Je ferme !

Cela fait bientôt 4 ans que je retranscris l'Actu Pénitentiaire sur ce blog. Une intention qui n'avait (et n'a toujours) qu'...

Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

jeudi 30 juin 2016

Fin de la prise d’otage à la prison d'Ensisheim

La prise d'otage aura duré huit heures : le GIGN est parvenu à maîtriser le forcené et à libérer le psychologue. 

Une quinzaine de membres du GIGN ont été appelés en renfort pour neutraliser le forcené © P. Dezempte / France 3 Alsace

Un détenu le retenait avec une arme artisanale pour protester contre le traitement de l’administration pénitentiaire.

Justice : Le Garde des Sceaux sera à Saint-Martin ce vendredi

Monsieur Jean-Jacques URVOAS, Garde des sceaux, Ministre de la Justice, sera présent à Saint-Martin le vendredi 1er juillet 2016 dans le cadre d’une visite officielle.

À cette occasion, une rencontre avec les autorités judiciaires aura lieu au Palais de justice de Marigot concernant le fonctionnement de la chambre détachée de Saint-Martin.

Un nouveau directeur à la maison d'arrêt du Puy-en-Velay

La maison d'arrêt du Puy-en-Velay dispose d'un nouveau directeur. 


Michel Wagner parti à la retraite a été remplacé le 11 mai par Philippe Maitre. La cérémonie d'installation du nouveau responsable de la prison ponote a eu lieu ce mercredi dans la cour d'entrée.

Nice - Des détenus refusent de réintégrer leurs cellules

Un mouvement d'humeur d'une partie des détenus de la maison d'arrêt de Nice a mobilisé les personnels de l'administration pénitentiaire ce mercredi.

NICXXQ200_FF_PRISON.JPG

Vers 16 h 30, alors que la promenade s'achevait, 34 détenus ont refusé de réintégrer leurs cellules. Ce début de mutinerie était, selon une source syndicale, motivé par "aucune revendication précise" et serait davantage l'expression "d'un ras-le-bol".

LE SERVICE PÉNITENTIAIRE D’INSERTION ET DE PROBATION DE LA MEUSE CHANGE DE SIÈGE

Le siège de la direction du Service pénitentiaire d’insertion et de probation de la Meuse est installé dans de nouveaux locaux, en ville haute, à Bar-le-Duc.

Méconnu du grand public, le service d’insertion et de probation (SPIP) est un élément clé de l’institution judiciaire. La présence ce mercredi de nombreuses autorités judiciaires régionales à l’occasion de l’inauguration des nouveaux locaux, rue Tribel, du siège de la direction départementale du SPIP, en a apporté la meilleure démonstration.

mercredi 29 juin 2016

Isère - Sorti de prison, il tente de violer une femme sur un parking en plein jour

L’homme avait déjà été condamné à plusieurs reprises pour des tentatives de viol, notamment auprès d’une octogénaire dans une maison de retraite…

France Illustration Police Nationale/ALCALAYSARAH/Credit:Sarah ALCALAY/SIPA

Il venait de sortir de prison. La justice l’avait déjà condamné à passer cinq années derrière les barreaux pour avoir tenté d’agresser sexuellement plusieurs femmes. Cela ne l’a pas empêché de recommencer.

Sequedin : le «mitard» de la maison d’arrêt des femmes inutilisable

Pour régler le problème des légionelles, ces bactéries qui prolifèrent dans les réseaux d’eau chaude et peuvent causer une grave maladie respiratoire, la légionellose, la maison d’arrêt de Sequedin a lancé des travaux d’ampleur, pour 3,2 millions d’euros.

La maison d’arrêt de Sequedin a ouvert en 2005.  PHOTO ARCHIVES BAZIZ CHIBANEVDNPQR

Or, selon un communiqué de l’UFAP-UNSA-Justice, les travaux rendent « le quartier disciplinaire (le « mitard ») inutilisable », du côté de la maison d’arrêt pour femmes.

L'évadé écope de 15 mois de prison

Dans sa cellule de Liancourt, Hakan U., 36 ans, disait « ne plus pouvoir respirer ». 

Alors, le 16 août 2013, ce détenu, incarcéré depuis dix ans pour l'exécution de douze peines, a profité d'une permission de sortie pour se faire la belle.

L'homme a disparu ensuite pendant près de deux ans en dépit du mandat d'arrêt européen dont il faisait l'objet.

Un an de prison de plus pour le détenu boxeur de Neuvic (24)

Récidiviste, il était jugé en comparution immédiate, mardi à Périgueux. Il avait mis KO un surveillant

Les faits se sont déroulés samedi, au centre de détention de Neuvic.

Le tribunal correctionnel de Périgueux a suivi, mardi, les réquisitions du ministère public, condamnant à un an d'emprisonnement un détenu de Neuvic (24). Il a été reconnu coupable de violences commises à l'encontre de deux surveillants.

Nuutania : sept nouvelles demandes d'indemnisation devant la justice

Le tribunal administratif était saisi mardi de sept nouvelles demandes d’indemnisation de détenus de la prison de Nuutania pour conditions de détention inhumaines et dégradantes. 

Depuis 2013, l'Etat a déjà été condamné a verser 72 millions Fcfp d'indemnisation à des pensionnaires de Nuutania, pour conditions inhumaines et dégradantes de détention.

Depuis février 2013, l’Etat a déjà été condamné à verser 72 millions Fcfp pour indemniser des détenus de la prison tahitienne.

Il s'évade de l'audience en sautant par une fenêtre

Il était exactement 16 h 26, hier, quand Adam Zerouali a sauté par dessus le box du tribunal correctionnel de Meaux, à la surprise générale. 


La présidente, Joëlle Nahon, venait de lui annoncer que sa demande de mise en liberté était rejetée.

Au lieu de courir vers la porte de sortie, ce jeune homme de 19 ans a pris la direction du siège occupé par le substitut du procureur, Mathieu Vernaudon.

mardi 28 juin 2016

Neuvic - Un détenu met KO un gardien de prison

Les faits se sont produits au parloir de la prison de Neuvic... 

Prison de Fleury-Mérogis  (Illustration)

C’est une scène comme malheureusement il y en arrive souvent dans les prisons françaises. Un détenu énervé a fini par agresser un gardien samedi dernier à Neuvic en Dordogne, comme le rapporte Sud-Ouest.

Les prisons françaises sont de nouveau totalement saturées

La surpopulation carcérale flirte avec ses niveaux records, avec plus de 14 000 détenus en surnombre et 1 400 matelas au sol.

le Conseil de l’Europe a de nouveau pointé la France du doigt, 7<sup>e</sup> plus mauvais élève en matière de surpopulation.

Quels sont les chiffres de la surpopulation carcérale ?

Au 1er juin dernier, selon l’administration pénitentiaire, 68 542 personnes étaient détenues dans les prisons françaises. C’est 10 000 de plus qu’il y a dix ans. Le surnombre de détenus par rapport aux places (1) s’élève à 14 115 personnes, selon Pierre-Victor Tournier, directeur de recherches au CNRS en retraite.

Mayotte: Un homme assassiné à la prison de Majicavo

Un homme de 48 ans a été tué dans la nuit de dimanche à lundi dans le centre pénitencier de Majicavo.  Son co-détenu âgé de 21 ans a reconnu l’avoir étranglé "à la main". 

Mayotte: Un homme assassiné à la prison de Majicavo

L’autopsie réalisée ce lundi a confirmé "une mort par strangulation", a déclaré le procureur de la République de Mayotte. Le jeune détenu souffrirait "de problèmes psychiatriques".

lundi 27 juin 2016

Il agresse son gardien de prison à Rouen : cinq mois de détention supplémentaires

À Rouen, pour un simple refus de sortie dans la cour, un détenu s’en est violemment pris à son gardien de prison.

Le surveillant avait été blessé au visage et à la main (photo Stéphanie Péron)

Le 1er décembre 2015, à 14 h 30 un détenu, Christophe G. revient à la maison d’arrêt de Rouen d’une consultation médicale. Un gardien pénitentiaire lui demande s’il veut aller en promenade. Les deux hommes se comprennent mal.

Maison d'arrêt de Tarbes : deux détenus «s'évadent» en courant

Hier, deux détenus de la maison d'arrêt de Tarbes ont participé, dans le cadre d'une permission spéciale, à la course pédestre «La Souessoise». Rencontre avec des coureurs pas tout à fait comme les autres.

Mickaël et Gregory, à grandes enjambées, sous l'œil de Cécile, leur monitrice de sport./Photo Laurent Dard

Sur les 218 coureurs qui ont pris le départ, sur les bords du lac de Soues, du 10 km de La Souessoise, deux n'étaient pas vraiment des spécialistes de la course à pied.

dimanche 26 juin 2016

Quiévrechain : «Démasque-moi la prison», des ateliers artistiques pour s’exprimer

« On dit « liberté, égalité, fraternité », mais ça veut rien dire, on n’est pas tout égaux ! s’exclamera un jeune détenu, lors d’un échange avec des étudiants dans l’enceinte de l’établissement pénitentiaire pour mineurs.

211935374_B979010975Z.1_20160625101924_000_GV072G5P7.1-0.jpg

La liberté n’a de prix que lorsqu’on la perd. Marina, Benoît, Raphaëlle, Norine et Roxane, étudiants de l’Institut régional du travail social de Valenciennes ont fait un stage à l’EPM de Quiévrechain.

À la prison de Cherbourg, des détenus refusent de retourner en cellule

Jeudi, pour dénoncer leurs conditions d’incarcération, des détenus de Cherbourg ont refusé de regagner leurs cellules après la promenade. 

Le mouvement contestataire des détenus a duré près de 4 heures jeudi. Les équipes régionales d’intervention et de sécurité, sorte de GIGN de la pénitentiaire, sont intervenues.

Ce mouvement d'humeur, non violent, a duré 4 heures. Une équipe d’intervention de Rennes a dû intervenir.

Urvoas abroge Taubira

Jean-Jacques Urvoas, depuis son arrivée à la tête du ministère de la Justice, s'attache avec constance à torpiller le maigre bilan de son prédécesseur. 


Et de se plaindre de la justice sinistrée laissée par l'icône de la gauche morale, Christiane Taubira. Un moyen à un an de la présidentielle de clarifier la position du gouvernement sur la justice, et de couper l'herbe sous le pied à la droite.

samedi 25 juin 2016

Le parquet réclame un an de prison ferme contre Jean-Marc Rouillan pour apologie du terrorisme

L'ancien membre d'Action directe, Jean-Marc Rouillan, encoure un an de prison ferme pour avoir dit que les djihadistes du 13 novembre étaient "très courageux". 

rouillan-apologie-terrorisme

Le parquet a requis vendredi une peine d'un an de prison ferme contre l'ancien membre d'Action directe Jean-Marc Rouillan, jugé à Paris pour apologie du terrorisme pour avoir qualifié de "très courageux" les djihadistes qui ont commis les attentats du 13 novembre.

Bar-le-Duc (55) : les agents de la pénitentiaire mécontents

Les agents de la pénitentiaire de la maison d'arrêt de Bar-le-Duc sont mécontents de leurs conditions de travail et l'ont fait savoir ce matin vendredi 24 juin 2016 par un rassemblement devant l'établissement.

Les surveillants manifestent. © Frédéric Madiaï - France 3 Lorraine

Une quinzaine de surveillants mécontents, vendredi matin, devant la maison d'arrêt de Bar-le-Duc.
Matinée d'action destinée à pointer leurs conditions de travail qu'ils estiment mauvaises : manque d'agents de surveilance, d'agents techniques et administratifs.

PRISON DE VIVONNE - UN VASTE TRAFIC DE STUPÉFIANTS DÉMANTELÉ

La police et la gendarmerie ont annoncé, ce jeudi, le démantèlement d'un réseau de trafiquants de résine de cannabis au sein du centre pénitentiaire de Vivonne. 


Deux détenus pilotaient ce trafic.
Onze personnes ont été placées en garde à vue, ce mardi, dans le cadre d’une enquête sur un trafic de stupéfiants au cœur du centre pénitentiaire de Vivonne.

Alençon - Peine confirmée pour le détenu lanceur de pot de Nutella

En première instance, ce détenu du centre pénitentiaire d'Alençon-Condé-sur-Sarthe avait été condamné à trois ans de prison ferme. Il avait fait appel mais a refusé de se rendre à son procès.

Le détenu avait agressé trois surveillants pénitentiaires, le 14 février 2016.

À 31 ans, l'homme est un habitué des prétoires. Libérable en 2041, ce détenu du centre pénitentiaire de Condé-sur-Sarthe a déjà été jugé plusieurs fois pour des agressions envers le personnel pénitentiaire.

Auxerre : une ancienne chef de détention a été condamnée à 3 ans de prison

Jeudi 23 juin 2016, le tribunal correctionnel d'Auxerre a condamné une femme d'une quarantaine d'année, ex-chef de détention de Joux-la-Ville, à 3 ans de prison pour trafic de stupéfiants et remise de téléphones portables au sein de l'établissement pénitentiaire.

© France 3 Bourgogne

Les faits qui lui sont reprochés remontent à une période qui se situe entre le mois de septembre 2011 et mars 2012.

Valence - L’avocat recadre son client jugé pour apologie du terrorisme

Au-delà du fait divers, ce sont les mots de l’avocat de la défense qui ont particulièrement résonné, hier, devant le tribunal correctionnel de Valence. 

Le prévenu avait inscrit des propos tels que “je ne suis pas Charlie” ou “vive Daesh” sur les murs de sa cellule et sur ceux de la cour de promenade du centre pénitentiaire de Valence. Ils lui ont valu une condamnation pour apologie du terrorisme.

Majid Gourini, Valentinois de 21 ans, y était jugé pour tout une série de faits commis, alors qu’il est détenu au centre pénitentiaire de Valence. Outrage à personne dépositaire de l’autorité publique, dégradation de biens destinés à l’utilité publique et aussi apologie du terrorisme.

Fashion Week à la maison d'arrêt des femmes

Elles ont dû rendre les habits et les chaussures à talons, mais elles sont toutes retournées en cellule encore maquillées et coiffées comme des top-modèles. 


Hier, une vingtaine de détenues de la maison d'arrêt des femmes (MAF) de Fleury-Mérogis ont joué les mannequins le temps d'un après-midi, applaudies par 77 autres prisonnières.

Entre Aix et Luynes, on construit la plus grande prison de la région

Le chantier d'Aix-Luynes 2 jouxte l'actuelle maison d'arrêt Aix-Luynes 1. Plongée au coeur d'un projet titanesque.

Faits divers - Justice - Entre Aix et Luynes, on construit la plus grande prison de la région

On ne bâtit pas une prison comme on construit un bâtiment de bureaux ou même un hôpital. Cela semble d'emblée évident. "Chaque détail a une importance", confirme Denis Devriendt, directeur de ce chantier d'envergure que réalise la société Bouygues Bâtiment.

vendredi 24 juin 2016

Un vaste trafic de stupéfiants démantelé au centre pénitentiaire de Vivonne

La police et la gendarmerie annoncent, ce jeudi, le démantèlement d'un réseau de trafiquants de résine de cannabis, "partant du centre pénitentiaire de Vivonne". 

© Maxppp

La drogue était écoulée dans plusieurs départements, précise une source policière.

C'est un grand coup que viennent de frapper les forces de l'ordre.

Un détenu menace un gardien à la prison de Longuenesse

Entre détenu et surveillant, le torchon brûle. Le 24 septembre, un homme de 36 ans agresse verbalement un gardien au centre pénitencier de Longuenesse. 


Incarcéré pour une toute autre affaire au centre pénitentier de Longuenesse, prévenu devrait sortir de prison le 4 juillet. PHOTO LA VOIX

LOCVDN

Il a comparu, mardi 21 juin, devant le tribunal correctionnel de Saint-Omer, pour outrage et violence.

Le 24 septembre 2013, une altercation entre un détenu de 36 ans et un gardien éclate au centre pénitentiaire de Longuenesse.

NANCY : " JE VEUX RETOURNER EN PRISON, J'Y SUIS MIEUX"

« En prison, je suis dans mon élément. J’y suis mieux. Je suis d’accord avec M. le procureur, je veux y retourner ». 

Sans doute le procureur Philippe Nativel n’en demandait-il pas tant de sa part. Christophe Derisbourg, quand il a bu exagérément, ce qui lui arrive plus souvent qu’à son tour, devient très violent et ne contrôle plus grand-chose.

Quand la pénitentiaire peine, la juridiction cambrésienne paie

Depuis le mois de novembre, les prévenus incarcérés et devant être jugés, doivent être amenés au tribunal par la pénitentiaire. 

Les escortes doivent être composées d’un minimum d’agents. Si les effectifs sont insuffisants, le transfert n’est pas assuré par la pénitentiaire.VDNPQR

Cette nouvelle règle engendre des renvois, car les transfèrements n’ont pas toujours lieu.

1 Le constat

Cette habituée du palais de justice de Cambrai tourne les pages de son agenda, pointe du doigt le mois de mai. catégorique, elle explique que « depuis cette période, quasiment à chaque audience, des dossiers sont renvoyés », parce que les prévenus en détention provisoire ou incarcéré pour d’autres causes n’ont pas été acheminés jusqu’au palais.

Le Havre : trois surveillants de prison mis en examen et écroués

Trafic. Sept personnes, dont trois surveillants hier, ont été mises en examen pour avoir fait rentrer illégalement des téléphones au centre pénitentiaire de Saint Aubin Routot.

Les trois surveillants travaillent au centre pénitentiaire <br />de Saint-Aubin-Routot, près du Havre (photo C. Cariat)

Trois mercredi, quatre hier, en tout ce sont sept personnes qui ont été mises en examen par un juge d’instruction du Havre ces deux derniers jours, dans le cadre d’un trafic d’objets introduits illégalement au centre péntitentiaire (CP) de Saint-Aubin-Routot.

jeudi 23 juin 2016

Vidéo en cellule - l'avis de la CNIL

La CNIL a rendu un avis sur un projet d'arrêté encadrant la mise en oeuvre par l'administration pénitentiaire d'une vidéosurveillance permanente de certains détenus. 

Ces dispositifs doivent faire l'objet d'un encadrement adapté et de garanties particulières.

La CNIL a été saisie pour avis par le ministre de la Justice d'un projet d'arrêté relatif à la mise en oeuvre de dispositifs vidéo dans certaines cellules de détention. Elle a rendu cet avis le 19 mai. L'arrêté a été publié le 12 juin avec l'avis de la CNIL.

SAINT-MIHIEL : 3 ans fermes pour l'agression au rasoir de 2 surveillants

3 ans fermes pour l'agression au rasoir de 2 surveillants


La mobilisation syndicale annoncée ce vendredi matin à la maison d’arrêt de Bar-le-Duc pour dénoncer des conditions de travail qui se dégradent pour les surveillants pénitentiaires face à « une population pénale de plus en plus revendicative » est à nouveau illustrée par une affaire venue ce mercredi devant le tribunal correctionnel.

Var - grève à la prison La Farlède contre la surpopulation carcérale

Les accès à la prison étaient bloqués depuis 6H00 du matin, à l'appel des syndicats UFAP, FO et CFDT. 

Une partie du personnel dénonce la surpopulation carcérale

Une partie du personnel proteste contre la surpopulation carcérale et dénonce l'insécurité croissante.

Une partie du personnel de la prison de La Farlède dans le Var, près de Toulon, s'est mis en grève ce mercredi matin, 22 juin.

Évadé par le toit de la prison, Yoann Candelier au tribunal d’Arras… avec ses complices

Le 17 février 2014, un détenu de la prison d’Arras parvenait à s’évader. Son nom : Yoann Candelier, 25 ans. 


Le 17 février 2014, la police n’avait pu que constater la disparition du prisonnier Yoann Candelier.

Après huit mois de détention provisoire dans le cadre d’une affaire d’enlèvement (jugée depuis), il s’était fait la belle par le toit grâce à des complices à l’intérieur et l’extérieur. Une évasion jugée ces jeudi et vendredi.

BEAUVAIS - Le détenu fiché se lâche sur Facebook

L’affaire a été jugée mercredi 22 juin au tribunal de Beauvais. Poursuivi pour « apologie d’un acte terroriste » : « C’est une bêtise », assure le prévenu. « Non monsieur, c’est un délit », réplique le juge.


Le tribunal de grande instance de Beauvais. (Photo d’archives).

Fallait-il prendre au sérieux ce jeune détenu de 27 ans à Liancourt ? Oui, selon l’administration pénitentiaire qui l’a vu changer de comportement en 2015. Soupçon étayé un an plus tard sur Facebook.

INAUGURATION D’UNE SALLE DE FORMATION POUR LES PERSONNELS À NUUTANIA

Dans la série "je me félicite mais je ne me remets pas en cause"

Les autorités de l’État et du Pays ont participé, mardi matin, à l’inauguration d’une salle de formation, mitoyenne à Nuutania, qui sera utilisée pour les personnels de l’administration pénitentiaire, dont les 204 élèves surveillants actuellement en métropole.

Hubert Moreau, directeur interrégional, chef de la mission des services pénitentiaires de l’outre-mer, a coupé le ruban végétal  aux côtés notamment de la ministre Nicole Sanquer, qui représentait le président Fritch, et de la directrice de cabinet  du haut-commissaire, Marie Baville.  (Crédit Jean- Baptiste Calvas)

L’occasion pour Hubert Moreau, le directeur interrégional et chef de la mission des services pénitentiaires de l’outre-mer, d’adresser un véritable satisfecit à ses troupes du fenua.

Papeari : une mise en service possible en mai 2017 pour la prison

Le gros oeuvre est achevé. Les travaux de la toute nouvelle prison touchent à leur fin. Un centre moderne, alliant sécurité et respect de la culture, pour "humaniser" la détention. La prison devrait accueillir de longues peines.

Crédit : Tahiti Nui Télévision

Le chantier de la prison de Papeari a pris du retard (4 mois) mais il touche à sa fin. Les travaux pourraient s'achever en fin d'année et une mise en service pourrait avoir lieu début mai.

mercredi 22 juin 2016

Prisons : la hausse du nombre de détenus traduit le raidissement de la justice

Le nombre de détenus en France vole vers de nouveaux records. Au 1er juin, les prisons françaises comptaient 68 547 détenus, soit 2,8 % de plus en un an, selon les chiffres publiés mardi 21 juin par le ministère de la justice. 

La prison de Nanterre, en mars 2015.

Cela marque une très légère baisse (− 0,2 %) par rapport au mois précédent, comme souvent à la veille de l’été. Mais, alors que l’inflation carcérale a redémarré depuis six mois, le record historique de 68 859 détenus atteint en avril 2014 devrait être rapidement dépassé.

Poissy - Le détenu évadé voulait voir sa femme et ses enfants

On en sait plus sur les motivations du détenu de la maison centrale de Poissy, évadé la semaine dernière lors d'une balade à vélo encadrée par l'administration pénitentiaire. 

Le véhicule des fuyards a eu un accident, avenue Carnot à Conflans-Sainte-Honorine. Le détenu, incarcéré à la maison centrale de Poissy, était libérable en 2019. -

Il a expliqué aux enquêteurs vouloir rencontrer brièvement sa femme et ses enfants. Pour cela, il a demandé de l'aide à son frère et à un ami.

«La survie de Clairvaux passera peut-être par des gardes à vue»

Réunis en assemblée générale lundi soir, les agents pénitentiaires de la centrale ont évoqué l’avenir. Des actions «plus dures et plus violentes» sont en gestation.


Réunis en assemblée générale lundi soir, les agents pénitentiaires de Clairvaux ont décidé de passer à la vitesse supérieure. Après avoir digéré la fermeture de la centrale, voici venu le temps de la mise en ordre de marche.

Un blocus très serré à la prison de La Farlède

La prison de La Farlède a été paralysée ce mercredi matin par un mouvement de colère des agents pénitentiaires. 

prison la farlede collage

À l'appel de trois syndicats, Ufap, FO et CFDT, plusieurs dizaines de surveillants ont tenu une barricade qui bloquait l'accès au centre pénitentiaire.

BAR-LE-DUC : MOBILISATION ANNONCÉE À LA MAISON D’ARRÊT

L’APPEL à mobilisation est lancé par l’intersyndicale (UFAP) et SNP-FO, mais il semblerait que des personnels non syndiqués aient aussi prévu de se joindre au mouvement. 

Syndiqués ou non, le personnel a prévu de se rassembler vendredi matin à partir de 7 h devant l’établissement pénitentiaire.

C’est dire si l’inquiétude est d’importance au sein de la maison d’arrêt de Bar-le-Duc, suffisamment pour que les surveillants pénitentiaires décident de passer à l’action en bloquant la maison d’arrêt vendredi à partir de 7 h.

Prison de Rouen : les surveillants pénitentiaires ont manifesté

Le personnel pénitentiaire a manifesté, mardi 21 juin 2016, devant la prison Bonne Nouvelle de Rouen. En cause : le manque d'effectifs.

Le personnel pénitentiaire a manifesté, mardi 21 juin 2016, devant la prison Bonne Nouvelle de Rouen.

Une trentaine de surveillants pénitentiaires ont manifesté, mardi 21 juin 2016, devant la prison Bonne Nouvelle de Rouen, rapporte Normandie-actu.

A la prison de Saran, il y a trop de personnel depuis les inondations !

La situation ne s'arrange guère au centre pénitentiaire d'Orléans-Saran. 

Plus assez de détenus, trop de surveillants !

3 semaines après l'inondation et le transfert de 398 détenus vers d'autres établissements, il reste encore de l'eau dans les sous-sols des deux maisons d'arrêt. Et il y a maintenant trop de surveillants.

Près d’un mètre d’eau stagne toujours dans les sous-sols des deux maisons d’arrêt du centre pénitentiaire de Saran.

La prévention de la radicalisation au Canada intéresse la France

La prévention de la radicalisation a été au centre d'une visite du ministre français de la Justice, Jean-Jacques Urvoas, lundi et mardi au Canada.

M. Urvoas et ses interlocuteurs ont procédé à des «échanges d'expériences sur la prévention de la radicalisation, la réinsertion, et le milieu pénitentiaire», a-t-on indiqué dans son entourage.

Tahiti - Les surveillants pénitentiaires polynésiens mieux formés dans une nouvelle salle

Afin de parfaire dans de bonnes conditions la formation des futurs gardiens de prison de Papeari en poste d'ici quelques mois, l’administration a inauguré une salle de formation mardi 21 juin à la prison de Nuutania.

Cette salle de formation a été baptisée salle Abel-Schmouker, du nom de l’ancien directeur de la prison de Taiohae, décédé en 2013. © Polynésie 1ère/A. Le Quéré

Les 204 élèves polynésiens partis se former à Agen vont rentrer en octobre et en décembre. Ils auront droit à des cours supplémentaires à leur retour au fenua.

Les conseillers d'insertion manquent de moyens

Châteauroux. Les conseillers du Spip qui accompagnent les détenus pour faciliter leur réinsertion et limiter les récidives, ont manifesté hier.

Les conseillers du Service d'insertion et de probation de l'Indre, en compagnie d'Amandine Dumas, juge d'application des peines, et Rémi Figeroux, vice-président du tribunal. - Les conseillers du Service d'insertion et de probation de l'Indre, en compagnie d'Amandine Dumas, juge d'application des peines, et Rémi Figeroux, vice-président du tribunal.

Après une première manifestation à Paris, le 10 mai, les conseillers du Service pénitentiaire d'insertion et de probation (Spip) de l'Indre se sont retrouvés sur les marches du palais de justice de Châteauroux, hier, entre 12 h et 14 h, pour demander de meilleures conditions de travail.

Brest - Un détenu libéré, le procureur irrité…

Ubuesque ? Vous avez dit ubuesque ?

Depuis mai 2016, les transports de détenus doivent être effectués par les agents pénitentiaires. Un système que dénonce le procureur de la République de Brest Éric Mathais.

Éric Mathais : « Du fait des défauts d’extractions, des 27 % des audiences prévues ont dû être renvoyées. »

Quelle est la raison de votre colère ?

Pour la première fois à Brest depuis que les extractions judiciaires sont passées des forces de police à l’administration pénitentiaire, en mai, une libération « intempestive » a eu lieu, faute de pouvoir faire venir le détenu à son procès.

Des surveillants de la prison de La Farlède bloquent la circulation ce mercredi

Ils ont investi l'entrée du centre pénitentiaire et bloquent la route départementale (RD554), ce mercredi matin depuis 5h45.

6fb50353-cd19-4e75-8c55-cda3c2105d99

Les manifestants, qui n'ont pas le droit de grève et dénoncent des conditions de travail très difficiles derrière les murs, ont dressé une longue barricade de pneus et de palettes.

Brest - Faute d'agent pour le conduire au tribunal, un détenu est remis en liberté

Un trafiquant de drogue présumé, incarcéré dans l'attente de son procès, a été libéré à Brest ce mardi 21 juin car aucun agent pénitentiaire n'était disponible pour le transférer au tribunal.

Faute d'agent pour le conduire au tribunal, un détenu est remis en liberté

Le parquet de Brest a regretté ce mardi 21 juin un premier cas de "libération intempestive" après qu'un détenu a été libéré, faute de personnel pour pouvoir l'accompagner au tribunal.

mardi 21 juin 2016

NANCY : UNE SURVEILLANTE DE PRISON AGRESSÉE SUR LE MARCHÉ DU HAUT-DU-LIÈVRE

Une surveillante du centre pénitentiaire de Nancy-Maxéville se promenait tranquillement, dimanche en fin de matinée, sur le marché du Haut-du-Lièvre, à Nancy. 

En repos, la fonctionnaire était bien évidemment en civil, mais elle a tout de même été reconnue par un ex-détenu du centre pénitentiaire.

Ce dernier l’a vigoureusement prise à partie verbalement en la menaçant.

Manifestation à la prison de Rouen. Le ras-le-bol des surveillants pénitentiaires

Mardi 21 juin 2016, le personnel pénitentiaire de la prison Bonne Nouvelle de Rouen (Seine-Maritime) a manifesté devant la prison, pour dénoncer le manque de moyens. Explications.

Les agents de la maison d'arrêt Bonne Nouvelle de Rouen (Seine-Maritime), ont manifesté, mardi 21 juin 2016 (photo DR)

Colère à la prison de Rouen (Seine-Maritime). Mardi 21 juin 2016, les agents pénitentiaires de la prison Bonne Nouvelle ont manifesté devant leur lieu de travail pour protester contre le manque d’effectifs.

Le surveillant pénitentiaire suivi jusque chez lui et menacé par un ex-détenu témoigne

"Pour l’instant ça va, c’est surtout pour ma compagne que je m’inquiète. Nous, surveillants de prison, nous sommes préparés."

NICXXQ200_FF_PRISON.JPG

Vendredi dernier, F. G., 34 ans, avait menacé de mort un surveillant de la maison d'arrêt de Nice après l'avoir suivi jusqu'à son domicile. "On va te faire comme aux deux flics qui se sont fait buter, on sait où tu habites", avait lancé l'individu au gardien qui se promenait dans la rue avec son épouse.

Prison de Saint-Aubin-Routot (76) : 5 surveillants de prison blessés

Le syndicat CGT-pénitentiaire rend public un nouvel incident qui a eu lieu lundi 20 juin au centre de détention près du Havre.

© Mickaël Goavec

Selon le syndicat, une "bagarre" a éclaté alors que les détenus revenaient de leur promenade de l'après-midi vers 16h30. Le surveillants pénitentiaires sont intervenus pour "faire cesser la rixe" qui a commencé dans les escaliers jusqu'au 3e étage du centre de détention.

Nice - Soupçonné d'avoir menacé un surveillant pénitentiaire du même sort que les policiers de Magnanville, il reste en prison

« On va te faire comme aux deux flics qui se sont faits buter », lui aurait-il lancé devant son domicile…

Le palais de justice de Nice

Il reconnaît les insultes mais nie avoir menacé la vie de son ancien maton. L’ex-détenu, accusé d’avoir invectivé un surveillant pénitentiaire de la prison de Nice et de lui avoir promis le même sort que les deux policiers tués à Magnanville, a demandé un délai pour préparer sa défense, ce lundi devant le tribunal correctionnel. En attendant d’être jugé, le 11 juillet, il a été replacé en détention en Grasse, pour éviter tout nouveau contact.

BELFORT : LA FÊTE DE LA MUSIQUE PASSE LES BARREAUX DE LA MAISON D’ARRÊT

Dans la cour de la maison d’arrêt de Belfort, on entend le bruit du ballon et des cris. En ce début d’après-midi, c’est plutôt ambiance Euro de football 2016. Dans la bibliothèque, Sorg, musicien bisontin, attend les détenus.

Dans le cadre de la fête de la musique, il a été sollicité par la Poudrière de Belfort pour venir proposer un concert en milieu carcéral. « C’est le second concert du genre que je donne. La première fois, c’était à Dijon. Cela avait été super-intéressant, d’autant que nous avions eu le temps d’échanger avec les détenus », se rappelle-t-il. « Je me demande si je ne vais pas me lancer dans une tournée des maisons d’arrêt », plaisante-t-il encore.

Policiers tués dans les Yvelines : qui sont les deux mis en examen ?

Deux proches de Larossi Abballa, le djihadiste qui a tué les deux policiers, ont été mis en examen et écroués. Ils sont, comme l'était Abballa, déjà connus des juges antiterroristes.

Policiers tu&eacute;s dans les Yvelines : qui sont les deux mis en examen ?

Interpellés dès le lendemain du double meurtre des policiers par Larossi Abballa, Saad Rajraji et Charaf-Din Aberouz ont été mis en examen, samedi soir, après 96 heures de garde à vue. Pour "association de malfaiteurs terroriste en vue de la préparation d'un ou plusieurs crimes d'atteintes aux personnes, en état de récidive légale."

Ducos - Les prisonniers refusent de rejoindre leurs cellules

Environ une cinquantaine de détenus du centre pénitentiaire de Ducos auraient refusé ce lundi matin de regagner leurs cellules. 

Les prisonniers refusent de rejoindre leurs cellules

Ils dénonçaient la qualité des repas, le manque d'hygiène et demandaient plus de chaînes pour regarder l'Euro. Le calme est revenu après une rencontre avec la direction mais les syndicats réclament le transfert de certains d'entre eux.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...