-

The End... ou encore ?

Voilà, c'est fait : nous sommes au million de pages vues (et l'avons même dépassé) ! Objectif atteint... Comme annoncé, je vais...

Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

samedi 30 avril 2016

Prison du Havre : 3 agressions de surveillants, appel au blocage lundi

Le surveillants de la prison du Havre sont à bout. Jeudi 28 avril, la journée a été émaillée de plusieurs incidents. Les syndicats alertent depuis des mois sur la tension et le sous-effectif.

© France 3 Le Havre-Baie de Seine

Le communiqué commun des sections pénitentiaires de l'UFAP, FO et la CGT relate 3 incidents....en moins de 4 heures jeudi 28 avril :

Maubeuge - Agression de surveillants à l’arme blanche à la prison de Maubeuge: le prévenu «s’en fout»

Plus d’une semaine après les faits, le détenu qui a provoqué le blocage de la prison de Maubeuge lundi était présenté devant les juges en comparution immédiate.

d-20160425-G7C5MK 2016-04-25 20:10:30

Le mercredi 20, ce jeune homme de 31 ans né au Surinam aurait pris pour cible trois surveillants pénitentiaires à l’aide d’au moins un « couteau artisanal », une sorte de poinçon.

À la prison d'Arles, des surveillants soupçonnés d'être radicalisés

Deux matons de la maison d'arrêt d'Arles ont été épinglés par l'administration pour leur comportement. Selon plusieurs médias, ils refusent de serrer la main aux femmes et affichent une connivence déplacée avec les détenus.

Deux surveillants sont suspectés d'avoir un comportement contraire aux valeurs de la République dans une prison des Bouches-du-Rhône. (photo d'illustration)
 
Après les policiers et les agents de la RATP, les fonctionnaires de prison comptent-ils eux aussi des individus radicalisés dans leurs rangs? A la maison d'arrêt d'Arles (Bouches-du-Rhône), deux surveillants pénitentiaires ont été signalés par leurs collègues en raison de leur comportement douteux, rapportent La Provence et Europe 1 ce vendredi.

Le terroriste présumé Sid Ahmed Ghlam a pu téléphoner depuis sa cellule

Une enquête préliminaire a été ouverte après la découverte d'au moins une puce téléphonique dans la cellule de Sid Ahmed Ghlam, l’homme soupçonné d'avoir planifié un attentat contre une église de Villejuif. Une découverte faite une semaine après les attentats du 13 novembre.

 La puce téléphonique a été retrouvée une semaine après les attentats du 13 novembre dans la cellule de Sid Ahmed Ghlam à Fresnes
    
Une enquête préliminaire a été ouverte à Créteil, après la découverte d'au moins une puce téléphonique le 20 novembre dernier dans la cellule de Sid Ahmed Ghlam, selon les informations recueillies par France Info.

ALBERTVILLE - Il donne un coup de poing à la procureure

Mardi dernier au parquet d’Albertville, un homme de 53 ans sans domicile fixe était présenté au procureur Nathalie Parot pour la mise à exécution d’une peine de prison.

Archives

Brusquement au cours de l’audition, la personne déjà très excitée avant sa présentation a porté un violent coup de poing au front du magistrat, lui causant une entorse cervicale. Aussitôt maîtrisé par les deux gendarmes qui l’escortaient, l’homme a directement été conduit au centre pénitentiaire d’Aiton afin d’y exécuter sa peine.

Le Mans - Le nouveau service pénitentiaire déjà en manque de moyens

Le Pôle de rattachement des extractions judiciaires ouvre lundi matin. Selon FO, il manque les voitures siglées, les gyrophares et les sirènes, les gilets pare-balles.

Rue Lenoir, le Pôle de rattachement d'extractions judiciaires ouvre lundi matin. Sécurisé par de hauts grillages métalliques gris, il déplaît fortement aux riverains.

Mitoyen du Service pénitentiaire d’insertion et de probation (Spip), rue Lenoir, le nouveau Pôle de rattachement des extractions judiciaires (Prej) ouvre lundi, au Mans.

Série d'agressions à la prison du Havre. Vers un blocage du centre pénitentiaire

Jeudi 28 avril 2016, trois agressions d'agents sont survenus au centre pénitentiaire du Havre (Seine-Maritime). Les syndicats appellent à bloquer l'établissement, lundi 2 mai.

Des surveillants de la prison du Havre (Seine-Maritime) ont été agressés jeudi 28 avril 2016. Les syndicats appellent à la grève (photo d'illustration)

Jeudi 28 avril 2016, le centre pénitentiaire du Havre (Seine-Maritime) a été le théâtre de trois agressions de membres du personnel. Dans un communiqué, les représentants syndicaux montent au créneau.

vendredi 29 avril 2016

Comment Jean-Jacques Urvoas veut réparer la justice

Les juridictions sont asphyxiées et les prisons débordent. Mais le ministre n'a que quelques mois pour agir et un budget limité. Peut-il y arriver ?

« Je ne veux pas être un ministre qui fait des droits de papier », confie Jean-Jacques Urvoas.

Ce sont quelques mots qui lui ont échappé, mercredi, sur le perron de l'École nationale de l'administration pénitentiaire (Enap), avant de sauter dans son jet ministériel pour Paris : « Je ne vous promets pas que je reviendrai cette année. Mais en 2017, on ne sait jamais… »

Entre insultes et applaudissements à Fleury-Mérogis pour Salah Abdeslam

La cellule est équipée d'un dispositif de surveillance, une première en France

L'arrivée du terroriste Salah Abdeslam n'est pas passé inaperçue par les détenus de la prison de Fleury-Mérogis, où il a passé sa première nuit jeudi, ont rapporté la chaîne française BFMTV et l'hebdomadaire Marianne.

Quelques détenus salafistes avaient sifflé Abdeslam à son arrivée dans le centre pénitentiaire situé au sud de Paris, ceux-ci lui reprochant "de ne pas s'être fait sauter" lors des attaques du 13 novembre.

La justice enquête sur la mort suspecte d’un détenu à Fleury-Mérogis

Ce n’était pas un enfant de chœur, mais un délinquant qui a déjà fait plusieurs séjours en prison.

A la prison de Fleury-Mérogis (Essonne), en octobre 2015.

Quatre semaines après son décès à la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis, son cercueil devait être fermé vendredi 29 avril et remis à la famille.

La presse locale avait été informée le 1er avril d’« un suicide de plus » dans la plus grande prison d’Europe.

Arles - Des gardiens de prison radicalisés serrent la main à leurs "frères" détenus, pas à leurs collègues féminines

A Arles, la pratique d'un islam radical par deux surveillants de prison inquiète, alors que les deux hommes refusent de serrer la main à leurs collègues féminines et se rapprochent des détenus musulmans.


On connaissait déjà le problème des détenus qui se radicalisent en prison, voilà qu'il va falloir traiter de celui des gardiens. A Arles, le Syndicat pénitentiaire des surveillants (SPS) est très inquiet à cause des pratiques religieuses de deux surveillants de la Maison centrales, comme le raconte la Provence.

jeudi 28 avril 2016

Sécurité en prison: "Fleury-Mérogis est une passoire" selon un ancien détenu, auditeur de RMC

Salah Abdeslam a été placé en détention sous haute sécurité à Fleury-Mérogis. Une sécurité qu'ont remis en cause jeudi d'ancien détenus, auditeurs de RMC. 

Salah Abdeslam transféré de Belgique a été placé à l'isolement à la prison de Fleury-Mérogis. Il passera 23 heures par jour dans sa cellule, sous haute sécurité. Deux auditeurs de RMC et anciens détenus mettent pourtant en doute les conditions de sécurité de cette prison.

"On dit que les prisons c'est sécurisé mais c'est n'importe quoi. On fait rentrer ce qu'on veut à Fleury-Mérogis, c'est une passoire", explique Anthony, détenu dans cette prison il y a deux ans. Lors de son incarcération, il explique que les téléphones circulaient librement, "j'ai encore des amis en prison que je peux contacter", assure-t-il.

Salah Abdeslam peut-il vraiment être filmé en permanence ?

Le suspect clé des attentats du 13 novembre est incarcéré à Fleury-Mérogis dans des conditions de sécurité maximales et inédites. 

Salah Abdeslam peut-il vraiment être filmé en permanence ?
 
A détenu hors du commun, conditions de détention exceptionnelles. Remis à la France mercredi matin, Salah Abdeslam a passé sa première nuit au quartier d'isolement de Fleury-Mérogis, la plus grande prison d'Europe.

Attentats : Abdeslam sifflé par des détenus de Fleury-Mérogis

Selon BFMTV qui reprend les propos un syndicaliste de la prison de Fleury-Mérogis, Salah Abdeslam a été sifflé par les autres détenus après avoir passé sa première nuit au centre pénitentiaire.

Salah Abdeslam (ici lors de sa détention en Belgique) a été incarcéré à la prison de Fleury-Merogis (Essonne) mercredi en fin d'après-midi. Selon du personnel pénitentiaire, des détenus considérés comme radicalisés l'auraient sifflé à son arrivée.

Il s'agirait de détenus radicalisés qui reprocheraient au terroriste présumé des attentats du 13 novembre de ne pas être allé jusqu'au bout, de ne pas s'être fait exploser, le soir des attaques de Paris.

Montpellier : agressé en prison, il a le courage de porter plainte

Il y a une semaine, le prisonnier de 32 ans est attaqué à la lame de rasoir lors d'une bagarre en cour de promenade.

Montpellier : agressé en prison, il a le courage de porter plainte

A l'encontre du détenu d'à peine 22 ans, jugé hier en correctionnel, le parquet a retenu des violences avec l'usage d'une arme suivies d'une incapacité n'excédant pas huit jours, en récidive. Un jour en l'occurrence. Pourtant, ce 18 avril en cour de promenade de la maison d'arrêt de Villeneuve-lès-Maguelone, le coup de lame est passé à un cheveu de dommages irréversibles sur la victime.

Une soixantaine de surveillants bloquent la centrale de Clairvaux

Depuis 7 h, ce jeudi, une soixantaine d’agents de l’administration pénitentiaire bloquent la centrale de Clairvaux. Ils protestent contre la fermeture de l’établissement pénitentiaire annoncée par le ministre de la justice.


Ils sont une soixantaine d’agents de l’administration pénitentiaire, ce jeudi matin, à participer depuis 7 h, au blocage de la centrale de Clairvaux. Ce blocage fait suite à l’annonce du ministre de la justice de fermer la prison en raison de « son état de vétusté et de dégradation ».

Le Ministre de la Justice annonce la fermeture de la maison centrale de Clairvaux

Jean-Jacques Urvoas, le ministre de la Justice a annoncé la fermeture prochaine de la prison de Clairvaux en raison de son « état de vétusté et de dégradation ».


Le ministre de la justice, Jean-Jacques Urvoas a annoncé ce mercredi la fermeture prochaine de la prison de Clairvaux, lors d’un discours prononcé à l’École nationale d’administration (Enap).

Salah Abdeslam, un détenu particulièrement surveillé

Mis en examen mercredi et placé en détention provisoire, le détenu a été mis à l'isolement dès son arrivée à la prison de Fleury-Mérogis, dans une cellule équipée de vidéosurveillance.


Une arrivée bien préparée. Il y a un mois, la direction interrégionale de l'administration pénitentiaire de Paris est allée visiter les locaux rénovés de Fleury-Mérogis pour constater que c'était l'établissement pénitentiaire dont les normes de sécurité étaient les plus élevées en région parisienne.

FO pénitentiaire déplore les propos de Salah Abdeslam sur son transfèrement

Yoan Karar, délégué national FO pénitentiaire, a réagi mercredi soir sur BFMTV aux propos de Salah Abdeslam rapportés par son avocat.

Le suspect clé des attentats de novembre à Paris aurait évoqué des conditions de "transfèrement musclées".

"Nous sommes habitués à avoir ce genre de remarques", a expliqué le syndicaliste. "Je ne peux pas entendre des choses comme cela d'une personne qui a commis de telles atrocités", a-t-il ajouté.

Bretagne : bientôt des détenus libérés faute de personnel pour les emmener au tribunal ?

A partir de lundi, les transferts des détenus de leur prison vers les tribunaux seront assurés par des fonctionnaires rattachés à l'administration pénitentiaire, et plus par les gendarmes et les policiers.

Certains procès risquent d'être reportés faute de personnel.

Problème : de l'avis de tous, les effectifs affectés à cette tâche sont sous-dimensionnés.
Les nouveaux effectifs sensés remplacer les policiers et les gendarmes en charge du transfert des détenus sont bien arrivés à Lorient, mais selon un syndicaliste, ils n'ont "ni véhicule adapté, ni gilet pare-balle". A cela s'ajoute une zone démesurée, qui va de Vannes à St-Brieuc, en passant par Quimper et Brest.

La maison centrale de Clairvaux, vétuste, va "vite" fermer

Un nouveau centre pénitencier va ouvrir à Troyes, s'accompagnant de la fermeture de la maison centrale de Clairvaux, connue pour sa vétusté.

Prison : la maison centrale de Clairvaux, vétuste, va "vite" fermer
 
La maison centrale de Clairvaux dans l'Aube, tristement célèbre pour son état de vétusté, va "vite" fermer, a annoncé mercredi le ministre de la Justice, Jean-Jacques Urvoas, lors d'une visite de l'Ecole nationale de l'administration pénitentiaire (ENAP) à Agen.

Visite du ministre de la Justice : l'ENAP aurait besoin de mètres carrés en plus

Délocalisée de Paris à Agen en 1999 sous l'impulsion du maire centriste de l'époque Paul Chollet, l'ENAP est aujourd'hui à l'étroit.

900 élèves surveillants sont attendus dans les prochains mois à l'ENAP. Les syndicats demandent des mesures au ministre.

Hier, en fin de parcours, les responsables des organisations syndicales représentées au sein de l'administration pénitentiaire ont rencontré leur ministre de tutelle, Jean-Jacques Urvoas, garde des Sceaux.

Fleury-Mérogis: Abdeslam placé à l'isolement, surveillé par un dispositif de vidéosurveillance

Située à une trentaine de kilomètres de Paris, la prison de Fleury-Mérogis a accueilli un nouveau détenu: Salah Abdeslam.


Terroriste présumé des attentats du 13 novembre à Paris et Saint-Denis, il est incarcéré depuis mercredi sous le régime très strict de l'isolement et sous vidéosurveillance.

Personnels pénitentiaires: l'exécutif multiplie les gestes

Décidément, on voit que 2017 approche... Flattez-moi mon bon Blase...

Invitation au défilé du 14 juillet, réception à l’Élysée, créations de postes et fouilles en prison: l'exécutif multiplie les gestes envers les personnels pénitentiaires, qui se sentaient délaissés depuis le début du quinquennat.

L'annonce est symbolique, mais pèse lourd pour celles et ceux qui se sentent, à croire leurs syndicats, traités en "fonctionnaires de seconde zone": les surveillants de prison vont cette année, pour la première fois, participer au défilé du 14 juillet sur les Champs-Élysées.

mercredi 27 avril 2016

Belgique - La grève dans les prisons francophones continue

Le mouvement de grève entamé lundi soir par le personnel pénitentiaire se poursuit mercredi dans la plupart des prisons francophones, a indiqué le secrétaire fédéral de la CGSP Amio, Michel Jacobs, vers 06h30. En Flandre, le service a repris normalement.


S'il était initialement prévu que la grève prenne fin ce mercredi à 06h00, "la plupart du personnel des prisons francophones a décidé de ne pas reprendre le travail ce mercredi et probablement encore demain/jeudi", précise M. Jacobs, selon qui les gardiens affiliés au syndicat socialiste dans l'ensemble des prisons sont couverts pour participer aux actions menées par la CGSP ce mercredi à Louvain et Charleroi.

Évasion de la prison d'Amiens : un homme placé en détention provisoire pour complicité

Un homme a été mis en exman et placé en détention provisoire mardi pour complicité dans le cadre de l'évasion de trois détenus de la maison d'arrêt d'Amiens en novembre 2015.

© France 3 Picardie

L'affaire de l'évasion de la prison d'Amiens avance. Mardi, Marian Serbul, a été mis en examen pour complicité d'évasion en bande organisée a indiqué la procureure d'Amiens. Âgé de 36 ans, il a été placé en détention provisoire.

Agen : "1400 armes saisies dans les prisons françaises" selon le ministre de la Justice

En déplacement à Agen, Jean-Jacques Urvoas a aussi confirmé la fermeture de la centrale de Clairvaux


Jean-Jacques Urvoas, ministre de la Justice depuis janvier dernier, suite à la démission de Christine Taubira, est en déplacement à Agen ce mercredi après-midi.

Nouvelle Calédonie - Insolite: Pas d'évasion, mais une tentative d'intrusion au Camp Est!

Habituellement, on entend parler d'évasions du Centre Pénitentiaire de Nouvelle Calédonie. Cette fois, deux individus ont tenté d'entrer dans le Camp Est !

L'entrée du Camp Est, le centre pénitentiaire de Nouvelle-Calédonie © NC 1ère

Au Camp Est, aujourd'hui, pas d'évasion, mais...une tentative d'intrusion!

 Deux individus ont pénétré sur le domaine.

 Ils avaient fugué d'un foyer pour jeunes en difficulté. Ils ont été repérés sur la plage (interdite!) du Camp Est.

Salah Abdeslam: les conditions de sa détention à Fleury-Mérogis

Salah Abdeslam a été remis par les autorités belges à la France ce mercredi. Après sa présentation à un juge, il sera placé en détention à la prison de Fleury-Mérogis, au sud de Paris, le plus grand centre pénitentiaire d'Europe.

Des conditions de surveillance maximales. Depuis mercredi, Salah Abdeslam est en France, après avoir été remis par la Belgique tôt dans la matinée aux autorités françaises.

Après un passage devant un magistrat instructeur qui doit lui signifier sa mise en examen, le terroriste présumé des attentats du 13 novembre sera transféré à la prison de Fleury-Mérogis, dans l'Essonne.

Salah Abdeslam sera placé à l'isolement à la prison de Fleury-Mérogis

Le suspect-clé des attentats du 13 novembre a quitté mercredi matin la prison belge où il était en détention provisoire depuis son arrestation le 18 mars, à Molenbeek.

Un portrait de Salah Abdeslam diffusé le 15 novembre 2015 par la police française.

Salah Abdeslam a quitté la prison de Beveren, dans le nord de la Belgique, pour prendre la direction de la France. Incarcéré depuis son arrestation, le 18 mars, le suspect-clé des attentats de Paris et de Saint-Denis du 13 novembre 2015 a été transféré dans la matinée, mercredi 27 avril, a annoncé le parquet fédéral belge.

Attentats de novembre: Salah Abdeslam a été remis à la France

Le suspect numéro 1 des attentats du 13 novembre a été transféré dans la nuit...

Photo d'archives de Salah Abdeslam, diffusée le 15 novembre 2015 par la police française dans le cadre d'un appel à témoins.

Salah Abdeslam, suspect clé des attentats de novembre, a été remis ce mercredi matin aux autorités françaises, a déclaré le parquet fédéral belge, confirmant une information du le journal belge La Dernière Heure.

Angoulême: quatre détenus bloquent l’ouverture de leur cellule

L’un d’eux refusait d’être transféré vers la maison d’arrêt de Limoges en Haute-Vienne. Hier matin, un peu avant 7h, par solidarité avec lui, ses trois codétenus l’ont aidé à bloquer la porte de leur cellule commune à Angoulême.

Angoulême: quatre détenus bloquent l’ouverture de leur cellule

"Leur tentative de négociation ayant échoué, les responsables de la maison d’arrêt ont dû faire appel à l’Eris, l’équipe régionale d’intervention et de sécurité, basée à Bordeaux", explique la direction interrégionale pénitentiaire.

Fleury-Mérogis: une information judiciaire ouverte après le décès d'un détenu

Une information judiciaire a été ouverte par le parquet d'Evry (Essonne) après la mort début avril d'un détenu à la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis dans des circonstances jugées suspectes par la famille.

Prison de Fleury-Mérogis, bâtiment D5, le 31 octobre 2013. © PHOTOPQR/LE PARISIEN/Florian Loisy

"Un juge d'instruction a été désigné pour déterminer les circonstances de la mort. Il devra démontrer si des fautes ont été commises", a dit la source judiciaire, très prudente. "Une mission d'inspection a été diligentée à la demande de la direction", a indiqué de son côté une source pénitentiaire.

La France a-t-elle le droit de rétablir les fouilles à nu collectives en prison ?

Le gouvernement veut permettre aux directeurs de prison de fouiller les détenus de manière collective et aléatoire. Une mesure avancée pour lutter contre les trafics d'armes et les violences faites aux surveillants. Mais est-ce que tout ceci est bien conforme au droit européen ?

Jean-Jacques Urvoas, ministre de la Justice.

Depuis une loi datant de 2009, les fouilles intégrales, collectives et aléatoires sont interdites dans les prisons françaises.

Saône-et-Loire : le feu a pris dans une cellule du centre pénitentiaire de Varennes-le-Grand

Les pompiers ont été appelés pour un incendie qui s’est déclaré au centre pénitentiaire de Varennes-le-Grand, situé à une dizaine de kilomètres de Chalon-sur-Saône, mardi 26 avril 2016.

En 2012, un détenu qui avait oublié d'éteindre la plaque électrique de sa cellule à l'heure de la promenade, avait déclenché un incendie à Varennes-le-Grand. © Ludovic Foyard

L’alerte a été donnée par les gardiens à12h09 au centre d’appel des pompiers.

Une trentaine de soldats du feu, ainsi que 13 véhicules, ont été engagés dans cette opération qui concernait un établissement sensible. Le Samu a aussi été dépêché sur les lieux.

Pas encore de décision sur le retour des fouilles collectives en prison

Jean-Jacques Urvoas a expliqué que le retour de cette mesure, critiquée par les défenseurs des droits de l'homme, n'est pour l'instant qu'une "proposition". 

Pas encore de décision sur le retour des fouilles collectives en prison
 
La réintroduction de fouilles intégrales, collectives et aléatoires en prison, n'est pour l'instant pas encore décidée. Le retour de cette mesure, très critiquée par les défenseurs des droits de l'homme, est à ce stade une "proposition", et non pas une "décision", a assuré mardi le garde des Sceaux, Jean-Jacques Urvoas, sur France Info. 

La CGT s'indigne de l'arrestation de Dany Leprince

L’arrestation de Dany Leprince, jeudi 21 avril, dans les locaux du service d’insertion et probation choque le syndicat, qui dénonce une confusion des missions.

Dany Leprince.

 La CGT insertion probation a adressé un courrier au garde des Sceaux suite à l'arrestation de Dany Leprince, jeudi 21 avril, dans les locaux du Service pénitentiaire d’insertion et de probation (Spip) à Agen.

Tours - L'agresseur de la surveillante s'est pendu dans sa cellule

Tours. Hier, il était 14 h 15 quand le mineur de 17 ans, agresseur d’une surveillante samedi matin, a été retrouvé pendu dans sa cellule à la maison d’arrêt.
 
Le jeune mineur a été retrou- vé pendu à la prison de Tours. - Le jeune mineur a été retrou- vé pendu à la prison de Tours. - (Photo NR, Patrice Deschamps)

Les seules consignes le concernant étaient de lui servir, pour les repas, des barquettes souples et des couverts en plastique. Ainsi que d'ouvrir sa cellule à plusieurs. Une obligation depuis l'agression d'une surveillante samedi.

Languedoc Roussillon Midi Pyrénées - Surchauffe dans les prisons de la grande région

Le nombre de personnes incarcérées augmente sans cesse dans la région et plusieurs établissements pénitentiaires, comme Nîmes ou Perpignan, sont surchargés. La tendance ne va pas s'inverser.

Surchauffe dans les prisons de la grande région

Le phénomène est enclenché depuis plus d'un an, et rien ne semble pouvoir l'arrêter. Depuis le début 2015, le nombre de personnes incarcérées dans les prisons de la région Languedoc Roussillon Midi Pyrénées est en constante augmentation :

mardi 26 avril 2016

Communiqué de presse - Rencontres du ministre avec les syndicats pénitentiaires

2017 approche hein ! ;-)

Le Garde des Sceaux a tenu ce matin deux réunions avec les organisations syndicales de la direction de l’administration pénitentiaire.

La première avait pour objectif de réaliser un point d’étape sur les mesures décidées dans le cadre du relevé de conclusions signé le 14 décembre dernier, qui avait mis un terme au mouvement social.

Le garde des Sceaux a eu l’occasion d’évoquer l’état de réalisation des 1 100 recrutements prévus. Grâce à cet effort conséquent, une importante réduction des vacances de poste a pu être enfin entamée.

Agen : un syndicat s'insurge contre "l'interpellation médiatisée" de Dany Leprince

La CGT insertion probation a adressé un courrier au garde des Sceaux jeudi 21 avril

Dany Leprince à son arrivée au palais de justice, vendredi, après avoir passé la nuit au commissariat d'Agen en rétention judiciaire

"Nos services ne sont pas des lieux d'arrestation mais d'accueil du public. Les professionnels du Service pénitentiaire d'insertion et de probation (SPIP) sont amenés à accompagner ce public dans l'établissement d'une relation de confiance. Nous ne pouvons être vus comme de potentiels agents de renseignement policier ! Chacun son rôle chacun sa place !"

Les "casinos" de la prison de Saint-Martin de Ré seront démolis en 2017

C'est la première fois que la directrice de la centrale de Saint-Martin de Ré s'exprime sur les fameux "casinos".

190 détenus sont incarcérés quartier Caserne 
Les casinos servent d'abris lors des promenades © Valérie Prétot francetv

Elle nous a ouvert les portes de ces  préfabriqués situés dans la cour de la  promenade de la prison. Leur destruction est  prévue pour  janvier 2017.  

Deux bâtiments plantés en plein coeur de la promenade de la Centrale de Saint-Martin de Ré.

Comment les détenus radicalisés vont être repérés en prison

Des grilles d'évaluation, reposant sur un nombre très large de critères, sont expérimentées dans les prisons françaises pour détecter les détenus en voie de radicalisation. 

Comment les détenus radicalisés vont être repérés en prison

Les prisons sont souvent pointées du doigt comme étant un lieu de radicalisation. Pour y remédier, l'administration pénitentiaire a décidé d’utiliser un nouveau dispositif : une grille de "repérage du risque de radicalisation violente", comme le dévoile La Croix mardi et l'évoquait déjà L'Humanité, il y a une dizaine de jours.

Fouilles intégrales en prison: devenu ministre, Urvoas change de position

Le ministre de la Justice soutient la réintroduction des fouilles à nu collectives et aléatoires en prison. En 2009, alors dans l'opposition, il s'était opposé à cette pratique.

Jean-Jacques Urvoas

Le retournement de veste est un grand classique en politique. Quand on est dans l'opposition, on s'oppose, quand on est dans la majorité, on propose, quitte à se contredire parfois. Le ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas ne fait pas exception.

Fouille intégrale en prison : les revirements de Jean-Jacques Urvoas

Quelle est la différence entre député Jean-Jacques Urvoas et le ministre Jean-Jacques Urvoas ?

Il a changé d’avis sur une question d’importance : la fouille à nu en prison. En 2009, celui qui est alors député dans l’opposition, réclamait l’interdiction pure et simple des fouilles corporelles intégrales dans les prisons.

Tahiti - A Nuutania, il échangeait paka contre nourriture : trois ans supplémentaires

Déjà incarcéré à Nuutania pour trafic d'ice, l'homme faisait entrer du paka lors des parloirs avec sa femme. Il l'échangeait ensuite avec de la nourriture, ne supportant pas les plats servis en prison.

© D.R.

En comparution immédiate, le couple a été condamné à trois ans et 18 mois de prison ferme.

C'est un petit trafic en famille que la justice vient de condamner : un couple, le parrain de leur enfant et leur cousin.

Belgique - La grève dans les prisons est suivie à 90% des effectifs

L’arrêt de travail prévu durant 32 heures dans toutes les prisons du pays, à l’appel de la CSC Services publics, la CGSP Amio et le SLFP, était bien suivi mardi matin.


«Environ 90% du personnel respecte le mot d’ordre de grève», selon la CGSP Amio, l’ACOD et l’ACV.

Nord : la prison de Maubeuge bloquée par des surveillants protestant contre une agression

Une trentaine d'agents de l'administration pénitentiaire ont interdit partiellement lundi matin l'accès à la prison de Maubeuge (Nord) pour protester notamment contre l'agression d'un des leurs, a-t-on appris de sources concordantes.

"La prison a été bloquée par une trentaine de personnes de 06H00 à 11H30 ce matin, on a laissé passé le personnel, mais on a bloqué les livraisons", a dit Christophe Loyer, secrétaire de l'UFAP-Unsa Justice pour la prison de Maubeuge, confirmant une information de La voix du Nord.

Les syndicats pénitentiaires reçus par Hollande début mai

Jean-Jacques Urvoas, après avoir rencontré des syndicats pénitentiaires, a fait savoir que ces derniers seraient reçus "au début du mois de mai" par François Hollande.

François Hollande recevra début mai les syndicats pénitentiaires

La rencontre lundi à la Chancellerie a permis de « réaliser un bilan », un peu plus de quatre mois après un accord sur des créations de postes et des mesures indemnitaires, selon un communiqué du ministère.

Tours : insécurité derrière les hauts murs de la prison

Dix agents pénitentiaires agressés en l’espace de quatre mois à peine. Les surveillants n’excluent pas une action de protestation hors de la prison.

Déjà dix personnels agressés derrière les murs de la maison d'arrêt de Tours depuis le 1<sup>er</sup> janvier. Un chiffre que n'infirme ni ne confirme la direction. - Déjà dix personnels agressés derrière les murs de la maison d'arrêt de Tours depuis le 1&lt;sup&gt;er&lt;/sup&gt; janvier. Un chiffre que n'infirme ni ne confirme la direction.

Dix agents agressés depuis le début de l'année, dont quatre par des détenus mineurs : c'est le triste bilan que dresse le Syndicat pénitentiaire des surveillants (et surveillants brigadiers) SPS dimanche, après qu'une surveillante de la maison d'arrêt de Tours a reçu un coup de couteau au visage la veille.

Retour des fouilles collectives en prison: une "proposition", pas une "décision", dit Urvoas

Le garde des Sceaux a assuré mardi que la réintroduction de fouilles intégrales, collectives et aléatoires en prison, qui inquiète les défenseurs des droits de l'homme, était à ce stade une "proposition", pas encore une "décision".

      "C'est une proposition, ce n'est pas encore une décision", a dit Jean-Jacques Urvoas sur France Info, à propos d'un amendement voté par le Sénat au projet de loi sur la lutte contre le terrorisme et le crime organisé.

lundi 25 avril 2016

La prison de Maubeuge bloquée ce lundi matin

La prison de Maubeuge est totalement bloquée ce lundi matin.

La prison de Maubeuge. © MAXPPP

Une trentaine de surveillants bloquent depuis ce lundi matin les accès à la prison de Maubeuge. Une action décidée par deux syndicats (UFAP-UNSA et CFTC) pour dénoncer l'agression d’un surveillant par un détenu mercredi dernier. Ce détenu avait tenté de planter un poinçon dans la carotide d’un surveillant. Le drame avait été évité de peu.

Maison d'arrêt de Tours : une gardienne agressée à l'arme blanche

Ce samedi, une gardienne de la prison de Tours en Indre-et-Loire a été blessée à l'arme blanche. Depuis le début de l'année, dix agents ont été agressés.

Une surveillante de la prison de Tours (Indre-et-Loire) agressée à l&#039;arme blanche © Maxppp/Patrice Deschamps

Ce samedi, peu après 10h00, une gardienne de la prison de Tours en Indre-et-Loire a été blessée à l'arme blanche. Selon nos confrères de la Nouvelle République, la surveillante a été agressée par un détenu mineur âgé de 17 ans.

Une trentaine de surveillants bloquent ce lundi matin les accès à la prison de Maubeuge

Pour dénoncer une violente agression visant un surveillant mercredi à la prison de Maubeuge, une trentaine de personnes sont mobilisées depuis 6 h ce lundi. Les accès au centre pénitentiaire sont bloqués.

Assevent prison (3)

Comme prévu, la prison de Maubeuge est totalement bloquée ce lundi matin. Une action coup de poing qui fait suite à une agression d’un surveillant par un détenu dans la journée de mercredi.

Retour des fouilles à nu en prison? "C'est complètement contraire à la dignité humaine"

Sept ans après son interdiction, la France pourrait réautoriser les fouilles à nu en prison.

Retour des fouilles à nu en prison? "C'est complètement contraire à la dignité humaine"

Cet amendement contenu dans le projet de loi de lutte contre le terrorisme a été voté par le Sénat le 5 avril dernier. L'Observatoire international des prisons dénonce la mesure jugée contraire à la dignité humaine.

Prisons : vers un rétablissement de la fouille intégrale des détenus ?

Un amendement a été voté en ce sens par le Sénat. Le projet de loi de lutte contre le terrorisme doit être encore validé au début du mois de mai.

La fouille intégrale des détenus va être rétablie dans les prisons. Sept ans après la loi interdisant le recours aux fouilles à nu, Jean Jacques Urvoas a fait voter par les sénateurs un amendement pour rétablir ces fouilles. Cette loi fait partie du projet fourre-tout de lutte contre le terrorisme.

A Beauvais, il faudra réserver pour prendre la ligne de bus qui mène à la prison

A compter du 26 avril, la navette qui relie la gare SNCF au centre pénitentiaire de Beauvais fonctionnera sur réservation.

Beauvais. A partir du 26 avril, il faudra réserver pour prendre la navette qui relie la gare au centre pénitentiaire de Beauvais.

Les familles qui souhaitent se rendre aux horaires de parloirs devront réserver leur trajet au plus tard la veille du déplacement, 17 heures, en appelant Oise Mobilité au 0970 150 150 (prix d’un appel local).

Une surveillante agressée au couteau à la maison d'arrêt

Une gardienne de la prison de Tours a été blessée à l’arme blanche par un détenu, samedi. C’est le dixième agent agressé depuis le début de l’année.

En quatre mois, quatre surveillants ont été agressés par des détenus mineurs à la maison d'arrêt de Tours. - En quatre mois, quatre surveillants ont été agressés par des détenus mineurs à la maison d'arrêt de Tours.

La tension est à son comble au sein du personnel de la maison d'arrêt de Tours après la nouvelle agression qui est survenue samedi matin, peu après 10 h. Cette fois, c'est une surveillante qui a été blessée à l'arme blanche par un détenu mineur âgé de 17 ans.

dimanche 24 avril 2016

Loiret : La Fabrique Opéra en concert à la prison de Saran

Aller partout y compris dans des endroits ou la musique classique est généralement pas ou peu présente est le concept de la Fabrique Opéra qui, avec son orchestre, est allé a la rencontre de détenus.

L&#039;orchestre de la Fabrique Opéra Val de Loire à la prison de Saran, le 23 avril 2016, dans le Loiret. © France 3 Centre VDL
    
La Fabrique Opéra Val de Loire, une association qui veut démocratiser l’opéra en l’emmenant partout. Car si l’orchestre joue à la fin du mois au Zénith d’Orléans, ils étaient hier, samedi 23 avril, à la prison de Saran dans le Loiret, pour jouer une heure de leur spectacle "La Flûte Enchantée" de Mozart.

Béziers : il frappe un gardien de prison pendant une fouille

Le jeune homme incarcéré de 18 ans a été condamné par le tribunal de Béziers à 12 mois d'incarcération supplémentaires.

Béziers : il frappe un gardien de prison pendant une fouille

Les faits reprochés à ce très jeune Nîmois d'origine, qui a fêté ses 18 ans en février, incarcéré au Gasquinoy, ont été commis le 5 avril dernier.

Déplacement à l'Ecole nationale d'adminitration pénitentiaire

Jean-Jacques URVOAS, garde des Sceaux, ministre de la Justicese rendra à l’Ecole nationale d’administration pénitentiaire (Enap) à Agen Mercredi 27 avril 2016, 14h.

L'école nationale d'administration pénitentiaire est un établissement public autonome sous la tutelle du ministère de la Justice et qui relève de la direction de l'administration pénitentiaire.

Elle est le seul établissement de formation initiale, après réussite au concours, pour tous les personnels pénitentiaires (personnels de surveillance, de commandement, de direction, d'insertion et de probation, personnels administratifs et techniques).

Le retour des fouilles à nu dans les prisons

Sept ans après la loi interdisant le recours aux fouilles à nu décidées de façon aléatoire et généralisées dans les prisons, la France s’apprête à revenir en arrière au nom de la sécurité en détention.

Dans la prison de Fleury-Merogis, en mai 2014.

Le ministre de la justice, Jean-Jacques Urvoas, a fait voter au Sénat, le 5 avril dans le projet de loi fourre-tout de lutte contre le terrorisme et d’amélioration de la procédure pénale, un amendement en ce sens.

vendredi 22 avril 2016

Lot-et-Garonne : Dany Leprince incarcéré à la maison d'arrêt d'Agen

Déféré ce vendredi matin, Dany Leprince a rejoint la maison d'arrêt d'Agen pour être placé en incarcération provisoire, en attendant le débat qui aura lieu vendredi 29 avril devant le tribunal de l'application des peines

Dany Leprince lors de son arrivée au tribunal d'Agen ce vendredi matin.

Ce n'est que vendredi 29 avril que Dany Leprince saura si sa liberté conditionnelle sera partiellement ou totalement révoquée. En attendant, il a été placé en incarcération provisoire à la Maison d'arrêt d'Agen.

Violente agression au centre de détention d'Uzerche : le détenu écope de 4 ans ferme

Un homme de 28 ans a été condamné ce jeudi par le tribunal correctionnel de Tulle à une peine de prison ferme pour des faits de violence graves sur des personnels du centre de détention d’Uzerche.

Les juges ont retenu une altération du discernement dans cette violente agression - Agnès GAUDIN

Pourquoi un tel déchaînement de violence ? Les motifs de l’agression dont ont été victimes, le 29 mars au matin, trois personnels hospitaliers qui œuvrent au centre de détention d’Uzerche ainsi qu’une surveillante pénitentiaire resteront, au terme de l’audience qui s’est tenue ce jeudi à Tulle, bien incompréhensibles.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...