Je ferme !

Cela fait bientôt 4 ans que je retranscris l'Actu Pénitentiaire sur ce blog. Une intention qui n'avait (et n'a toujours) qu'...

Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

mercredi 30 septembre 2015

La CGT fait basculer l’accord sur les parcours et rémunérations des fonctionnaires

Le premier syndicat de la fonction publique devait officialiser sa position, mardi en début de soirée, sur le projet d’accord sur les parcours professionnels, les carrières et les rémunérations. Le scénario du “non” tenait très fortement la corde, scellant un rejet définitif du texte.

On veut croire à une bonne surprise, mais ça paraît plié.” Les syndicalistes favorables au projet d’accord sur les parcours professionnels, les carrières et les rémunérations (PPCR) des fonctionnaires se disaient résignés, mardi 29 septembre après-midi, dans l’attente du choix de la CGT, qui devait être connu en début de soirée.

Ducos - Les surveillants en mouvement ce mercredi

Le personnel pénitentiaire a décidé de bloquer la prison de Ducos, ce mercredi (30 septembre). L'intersyndicale (UFAP / FO / CGT / CFTC) s'inquiète du climat de la prison, entre violence, surpopulation carcérale et trafic en tout genre.
Le centre pénitentiaire de Ducos © Martinique 1ère
 
Le personnel pénitentiaire a décidé de bloquer la prison de Ducos, ce mercredi (30 septembre). Il n'y aura pas de parloir, ni d’extraction. L'intersyndicale (UFAP / FO / CGT / CFTC) s'inquiète du climat de la prison, entre violence, surpopulation carcérale et trafic. Des fouilles menées récemment ont permis de découvrir des téléphones portables, de l’argent et des munitions pour arme à feu. 

Une prison britannique commence à utiliser des drones pour la surveillance

La prison britannique HMP Northward dans les Îles Caïmans a décidé de mettre en place des drones afin de faire face aux tentatives de contrebande, notamment le lancer de drogues au-dessus des grillages de l’établissement.
prison-utiliser-drones-lutte-contrebande
 
Les drones sont équipés de caméras et devrait permettre, selon le directeur de la prison Neil Lavis, d’identifier les coupables avant qu’ils ne puissent se réfugier dans les broussailles autour de la prison. Cet objectif de surveillance est rendu possible, notamment par la rapidité de lancement des aéronefs.

VIDEO EXCLUSIVE - Jets de colis à la prison de Metz: interpellations en direct

Un « parachutage » de colis au-dessus des hauts murs de la maison d’arrêt de Metz-Queuleu s’est terminé dimanche par une arrestation mouvementée.


Les caméras de surveillance de la prison messine sont restées braquées pendant deux minutes sur la rue de la Seulhotte. Une vidéo que le Républicain Lorrain vous révèle en exclusivité et qui décrit la scène avec une précision cinématographique:

Vesoul - tout pour rejoindre son colocataire en prison

La hantise des prévenus qui comparaissent devant le tribunal correctionnel, en général, c’est la prison. Ce mardi à Vesoul, un homme de 27 ans poursuivi pour vol et dégradations a tout fait, au contraire, pour être placé en détention.

Le 18 mars dernier, il s’est présenté spontanément au commissariat de Vesoul, où il a expliqué qu’il venait de briser une vitre de la porte d’entrée d’un immeuble de la rue du Moulin des prés, au centre-ville.

Allier - prison ferme pour deux anciens gendarmes qui avaient détourné des PV

Deux anciens gendarmes qui faisaient partie du peloton motorisé de Montmarault ont été condamnés mardi à des peines de six et deux mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de Montluçon (Allier), pour avoir détourné de l'argent liquide collecté lors de procès-verbaux.
gendarmerie 30/09/2015
 
Deux anciens gendarmes ont été condamnés mardi à des peines de six et deux mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de Montluçon (Allier), pour avoir détourné de l'argent liquide collecté lors de procès-verbaux.

Evasion d'un détenu fiché pour islamisme radical - Un surveillant témoigne

Le détenu en cavale depuis le 20 septembre est toujours recherché. Un surveillant qui l'a côtoyé pendant sa détention évoque son changement de comportement qu'il qualifie de « radicalisation ».
Le détenu, âgé de 27 ans, n’a pas regagné sa cellule à la prison de Meaux-Chauconin après une permission.
 
Le détenu de 27 ans, qui n’a pas regagné sa cellule à la prison de Meaux-Chauconin après une permission, dimanche 20 septembre, est toujours recherché. Le parquet de Meaux a ouvert une information judiciaire pour évasion à l’encontre de cet homme condamné pour braquage.

Etats-Unis - une condamnée à mort exécutée malgré un appel du pape

Les Etats-Unis ont exécuté une détenue mercredi. Cette mère de famille avait été condamnée à mort pour avoir planifié avec son amant le meurtre de son mari, en 1997.

Kelly Renee Gissendaner, 47 ans, a été exécutée mercredi.
 
Kelly Gissendaner, 47 ans, est devenue mercredi la seizième femme exécutée aux Etats-Unis depuis le rétablissement de la peine de mort, en 1976. La sentence a été maintenue malgré un ultime appel à la clémence du pape François qui, il y a cinq jours devant le Congrès américain, avait plaidé avec force pour l'abolition de la peine capitale.

mardi 29 septembre 2015

Pompiers et policiers à la maison d’arrêt de Niort : c’était un exercice

Important déploiement de forces, ce mardi à partir de 8 h, autour de la maison d'arrêt de Niort : il s'agissait d'un exercice incendie. Vingt-cinq sapeurs-pompiers y ont pris part.

Les sapeurs-pompiers de Niort ont profité de cet exercice pour tester leur grande échelle et leur bras élévateur articulé. - Les sapeurs-pompiers de Niort ont profité de cet exercice pour tester leur grande échelle et leur bras élévateur articulé. - (Photo NR)
 
Ce mardi dès 8 h, des policiers municipaux avaient bloqué l’accès de part et d’autre de la rue de l’Abreuvoir, en plein centre-ville de Niort à proximité du palais de justice, pour faciliter l’intervention des véhicules des sapeurs-pompiers : une opération qui a surpris plus d’un passant au vu du déploiement de forces.

Il s'était fait la belle à la sortie de l'église... Le détenu retrouvé à Dol-de-Bretagne

Il était pourtant surveillé. Autorisé à se rendre aux obsèques de son père, accompagné de deux surveillants pénitentiaires, un détenu du centre pénitentiaire d’Argentan-Coulandon (Orne) en a profité pour se faire la belle vendredi dernier, révélait hier le portail d’informations Normandie Actu.

Au moment de la sortie du cercueil…

Il n’était pas menotté lors de la cérémonie. Et, au moment de la sortie du cercueil sur le parvis de l’église Saint François-Xavier à Saint-Malo, il en a profité pour bousculer les surveillants pénitentiaires, et partir en courant.

La Roche s/ Yon - Stupéfiants en prison : trois mois ferme

Un jeune détenu avait reconnu s’être procuré un portable et des stupéfiants. Devant le tribunal, hier, il a donné une autre version.

Âgé d’une vingtaine d’années, le prévenu assure au tribunal que non, le « yo-yo » ne lui était pas destiné. Au pied de la maison d’arrêt de La Roche-sur-Yon, au printemps dernier, un fil reliait bien un paquet contenant portable et stupéfiants à sa cellule. Quelques semaines plus tôt, il a été surpris avec un premier téléphone portable dans sa poche.

Escorté aux obsèques de son père en Bretagne, le détenu de l'Orne se fait la belle !

Vendredi 25 septembre 2015, un détenu du centre pénitentiaire d'Argentan-Coulandon s'est échappé alors qu'il était à Saint-Malo pour les obsèques de son père. Il court toujours.
Le détenu a profité de l'enterrement de son père pour s'échapper. (Photo : Journal de l'Orne)
 
Il était pourtant surveillé. Autorisé à se rendre aux obsèques de son père, le détenu en a profité pour se faire la belle ! Vendredi 25 septembre 2015, « un détenu du centre pénitentiaire d’Argentan-Coulandon (Orne) a profité d’une permission de sortie, sous escorte… pour s’évader », relate le syndicat pénitentiaire UFAP (Union fédérale autonome pénitentiaire) à Normandie-actu.

Meaux-Chauconin : le braqueur « évadé » toujours en cavale

« Vous pensez qu’un juge d’application des peines donnerait une permission de sortie à un islamiste radical ? », s’énerve un fonctionnaire, croisé au palais de justice de Meaux, ce lundi.
Illustration. Le détenu n’a pas réintégré le centre pénitentiaire de Meaux-Chauconin, à l’issue de sa permission de sortie.              
 
Ce dernier réagit à la présentation qui est faite de Mohamed C., détenu de 27 ans, récemment « évadé » du centre pénitentiaire de Meaux-Chauconin.

Les détenus de Belgique font de nombreux boulots surprenants: ils font vos assiettes de St-Nicolas et pourraient bientôt servir de call-centers

Les détenus incarcérés en Belgique vont-ils signer l’arrêt de mort des call-centers délocalisés dans les pays d’Afrique du Nord ? Possible !
 

Les détenus préparent les assiettes et sachets pour Halloween, saint-Nicolas et les fêtes de Noël.
 
Trois firmes sont en tout cas intéressées pour ouvrir des call-centers dans les prisons, avec le feu vert du SPF Justice. Un premier projet pourrait se concrétiser d’ici fin de l’année à Marche. Mais ils font déjà d’autres boulots que vous ignorez certainement et qui vous sont pourtant utiles.

lundi 28 septembre 2015

Le site de l'Actu franchit le cap des 300 000 pages vues !

Au moment où j'écris ces lignes, le site de l'Actu Pénitentiaire vient de franchir le cap des 300 000 pages vues !
Oui, vous avez bien lu : 300 566 pages très précisément ont été consultées depuis sa création il y a 2 ans.
Preuve que le sujet intéresse... D'ailleurs médias et autorités contactent désormais ce support.
 
Merci à tous :)

Mexique - 500 ans de prison pour l'enlèvement et le meurtre de 13 jeunes

Un juge mexicain a condamné les trois responsables de l'enlèvement et du meurtre de treize jeunes en 2013 dans un bar à Mexico, à 520 années de prison chacun.

Mexique : 500 ans de prison pour l'enlèvement et le meurtre de 13 jeunes
 
Pas moins de cinq siècles de prison. Une peine surprenante dont viennent d'écoper trois prévenus accusés d’avoir enlevé et tué plusieurs jeunes, en 2013. Deux barman et un complice ont été reconnus coupables de l'enlèvement et du meurtre de 13 étudiants dans un bar à Mexico. 

Un détenu radicalisé en fuite depuis 7 jours

Le détenu a profité d'une permission de sortie le 20 septembre dernier pour s'échapper. Il fait l'objet d'un mandat de recherche.
 
Un détenu radicalisé a profité d'une permission de sortie pour prendre la fuite. Il n'est pas rentré au centre pénitentiaire de Meaux-Chaconin en Seine-et-Marne depuis le 20 septembre dernier. Cet homme déjà condamné pour de multiples vols fait donc l'objet d'un mandat de recherche, d'autant plus qu'il a déjà été signalé aux services de renseignements comme une cinquantaine de détenus de la prison.

Prison du Havre - Un détenu armé se retranche sur le toit !

Un détenu s'est retranché sur le toit de la prison du Havre (Seine-Maritime), vendredi 25 septembre 2015, en fin d'après-midi. Il demandait son transfert. Explications.
 
Un détenu s'est retranché sur le toit de la prison du Havre (Seine-Maritime), vendredi 25 septembre 2015 (Photo d'illustration DR)
 
Un détenu s’est retranché sur le toit de la prison du Havre (Seine-Maritime), vendredi 25 septembre 2015, en fin d’après-midi. L’homme était porteur d’une arme et d’un téléphone et exigeait d’être transféré. L’incident a été résolu dans la soirée.

Le travail en prison respecte la Constitution

Le Conseil constitutionnel a rejeté vendredi la requête d'un détenu qui demandait que le droit du travail s'applique en prison, jugeant que les dispositions actuelles ne violent pas les droits fondamentaux des prisonniers en France.

"Le Conseil constitutionnel a jugé les dispositions contestées conformes à la Constitution", dit-il dans un communiqué, tout en relevant que le législateur peut "modifier les dispositions relatives au travail des personnes incarcérées afin de renforcer la protection de leurs droits".

Riom - manifestion des personnels pénitentiaires

Une centaine de personnels pénitentiaires et leur famille sont venus manifester leur colère samedi devant le futur centre pénitentiaire de Riom.
Les personnels pénitentiaires sont venus manifester avec femmes et enfants contre la future organisation de leur rythme de travail.
 
Un rassemblement organisé par l'entente syndicale pour dénoncer l'organisation des rythmes de travail qui seront mis en place sur cette nouvelle structure.

Saint-Omer - opération haute sécurité pour encadrer un procès aux assises

Ne soyez pas étonnés de voir des policiers lourdement armés aux abords du palais de justice de Saint-Omer. Dès lundi 28 septembre et jusqu’au 7 octobre, la cour d’assises juge en appel Fabrice Hornec, détenu particulièrement surveillé pour le braquage de 30 kg d’or.

Le box des accusés est désormais sécurisé par une cage en verre.
 
Haute sécurité. Le procès qui se tient devant la cour d’assises du Pas-de-Calais, de lundi 28 septembre au mercredi 7 octobre, ne passera pas inaperçu. Les jurés jugeront en appel Fabrice Hornec pour le braquage sur l’autoroute A1, en 2011, de trente kilos d’or qui n’ont jamais été retrouvés. Une affaire pour laquelle ce quadragénaire avait écopé d’une peine de 17 ans de réclusion, à Douai en 2014.

Un détenu radicalisé en fuite depuis huit jours

Profitant d'une permission de sortie, un homme s'est évadé d'un centre pénitentiaire de Seine-et-Marne le 20 septembre. Il est présenté comme un "islamiste radical" et est activement recherché par les autorités.
  Un homme condamné pour vols avec violences et incarcéré à Meaux-Chauconin est recherché pr la police.
 
Une cavale de huit jours. Un détenu, dont la pratique religieuse s'est radicalisée au cours de son incarcération au centre pénitentiaire de Meaux-Chauconin (Seine-et-Marne), est recherché par la police depuis le 20 septembre au soir.

vendredi 25 septembre 2015

Un des bâtiments du centre de détention de Villenauxe devrait fermer provisoirement

Une restructuration est en cours au sein de l’établissement pénitentiaire afin de pallier le manque criant de personnel de surveillance.
 

Une restructuration est en cours au sein du centre pénitentiaire de Villenauxe-la-Grande.
 
Une restructuration est en cours au sein du centre de détention de Villenauxe-la-Grande afin de pallier le manque criant de personnel de surveillance.

Policier, je protège les personnalités : manque d'effectif, épuisement... Je suis à bout

Nos collègues policiers ne semblent pas bénéficier de plus de considération que nous...
 
Les policiers du Service de la protection, chargés de veiller sur les hautes personnalités, n'en peuvent plus. Leurs conditions de travail se seraient tellement dégradées depuis les attentats de janvier, que 14 d'entre eux se disent prêt à porter plainte contre l'État. Antonin fait partie de ceux-là. Rythme infernal, heures supplémentaires non payées... Il nous raconte son quotidien.

Travail en prison: la loi actuelle est satisfaisante pour le Conseil constitutionnel

Le Conseil constitutionnel a estimé aujourd'hui que la législation actuelle sur le droit entourant le travail en prison était suffisante. 
 
«Le Conseil constitutionnel a jugé les dispositions contestées conformes à la Constitution», indique l'institution dans un communiqué, relevant cependant qu'«il est loisible au législateur de modifier les dispositions relatives au travail des personnes incarcérées afin de renforcer la protection de leurs droits».

Saint-Brieuc - Un détenu en cavale reconnu par ses surveillants... en vacances

Saint-Brieuc, tribunal correctionnel, hier après-midi. Le détenu qui comparait en visioconférence veut être sûr d'avoir bien compris. « Je peux partir ? ».
 
Le président nuance : « Vous pouvez regagner votre cellule, vous restez en détention ».
Le jeune homme de 23 ans vient d'être condamné à deux mois ferme pour une évasion de la maison d'arrêt de Saint-Brieuc.

Travail en prison : décision attendue du Conseil constitutionnel

La Haute cour doit se prononcer aujourd'hui sur la conformité à la constitution du statut des détenus qui travaillent en prison. Sans contrat de travail, sans protection, ils sont payés largement en dessous du salaire minimum, quand ils ne sont pas payés à la pièce.
 
Manifestation pour protester contre les conditions de travail en prison. (Photo creative common Flickr/Laetitiablabla.)
 
Le Conseil constitutionnel répondra aujourd'hui vendredi 25 septembre à une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) concernant le travail en prison.

Nuutania : L'ex directeur du Service pénitentiaire d'insertion et de probation de retour à la barre

PAPEETE, le 24 septembre 2015 - Le procureur général a requis, ce matin devant la cour d'appel, une peine de 6 mois de prison avec sursis contre l'ancien directeur du Service pénitentiaire d'insertion et de probation (Spip) qui contestait sa condamnation en première instance pour complicité de tentative d'escroquerie d'une administration de l'Etat.      
Un temps suspendu, l'ancien directeur du Spip a depuis réintégré l'administration pénitentiaire, affecté au projet de centre de détention de Papeari.
    
L'ancien directeur du Spip avait écopé de 4 mois de prison avec sursis devant le tribunal correctionnel en février 2015 pour avoir rédigé, en sa qualité et sur papier à en-tête du ministère de la Justice, une attestation de travail de complaisance en faveur d'un ami professeur à qui son administration de tutelle réclamait le remboursement d'un trop perçu de salaires.

jeudi 24 septembre 2015

Tarn - Maison d'arrêt : des filets contre le jet d'objets volants identifiés

Les surveillants pénitentiaires font face à de plus en plus de jets d'objets en provenance de l'extérieur : téléphones, drogues, cigarettes. La pose de filets est prévue par l'administration.
 
Il pleut, il pleut sur les toits et dans la cour de la maison d'arrêt. Des morceaux de viande, des téléphones portables, du cannabis, de l'alcool, des rasoirs. Le phénomène, qui n'a rien de nouveau, s'accentue. Au grand désespoir des surveillants pénitentiaires qui ne savent plus où donner de la tête. La partie la plus sensible étant toujours situé sur le parking du Crédit Agricole, avenue François Verdier. Dernière affaire en date, le 4 avril où un jeune s'est fait prendre la main dans le sac… en plastique. Lire ci-contre.

Vienne - Prison : prise d'otage avec une brosse à dents

Poitiers/Vivonne. On en sait plus sur le premier preneur d’otage de l’histoire de la prison, en mai dernier. Entre armes blanches et grèves de la faim.

 
 Pascal Ritz, le premier preneur d'otage du centre pénitentiaire de Poitiers-Vivonne était de retour à Poitiers, mardi matin… par visioconférence dans la chambre de l'instruction du Palais de justice.

Travail en prison: le Conseil constitutionnel dira vendredi s'il faut une loi

Le Conseil constitutionnel dira vendredi s'il faut ou non légiférer pour mieux encadrer le travail en prison. La question lui a été posée par l'avocat d'un détenu qui souhaite obtenir, avec l'appui de 375 universitaires la mise en place d'un véritable droit du travail pour les détenus.

Paris, 24 sept 2015 (AFP) - Le Conseil constitutionnel dira vendredi s'il faut ou non légiférer pour mieux encadrer le travail en prison. La question lui a été posée par l'avocat d'un détenu qui souhaite obtenir, avec l'appui de 375 universitaires la mise en place d'un véritable droit du travail pour les détenus.

mercredi 23 septembre 2015

Des plans de prisons belges ont fuité sur Internet

L’intrigue de « Prison Break » et de nombreux films hollywoodiens aurait perdu de son sel si les plans de la prison avaient été disponibles avec une simple recherche Google.
 
La Voix du Nord rapporte qu’en Belgique, la Régie des bâtiments a laissé accessibles sur son site les plans détaillés de plusieurs prisons, palais de justice et bâtiments européens.
 
On ne sait pas combien de temps ces informations sont restées en ligne mais le journal flamand De Morgen a eu le temps de tout regarder.

Prison de Longuenesse : un détenu jugé pour l’agression d’un gardien

Un surveillant de la prison de Longuenesse a été agressé vendredi 18 septembre avec une arme artisanale. Le détenu interpellé sera jugé mercredi 23 septembre après-midi au tribunal correctionnel de Saint-Omer.  


Un surveillant de la prison de Longuenesse a été victime d’une agression par un détenu, mundi d’une arme artisanale, vendredi 18 septembre.

LOCVDN
    
Le détenu interpellé pour l’agression d’un gardien du centre pénitentiaire de Longuenesse à l’aide d’un pic artisanal, vendredi 18 septembre, doit être jugé mercredi 23 septembre dans l’après-midi, en comparution immédiate. Il doit être placé en garde à vue dans la journée.
  

Brest - Moins de détenus à la prison pendant les travaux

Une petite centaine de détenus en moins, répartis dans d'autres établissements bretons jusqu'en mai.
 
Il aura fallu d'importants travaux pour que la maison d'arrêt de Brest retrouve un taux d'occupation à peine supérieur à sa capacité d'accueil théorique (276 prisonniers hébergés pour 254 places).   
Des travaux d'étanchéité ont débuté sur les toitures et les terrasses, il y a deux semaines. Des caillebotis posés sur les fenêtres renforcent la sécurité.   

Epinal - déjà condamné à 53 ans de prison, il écope de deux années supplémentaires pour violences sur sa compagne

« Je dis la vérité. Ne cherchez pas à me donner tort ! Je ne l’ai jamais frappée ! » Debout dans le box du tribunal d’Epinal ce mardi après-midi, Jean-Marie Barus, 65 ans, s’insurge contre les accusations de violences qui lui sont reprochées.
Le sexagénaire a écopé de deux ans de prison pour les violences sur sa compagne. (Iluustration J.H.)  
 
Face à lui, une septuagénaire qui n’est autre que sa compagne depuis près de trois ans. Cette femme, au visage tuméfié et bleuté, aurait subi les coups de ce sexagénaire déjà condamné à neuf reprises pour des faits de vol à main armée. Au total, l’individu cumule neuf condamnations pour 53 années de prison !

Un défenseur des droits agressé à la prison de La Farlède

Un incident peu banal s'est produit lundi matin, dans l'enceinte de la prison de La Farlède. Alors qu'il était reçu en entretien, un détenu s'en est violemment pris à un délégué du défenseur des droits.

Illustration prison de Toulon-La Farlède
 
L'intervenant extérieur à la prison, et qui tient une permanence hebdomadaire, a été " pris par le cou, plaqué contre le mur", comme le rapporte le syndicat UFAP-Unsa Justice. Le détenu avait réussi " à subtiliser le stylo" du défenseur des droits et le tenait à la main.   

L’unité syndicale pénitentiaire interpelle l'Assemblée nationale

Communiqué de presse de l'unité syndicale pénitentiaire : « L’unité syndicale UFAP-UNSa Justice, SNP-FO Personnels de Surveillance et CGTPénitentiaire réunis ce jour sont venus porter d’une seule et même voix les revendications d’une profession tout entière aux abois.
Ainsi, l’Unité syndicale qui représente au comité technique de l’administration pénitentiaire plus de 86 % des suffrages exprimés par les personnels a souhaité vous saisir sur l’urgence à prendre en considération une bonne fois pour toutes les légitimes revendications des personnels de l’administration pénitentiaire.

Deux détenus montent sur un toit de la prison de Vivonne

Deux jeunes détenus du centre pénitentiaire de Vivonne sont montés sur un toit d'une cour de promenade, ce mardi. Ils se sont rendus après plus de 4 heures de négociations.  
 
Ils veulent changer de prison, être transférés dans un autre centre pénitentiaire et ils ont choisi le coup d'éclat pour le faire comprendre à la direction de la prison de Vivonne (Vienne).

mardi 22 septembre 2015

Le détenu monte sur le toit du Gasquinoy

II a profité d'une faille dans l'architecture de la prison. 
  
Le détenu monte sur le toit du Gasquinoy
 
Jeudi, en milieu d'après-midi, un détenu de la prison du Gasquinoy, à Béziers, a refusé de réintégrer sa cellule alors qu'il était dans le quartier arrivant, en provenance de Nîmes.

Profitant d'une faille dans l'architecture de la prison, il est monté depuis la cour de promenade sur le toit du bâtiment, tout cela pour demander son transfert sur le centre pénitentiaire de Villeneuve-lès-Maguelone.

La “Veuve noire de l’Isère” libérée de la prison de Corbas

Manuela Gonzalez, surnommée la "veuve noire de l’Isère" a été condamnée en 2014 à 30 ans de prison pour le meurtre de son mari. Elle était incarcérée en détention provisoire à la prison de Lyon-Corbas depuis mars 2010. Elle a été libérée ce lundi pour vice de procédure.
Accusée de meurtre, la cour d’appel de Grenoble a demandé sa libération pour non-respect du "délai raisonnable" de jugement. Selon son avocate, "le délai entre la première instance et l'appel était trop long" et aucune date d’appel n’avait été fixée avant 2016.

Versailles - l’épouse au marteau se suicide en prison

Une femme schizophrène de 60 ans, incarcérée depuis deux semaines pour avoir tenté de tuer son mari au Pecq, a été retrouvée morte dans sa cellule de la maison d’arrêt pour femmes de Versailles, samedi.
Versailles. Une femme de 60 ans, incarcérée depuis le début du mois après avoir frappé son mari à coups de marteau au Pecq, s’est donné la mort dans sa cellule de la maison d’arrêt des femmes de Versailles.             
         
C’est après la promenade que sa codétenue l’a retrouvée pendue sur les sanitaires.
 
« On peut évidemment s’interroger sur les conditions de surveillance apportée à une femme qui souffre de maladie mentale, commente un policier. Mais il faut bien comprendre qu’il est impossible d’empêcher quelqu’un de déterminer d’attenter à ses jours. »

Prison Architect : un logiciel d'entrainement pour directeur ? ;)

Après plus de 3 ans en Early Access à renforcer sa sécurité par le biais de diverses versions alpha, le jeu de gestion carcéral d'Introversion annonce la date d'arrivée du matricule 1.0.

Le jeu qui consiste à construire, renforcer et administrer un établissement pénitentiaire rempli de types peut-être aussi timbrés que le casting de la série Oz, voire même que Traz, est donc prêt à être libéré pour de bon. Et vous savez quand ?

La veuve noire de l'Isère est sortie de prison

Accusée d'avoir empoisonné son mari, la veuve noire a été libérée avant son procès en appel.
La veuve noire de l'Isère est sortie de prison, cette femme est soupçonnée d'avoir empoisonné son dernier mari.
Elle a été remise en liberté en raison du délai trop entre son  premier  procès l'an dernier et son procès en appel. "Je suis très en colère de savoir qu'une personne qui a été  condamnée à 30 ans de prison puisse être remise en liberté avant son procès en appel c'est écœurant", a déclaré son fils au micro de RTL.

La justice ordonne la démolition des murets dans les parloirs de la prison de Fresnes

La décision du tribunal administratif de Melun constitue une victoire pour les détenus de la prison de Fresnes. Dans une ordonnance prise la semaine dernière, le juge des référés a ordonné une nouvelle fois au ministère de la justice de détruire sous cinq mois les murets de séparation installés dans les parloirs, a-t-on appris lundi 21 septembre auprès de l’Observatoire international des prisons (OIP), à l’origine du recours.

Selon cette ordonnance, la démolition de ces murets revêt un caractère « utile » et « d’urgence » :

lundi 21 septembre 2015

Cafouillage de la justice : le leader nationaliste Charles Pieri remis en liberté

Charles Pieri a quitté lundi le centre pénitentiaire de Borgo (Haute-Corse).
 
 
L'ancien dirigeant nationaliste corse a été remis en liberté suite à une erreur administrative de la justice, ses avocats n'ayant pas été convoqués dans les délais pour l'examen de l'appel de sa libération conditionnelle.    

Assassinat d'Agnès Leroux : vers une libération de Maurice Agnelet pour raison de santé ?

Condamné à 20 de réclusion en 2014 pour l'assassinat de son ex-maîtresse à la fin des années 70, le septuagénaire purge sa peine à Rennes. 

    Assassinat d'Agnès Leroux : vers une libération de Maurice Agnelet pour raison de santé ?
 
Définitivement condamné à 20 ans de réclusion criminelle pour l'assassinat d'Agnès Leroux après le rejet de son pourvoi en cassation en juillet dernier, Maurice Agnelet pourrait sortir de prison bien avant la fin de sa peine. Son avocat a en effet déposé tout récemment une demande de suspension de peine pour "raison médicale", rapporte Nice-Matin.

Paul-André Contadini poursuit sa grève de la faim à Fresnes

Près d'une semaine de grève de la faim et huit kilos en moins. Paul-André Contadini, militant nationaliste détenu à Fresnes (Val-de-Marne), ne s'alimente toujours pas et reste, selon ses proches "déterminé et désespéré" à poursuivre son mouvement de protestation.

Incarcéré depuis son interpellation à l'automne 2012 pour transport d'explosifs, Paul-André Contadini réclame son rapprochement en Corse depuis plusieurs mois.  
Incarcéré depuis son interpellation à l'automne 2012 pour transport d'explosifs, ce dernier réclame son rapprochement en Corse depuis plusieurs mois – en pure perte jusqu'à présent.

Sarreguemines - Le nouveau chef d’établissement officiellement installé

Le nouveau directeur de la maison d’arrêt de Sarreguemines a officiellement été installé dans ses fonctions. Lors de la cérémonie, quatre agents pénitentiaires ont été décorés.  
 
Il a pris les rênes de la maison d’arrêt de Sarreguemines au mois de mai dernier. Mais ce n’est que vendredi matin que Philippe Michalysin a été officiellement installé dans ses fonctions de chef d’établissement. La cérémonie s’est déroulée devant la maison d’arrêt, en présence des autorités civiles et militaires.

Les excuses de Taubira aux victimes du terrorisme : "Pardon pour ce que nous n'avons pas su empêcher"

A l’occasion d’un hommage rendu aux victimes du terrorisme samedi à Paris, Christian Taubira a demandé pardon.  
"Pardon pour ce que nous n'avons pas su empêcher"
 
"Pardon pour ce que nous n'avons pas su empêcher", a lancé samedi la ministre de la Justice Christiane Taubira lors d'un hommage aux victimes du terrorisme à Paris, en présence de familles des victimes. 

Les surveillants de prison en pleine crise d’identité

Les trois principaux syndicats de surveillants menacent de débrayages massifs cette semaine s’ils n’obtiennent pas gain de cause sur le plan des embauches et des salaires.  
À la maison d’arrêt d’Orléans.
  
À ces revendications s’ajoute le malaise d’une profession en pleine mutation.

« Avant, quand un détenu rentrait brisé d’un parloir, on prenait un petit moment pour parler. C’était informel mais ça pouvait faire du bien. Tout ça, c’est fini. Maintenant, il doit faire une lettre pour solliciter un rendez-vous médical. Nous, on est juste bon à transmettre le courrier, se désole Paul, qui achève sa carrière à la prison de Toulon.

vendredi 18 septembre 2015

Ces kébabs parachutés dans la prison de Rouen !

Deux hommes de 19 ans ont été interpellés à Rouen (Seine-Maritime), le 17 septembre 2015, alors qu'ils tentaient de lancer un sac de kébabs par-dessus le mur de la prison. Récit.  
Deux hommes de 19 ans ont été interpellés à Rouen (Seine-Maritime), alors qu'ils tentaient de lancer un sac de kébabs dans l'enceinte de la prison, le 17 septembre 2015 (Illustration © Flickr/cc/Kardamyli)
 
Le fait de lancer des objets par-dessus les murs de la prison Bonne-Nouvelle, à Rouen (Seine-Maritime), est formellement interdit et des patrouilles circulent régulièrement dans le secteur pour y veiller.

Agen - arrêtées avec de la drogue au parloir de la prison

Quatre dames approvisionnaient leurs maris ou leurs enfants détenus. Elles ont été placées en garde à vue et seront jugées le 19 octobre
 
Agen : arrêtées avec de la drogue au parloir de la prison
 
Fouille fructueuse jeudi matin, à la maison d'arrêt d'Agen : lors d'un contrôle aléatoire au parloir, les policiers ont découvert de la drogue sur quatre dames venues rendre visite à des détenus.

LOIRE - En semi-liberté, il avait foncé sur un surveillant de prison qui circulait à vélo

Jeudi, le tribunal de Saint-Etienne a condamné à trois mois ferme un détenu en semi-liberté.
A la prison de La Talaudière. / Photo d'archives Le Progrès
 
Le 1er septembre, au petit-matin, alors qu’il venait de quitter la maison d’arrêt de La Talaudière en voiture, il avait fait un écart en direction d’un surveillant à vélo qui allait prendre son poste, mais sans le toucher.

Exercice anti-incendie à la maison d’arrêt des femmes de Versailles

Des pompiers aux abords de la maison d’arrêt des femmes, des allers et venues des secours, et le trafic de l’avenue de Paris partiellement perturbé…

Versailles, ce jeudi après-midi. Une cinquantaine de pompiers, de policiers, de membres du Samu et du personnel de la prison ont été mobilisés pour cet exercice.   

ce jeudi après-midi, l’exercice de sécurité civile, organisé par la préfecture et la direction interrégionale des services pénitentiaires d’Ile-de-France, a suscité la curiosité de nombreux passants.

Le détenu frappe un surveillant de la maison d'arrêt : quatre mois ferme

Dans l'affaire suivante, le prévenu n'est pas davantage présent. Mais lui a une excuse. Il est en cure pour ses problèmes d'alcool et de stupéfiants.
 
« C'est quelqu'un de malade. Il a des trous de mémoire et des hallucinations », explique son avocate.
 
Le 15 septembre dernier, alors détenu à la maison d'arrêt de Saint-Brieuc, le quadragénaire apparaît comme agité et incohérent aux yeux du personnel pénitentiaire.   
Et lorsqu'une infirmière lui refuse les médicaments qu'il réclame, sa colère éclate.

Une prison obligée de se mettre aux normes

Le tribunal administratif de Grenoble a donné raison à une association qui réclame une mise aux normes incendie de la maison d'arrêt de Varces (Isère), refusée par les autorités, a-t-on appris jeudi auprès du plaignant.
«Par une décision du 31 août, le tribunal administratif de Grenoble a annulé le refus de l'administration pénitentiaire d'exécuter des travaux de mise aux normes de sécurité incendie à la maison d'arrêt de Varces, et le refus du préfet de l'Isère de procéder à la fermeture immédiate du bâtiment principal de cet établissement», a annoncé l'Observatoire international des prisons (OIP) dans un communiqué.

jeudi 17 septembre 2015

Réau - Le meurtrier présumé d'un policier libéré de prison dans l'attente d'un nouveau procès

Le meurtrier présumé d'un policier en 2009 en Seine-Saint-Denis a été libéré de la prison de Réau cette semaine, a révélé Le Parisien. D'après nos informations le second procès doit se tenir au premier semestre 2016 à Evry (91).  
L'homme était incaréré depuis plus de 6 ans mais a fait appel de sa peine de 20 ans de réclusion criminelle (photo illustration /prison de Réau Archives La Rep)
 
Le temps judiciaire en cause ? Un homme condamné à 20 ans de réclusion criminelle en 2011 pour le meurtre d’un policier en Seine-Saint-Denis, a été libéré de la prison de Réau (centre pénitentiaire du sud-francilien) ce mercredi d’après une information révélée par Le Parisien.

Lutter contre l’illettrisme derrière les barreaux

À la maison d’arrêt d’Arras, plus d’un quart des détenus sont en situation d'illettrisme. Pour faire baisser ce triste record, les professeurs de l’unité locale d’enseignement (ULE) tentent tant bien que mal de leur dispenser des cours. Reportage à l’"école de la prison".

Crédit photo: Hélène Fargues
 
"Ça fait du bien de revenir, c’était long", lâche Marc*, grand gaillard blond à la mâchoire carrée. Depuis à peine une semaine, l’unité locale d’enseignement (ULE) de la maison d’Arras a fait sa rentrée, après deux mois d’interruption estivale.

La Courneuve : le meurtrier du policier libéré avant un second procès

Même le personnel du centre pénitentiaire de Réau (Seine-et-Marne) a eu du mal à y croire. Un homme condamné à Bobigny à vingt ans de réclusion en 2011 pour le meurtre d’un policier a été libéré ce mercredi après-midi.
 
Il avait fait appel de sa condamnation et attend toujours d’être rejugé à Evry (Essonne). Et depuis ce mercredi, il est libre.

« La chambre de l’instruction a estimé que le délai d’audiencement n’était pas raisonnable », relate M e Thierry Benkimoun, l’avocat de Rajeswaran Paskaran qui salue une « décision courageuse ». C’est lui qui avait saisi la chambre, en demandant la mise en liberté de son client, estimant anormal de n’avoir toujours pas de date de procès, alors qu’« il est détenu depuis six ans et demi ».

St Malo - Pascal Evans, directeur de la prison

Avec 157 % de taux d'occupation, la maison d'arrêt malouine est surpeuplée. Et l'atelier de travail sous-utilisé.

Pascal Evans. 
 
Trois questions à...

Pascal Evans, nouveau directeur de la maison d'arrêt.

Vous succédez à Jérôme Delalande, nommé début mai directeur de la maison d'arrêt de Laval. Qui êtes-vous Pascal Evans ?

mercredi 16 septembre 2015

La prison de Fontainebleau est à vendre !

Fermée avec son musée depuis 2013, la prison de Fontainebleau sera vendue aux enchères en 2016 par les Domaines.
PRISONBLO.jpg
  
A vendre, en centre-ville de Fontainebleau, bâtiment inscrit aux Monuments Historiques, ancienne maison d’arrêt. C’est ainsi que le feuilleton devait se terminer : 25 ans après sa fermeture, la prison de Fontainebleau va être mise en vente par les Domaines. Une vente aux enchères, avec une mise à prix qui serait de 500.000 euros, jusque-là restée bien anonyme.

Les prisons françaises sous tension

Surpopulation carcérale, violences et manque d’effectifs: tous les «ingrédients de la crise» sont réunis pour les principaux syndicats de surveillants de prison qui menacent de lancer un mouvement social d’ampleur s’ils ne sont «pas entendus».
 
Une évasion lors d’un transfert aux urgences en région parisienne, une prise d’otage dans un quartier d’isolement dans le Nord en une semaine: le diagnostic est clair pour les principales organisations syndicales — Ufap-Unsa, FO et la CGT — : la prison «va craquer».

Agen : mouvement de protestation à l'École nationale d'administration pénitentiaire

170 agents, ayant réussi leur concours de premiers surveillants, n'ont toujours pas reçu leur arrêté de nomination. Conséquence : leur salaire, qui doit augmenter, n'a toujours pas bougé
Agen : mouvement de protestation à l'École nationale d'administration pénitentiaire
 
Cela fait un peu plus de deux mois qu'ils ont réussi leur concours et intégré la 23e promotion de premiers surveillants de l'École nationale d'administration pénitentiaire (Enap) d'Agen. Mais le salaire de ces 170 agents, qui suivent désormais la formation d'adaptation à ce nouveau grade, n'a pas bougé. Ils ont donc décidé d'engager un mouvement de protestation.

La Santé : les déboires d'une ancienne prison modèle

La maison d'arrêt, construite entre 1861 et 1867 en plein cœur de Paris, fait l'objet d'une rénovation complète. Un ouvrage revient sur son histoire.
 
La prison de la Santé juste avant sa fermeture pour travaux en juillet 2014.
  
C'est dans sa cour que furent exécutés, en 1972, les deux derniers condamnés à mort français : Roger Bontems et Claude Buffet. Dans ses murs que furent incarcérées des personnalités aussi diverses que Guillaume Apollinaire, Marcel Petiot, Jean Genet, Jacques Mesrine ou encore Jérôme Kerviel.

Prison : « Syndicats et ministère négocient ferme »

Les personnels de la pénitentiaire vont-ils mener prochainement des actions partout en France ? On aura la réponse d’ici la fin du mois.
DSC_7282-638x424-638x424
 
Sont actuellement en cours pour quelques jours encore des discussions entre l’intersyndicale réunissant les trois principaux syndicats de surveillants, l’Ufap-Unsa, la CGT et FO et le ministère la justice. « Ça négocie ferme à Paris, commente Mickaël Dardilier, trésorier Force Ouvrière à la maison d’arrêt de Dijon.

Des années en prison à tort : ils réclament près de 6 millions d'euros d'indemnisation

Deux hommes, condamnés à 20 ans de réclusion pour homicide avant d'être acquittés, ont réclamés quelque 6 millions d'euros d'indemnisation.
Illustration.
 
Ils ont été condamnés à 20 ans de prison, avant d'être acquittés. Le premier, qui a passé 11 ans et 7 mois en détention a réclamé ce mardi 2,945 millions d'euros d'indemnisation. Le deuxième homme 49, qui a passé plus de 13 ans derrière les barreaux réclame, lui, 3,184 millions d'euros de dédommagement.
 

Le Havrais s’était évadé de prison pour rejoindre sa famille !

Ne supportant pas son éloignement du Havre et de sa famille, le détenu d’Argentan a été en fuite durant dix-huit mois. Il est condamné à huit mois de prison ferme.
 
Le Havrais s’était évadé de prison pour rejoindre sa famille !

«Il a usé des moyens légaux et rien n’a bougé. Il a été confronté aux lourdeurs administratives », plaide l’avocat de Yoann jugé par le tribunal correctionnel du Havre. Du 17 mars 2014 à ce samedi 12 septembre, le détenu n’acceptant pas le refus de son transfèrement à Saint-Aubin-Routot a utilisé la manière forte. Il s’est évadé.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...