-

The End... ou encore ?

Voilà, c'est fait : nous sommes au million de pages vues (et l'avons même dépassé) ! Objectif atteint... Comme annoncé, je vais...

Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

vendredi 17 juillet 2015

Suicide d'un détenu à la prison de Nevers

Un détenu de la maison d'arrêt de Nevers s'est suicidé mardi soir, a-t-on appris aujourd'hui auprès de la direction interrégionale des services pénitentiaires de Dijon, confirmant une information du Journal du centre.

L'administration pénitentiaire n'a pas souhaité préciser ni l'âge du détenu, ni les circonstances de son décès. 

Être psychiatre à la prison des Baumettes

Derrière les clichés et l'affolement médiatique sur la prison des Baumettes, se cache une réalité plus complexe, incarnée notamment par des médecins psychiatres, qui travaillent au quotidien dans un milieu parfois hostile. Rencontre.  
Vue de la prison des Baumettes, à Marseille, le 27 juin 1999 | REUTERS
 
C'était un matin, quelques jours avant l'été. Il faisait encore frais à Marseille. Pascale Giravalli reçoit un patient en consultation. Elle s'inquiète pour sa sortie. Quelques semaines avant son retour en prison, il venait tout juste de retrouver un appartement.

Le faux docteur Romand pourrait sortir de prison !

Incarcéré pour avoir tué sa femme, ses deux enfants et ses parents, Jean-Claude Romand a accompli ses vingt-deux années de sûreté. Il est libérable.  
 
Jean-Claude Romand, accusé de l'assassinat de ses parents, de son épouse et de ses deux enfants, ainsi que d'une tentative d'assassinat à l'encontre d'une amie, est assis dans le box des accusés pour l'ouverture de son procès, le 25 juin 1996 devant la cour d'assises de l'Ain au palais de justice de Bourg-en-Bresse. Durant plus de quinze ans Jean-Claude Romand avait fait croire qu'il était médecin et qu'il travaillait pour l'Organisation mondiale de la santé à Genève.
 
En janvier 1993, le drame avait bouleversé la France. Jean-Claude Romand, 39 ans, qui se faisait passer pour un brillant chercheur à l'OMS (Organisation mondiale de la santé) à Genève, assassine sauvagement toute sa famille. D'abord son épouse, Florence, à coups de rouleau à pâtisserie. Puis ses deux enfants, Caroline, 7 ans, et Antoine, 5 ans, avec une carabine 22 Long Rifle, dans leur ferme restaurée de Prévessin-Moëns, un petit village de l'Ain, à la frontière franco-suisse.

Barack Obama visite une prison, une première pour un président américain

C'est une première pour un président américain en exercice. Barack Obama a effectué, jeudi 16 juillet, une visite dans une prison fédérale, à El Reno dans l'Oklahoma (Etats-Unis), où sont incarcérées près de 1 300 personnes.

Barack Obama a promis d'œuvrer de concert avec les gardiens pour améliorer les conditions de vie et lutter contre la surpopulation carcérale. Il s'est aussi entretenu avec six détenus condamnés pour des délits liés à la drogue.

Un an après son ouverture, la prison d'Orléans-Saran est déjà surpeuplée

Le centre pénitentiaire de Saran souffle sa première bougie ce vendredi. Les maisons d'arrêt d'Orléans et de Chartres ont définitivement fermé. Et la prison de Saran est montée progressivement en puissance.
   
A tel point qu'on peut déjà parler aujourd'hui de surpopulation carcérale. Il y a actuellement 750 détenus et 277 surveillants.

Plusieurs plaintes déposées pour « violences » à la prison de Fleury

En avril dernier, Younesse, un détenu de 40 ans incarcéré pour braquage à Fleury, a décidé de porter plainte pour violences aggravées. Il a décidé de raconter son histoire dans les médias et d’expliquer les raisons de sa plainte. Plusieurs enquêtes ont été ouvertes.

L'entrée de la prison de Fleury. (LS/EI)
  
Les violences de certains surveillants sur les détenus de la prison de Fleury sont-elles monnaie courante ? Le 22 mars dernier, soupçonné de détenir un téléphone portable, le prisonnier est fouillé.

jeudi 16 juillet 2015

Melun - 250 détenus évacués dans la cour de la prison après un incendie dans une cellule

Un détenu est déféré ce jeudi devant le parquet de Melun pour un incendie volontaire présumé dans sa cellule à la prison de Melun car il voulait être transféré. Près de 250 détenus ont été évacués et les dégâts sont très importants.
 
Près de 250 détenus ont été évacués par mesure de précaution après un incendie qui aurait été allumé par un détenu qui souhaitait être transféré (photo illustration)
Pour changer de prison, il aurait mis le feu à une armoire de sa cellule.

USA - Le président Obama se rend en prison

En devenant jeudi le premier président en exercice à visiter une prison américaine, Barack Obama veut mettre la lumière sur les failles d'un système carcéral parmi les plus coûteux et les plus surpeuplés au monde, loin devant la Chine et la Russie.

La gouverneure républicaine de l'Oklahoma Mary Fallin accueille... (PHOTO EVAN VUCCI, AP)
 
Les statistiques sont éloquentes : avec 2,2 millions de prisonniers à travers le pays, les États-Unis gardent derrière les barreaux plus d'hommes et de femmes que 35 pays européens réunis : le quart de la population carcérale mondiale est concentré dans les geôles américaines alors que les États-Unis ne représentent que 5 % de la population mondiale.

Prison d'Avignon-Le Pontet : des détenus jouent devant Christiane Taubira

Mercredi 16 juillet, au centre pénitentiaire Avignon-Le Pontet, la garde des Sceaux a assisté à la représentation d'un extrait d'une pièce dans le cadre du Festival In.
  
Des détenus de la prison d'Avignon-Le Pontet jouent devant Taubira
 
"J'espère que personne n'a pris de photo de l'allégorie de la gendarmerie !", s'est amusée mercredi 16 juillet, la garde des Sceaux, au centre pénitentiaire Avignon-Le Pontet, après la représentation d'Ubu d'après Alfred Jarry, spectacle itinérant à l'affiche du Festival In d'Avignon, devant des détenus et les représentants de l'État.

Allemagne - Une peine de 4 ans de prison pour le comptable d’Auschwitz

L’ancien SS a été condamné par le tribunal de Lüneburg. A l’audience, l’accusé de 94 ans a reconnu «sa faute morale».  
Oskar Gröning, âgé de 94 ans, a été condamné mercredi à Lüneburg, à quatre ans de prison pour «complicité» dans le meurtre de 300'000 Juifs.   
 
Ce pourrait être l’épilogue amer des procès nazis. L’ancien comptable d’Auschwitz, Oskar Gröning, âgé de 94 ans, a été condamné mercredi à Lüneburg, à quatre ans de prison pour «complicité» dans le meurtre de 300'000 Juifs.

Ensisheim - Dans la prison des tueurs en série

La centrale pénitentiaire d'Ensisheim abrite les criminels les plus connus de France : Guy Georges, Michel Fourniret ou encore Francis Heaulme… Nous avons pu y passer deux jours. Reportage sous haute surveillance.  
A Ensisheim, 125 surveillants encadrent 188 détenus condamnés à de longues peines. (BRUNO COUTIER / L'OBS)
 
C’est la prison des pires criminels sexuels. On la trouve au cœur de la bourgade d’Ensisheim en Alsace. La vieille centrale pénitentiaire ouverte en 1811 par Napoléon pour les condamnés, rejoints avant-guerre par les bagnards a bien failli fermer cette année pour vétusté.

mercredi 15 juillet 2015

Metz - la prison mais le bac en poche

Son objectif : obtenir son baccalauréat. Et malgré sa garde à vue, qui l’a empêché de se présenter à deux épreuves, le jeune Messin de vingt ans a obtenu tout juste la moyenne générale.
La maison d'arrêt de Metz Queuleu. Photo Archives Karim SIARI  
 
Mais avant de poursuivre ses études ou de trouver un travail, il va devoir refaire un détour par Metz-Queuleu… Pour trafic de stupéfiants.  

Younesse, détenu à Fleury-Mérogis et victime de violences: "Certains surveillants sont sans pitié"

Incarcéré pour braquage et actuellement détenu à la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis (Essonne), Younesse, 40 ans, a déposé plainte en avril dernier contre des surveillants de prison.
Younesse, détenu à Fleury-Mérogis et victime de violences:
 
Il assure avoir été déshabillé, trainé au sol et frappé au visage. Conscient des risques qu'il prend, il témoigne tout de même ce mercredi sur RMC pour que ces violences cessent.

Les autorités mexicaines diffusent la vidéo de l'évasion d'El Chapo

Le gouvernement mexicain a diffusé mardi soir une vidéo montrant le baron de la drogue Joaquin «El Chapo» Guzman s'évadant de sa cellule de la prison de haute sécurité d'Altiplano.  
«El Chapo», diminutif de «chaparro» («courtaud»), allusion à sa taille de 1,64 mètre, s'était déjà évadé d'une prison de haute sécurité en 2001
 
On le voit faire des allers-retours dans sa cellule, avant de disparaître brusquement dans sa douche. Le gouvernement mexicain a rendu publiques les images de la caméra de surveillance, où l'on voit Guzman, en tenue de prisonnier, faisant des allées et venues entre les sanitaires et son lit, avant de s'accroupir derrière le muret séparant la douche du reste de sa cellule et disparaître.
 

Mexique - Un baron de la drogue s’évade

Le plus célèbre baron de la drogue mexicain, Joaquin «El Chapo» Guzman, est parvenu à s’échapper d’une prison de haute sécurité pour la deuxième fois en 14 ans, a annoncé le gouvernement hier.
Il avait été arrêté l’an dernier après une première évasion en 2001. Guzman a été aperçu pour la dernière fois samedi soir près de la salle de douche de la prison avant de disparaître, a indiqué la Commission nationale de sécurité. Une alarme a été lancée et son évasion a été confirmée.
 

lundi 13 juillet 2015

Prisons de Nantes : une situation explosive

Le bilan social du centre pénitentiaire (CP) de Nantes en 2014 vient de sortir.
 
Prisons
 
S’il témoigne d’une baisse des agressions de surveillants, il permet aussi de constater le très net sous-effectif de personnels, qui ne fait que s’aggraver tandis que la prison accueille de plus en plus de monde. Ce qui est pour le moins inquiétant.

Maison d’arrêt de Strasbourg - d’anciens détenus témoignent

Après un rapport très critique du contrôleur général des lieux de privation de libertés, remis en urgence, et un constat d’huissier en défense commandé par la direction de la prison, Rue89 Strasbourg a demandé à des anciens détenus de décrire la réalité de la maison d’arrêt de Strasbourg. Bien loin de celle qui est présentée aux visites officielles.

La maison d'arrêt de Strasbourg a fait l'objet d'un rapport en urgence en mai dernier. (Photo: CGLPL)
 
Un par un, ils s’avancent. Visages fermés et impatients, les proches des détenus guettent l’appel de leur nom.

vendredi 10 juillet 2015

Montmédy - un gardien de prison derrière les barreaux

Un surveillant du centre de détention de Montmédy (Meuse)  qui faisait régulièrement passer aux détenus cannabis, alcool ou téléphones, a été condamné pour corruption à deux ans ferme  
© France 3 Lorraine  
Le fonctionnaire, âgé de 50 ans,  présenté comme dépressif et alcoolique, avait été arrêté en février en flagrant délit, alors qu'il se rendait sur son lieu de travail en uniforme. Les gendarmes avaient découvert dans le sac qu'il portait du cannabis, des bouteilles d'alcool, des téléphones portables et une bombe lacrymogène. 

Un détenu hospitalisé se fait la malle avant d'être rattrapé à Grenoble

Le scénario était digne d'un bon film d'action. Mais le final est digne d'une série Z! Ce jeudi 9 juillet, un détenu de Varces a tenté de se faire la belle alors qu'il était hospitalisé au CHU de Grenoble-La Tronche. 
 
Le CHU de Grenoble-La Tronche © France 3 Alpes  
Officiellement, le prisonnier de 23 ans souffrait d'un bras.   

Versailles - Les détenues exposent leurs œuvres cousues main

La culture pénètre l’univers pénitentiaire. L’exposition « Cousu Main », fruit d’une collaboration entre la maison d’arrêt pour femmes de Versailles et l’Institut du Monde Arabe (IMA) , a été inaugurée, ce jeudi à Versailles, par Jack Lang, président de l’IMA.  
Versailles, ce jeudi. Pour Sylvie (à gauche), surveillante à la maison d’arrêt, ce travail a stimulé la créativité des détenues comme celle de B. (à droite), ici devant le caftan qu’elle a réalisé.  
          
Durant neuf mois, d’octobre 2014 à juin 2015, une douzaine de détenues, âgées de 22 à 60 ans, ont façonné et cousu, au sein même de l’établissement pénitentiaire, des textiles (gilet, caftan, pochette), confectionnés à partir d’étoffes précieuses.

Alençon - Condé - Un détenu condamné pour outrage

Un détenu du centre pénitentiaire d'Alençon-Condé a été condamné pour insultes, menaces et outrages envers un gardien. Les faits remontent à 2014.

L’homme a depuis été transféré à Vendin-le-Vieil (Nord), dans la prison jumelle de celle de Condé-sur-Sarthe. 
 
Prévenu d’outrage à un surveillant, le 18 janvier 2014 au centre pénitentiaire, l'homme a depuis été transféré à Vendin-le-Vieil (Nord), dans la prison jumelle de celle de Condé-sur-Sarthe. C’est donc par visioconférence que le trentenaire s’est expliqué devant le tribunal correctionnel, ce jeudi 9 juillet.

jeudi 9 juillet 2015

Déradicalisation - un député PS prône des solutions individualisées

Le député socialiste Sébastien Pietrasanta vient de présenter un rapport sur la déradicalisation à Manuel Valls. Il plaide pour une réponse individualisée, sur la base de plusieurs voyages à l'étranger.   
Le député socialiste des Hauts-de-Seine, Sébastien Pietrasanta, vient de rendre un rapport intitulé "La déradicalisation, outil de lutte contre le terrorisme", commandé par Manuel Valls après les attentats de janvier. Il formule une trentaine de propositions pour sortir de la radicalisation, fort de données récentes sur les départs en Syrie et en Irak. "Nous comptons 1.818 Français ou résidents étrangers en France impliqués dans les filières djihadistes en Syrie et en Irak. L’évolution est de + 107% sur un an et +227% depuis le début de l’année 2014", note-t-il.

Marseille - Il avait planqué ses barrettes de cannabis sous ses testicules

Un homme a été condamné mercredi par le tribunal correctionnel d’Aix-en-Provence à 500 euros d’amende pour avoir dissimulé plusieurs barrettes de cannabis sous ses testicules, rapporte La Provence.

La maison d' arrêt de Luynes.  
Âgé d’une cinquantaine d’années, l’individu était incarcéré à la prison de Luynes pour des faits de violence sur sa compagne.

Strasbourg - Lundi il cambriole, mercredi il prend 18 mois ferme

Un homme de 30 ans qui avait profité de la période de la canicule et des portes-fenêtres laissées ouvertes pour commettre cinq vols à Niederhausbergen et deux autres lundi à Souffelweyersheim, comparaissait mercredi devant la justice.
Un policier relève les empreintes après un cambriolage.
 
Il avait été interpellé après avoir été surpris par un habitant qui l’avait tenu en respect jusqu’à l’arrivée des forces de l’ordre, rapportent les Dernières Nouvelles d’Alsace.
 

Nantes - Après l’agression, la consternation à l’EPM d’Orvault

C’était il y a un an. Le 6 juillet 2014, l’Etablissement pour mineurs (EPM) d’Orvault connaissait un épisode d’ultra-violence comme jamais.

En juillet 2014, une surveillante de l'EPM d'Orvault avait été violemment agressée.    
                   
Une surveillante principale, tombée dans ce que les syndicats avaient alors nommé un « véritable traquenard », en subissait les frais. Projetée au sol, molestée pendant plusieurs dizaines de minutes, délestée de ses clés par deux détenus qui finiront par ouvrir la porte de la cellule de deux autres pensionnaires.

Grasse - évasion spectaculaire d'un détenu «radicalisé» pendant son jugement

Un détenu signalé comme «radicalisé» s'est évadé de manière spectaculaire du palais de justice de Grasse (Alpes-Maritimes) mercredi matin alors qu'il devait y être jugé dans une affaire de cambriolage.
Un détenu signalé comme «radicalisé» s'est évadé de manière spectaculaire du palais de justice de Grasse (Alpes-Maritimes) mercredi matin. 
Démenotté un court instant dans le box des prévenus avant son jugement, le détenu a brisé une porte et pris la fuite, rapporte le journal La Provence ce jeudi.  

Vivonne - Condamnation et relaxe confirmées pour le preneur d'otage de Vivonne

Il s'était distingué récemment en prenant en otage pendant plusieurs heures un codétenu à Vivonne.
Mardi, Pascal Ritz, désormais incarcéré à Monts-de-Marsan, comparaissait devant la cour d'appel pour des violences exercées en avril 2014 sur un autre détenu et en décembre sur un gardien de prison.

mercredi 8 juillet 2015

Nîmes - bras de fer autour de la maison d’arrêt

L 'Observatoire international des prisons demande, en référé, la mise aux normes de l'établissement.
  
 
L'Observatoire international des prisons (OIP) accroît la pression sur le ministère de la justice. Après celui de Marseille pour la prison des Baumettes il y a deux ans et celui de la Martinique pour la prison de Ducos en octobre dernier, l'association a saisi le tribunal administratif de Nîmes, mardi, en référé. Elle demande au juge administratif de contraindre la chancellerie de réhabiliter de fond en comble la maison d'arrêt de Nîmes afin d'offrir des conditions d'incarcération décentes aux détenus.

Lavaur - Handi et PJJ font bon ménage

Depuis un an, le Boxing club de Castres intervient au sein de l’établissement pénitentiaire pour mineurs de Lavaur (Midi-Pyrénées), dans le cadre d’une animation boxe éducative.
 
Cette animation mise en place par la Protection Judiciaire de la Jeunesse (PJJ) trouve un réel intérêt pour l’évolution des mineurs. Le bon fonctionnement de cette intervention tout au long de l’année a donné l’idée à Michel Damour - intervenant sur l’activité - et Cédrick Dore de mettre en place une journée qui permettrait à tous les mineurs incarcérés d’avoir une première approche avec la boxe anglaise.  

Bar-le-Duc - 8 mois de détention pour rébellion en prison

Violence, rébellion, prison… A seulement 21 ans, son casier judiciaire compte déjà douze mentions.
 
La prison de Bar-le-Duc. Photo d'archives
 
ACTUELLEMENT DÉTENU à la maison d’arrêt de Nancy-Maxéville, Anthony Perez-Grande s’est installé dans le box des accusés, entouré de deux gardiens de prison.

Nouvelle mutinerie au centre pénitentiaire d'Orléans-Saran

Mardi après-midi, une soixantaine de détenus du centre pénitentiaire d'Orléans-Saran ont refusé de regagner leurs cellules après la promenade.
Le nouveau centre pénitentiare de Saran peut accueillir 768 détenus. © A.Lepage  
La rébellion a pris fin avec l'arrivée des forces spéciales de l'Eris vers 18 heures. C'est la 2e mutinerie en moins d'un mois.  

La future prison de Valence quasiment prête

L'administration pénitentiaire a depuis fin juin les clés de la future prison de Valence (Drôme). Le site comptera 464 places. Le chantier de 83 millions d'euros se termine. Objectif : améliorer les conditions de détention et la réinsertion des détenus.
                              
 
La future prison de Valence a pris forme. Un énorme chantier de 83 millions d'euros mené par Spie-Batignolles depuis décembre 2012. L'administration pénitentiaire s'est fait remettre les clés fin juin. Les 309 personnels y prendront progressivement leurs fonctions d'ici l'automne.

La mutinerie du centre pénitentiaire d'Orléans-Saran maîtrisée

Une soixantaine de détenus ont souhaité protester contre le régime pénitentiaire du centre d'Orléans-Saran, qu'ils jugent trop ferme. Les brigades de l'Eris sont intervenues pour mettre fin à la rébellion.  
Centre pénitentiaire d'Orléans-Saran
Photo: Daniel BEDRUNES - BEDRUNES Daniel
 
Une soixantaine de détenus se trouvaient en promenade, sur deux lieux distincts du centre pénitentiaire d'Orléans-Saran, ce mardi 7 juillet vers 17 h 30, lorsqu'un mouvement de blocus a été lancé. Les détenus ont refusé de rentrer dans leurs cellules.   

mardi 7 juillet 2015

Une journée sport à la prison des Baumettes

Pour la première fois à la prison des Baumettes à Marseille, une journée sport a eu lieu, lundi 6 juillet.  
© France 3 Provence Alpes
 
C’est une première à la prison des Baumettes de Marseille, une journée sport a été organisé, hier. Un projet issu du partenariat entre l’administration pénitentiaire et la faculté des sciences du sport de Luminy.

SAINT-QUENTIN - Deux agents spécialisés vont aider les multirécidivistes à se réintégrer

Depuis peu, deux agents de prévention suivent au quotidien des multirécidivistes laissés libres. Pour que ces derniers trouvent leur place dans la société.


Violences, alcool
: les multirécidivistes ont désormais une nouvelle alternative pour se sortir de leur spirale. (Photo d’illustration)
   
Tous les jours, depuis deux mois et demi, ces deux femmes, dont le métier répond au nom d’agent de prévention, côtoient des multirécidivistes. Auteurs de violences conjugales, souffrant d’alcoolisme, les gens suivis ont tous le même souci :

Téléphone portable, héroïne et cannabis retrouvés sur des détenus, à Rouen

Deux détenus se sont fait remettre un téléphone portable et des produits stupéfiants, samedi 4 juillet 2015, à la prison de Rouen (Seine-Maritime), à l'issue d'un parloir.  
Deux détenus se sont faire remettre un téléphone portable et des produits stupéfiants, samedi 4 juillet 2015, à la prison de Rouen (Seine-Maritime) (Illustration © Flickr/cc/Kardamyli)
  
Samedi 4 juillet 2015, à deux reprises au cours de visites au parloir de la prison Bonne-Nouvelle à Rouen (Seine-Maritime), deux détenus se sont fait remettre pour l’un, un téléphone portable, pour l’autre, cinq grammes d’héroïne et dix grammes de cannabis… qu’ils avaient dissimulés « dans leurs fesses », indiquent les enquêteurs.

lundi 6 juillet 2015

Maubeuge - feu de cellule à la prison, un détenu intoxiqué

Ce samedi, en fin de journée, un détenu a dû être pris en charge par les secours après avoir mis le feu à sa cellule.


PHOTO ARCHIVES «
LA VOIX
»
 
À l’arrivée des pompiers, le feu avait été circonscrit par le personnel de l’administration pénitentiaire, formé pour gérer ce type de situation.

Blois - Le détenu avait saccagé sa cellule

L'œil noir, la mâchoire serrée et le crâne rasé, Kévin bouillonne dans son box, encadré par deux policiers. On vient de l'extraire de l'unité médicale où il avait été transféré sous haute surveillance en mai dernier.
 
Il avait mis le feu à son matelas et en avait été gravement intoxiqué ( cjf NR du 27 mai).   

Le site anti-flics et anti-surveillants de prison est toujours en ligne

Depuis février, une trentaine de surveillants pénitentiaires de Rennes est fichée sur un blog malveillant.
Hébergé au Pays-Bas, le blog a été l'objet d'un second signalement le 2 juillet, par la France, aux autorités néerlandaises.
 
Dénoncé par les syndicats, signalé par les autorités françaises, celui-ci est pourtant toujours en libre accès. Une enquête est en cours, une garde à vue a eu lieu.

Nancy-Maxéville : petit égorgement entre taulards

La scène est d’une violence hallucinante et semble sortir tout droit d’un film noir bien corsé. Elle s’est déroulée le 16 juin dernier dans une cour de promenade du centre pénitentiaire de Nancy-Maxéville.    
 
Loïc Despebin, un prisonnier originaire de Moselle de 23 ans, s’est précipité sur un autre détenu. Il est arrivé par derrière. A empoigné son adversaire et l’a… égorgé. Avec une arme qu’il s’était fabriquée : deux lames de rasoirs fondues dans un manche de brosse à dents.

Marseille - Prise d'otage aux Baumettes

Forte poussée de chaleur hier en prison. Un détenu en séquestre un autre. Il voulait être transféré et parler à la TV
 
Faits divers - Justice - Actualités - Prise d'otage aux Baumettes - 1
 
Il faisait un temps à tourner "Le salaire de la peur", hier, du côté des Baumettes. Surchauffe en détention. Pas un souffle de vent. Un manque d'eau dans les cours de promenades et des livraisons de denrées périssables qui se font désirer.

vendredi 3 juillet 2015

Il s'évade pour aller travailler

Le tribunal a finalement coupé la poire en deux pour cet homme de 45 ans, qui, à l'issue des fêtes de fin d'année de 2012, n'avait pas rejoint délibérément la maison d'arrêt de Saint-Sulpice où il finissait de purger une énième peine.
 
«Pendant la permission, j'ai retrouvé ma femme et mes enfants à Alès. Ils avaient besoin d'argent. J'ai décidé de ne pas retourner en prison et d'aller travailler au Portugal.»

Bois-d'Arcy - Dans les prisons des Yvelines : des détenus hyperconnectés

De nombreuses photos de détenus, prises et postées avec un smartphone depuis leur cellule, circulent sur les réseaux sociaux. Des prisonniers affirment que ce sont les surveillants qui fournissent les téléphones. Les matons ne démentent pas.  
Il n'est pas rare que les détenus postent des photos d'eux en cellule sur les réseaux sociaux.
  
Le téléphone portable, objet strictement interdit aux détenus, ne serait pas très difficile à obtenir en prison. À en croire les réseaux sociaux, beaucoup de prisonniers possèdent même des smartphones connectés à Internet.

«Bonjour, je viens visiter la prison» Thierry Solère, député LR des Hauts-de-Seine

« Bonjour, je suis député des Hauts-de-Seine, je viens pour visiter la prison avec des journalistes. »
Nanterre, mardi. Une loi permet aux parlementaires de visiter des établissements pénitentiaires à l’improviste… avec les médias.  
 
Il est 9 h 30 ce matin-là lorsque Thierry Solere (LR) se présente à l’accueil de la maison d’arrêt de Nanterre, qui compte un millier de détenus. Depuis le 17 avril, la loi de modernisation de la presse autorise les médias à accompagner les parlementaires lorsque ces derniers se présentent à l’improviste devant les portes d’un établissement pénitentiaire.

jeudi 2 juillet 2015

Nanterre - En prison avec un député

Le député des Hauts-de-Seine Thierry Solère a donné rendez-vous au Point.fr dans un endroit peu habituel : la maison d’arrêt de Nanterre. Suivons-le.
 
"Bonjour, je suis Thierry Solère, député des Hauts-de-Seine, je viens pour visiter la prison avec des journalistes." La voix qui répond de l'autre côté de l'hygiaphone ne semble pas surprise. Quelques minutes plus tard, on nous demande nos papiers d'identité et on nous fait patienter dans un sas. Le personnel de l'administration pénitentiaire commence à être habitué à ces parlementaires qui, depuis 2000, sont autorisés à débarquer à l'improviste dans toutes les prisons de France. Un peu moins aux journalistes qui les accompagnent, ces derniers ayant acquis ce droit en avril sous l'impulsion de l'ex-homme d'affaire Pierre Botton et de son association Ensemble contre la récidive. Une petite révolution dans le monde très fermé de l'administration pénitentiaire.

Islamisme : faut-il vraiment isoler les détenus radicaux en prison ?

Alors que la contrôleuse des prisons, Adeline Hazan, juge inefficace le regroupement des détenus islamistes, le député Olivier Falorni considère cela nécessaire pour que la prison ne soit plus "un centre de formation pour apprenti jihadiste".

Après les attentats du mois de janvier, Manuel Valls avait notamment lancé l'idée de regrouper les détenus islamistes afin de les empêcher d'influencer d'autres prisonniers, qui pourraient potentiellement commettre des actes de terrorisme une fois dehors. Pression mentale, intimidation... les islamistes radicaux exercent une inquiétante influence dans les prisons françaises qui va bien au-delà des détenus incarcérés pour des faits à caractère terroriste.

Villepinte : 3 ans de prison après l’agression aux ciseaux du gardien

La scène est surréaliste. Le prévenu ne tient pas debout, il est inconscient, porté à bout de bras par trois policiers qui le posent sur le banc réservé aux prévenus.
Maison d’arrêt de Villepinte. Illustration 
 
« Si on le lâche, il tombe, selon vous ? » demande la présidente. Les policiers lâchent, le prévenu, manifestement abasourdi par des médicaments, s’effondre, ils le rattrapent in extremis.

Justice : un jugement au parfum de schizophrénie

Un homme a été condamné, hier, à six mois ferme pour l'agression d'un gardien de prison. Jugé une heure plus tard pour des faits similaires, il a été, cette fois-ci, reconnu pénalement irresponsable.

Une chatte n'y retrouverait pas ses petits. C'est en résumé le sentiment qu'inspire une affaire jugée hier en deux temps devant le tribunal correctionnel du Mans.

Marseille - un ancien surveillant des Baumettes mis en examen

Selon le quotidien "La Provence", un ancien surveillant de la prison des Baumettes, à Marseille, a été mis en examen pour "corruption et introduction d'objets illicites en détention", et placé sous contrôle judiciaire.   
La prison des Baumettes
 
Un surveillant pénitentiaire, aujourd'hui en activité dans le centre de la France, a été placé en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire de Marseille mercredi, selon une information du journal "La Provence".

Lorient - Formations à la carte

« Mieux on prépare la sortie de détention, plus on se donne des atouts pour prévenir la récidive et on participe à la politique de sécurité publique dans le département ».
 
Christian Daniel, directeur du Spip du Morbihan (Service pénitentiaire d'insertion et de probation), se montre toujours autant convaincu que le type d'action mené mardi, durant toute la journée, au centre pénitentiaire de Ploemeur, était l'un des meilleurs leviers pour contrer le risque de récidive.

L'interdiction de fumer déclenche une émeute dans une prison australienne

Des policiers lourdement armés ont mis fin mercredi à une émeute ayant éclaté dans une prison australienne en raison de l'entrée en vigueur de l'interdiction de fumer.

Pendant 15 heures, environ 300 détenus ont pris part à l'émeute au Centre de détention métropolitain de Melbourne, au cours de laquelle des feux ont été allumés et des portes ont été brisées. Certains détenus se sont emparés de bâtons et de barres de fer entreposés dans le hangar agricole de la prison, selon les autorités.

mercredi 1 juillet 2015

Bar-le-Duc : 4 ans ferme pour le chef d’équipe dans le procès des hangars

Au terme de deux jours d’audience et d’une longue matinée de délibéré, le tribunal correctionnel de Bar-le-Duc a rendu son jugement dans l’affaire des vols dans des hangars pour laquelle comparaissaient huit ressortissants roumains.
 
Entre septembre 2013 et févreir 2014, ils avaient écumé les hangars agricoles de sept départements du Grand Est.

Béziers - dix interpellations pour un vaste trafic de drogue en prison

Trois détenus ainsi que sept membres de leur famille auraient organisé à Béziers un vaste trafic en tout genre.

Béziers : dix interpellations pour un vaste trafic de drogue en prison       
Les policiers du commissariat de Béziers ont interpellé dix personnes (hommes et femmes) âgées de 20 à 53 ans. Elles sont suspectées d'avoir organisé un vaste trafic de stupéfiants et de téléphones au sein de l'établissement pénitentiaire du Gasquinoy.

Annœullin - Deux jeunes Marcquois forcés à envoyer des «missiles» en prison

La livraison d’objets interdits à des détenus est une activité à la fois en constant développement et particulièrement risquée. À tel point que l’activité est facilement sous-traitée à des mules chargées de se faire interpeller à la place de vrais caïds.
 

 
PHOTO D’ILLUSTRATION MAX ROSEREAU ARCHIVES «
LA VOIX
»

VDNPQR
  
Exemple concret avec deux Marcquois embarqués à la prison d’Annœullin.
 

Blocus à la prison de La Farlède: les gendarmes évacuent les surveillants

Les gendarmes ont évacué les surveillants qui bloquaient l'accès à la prison de La Farlède, ce mercredi vers 7h30. Ils se sont mobilisés pour dénoncer leurs conditions de travail  
évacuation blocus farlède

Deux militaires ont été "légèrement blessés" lors de l'intervention.

Les responsables de l'intersyndicale CGT-FO-UFAP ont annoncé qu'ils allaient être entendus par les enquêteurs, ce mercredi. 

Maubeuge - Coup de chaud à la prison, il met le feu à sa cellule

« Pourquoi ? Ils m’ont fait craquer M’sieur. » Cet homme de 29 ans, incarcéré depuis quinze mois et libérable en octobre 2018, tente d’expliquer au tribunal pourquoi, ce 20 juin, il a mis le feu à son matelas.


Le prévenu n’aurait notamment pas supporté la privation de télévision.

VDNPQR
L’incendie s’est propagé à l’ensemble de la cellule, détruisant le matelas, les draps et le luminaire. « Les surveillants nous poussent à bout. Ils m’ont enfermé dans la douche ; ils m’ont privé de télé ; ils m’ont mis un rapport… J’y étais pour rien dans cette histoire », poursuit le prévenu.

La prison de La Farlède bloquée ce mercredi matin

Les surveillants de la prison de La Farlède disent tout le mal qu'ils pensent de leurs conditions de travail, en bloquant le centre pénitentiaire varois mercredi matin, comme ils l'ont fait le 9 juin dernier.   
BLOCAGE PRISON FARLEDE 01 JUIN
Depuis 6 heures ce mercredi matin, une cinquantaine de surveillants bloque l'accès à la prison de La Farlède. Ils ont notamment déposé des palettes devant le parking de l'établissement, et se sont rassemblés là. 

A la prison pour mineurs de Fleury-Mérogis, entre pluie d'insultes et "Los and Jaurès"

Socialiste nantais, Dominique Raimbourg s'est rendu dans le quartier mineurs de la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis. Il a pu vérifier que le gigantisme est à proscrire.

Vue de la prison de Fleury-Mérogis. Photo d'illustration.
 
Quelle mouche a piqué Dominique Raimbourg d'abandonner son bureau de l'Assemblée nationale pour visiter sous la chaleur étouffante de ce 30 juin 2015 le quartier mineurs du Centre de jeunes détenus (CJD) au sein de la plus grande maison d'arrêts d'Europe à Fleury-Mérogis (Essonne), à une trentaine de kilomètres au sud de Paris ?
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...