Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

Grande Manifestation le 16 Septembre 2017

vendredi 29 mai 2015

Vesoul : un mois ferme pour avoir menacé un magistrat

« Vous crèverez, je vous retrouverai », ou « Vas manger tes morts » : il y a des choses qui ne se disent pas, surtout à un magistrat dans l’exercice de ses fonctions.
Vesoul :  un mois ferme pour avoir menacé un magistrat  
Le 30 juillet dernier, en pleine audience correctionnelle, un Vésulien de 21 ans avait craqué et enfreint cette règle. Face à lui, le juge Kato, connu pour son franc-parler et sens de la repartie.

Rémire-Montjoly - Les surveillants de prison « proches du point de rupture »

Ce jeudi matin, le personnel du centre pénitentiaire de Rémire-Montjoly a bloqué l’accès à la prison de 5h à 13h. Il dénonce des conditions de travail de plus en plus précaires, dues en grande partie au manque d’agents.                    
"Opération porte close" ce matin à la prison. Une poignée d’agents bloquaient en effet l’entrée du centre pénitenciaire pour protester contre leur conditions de travail. Étant soumis à une obligation de service, le mouvement n'a rassemblé que les surveillants en repos ou en congés. « Bien que la majorité des 200 surveillants y soit favorables », commente René Polydore, représentant du syndicat Ufap.

Albi - Nouvelle intrusion à la maison d'arrêt

Avant-hier, et déjà pour la troisième fois, des individus ont pénétré dans le périmètre de la maison d'arrêt d'Albi, du côté jouxtant le Crédit Agricole, en sectionnant le grillage sur une hauteur de plus de 1m50 !  
C'est en découpant le grillage de la prison qui jouxte le Crédit Agricole Nord Midi-Pyrénées que des individus se sont hier et pour la troisième fois introduits dans l'établissement pénitentiaire./Photo DDM, Jérôme Rivet
 
«ça ne peut plus durer ! Il est insupportable de voir des personnes pénétrer aussi aisément et impunément dans une maison d'arrêt», s'exaspère Stéphane Eynard, secrétaire national UFAP-Unsa Justice et secrétaire-régional-adjoint de l'Union régionale de Toulouse.

Agen - la restauration collective passe au privé

Prestataire de service depuis l’ouverture du restaurant La Rapière, le Crous sera remplacé par Eurest à la rentrée. Une partie du personnel devra partir
Agen : la restauration collective passe au privé
 
Restaurant universitaire et cantine officielle des élèves de l'École nationale d'administration pénitentiaire (Enap), La Rapière va connaître un été particulier. À la rentrée, en effet, une partie des personnels du Crous qui depuis son ouverture, il y a quinze ans, œuvrait derrière les fourneaux, sera partie.

Faire payer la prison aux détenus : comment ça se passe à l’étranger ?

Le député UMP, Elie Aboud, vient de proposer une loi visant à faire payer aux prisonniers les frais de leur incarcération. Une mesure déjà en place dans certains pays.   
 
Faire payer la prison aux détenus : comment ça se passe à l’étranger ?
Dans une interview pour Midi Libre, le député (UMP) de l’Hérault a expliqué qu’il avait fait une proposition de loi pour faire participer les prisonniers à leurs frais de détention.

jeudi 28 mai 2015

Corse - Corsica Libera dépose une motion pour l'amnistie des prisonniers politiques

Plus de 80 communes insulaires ont voté en faveur du rapprochement des prisonniers corses et de l'amnistie des détenus nationalistes. Le groupe Corsica Libera doit déposer jeudi une motion en ce sens lors de la session de l'Assemblée de Corse.
 
ILLUSTRATION - Centre pénitentiaire de Borgo (Haute-Corse) © FTVIASTELLA

L'initiative revient à Sulidarità, l'organisation de défense des prisonniers corses. En avril dernier, l'association a envoyé un courrier aux 360 maires des communes de Corse, "afin de soutenir par une délibération la démarche d'amnistie entraînant la libération des prisonniers politique corses et l'arrêt des poursuites envers les recherchés, dans les affaires judiciaires en lien avec la question politique corse." 

Dordogne - Des détenus en liberté provisoire le temps d'une course extrême

Quatre détenus et quatre surveillants d'un centre pénitentiaire de Dordogne vont participer samedi en relais à la Tecnica Maxi race, une course extrême de 86 km dans les Alpes. Un temps de liberté provisoire pour montrer une autre image de la détention et préparer à la réinsertion.   
Evasion temporaire pour ces détenus qui vont quitter les murs de la prison où ils purgent leur peine pour un grand bol d'air en pleine nature, le temps de participer aux côtés de surveillants à la Tecnica Maxi race, une course extrême de 86 km dans les Alpes.

Le Nebraska abolit la peine de mort

Le Nebraska est devenu mercredi le 19e Etat américain sur 50 et le premier Etat conservateur en quarante ans à abolir la peine de mort. La dernière exécution remonte à 1997.

La chambre unique du Nebraska a voté l'abolition de la peine de mort par 30 voix contre 19
 
Dix-huit ans après la dernière exécution, le Nebraska est devenu mercredi le premier Etat conservateur à abolir la peine de mort aux Etats-Unis en plus de quarante ans et, défiant un veto du gouverneur républicain, le 19e Etat sur 50 à remplacer le châtiment suprême par la prison à vie.

Le député UMP de l'Hérault Elie Aboud veut faire payer les détenus

Elie Aboud, député UMP de l'Hérault, veut déposer une proposition de loi prévoyant que les détenus paient une partie de leurs frais de détention.  
   
Les prisonniers doivent-ils payer en partie leurs frais de détention ?

C'est ce que propose Elie Aboud,  député UMP de l'Herault.

Polynésie - Ils s'évadent une nuit à la recherche d'un peu de paka

Le tribunal correctionnel a condamné à 2 ans de prison ferme avec mandat de dépôt, hier, en comparution immédiate, deux détenus qui avaient faussé compagnie aux gardiens du centre de détention de Uturoa à Raiatea, dans la nuit du 19 au 20 mai. Les deux hommes s’étaient fait interpeller… à leur retour de trip.
(©archives LDT)

Cinq mois de prison ferme pour avoir craché sur le directeur du centre pénitentiaire

À l’écouter, haussant encore le ton dans le box des prévenus malgré les conseils de son avocat, c’était le seul moyen de faire aboutir ses légitimes revendications.
 
Il réclamait depuis des mois son transfert dans une autre prison et n’obtenait pas satisfaction. Alors il avait décidé de ne pas réintégrer sa cellule pour passer en conseil de discipline et parler directement au directeur de la prison. Pour tout argument, le détenu avait craché sur le directeur, ainsi que sur d’autres agents pénitentiaires.

mercredi 27 mai 2015

Les prisons bientôt payantes ?

Elie Aboud, député UMP de la ville de Béziers, a annoncé mercredi 27 mai vouloir déposer une proposition de loi afin que les détenus participent financièrement aux frais qui découlent de leur détention.
 
Un député UMP voudrait voir les prisons devenir payantes
 
C’est dans un entretien publié dans le quotidien Midi Libre que le député UMP réveille un vieux serpent de mer. Pour Elie Aboud, la question ne fait pas débat : sa mesure, qui consisterait à obliger les détenus à participer à leurs frais de détention, pourrait rapporter jusqu’à 300 millions d’euros par an : « A hauteur de 16 euros par jour, précise-t-il, pour les frais d’hôtellerie et les frais de bouche ».

Mutinerie à la prison de Nouvelle-Calédonie

Une mutinerie a eu lieu hier mardi soir à la prison du Camp Est en Nouvelle-Calédonie, où des détenus ont incendié des bâtiments, faisant plusieurs blessés légers, ont indiqué les autorités locales.
 
Lors de ces émeutes qui se sont déroulées entre 16h et 20h dans ce centre de détention ouvert de Nouméa, un policier a été blessé à la cheville et deux détenus ont été légèrement blessés par les déflagrations de grenades lacrymogènes, a indiqué la procureure de la République Claire Lanet.  

Et si les prisonniers participaient aux frais de détention ?

Le député UMP de Béziers, Elie Aboud, annonce qu'il veut déposer une proposition de loi prévoyant que les détenus paient une partie de leurs frais de détention  
Le député UMP de Béziers, Elie Aboud, annonce qu'il veut déposer une proposition de loi prévoyant que les détenus paient une partie de leurs frais de détention

Un apport annuel de « 280 à 300 milliers d'euros » à l'État

Dans un entretien avec Midi Libre, M. Aboud rappelle que les Pays-Bas ont déjà décidé de faire participer les détenus « à hauteur de 16 euros par jour pour les frais d'hôtellerie et les frais de bouche » (système pas encore opérationnel, NLDR) et que l'Espagne « réfléchit » à une mesure similaire. 

Belgique - Plus d'un condamné sur deux finit par récidiver

Des chercheurs de l'Institut national de criminologie et criminalistique se sont penchés sur le casier judiciaire des personnes condamnées en 1995, soit 130.000 individus. Dans les 18 années qui ont suivi, 57,6% d'entre eux avaient récidivé. Notre pays est un des rares en Europe à ne pas disposer de statistiques complètes en la matière.
  
Plus de 50% de ces 130.000 personnes récidivent au moins une fois, tout type de peine et d'infraction confondues.

Varennes-le-Grand - un feu au centre pénitentiaire

Les pompiers sont intervenus avec plusieurs véhicules ce mardi, en fin d'après-midi, au centre pénitentiaire de Varennes-le-Grand, pour un incendie.
Photo illustration JSL
 
Selon les premières informations, quatre personnes auraient été plus ou moins sérieusement incommodées par la fumée de ce feu qui s'est déclenché dans une cellule. Une enquête pour déterminer les circonstances est en cours.   

Blois - Un détenu gravement intoxiqué à la maison d'arrêt

Dans le quartier disciplinaire de la maison d’arrêt, un matelas en feu a provoqué l’intoxication sérieuse d’un détenu.
 
La victime a été transportée par le Smur au centre hospitalier de Blois pour une intoxication grave. - La victime a été transportée par le Smur au centre hospitalier de Blois pour une intoxication grave. - dr
  
Il était un peu plus de 10 h hier matin lorsque les pompiers ont été alertés sur le départ d'un feu à la maison d'arrêt de Blois.

mardi 26 mai 2015

Recherché depuis 29 ans, un mafieux a été capturé

Un mafieux italien condamné à la prison à perpétuité dans son pays et fugitif depuis 1986 a été appréhendé mardi au Brésil, selon les autorités.
 
storybild
 
«La sentence de l'Italien a été prononcée par la justice italienne en 1991 après qu'il eût été condamné pour port d'arme à feu illégal, résistance, extorsion et plus de 20 homicides,», a indiqué la police fédérale qui a arrêté le mafieux dans une opération conjointe avec Interpol.

Annœullin: un détenu intoxiqué lors d’un incendie de cellule

Un détenu a incendié sa cellule, ce mardi midi au centre pénitentiaire d’Annœullin. Les surveillants ont réussi à éteindre le feu avant l’arrivée des pompiers.  

Photo d’archives
 
Un détenu a incendié sa cellule, ce mardi midi au centre pénitentiaire d’Annœullin, en mettant le feu à son matelas. Un acte de rébellion assez courant à la prison.

Coupe du monde 2018 : la Russie veut faire travailler ses prisonniers

Pour limiter les coûts engendrés par l'organisation du Mondial de football, une loi va permettre de faire travailler les détenus, à moindre prix bien sûr.
À Saint-Pétersbourg, à l'ouest du pays, c'est un stade de 60.000 places qui est en train de sortir de terre
 
Au moment d'organiser les Jeux Olympiques d'hiver 2014, à Sotchi, la Russie n'avait pas hésité à dépenser à tout-va, allant même jusqu'à faire de l'événement le plus cher de l'histoire du sport avec un budget estimé à environ 40 milliards d'euros. Mais depuis, les sanctions liées à la crise ukrainienne et la chute des prix des pétrole ont durement affectée la santé économique du pays, au point de le forcer à surveiller de très près ses comptes bancaires

Angers - Insolite : l’ex-évadé espère toujours sortir de prison…

C’est l’histoire d’un délinquant chevronné, poursuivi (entre autres…) pour évasion, qui espère sortir de prison, cette fois en demandant poliment.  
     
                 
Le dealer avait donné du fil à retordre aux policiers : interpellé en décembre au Mans, il s’était échappé dès le lendemain du commissariat d’Angers lors d’une « pause cigarette ».
Il s’était sauvé, menotté, et avait été retrouvé en janvier 2014 en Belgique.

La Réunion - Prison du port : 114 g de zamal saisis au parloir

33 personnes rendant visite à des détenus du centre pénitentiaire du port ont été contrôlés par la douane. 12 avaient des produits illicites en leur possession.  
 
Opération de contrôle ce samedi dans les centres pénitentiaires de l’île. A la prison du Port, les agents de la douane ont prêté main fortes aux surveillants pour des fouilles systématiques sur les visiteurs.
Ainsi, sur les 33 personnes venues voir des détenus incarcérés au centre pénitentiaire du Port, 12 avaient des produits illicites. Ils ont tenté de fournir du zamal, une clé USB et des puces de téléphones aux prisonniers.

Prison de Béziers : "Protéger personnels et détenus des violences"

Jean-Jacques Pairraud est le nouveau directeur du centre pénitentiaire de Béziers, installé solennellement jeudi. Rencontre.
Prison de Béziers : "Protéger personnels et détenus des violences"  
Dans quel esprit arrivez-vous à la tête de ce centre pénitentiaire ?  
C'est un établissement qui fonctionne dans de bonnes conditions. Il est neuf. 9 ans, c'est jeune pour un établissement pénitentiaire. C'est un bel outil. Ici, la surpopulation est beaucoup plus mesurée que chez certains voisins, je pense notamment à Nîmes. Aujourd'hui, ici, il y a 919 présents pour 809 places.  

Des détenus de Poitiers-Vivonne sortent un CD !

Certains détenus du centre pénitentiaire de Poitiers-Vivonne ont enregistré un disque, qui vient de sortir, ce lundi 25 mai 2015. Ils ont rédigé des textes et choisi des chants sur la faute, le pardon, mais aussi la vie et l'espoir de sortir de prison.

Drogue au parloir: cinq condamnations à Grasse

La justice s’est montrée sévère cette semaine avec les personnes qui ont tenté d’introduire du cannabis à la maison d’arrêt de Grasse.       
    Drogue au parloir : cinq condamnations à Gras - 29370490.jpg
 
La justice a manifestement voulu lancer un avertissement cette semaine à Grasse. Cinq visiteurs (trois hommes et deux femmes), venus rencontrer l'un des leurs à la maison d'arrêt de Grasse, ont été trouvés porteurs de petites quantités de cannabis.

Dijon - l'administration pénitentiaire crie sa colère dans la rue

A l'initiative de l'UFAP (Union fédérale autonome pénitentiaire), environ 200 personnels de l'administration pénitentiaire ont défilé, en uniforme, ce jeudi après-midi dans les rues de Dijon.
Photo Julien Dromas
 
Partis à 14 h 30 de la maison d'arrêt, rue d'Auxonne, ils ont rejoint la place Wilson, puis la place du Théâtre, avant de se rendre devant la préfecture, où une délégation devait être reçue par la directrice de cabinet du préfet aux alentours de 16 heures.

samedi 23 mai 2015

Varennes-le-Grand - Fouilles corporelles autorisées

L’article 57 de la loi pénitentiaire de 2009 encadre la pratique des fouilles intégrales dont le caractère humiliant est reconnu par la Cour européenne des Droits de l’homme. La justice considère que la prison de Varennes respecte les modalités d’exécution de la loi.
L’examen approfondi avec inspection anale ne peut être effectué que par un médecin.  Photo F. P. 

Projection au-dessus des murs de la prison de Luynes: 6 mois ferme pour une fratrie

Le frère et la soeur d'un détenu de la maison d'arrêt de Luynes (Bouches-du-Rhône) qui s'apprêtaient à projeter des colis à leur frère par dessus les murs de l'établissement contenant notamment du cannabis, ont été condamnés vendredi à six mois ferme, a-t-on appris de source judiciaire.

Le détenu a également été condamné à la même peine par le tribunal correctionnel d'Aix-en-Provence, où cette fratrie s'est retrouvée en comparution immédiate.

Deux cents agents pénitentiaires ont manifesté à Dijon

Les personnels pénitentiaires ont manifesté ce jeudi contre des conditions de travail "désastreuses" en Bourgogne. Ils étaient près de deux cents dans les rues de Dijon.
 
Ils étaient environ 200 en uniforme dans les rues dijonnaises ce jeudi. Les agents pénitentiaires protestent contre des conditions de travail qu'ils jugent désastreuses. Ils ont tenu à alerter l'opinion publique sur une tendance de l'administration pénitentiaire qui, selon eux, vise à transformer les détenus en usagers du service public et les personnels en serviteur.

Argentan - un détenu entre la vie et la mort après une agression en prison

Son pronostic vital est engagé. Un détenu de 33 ans se trouvait entre la vie et la mort, vendredi au CHU de Caen, après avoir été victime d'une violente agression mercredi au sein du centre de détention d'Argentan (Orne), selon une source pénitentiaire ce vendredi.

  Un détenu de 33 ans se trouvait entre la vie et la mort, vendredi au CHU de Caen, après avoir été victime d'une violente agression au sein du centre de détention d'Argentan (Orne).
 
La victime a été placée en coma artificiel par les médecins. 

Les surveillants de prison, inquiets pour leur sécurité, ont bloqué la maison d’arrêt d’Évreux

À l’appel de trois syndicats, le personnel pénitentiaire de la maison d’arrêt a bloqué l’entrée de l’établissement, hier vendredi toute la journée. Il proteste contre le manque de moyens pour assurer sa sécurité.
Les surveillants de prison, inquiets pour leur sécurité, ont bloqué la maison d’arrêt d’Évreux
 
La sécurité. C’est la seule et unique revendication des surveillants de la maison d’arrêt d’Évreux qui manifestaient hier vendredi. À l’appel de trois syndicats pénitentiaires, Ufap Unsa justice, SNP FO et CGT, ils ont bloqué l’entrée de l’établissement. Les intervenants extérieurs tels que les enseignants ont été refoulés et les extractions et les transferts de détenus empêchés. Seules les interventions d’urgence médicale étaient assurées.

jeudi 21 mai 2015

Ensisheim - L'éternelle ombre de Fourniret sur l'affaire Estelle Mouzin

Pour la cinquième fois, la piste du tueur en série est envisagée par les enquêteurs pour l'enlèvement de la petite Estelle, volatilisée à Guermantes en janvier 2003. Jusqu'à présent, les pistes ont mené à des impasses.
Le mystère qui entoure la disparition de la fillette reste entier.
 
C'est l'énigme criminelle la plus impénétrable de notre époque. Depuis le 9 janvier 2003, la petite Estelle Mouzin, 9 ans à l'époque, s'est volatilisée. Elle rentrait de l'école ce soir là quand elle a été très probablement enlevée, sans que la police n'ait jamais retrouvé la trace de son ravisseur.

Prison de Saint-Malo - Un Rennais avait creusé un trou dans sa cellules

Un jeune Rennais, en détention provisoire à Saint-Malo, a été condamné à six mois de prison, mercredi, pour avoir dégradé sa cellule.

photo la maison d arrêt de saint-malo. © ouest-france
 
Détenu à la maison d’arrêt de Saint-Malo dans le cadre d’une instruction criminelle ouverte en janvier à Rennes, un jeune homme rennais a été jugé en comparution immédiate, mercredi. Il lui est reproché d'avoir creusé un trou dans sa cellule.

MC Ensisheim - Fourniret impliqué dans l'affaire Estelle Mouzin?

Monique Olivier, l'ex-femme du tueur en série Michel Fourniret, a été entendue mercredi à Rennes par la PJ de Versailles, en rapport avec la disparition d'Estelle Mouzin, sans qu'il en ressorte d'éléments nouveaux.

storybild    
Condamnée à la perpétuité accompagnée d'une mesure de sûreté de 28 ans pour sa complicité dans cinq meurtres, Monique Olivier purge sa peine à la prison des femmes de Rennes
«Elle a bien été entendue mais pas placée en garde à vue», a précisé cette source. «Monique Olivier est restée sur ses positions» concernant le jour de la disparition de la fillette de 9 ans, le 9 janvier 2003, à Guermantes, en Seine-et-Marne.

Le "maton véreux" de Montmédy condamné à 30 mois de prison»

Le surveillant, 50 ans a été condamné ce mercredi par le tribunal de Verdun à 30 mois de prison. Il s’adonnait à un trafic au sein du centre de détention de Montmédy.
 
Le gardien de prison travaillait au centre de détention depuis 1998.   Photo Franck LALLEMAND 
Le gardien de prison travaillait au centre de détention depuis 1998.
 
Il a fêté ses 50 ans dans le box des prévenus, ce mercredi. Georges Piecq, surveillant pénitentiaire au centre de détention de Montmédy depuis 1998 comparaissait devant le tribunal correctionnel de Verdun pour corruption. Quand il a été placé en garde à vue, en mars dernier, il s’est dit « soulagé ».

mercredi 20 mai 2015

Un évadé de prison trop honnête arrêté à Vidauban

Un homme de 43 ans a été interpellé mardi à Vidauban par la PJ de Toulon. Il faisait l'objet d'un mandat de recherche européen depuis mars dernier pour s'être évadé d'une prison belge, mais était sans doute peu habitué aux us et coutumes de la cavale...                
Prison de Lantin, en Belgique

Sur la porte de son mobile home, un écriteau et une inscription : "Ma petite maison". Gérald Flament semblait couler des jours paisibles à Vidauban depuis mars 2015, quand il n'avait pas réintégré la prison de Lantin en Belgique.

Procès du surveillant "véreux" de Montmédy : "Je ne suis pas le seul"

Le surveillant pénitentiaire est jugé avec cinq détenus depuis ce mercredi matin devant le tribunal correctionnel de Verdun.
Prison de Montmédy
 
Depuis ce mercredi matin, un surveillant pénitentiaire du centre de détention de Montmédy est jugé par le tribunal correctionnel de Verdun pour corruption. Il est entouré de cinq détenus accusés de trafic au sein de la prison entre le 1er janvier 2013 et le 24 février 2015.

Italie - Rugby: La Drola, une équipe derrière les barreaux

Turin (Italie) (AFP) - Je suis une équipe multiethnique rouge et noire au projet unique en Europe. Le RC Toulon? Non, La Drola, composée de détenus de la prison de Turin, peaufinant avec le rugby les règles de la réinsertion.

L'équipe de rugby de "La Drola" (en rouge), composée de détenues, dispute un match contre le club régional de Biella, dans l'enceinte de la prison de Turin, le 9 mai 2015 (c) Afp
 
"Hip, hip, hip... Liberté!". Le "haka des taulards" avant leur match annonce le but ultime de ces joueurs: sortir meilleurs, comme le souhaite l'association "Ovale au-dessus des barreaux", qui a monté cette équipe piémontaise il y a quatre ans.

Évreux - « Parachutages », agressions... À Évreux, la colère des gardiens de prison

Les surveillants de la prison d'Évreux (Eure) vont manifester, vendredi 22 mai 2015. Ils réclament des mesures pour lutter contre les agressions et les « parachutages » d'objets.
Les surveillants de la prison d'Évreux réclament des mesures concrètes pour lutter contre les agressions et le parachutage d'objets (photo : ®Googlestreetview)
 
Après les surveillants de la maison d’arrêt de Val-de-Reuil, ceux de la prison d’Évreux (Eure) vont manifester leur ras-le-bol. Trois organisations syndicales (UFAP-UNSA Justice, FO et CGT) ont décidé de protester devant les portes de l’établissement, vendredi 22 mai 2015, à partir de 6h30.

OISE - Dans 6 mois, deux maisons d’arrêt ferment leurs portes

Fin novembre, les détenus quitteront définitivement les maisons d’arrêt de Compiègne et Beauvais. Un choix qui n’est pas sans conséquences, surtout dans la cité impériale.

IMG_1065.JPG

Mise en service en 1867, la maison d’arrêt de Compiègne vit ses derniers mois. Annoncée pour 2015, la fermeture de l’établissement aura lieu fin novembre : la plupart des surveillants savent déjà où ils seront mutés. Même chose pour l’actuelle maison d’arrêt de Beauvais.

Belgique - Nouvelle méga prison à Bruxelles: manifestation avant LA réunion de la dernière chance

Pour ou contre la nouvelle prison de Haren, qui doit remplacer plusieurs établissements à Bruxelles ? Alors qu'un avis officiel sur les permis de construire est attendu ce mercredi, les opposants au projet manifestent.


La Commission de concertation doit donner ce mercredi son avis sur l'obtention des permis de construire pour la méga prison sur le site du Keelbeek à Haren. Sensée ouvrir en 2018, elle remplacera celles, vétustes, de Saint-Gilles, Forest et Berkendael, en région bruxelloise.

lundi 18 mai 2015

Haute-Savoie - en détention provisoire dans une affaire de viol, un chef d’entreprise se suicide dans sa cellule

Un homme de 44 ans, en détention provisoire dans une affaire de viol, s’est suicidé samedi matin dans sa cellule de la maison d’arrête de Bonneville, en Haute-Savoie, selon une source syndicale pénitentiaire.
 
Dans une prison.../Photo DDM, illustration. 
 
Le chef d’entreprise du BTP a été retrouvé pendu avec une cordelette lors de la ronde de surveillants samedi à 2h15, a précisé cette source, confirmant une information du Dauphiné Libéré. Selon le quotidien, ce gérant d’une entreprise familiale de maçonnerie avait été placé en détention provisoire pour « non-respect d’une mesure de distance vis-à-vis de sa victime ».

Ensisheim - Le directeur de la Maison Centrale se rebelle

Le directeur de la Maison Centrale d'Ensisheim refuse d'exécuter les ordres donnés par son administration...
Cet acte d'insubordination aura-t-il des suites disciplinaires ?
 

 

Nancy - décès de l’assassin de Bousquet

Son nom avait fait le tour de la planète, le 8 juin 1993 à Paris : Christian Didier avait assassiné René Bousquet, secrétaire général de la police de Vichy.
Le 8 juin 1993, Christian Didier assassinait René Bousquet. Photo ER
 
Originaire de Saint-Dié, le meurtrier avait été condamné à 10 ans de prison en 1995, qu’il avait purgés au centre de détention de Toul. Depuis, il vivait à Saint-Dié, à son domicile de la rue Joseph-Mengin, où il est décédé jeudi 15 mai, des suites d’une longue maladie, à l’âge de 71 ans.
 

Neuvic - Ils courent ensemble

Samedi 30 mai, le centre de détention de Neuvic-sur-l'Isle participera à la course à pied en relais à quatre intitulée Maxi-Race Trail du lac d'Annecy, en Haute-Savoie. Pour cela, quatre surveillants pénitentiaires et quatre détenus se préparent depuis plus de trois mois à courir des relais de 15, 19, 25 et 26 km, avec un dénivelé total de 5 300 mètres.
Ils courent ensemble pour une bonne cause

Fragile retour au calme à la prison de Bourg-en-Bresse

Au moins soixante-dix détenus du centre de détention de Bourg-en-Bresse ont refusé samedi soir vers 20 heures de regagner leurs cellules.
Photo d’archives Laurent Thevenot
 
Un refus qui fait suite à plusieurs mouvements d’humeur durant la semaine, mais qui s’était chaque fois réglé dans le calme.  

dimanche 17 mai 2015

Un détenu se suicide à la maison d'arrêt de Bonneville, en Haute-Savoie

Ce samedi 16 mai, vers 3h30, un homme d'une quarantaine d'années s'est suicidé à la prison de Bonneville. Visiblement, il venait de recevoir sa notification de refus de liberté provisoire.   
© DR  
L'homme serait un entrepreneur de Haute-Savoie en détention provisoire pour une affaire criminelle. Selon le procureur de la République de Bonneville, qui n'a pas confirmé l'identité de la victime, le détenu se serait pendu au petit matin alors que son co-détenu dormait.

Nantes - Évasion : Le fugitif de mercredi condamné à cinq mois de prisons

Il avait été repris quelques heures après s'être fait la belle de la maison d'arrêt de Nantes. A 26 ans, il a été jugé ce vendredi par la chambre des comparutions immédiates.

photo audrey leprêtre, l’avocate du jeune évadé, a tenté de lui obtenir un sursis avec mise à l’épreuve. mais celui-ci est reparti avec cinq mois de prison supplémentaire, contre les huit requis. © franck dubray
 
Cinq mois de prison ferme. C'est la peine supplémentaire que lui a valu sa brève escapade du quartier courtes peines de la maison d'arrêt de Nantes. Mercredi, dans la nuit, inquiet pour sa petite amie, le détenu, 26 ans, avait démonté sa fenêtre sur un coup de tête. 

samedi 16 mai 2015

Essonne - un agresseur sexuel retrouvé en prison

L'individu avait agressé sexuellement une femme, le 30 septembre dernier, dans le RER à Saint Rémy-les-Chevreuses, dans l'Essonne.
 
Quand un mauvais suspect mène au coupable, lui-même déjà emprisonné. Les enquêteurs de la police des transports ont retrouvé cette semaine la trace d' un agresseur sexuel de 17 ansIl s'en était pris à une femme, le 30 septembre dernier dans le RER à Saint Rémy-les-Chevreuses, dans l'Essonne, grâce aux images de vidéosurveillance. Les policiers ont pensé à un premier suspect innocent, mais qui les a menés, malgré lui, jusqu'à l'agresseur.

Sequedin - un détenu meurt, un autre intoxiqué dans l'incendie de leur cellule

L'incendie s'est produit dans la nuit de mercredi à jeudi vers 3h30, rapporte La Voix du Nord , qui révèle l'information.   
Image d'illustration © MaxPPP
 
Selon le journal, et de source syndicale, les surveillants de la prison sont intervenus rapidement mais n'ont malheureusement pu empêcher le décès d'un détenu de 41 ans

vendredi 15 mai 2015

Loi Renseignement et milieu pénitentiaire : les craintes de Christiane Taubira

Au Sénat, Christiane Taubira, ministre de la Justice, s’est une nouvelle fois opposée à assimiler le renseignement pénitentiaire aux services spécialisés de l’Intérieur ou de la Défense. Elle en a expliqué plus longuement les raisons.
La Garde des sceaux s’était déjà confrontée aux députés sur ce point, lors des débats à l’Assemblée nationale. Pour mémoire, l’un des articles votés attribue de super pouvoirs légaux aux ministères de la Défense, de l’Intérieur et à Bercy, mais également à la Justice afin de propager les technologies de renseignement dans le système pénitentiaire, sur les épaules des agents.

Valence - grogne du personnel pénitentiaire

Un mouvement de grève du zèle touche depuis mercredi la maison d'arrêt de Valence. Les surveillants assurent un service minimum obligatoire. Selon eux, leur sécurité n'est plus garantie quotidiennement.
© France 3 RA
 
Le personnel dénonce la surpopulation carcérale, des agressions à répétition ainsi que la possession par les détenus d'objets interdits et/ou dangereux. Les explications d'un représentant du personnel de cette maison d'arrêt : Sylvain Royère (Délégué syndical Ufap-Unsa pénitentiaire)  (Cliquer sur le lien France 3) 

Prison de Strasbourg : "C'est faux" répond Hazan à Taubira

La nouvelle Contrôleure des prisons a rendu public ce mercredi matin un rapport extrêmement critique sur la maison d'arrêt de Strasbourg. Les problèmes ont été réglés, a répondu en substance la ministre de la Justice. Une affirmation démentie par Adeline Hazan sur France Info.

Parmi les dysfonctionnements de la maison d'arrêt de Strasbourg signalés dans ce rapport publié ce mercredi au Journal officiel, le cas d'un homme qui avait signalé subir des violences de la part de son codétenu mais dont la demande de changer de cellule n'avait pas été prise suffisamment au sérieux.

Metz-Queuleu - il boxe une surveillante

« Je ne suis pas quelqu’un de violent », soutient Bruno Bergoz, 19 ans et demi. Cette affirmation souffre au moins une exception : le 17 avril, lorsqu’il assène quelques coups de poing à une surveillante de Queuleu.
Les faits remontent au 17 avril. Photo Archives Karim SIARI
 
 À 56 ans, après vingt-neuf ans de carrière, celle-ci n’a jamais vécu une telle agression. « Je n’ai jamais été frappée. Ses excuses, je n’en veux pas. Je ne comprends pas », indique-t-elle. Le mis en cause affirme avoir été agressé par la fonctionnaire. « L’agression initiale ne relevait pas de ma cliente », intervient M e Schneider pour la plaignante, qui a répondu au détenu sur le même ton agressif que le sien. « Se jeter sur une femme est beaucoup plus facile que sur un de ses collègues d’1,80 m avec les muscles qui vont avec. »
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...