons. 

L'uniforme de Benoit


>> TÉMOIGNEZ - #Parolesdematons: Nadine, en arrêt maladie depuis un an, a «peur de tout»

Son évasion improvisée du centre pénitentiaire lui coûte 18 mois de prison ferme

Un homme âgé de 37 ans était jugé pour évasion ce mardi devant le tribunal correctionnel de Perpignan. En mai 2010, il s'était très facilement fait la belle alors qu'il était conduit au centre pénitentiaire. Il écope d'un an et demi de prison ferme. Son frère, qui l'a aidé, a été condamné à six mois de prison ferme. 
                               

Il s'était évadé devant la prison de Perpignan

Arrivant du palais de justice, il avait réussi à sortir de la voiture de transfert et avait sauté dans le véhicule de son frère.



Un concours de circonstances, la peur panique de la prison… autant de paramètres qui allaient permettre une évasion rocambolesque. C'était il y a près de 5 ans, le 18 mai 2010. Une escapade de courte durée qui devait coûter très cher à ses protagonistes. Ce jour-là, un détenu mis en cause pour vol en réunion et recel est présenté au juge des libertés et de la détention. Il est décidé qu'il restera embastillé jusqu'à la date de son procès. Il est donc conduit à la maison d'arrêt.

Tahiti - Nuutania : le directeur du Spip condamné pour complicité d'escroquerie

PAPEETE, 24 février 2015 - Le directeur du Service pénitentiaire d’insertion et de probation de Nuutania est condamné en correctionnelle à 4 mois de prison avec sursis pour "complicité d’escroquerie au jugement".
Nuutania : le directeur du Spip condamné pour complicité d'escroquerie

Aldo Tirao, le directeur du Service pénitentiaire d’insertion et de probation (Spip), a été reconnu coupable, mardi en correctionnelle, d’avoir rédigé une attestation de complaisance en faveur de Steven Vivish, pour l’aider dans un différend administratif qui opposait cet ancien enseignant en poste à Nuutania au Trésor public.

Nadine, en arrêt maladie depuis un an, a «peur de tout»

Ouvert jusqu'au 2 mars, un grand concours de recrutement est lancé par l'Etat. Le but: recruter 2.000 gardiens de prisons en 2015. Le slogan: «Oubliez les clichés.» Vraiment? La parole est aux surveillants de prison. Ces mercredi et jeudi, découvrez les témoignages de plusieurs gardiens de prisons sur 20 Minutes et sur Twitter avec le hashtag #parolesdematons. 

La tenue de Nadine

L’administration pénitentiaire recrute des surveillants mais pas des «porte-clés»

«Ah… Mais tu es nouvelle ici, toi, non?» Mercredi dernier, dans l’une des immenses coursives de la prison de Fresnes (Val-de-Marne), Mégane, 24 ans, avoue qu’elle a été parcourue par un petit frisson quand elle a été apostrophée par une des détenues.

Les coursives des quartiers des hommes dans la prison de Fresnes, le 16 juin 2011

mardi 24 février 2015

Lorient : Depuis la prison, il menace un témoin au téléphones

Le prévenu a été condamné ce lundi, par le tribunal correctionnel de Lorient, à une peine de 150 heures de travail d'intérêt général.

photo depuis le prison, le prévenu avait menacé par téléphone le jeune homme qui devait témoigner contre lui. © thierry creux
Il devait comparaître en avril dernier devant le tribunal de Lorient pour un vol de voiture.
Incarcéré entre temps, et voyant l’échéance approcher, le prévenu de 20 ans a utilisé un téléphone portable en détention.

Metz - il voulait voir ses enfants, le détenu s'évade de l'hôpital de Mercy

Brandon, 22 ans, est désormais considéré comme un détenu dangereux. Son évasion avortée du 22 janvier 2014 est la seconde à son palmarès. Il avait déjà pris la porte de l'hôpital psychiatrique de Montluçon (Allier) où il avait été placé lors d'une précédente détention, en octobre 2013.

Photo Maury GOLINI

Blois - Alcool, drogue, téléphones armes : que trouve-t-on en prison ?

La question nourrit forcément les fantasmes. « Cannabis, drogue dure, alcool, tout passe, assure Damien Vinet, bâtonnier de l'ordre des avocats de Blois. Pendant que les détenus fument leurs joints, ils sont peinards. Le système carcéral ferme les yeux sur la drogue. C'est une manière d'avoir la paix. »

Michel Viot, ancien aumônier à la maison d'arrêt de Blois, confirme. « Évidemment qu'il y a de la drogue. Ici comme partout. » Sous couvert d'anonymat, deux surveillants donnent quelques précisions. « Alcool et drogue dure, non. Mais cannabis, oui. Énormément. » Un détenu sur deux ?

lundi 23 février 2015

La Santé, une prison quatre étoiles

Exclusif. Le projet de réhabilitation, devenue nécessaire, de la prison de la Santé, à Paris, a été dévoilé. Le ministère de la Justice voulait des locaux adaptés pour une réinsertion réussie. Les riverains craignent que cela ne se paie d’une augmentation de l’insécurité.

Uzerche - Détenu paraplégique - la France condamnée à 7000 € !

L'insuffisance des soins prodigués à un détenu lourdement handicapé est assimilable à un traitement « inhumain ou dégradant », a jugé le19 février 2015 la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH), donnant raison à un Algérien détenu en France et devenu paraplégique après une tentative d'évasion ratée.

Avec l'aide d'un codétenu

Le maintien en détention de cet homme de 42 ans « n'est pas en soi contraire » à la Convention européenne des droits de l'homme, ont concédé les juges.

RÉMIRE-MONTJOLY - Un surveillant tabassé par un détenu

Samedi matin, un surveillant du centre pénitentiaire, âgé de 30 ans a été tabassé par un détenu de 26 ans. Les syndicats réclament une réorganisation de la prison.

Un détenu de 26 ans, qui purge une peine pour des faits de vols, au centre pénitentiaire de Rémire-Montjoly, a agressé un gardien samedi. Selon les responsables syndicaux de la prison, l'homme souffre de troubles psychologiques.

Radicalisation en prison - Christiane Taubira se défend d'être laxiste

La ministre de la Justice était l'invitée de l'émission "On n'est pas couché" sur France 2, samedi 21 février.

La prison n'est pas le seul terreau de radicalisation, selon la ministre de la Justice. Interrogée sur la radicalisation des apprentis jihadistes en prison, Christiane Taubira a assuré que le système carcéral n'est pas seul en cause, dans l'émission "On n'est pas couché", sur France 2, samedi 21 février.

Dunkerque - Le surveillant devient détenu

Deux types se tiennent très droits à la barre, l’un vêtu du blanc de l’innocence, l’autre du noir des mauvais jours. Le premier, c’est un détenu de la maison d’arrêt de Dunkerque, Steven Vasseur. L’autre, c’est un gardien de cette même prison, Xavier Vanroy.

 Les téléphones de la maison d’arrêt avaient été mis sur écoute.

Une troisième personne devait être jugée avec eux, C.G., la compagne de Steven, mais elle a séché l’audience. Le gardien est prévenu d’avoir fait rentrer du tabac et des kits de shampoing à l’intérieur des murs de la prison pour les donner à Steven Vasseur, tantôt directement, tantôt par l’intermédiaire de C.G. Steven aurait ensuite troqué ces « cadeaux» contre des produits stupéfiants...

Dans la peau d'un détenu à la maison d'arrêt de Blois

Si la prison de Blois n’est ni la plus violente, ni la plus surpeuplée, elle reste un lieu de privation de liberté. La NR s’est glissée derrière les barreaux.

La maison d'arrêt de Blois a été mise en service en 1943, sous l'occupation allemande. Elle compte 114 places. - La maison d'arrêt de Blois a été mise en service en 1943, sous l'occupation allemande. Elle compte 114 places. - (Photo d'archives NR)

Appelons-le Serge. Ou Bertrand. Peu importe. L'homme n'existe pas. C'est un détenu fictif, représentatif du prisonnier ordinaire. Âgé entre 40 et 50 ans, il devrait passer cinq mois à l'ombre. Avant de sortir puis, peut-être, de revenir. Sur les 102 (*) détenus incarcérés à la maison d'arrêt de Blois, 30 en sont au moins à leur deuxième passage en prison.

dimanche 22 février 2015

2,2% de prisonniers en moins dans les prisons françaises sur un an

Quelque 66.310 personnes étaient incarcérées en France au 1er février, un chiffre stable par rapport au mois précédent mais qui excède toujours les capacités d'accueil des prisons, selon un communiqué publié vendredi par l'administration pénitentiaire.


Vue extérieure de la prison des hommes de Rennes-Vezin, inaugurée en 2010.

Le nombre de personnes détenues, en baisse de 2,2% en un an, a augmenté de 0,1% en un mois.
Les établissements pénitentiaires français restent surpeuplés, avec une capacité de 57.844 places (taux d'occupation de 114,6%).

Riom - La remise des clés de la nouvelle prison prévue en octobre

Le centre pénitentiaire puydômois doit être livré en octobre. Entre installations techniques et second œuvre, sa construction est en bonne voie : les travaux respectent le calendrier prévisionnel.



De l'autoroute, on voit se dresser, au milieu des champs du marais d'Ennezat, une quinzaine de bâtiments gris et colorés : les travaux du centre pénitentiaire (85 M€, NDLR) avancent comme prévu. Depuis le début, mi-novembre, les dernières grues du colossal chantier de construction du « village carcéral » (*), et de nouveaux corps de métier ont pris possession des 30.000 m ².

Tours - Le mineur s'était pendu : l'État condamné

Le 17 décembre 2010, un jeune homme de 17 ans se pendait dans sa cellule à la maison d'arrêt de Tours. L'État vient d'être condamné dans ce dossier.

« Tu n'avais pas 18 ans et tu t'es donné la mort la veille de Noël dans une sombre cellule de la maison d'arrêt de Tours. " Mort violente en détention ", comme on dit en langage administratif. Mais, surtout, une claque monumentale à l'institution judiciaire et surtout à ton avocat que j'étais, que je suis encore. Car je veux tout savoir. […]
 

vendredi 20 février 2015

Prisons : un détenu paraplégique fait condamner la France

Pour la première fois, la France a été condamnée pour le manque de soins apportés à un prisonnier.

Prisons : un détenu paraplégique fait condamner la France

C'est une première. La France vient d'être condamnée par la Cour européenne des droits de l'homme pour le manque de soins apporté en prison à un détenu lourdement handicapé. Mohammed Helhal, qui purge une peine de trente ans de réclusion criminelle pour assassinat et tentative d'assassinat, au centre pénitentiaire de Poitiers-Vivonne, est paraplégique et incontinent depuis une chute de plusieurs mètres lors d'une tentative d'évasion en mars 2006.

600 jours en prison pour un meurtre qu'il n'a pas commis : le Dr Muller indemnisé de 367.000€

La justice a octroyé 367.551 euros d'indemnisation au Dr Muller. Il avait passé 600 jours derrière les barreaux avant d'être acquitté en 2013 du meurtre de son épouse.
 
Jean-Louis Muller  

La Cour d'appel de Nancy a octroyé vendredi 367.551 euros d'indemnisation au Dr Jean-Louis Muller pour les 600 jours qu'il a passés derrière les barreaux avant d'être acquitté en 2013 du meurtre de son épouse.

Insolite : La justice ne savait plus dans quelle prison était le détenu !

Une avocate angevine a cherché pendant deux semaines la trace de son client. La faute à un nouveau logiciel. Finalement, son client lui a écrit...

photo le détenu s'était perdu dans les fichiers de la justice... © ouest-france 


« Les gens sous main de justice peuvent disparaître. » Me Isabelle Oger-Ombredane n’en revient toujours pas.

Il s’évade de la prison de Grasse « trop mal desservie »

Salim B, 27 ans, arrive dans le box, mains dans le dos. Le 31 janvier, il a été interpellé dans une rue du quartier de l’Ariane alors qu’il marchait tranquillement, mais les policiers de la BAC, en patrouille, l’ont reconnu car il fait l’objet d’un mandat de recherche.

 


En effet, le 4 décembre 2014, il s’est « évadé » de la prison de Grasse.

MA Colmar - Des prisonniers attaquent l’État pour « conditions de détention dégradantes »

Me Fabien Arakelian a déjà fait condamner l’État pour les prisons de Nanterre, Bois-d’Arcy, la Santé et Rouen et il compte bien épingler la très vétuste maison d’arrêt de Colmar à son palmarès.

Illustration ER.

Jeudi, l’avocat parisien était devant la cour administrative d’appel de Nancy pour faire entendre la voix de 11 anciens détenus de l’établissement alsacien qui estiment qu’ils ont été victimes de conditions de détention particulièrement difficiles

Reconstruction de la prison - « C'est précieux que Christiane Taubira vienne à Caen »

La députée Laurence Dumont a invité la garde des Sceaux Christiane Taubira à Caen ce vendredi, à l'occasion du ciné-débat sur l'architecture carcérale. Entretien.

La députée Laurence Dumont (à droite) accueillera la ministre Christiane Taubira (2e à droite) ce vendredi soir à Caen pour parler d'architecture de prison lors d'un ciné-débat au Lux (photo archives).

La ministre Christiane Taubira sera présente au Lux à Caen ce vendredi soir, lors du ciné-débat, où la question de l’architecture carcérale sera évoquée. Pourquoi cette venue est-elle importante ?

Première condamnation de la France pour manque de soins apportés à un détenu

La France a pour la première fois été condamnée par la justice européenne, jeudi 19 février, pour n’avoir pas apporté les soins nécessaires à un détenu lourdement handicapé.


La France a pour la première fois été condamnée par la justice européenne, jeudi 19 février, pour n’avoir pas apporté les soins nécessaires à un détenu lourdement handicapé.


La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a jugé que l’Etat français a fait subir des « traitements inhumains et dégradants » à Mohammed Helhal, un homme de 43 ans qui purge une peine de trente ans de réclusion criminelle pour assassinat, tentative d’assassinat et faits de violence au centre pénitentiaire de Poitiers-Vivonne (Poitou-Charentes).

jeudi 19 février 2015

Paris : un ex-détenu poignarde une directrice d'école

La directrice de l'école maternelle et élémentaire publique Alain Fournier située square Alain-Fournier (14e) a été poignardée ce jeudi à quelques mètres de l'établissement où elle travaille. Un homme, déjà connu des services de police pour tentative d'homicide, a été interpellé peu après les faits.


Les faits se sont déroulés dans le 14e arrondissement de Paris.

Le plan du gouvernement pour lutter contre la radicalisation en prison

Plus d'un mois après les attentats de Paris, le plan prévoit notamment des quartiers spécialisés pour détenus radicalisés et l'embauche de personnel supplémentaire. 

Le plan du gouvernement pour lutter contre la radicalisation en prison

On en sait davantage sur le plan pour la lutte contre la radicalisation en prison, demandé par Manuel Valls après les attentats à Charlie Hebdo et à l'HyperCacher. Le Figaro dévoile ce jeudi certains éléments prévus par le plan, dont certains ne sont pas directement liés à la radicalisation des détenus.

Radicalisation en prison : qu'est-ce qui a vraiment changé depuis les attentats ?

"Radicalisation : que se passe-t-il dans nos prisons ?", se demandait-on au lendemain des attentats de Paris. Plus d'un mois après ces tragiques événements, quels sont les chantiers qui ont été engagés pour que nos lieux de détention cessent d'être des incubateurs de terroristes ?

Belgique - A LIRE : Une fouille au corps "manifestement illégale"

Similitude avec la situation Française...
Le Conseil d’État donne raison à un détenu de la prison de Nivelles.


Le 19 janvier, un détenu de la prison de Nivelles a refusé la fouille au corps que voulaient pratiquer sur lui les gardiens, alors qu’il revenait d’une visite non surveillée au cours de laquelle il avait vu son épouse.

Sabrina, 34 ans, surveillante pénitentiaire à Sequedin : «Moi, j'adore mon métier»

L’administration pénitentiaire va recruter, au niveau national, plus de 1500 surveillants en 2015.

http://www.lavoixdunord.fr/sites/default/files/articles/ophotos/20150219/1889810373_B974801078Z.1_20150219065536_000_G4H40BKQ6.2-0.jpg

On sait que les Nordistes représentent en général autour d’un tiers des inscrits au concours. Sabrina a 34 ans et vit « dans la région lilloise ». Après une expérience de commerciale, elle a choisi, à 25 ans, d’enfiler l’uniforme bleu et les Rangers.

Mutinerie de Saint-Maur : le procès de l'administration

Deux détenus auteur d’une mutinerie en octobre ont été jugés hier. Au cœur des débats : l’administration pénitentiaire et l’état des prisons en France.

Une vingtaine de gendarmes et policiers étaient mobilisés. - Une vingtaine de gendarmes et policiers étaient mobilisés. - dr
Tribunal correctionnel de Châteauroux


Ils avaient déposé plusieurs demandes de transfèrement, écrit au procureur et au ministre, en vain. Leur ultime recours : organiser une mutinerie. C'est en décrivant leur acte comme celui du désespoir que les deux hommes ont motivé leur action, hier.

Martinique - Pour rester en prison, il agresse un surveillant

Un homme de 28 ans vient d'écoper une nouvelle peine de prison, pour avoir agressé un surveillant pénitentiaire.
Le tribunal correctionnel de Fort de France vient de condamner un homme de 28 ans à une "prolongation de peine".

Radicalisation en prison : un plan prévoit la création de cinq quartiers dédiés

Le gouvernement vient de finaliser son plan de lutte contre la radicalisation en prison avec la création de cinq quartiers où seront regroupés les islamistes radicaux. Ce plan va aussi renforcer les effectifs dans les établissements pénitentiaires.
Le ministère de la justice vient de finaliser son plan sur les prisons avec la création de cinq quartiers où seront regroupés les islamistes radicaux. l       
                                             
Plus d'un mois après les attentats parisiens de Charlie Hebdo et de l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes, à la demande de Matignon, le ministère de la Justice vient de finaliser son «plan de lutte contre la radicalisation» dans les prisons.

mercredi 18 février 2015

Il sort de prison et va frapper sa compagne

A Brest, un homme de 42 ans comparaissait mardi devant le tribunal pour avoir à nouveau battu sa femme, alors qu'il sortait ce jour-même de prison, selon une information de Ouest France.

Les faits remontent au 9 février. Ce jour-là, il sort de prison pour violences - déjà - sur la personne de sa conjointe. Et celle-ci ne vient pas le chercher. Lorqu'il arrive à leur appartement, les insultes fusent et l'homme traîne dehors sa compagne, en la tirant par les cheveux et en la frappant, avant de s'en aller. La femme se verra pour ceci délivrer une ITT de trois jours.

Nantes - Un surveillant agressé à la maison d'arrêt

Un surveillant pénitentiaire a été agressé lundi en fin de journée à la maison d'arrêt de Nantes.
 
(Photo Le Télégramme)
 
Le premier acte s'était noué dans l'après-midi. Un détenu, mécontent d'être dérangé lors d'une opération de sondage des barreaux de sa cellule, avait insulté et menacé le surveillant d'étage.

Strasbourg - Incendie à la maison d'arrêt de l'Elsau

Les sapeurs pompiers du Bas-Rhin sont intervenus à la maison d'arrêt de Strasbourg à l'Elsau, mercredi peu après 9h, après un début d'incendie dans une cellule, indique le rapport de la mi-journée du Service départemental d'incendie et de secours du Bas-Rhin (SDIS 67).

La maison d'arrêt de Strasbourg à l'Elsau. (Archives)
 
C'est le personnel de l'administration pénitentiaire qui a maîtrisé le début de feu.

Maison Centrale d'Ensisheim - Peine confirmée pour le surveillant

Reconnu coupable de vente de résine de cannabis à la centrale d’Ensisheim, un surveillant a été condamné hier.
 
"Les écoutes téléphoniques ? Rien" assène Me Salichon.
 
"Les filatures ? Rien". Selon l'avocat, son client a "fait les frais d'une rumeur persistante qui le poursuivra encore et toujours".
Et hier, la Cour d'Appel a confirmé le jugement du tribunal correctionnel de Strasbourg de mai 2014 condamnant G.W. à 18 mois de prison dont 6 avec sursis avec interdiction d'exercer la profession de surveillant pénitentiaire.

L'ancienne prison de Nantes bientôt rachetée par Nantes Métropole

Nantes Métropole devrait bientôt récupérer l'ancienne prison de la ville. Depuis deux ans et demi, elle est vide. Et un tel espace en plein centre ville, dans les beaux quartiers, pas question de le laisser filer.

Les 340 détenus ont quitté ses murs en juin 2012, et depuis un gros point d'interrogation entoure l'avenir de l'ancienne prison. Dès ce départ vers la nouvelle maison d'arrêt Nantes Carquefou, on parlait de tout raser, de tout détruire pour construire des logements. Deux ans et demi plus tard, toujours rien, mais cela devrait bouger.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...