-

Retrouvez l'Actu sur Facebook :)

A la demande de plusieurs lecteurs de l'Actu, et pour ne pas laisser la bande de menteurs institutionnels aux manettes de ce qui vous e...

Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

lundi 31 octobre 2016

La Boxe en prison à Liancourt (60) : quand les détenus montent sur le ring

La semaine dernière, des détenus de la prison de Liancourt, dans l'Oise, ont affronté les membres du club de Pont-Sainte-Maxence lors d'un gala de neuf combats. 

Une manière d'apprendre le respect de l'autre et de canaliser sa violence.

"On a des retours très positifs des boxeurs qui participent à l'activité. Ils sont plus calmes, ont un discours plus positif. On voit que c'est important pour eux, ils sont assidus", se félicite Christelle Robin, conseillère pénitentiaire d'insertion et de probation.

L'acolyte de Ferrara raconte sa vie de braqueur

Mohamed Dja-daouadji, qui a passé huit années en prison, veut tourner la page. Installé en Essonne, il vient de sortir un livre dans lequel il s'adresse aux jeunes tentés par la délinquance.


Payé à la seconde, tu vis à la seconde. » Ce leimotiv des braqueurs de banques, Mohamed Dja-daouadji l'a fait sien pendant près de sept ans. Sept ans de délinquance ponctués de repérages, d'attaques partout en France, de fêtes et de voyages où il dépense sans compter cet argent gagné rapidement. Puis le retour de bâton : huit ans de prison et des déboires avec l'alcool.

FRANCE: VILLEPINTE, LA PRISON OÙ L'ON CONFIE LES CLÉS AUX DÉTENUS

Une prison où les détenus ont la clé de leur cellule, balaient les couloirs sourire aux lèvres et débattent du sens de la loi ? 

France: Villepinte, la prison

Depuis un mois, la maison d'arrêt de Villepinte, réputée concentrer les "pires détenus de France" près de Paris, tente avec succès une expérience audacieuse.

Gradignan (33) : suicide d'un détenu au centre pénitentiaire

Un homme de 39 ans s'est pendu dimanche après-midi, à la prison de Gradignan, à l'heure de la promenade

Le détenu se serait pendu avec sa ceinture dans sa cellule de la prison de Gradignan.

Un homme de 39 ans, placé en détention provisoire au centre pénitentiaire de Bordeaux-Gradignan s'est donné la mort par pendaison dimanche 30 octobre.

dimanche 30 octobre 2016

ECROUVES : GRANDE BOUCHE ET GROS MOTS EN PRISON

« C’est vrai que j’ai une grande bouche. Je le reconnais. Et je devrais parfois la fermer », balance Ryan Loubardi, un jeune détenu du centre de détention d’Ecrouves. 

« Je vous le confirme », réplique le président du tribunal correctionnel de Nancy, Didier Gastaldi dont la patience commence à être sérieusement érodée, ce vendredi, par la verve du prévenu.

Incendie à la prison d'Amiens : un détenu transporté à l'hôpital

Un feu de matelas s'est déclaré ce matin et une partie de la prison a dû être évacuée.

La maison d'arrêt d'Amiens © France 3 Picardie

Devant la maison d'arrêt d'Amiens, plusieurs camions de pompiers sont stationnés, pour sécuriser l'établissement après un feu de matelas, qui a commencé ce samedi 29 octobre, peu avant 11h. 

Casanova Agamemnon, le plus vieux prisonnier de France, ne veut pas se rendre à la prison de Fresnes

Casanova Agamemnon purge sa 47ème année de prison. Il a demandé pour la 18eme fois sa libération conditionnelle. Il doit être transféré à la prison de Fresnes au Centre national d’évaluation.

Casanova Agamemnon arrive à La Réunion en 2014 © Réunion1ère

Le Centre National d’Evaluation de Fresnes a été créé au début des années cinquante. C’est un outil qui permet à l’administration pénitentiaire d’examiner la personnalité des détenus pour pouvoir prendre une décision adaptée.

samedi 29 octobre 2016

Manche : à la prison de Cherbourg, un détenu met le feu à sa cellule

Un détenu de la maison d'arrêt de Cherbourg (Manche) a été jugé en comparution immédiate, ce jeudi 27 octobre 2016, pour avoir mis le feu à sa cellule. Explications.


Défavorablement connu de la justice, ce ressortissant turc, âgé de 54 ans, arrive menotté, et sous escorte policière, en provenance de la maison d'arrêt de Cherbourg (Manche).

Incendie à la prison d'Amiens : un détenu transporté à l'hôpital

Un feu de matelas s'est déclaré ce matin et une partie de la prison a dû être évacuée.

La maison d'arrêt d'Amiens © France 3 Picardie

Devant la maison d'arrêt d'Amiens, plusieurs camions de pompiers sont stationnés, pour sécuriser l'établissement après un feu de matelas, qui a commencé ce samedi 29 octobre, peu avant 11h. 

Prison d'Argentan: « On est toujours sur le qui-vive »

Trois agressions de surveillants, mardi, mercredi et jeudi au centre de détention d’Argentan, ont fait monter la pression chez les agents de l’administration pénitentiaire. Un détenu a comparu ce vendredi.

Au centre de détention d'Argentan, pourtant réputé tranquille, les surveillants sont à cran.

Quand ils prennent leur service le matin au centre de détention d’Argentan, les surveillants ne savent jamais à quoi s’attendre. « Même quand ça s’est très bien passé la veille, on est toujours sur le qui-vive », dit Franck Piquet, délégué Ufap Unsa Justice à Argentan.

Perpignan : Un petit jardin cultivé par les détenus au centre pénitentiaire

Depuis quelques mois, les détenus suivis par l’équipe médicale de l’hôpital de Thuir travaillent dans un jardin mis en place en partenariat avec les visiteurs de prison.

L’équipe du SMPR et les visiteurs de prison se sont mobilisés pour réaliser ce projet.

L’idée d’un jardin potager au cœur du centre pénitentiaire de Perpignan a germé dans l’esprit des visiteurs de prison.

L’adepte des casse-béliers au sud de Nantes s’était évadé

Un homme de 25 ans sera bientôt jugé pour 53 cambriolages et casses à la voiture bélier, commis en 2015 au sud de Nantes.

Ce Nantais de 25 ans, membre de la communauté des gens du voyage, n’avait guère de chance d’être libéré d’ici son procès.

Il en a pourtant fait la demande, jeudi, devant la chambre de l’instruction de la cour d’appel, depuis le centre pénitentiaire de Rennes-Vezin où il est incarcéré, depuis un an.

vendredi 28 octobre 2016

Normandie : après la violente agression d'un surveillant de prison à Argentan, l'ultimatum des personnels

Les surveillants du centre de détention d'Argentan (Orne) ont refusé de "prendre les clefs" ce vendredi 28 octobre 2016 au matin, en signe de protestation contre l'agression dont a été victime l'un des leurs, la veille.

Normandie : après la violente agression d'un surveillant de prison à Argentan, l'ultimatum des personnels

Jeudi 27 octobre 2016, un surveillant du centre de détention d'Argentan/Coulandon (Orne) a frôlé la mort lors d'une agression de la part d'un détenu particulièrement violent. Il s'est vu accorder onze jours d'arrêt de travail, dont huit jours d'ITT.

Un syndicat de surveillants de prison demande la gratuit des transports en Normandie

Le Syndicat Pénitentiaire des Surveillants et surveillants brigadiers (SPS) vient d’adresser à Hervé Morin, président de la Région Normandie, une lettre dans laquelle il demande la gratuité des transports publics en Normandie pour les agents participant à la sécurisation des biens et des personnes.

« Par délibération du 24 juin 2016, la Région Provence-Alpes-Côte-D’azur a acté le principe de gratuité des transports régionaux (TER, LER et Chemins de fer de Provence) sur le territoire de la région pour les déplacements Domicile/Travail des agents participant à la sécurisation des biens et des personnes.

Aurillac - Hervé Gameiro, le nouveau directeur de la prison installé dans ses fonctions

Une prise de fonction officielle ce jeudi 27 octobre.

Hervé Gameiro, à gauche, installé par Richard Vignon, Préfet, comme directeur de la maison d’arrêt d’Aurillac qui compte à l’heure actuelle une quarantaine de détenus.

Directeur de la maison d’arrêt d’Aurillac depuis juillet dernier, Hervé Gameiro a pris officiellement ses fonctions ce jeudi 27 octobre.

Argentan. Un surveillant agressé par un détenu ce jeudi matin

Ce jeudi 27 octobre 2016, vers 7 h 30, un surveillant du centre pénitentiaire d'Argentan a été agressé par un détenu muni d’une lame de 20 cm. 

photo un surveillant du centre pénitentiaire d'argentan a été agressé par un détenu, jeudi 27 octobre 2016, vers 7 h 30. © ouest-france

La victime a pu échapper au coup. L'agresseur sera présenté au tribunal demain.

MONTBÉLIARD : POLICIERS EN RÉSISTANCE

Après les mesures annoncées par le ministre de l’Intérieur, les policiers « en colère » attendent « de voir pour y croire ». 

Ils étaient une centaine à fouler jeudi midi le parvis de l’hôtel de police. À Montbéliard, les fonctionnaires ne désarment pas… Photo Lionel VADAM

Jeudi midi à Montbéliard, ils se sont à nouveau mobilisés. Deux fois plus nombreux que la semaine dernière.

Thuir: un détenu s’évade de l’hôpital psychiatrique

Après avoir tenté de s’évader du centre hospitalier de Perpignan où il attendait sous escorte une consultation en neurologie, un jeune détenu du centre pénitentiaire de Perpignan a réussi à s’échapper jeudi de l’hôpital de Thuir.


Âgé d’une vingtaine d’années le prisonnier italien, incarcéré à Perpignan après avoir été placé sous mandat de dépôt pour vols par un magistrat de Béziers, était sous le coup d’un internement d’office.

jeudi 27 octobre 2016

Deux agressions en deux jours dans une prison de Normandie. « La situation est très tendue »

Les 26 et 27 octobre 2016, le centre pénitentiaire de Condé-sur-Sarthe, près d'Alençon (Orne), a été le théâtre de deux agressions de surveillants. Le personnel est à bout.

Deux nouvelles agressions sont survenues en deux jours à la prison de Condé-sur-Sarthe, près d'Alençon (Orne) (photo d'illustration ©Pixabay)

Les surveillants de prison sont à bout. Mercredi 26 et jeudi 27 octobre 2016, le centre pénitentiaire de Condé-sur-Sarthe, près d’Alençon (Orne) a été le théâtre de deux nouvelles agressions violentes. Les syndicats s’alarment, encore et toujours, du manque de moyens.

Sympas les primes de fin d'année pour les cadres de la pénitentiaire !

Nous approchons de la fin d'année et les primes ne vont pas tarder à pleuvoir... On prévoit de "grosses gouttes" en haut et un crachin en bas...

Extrait de ce que le Père Noël a amené dans sa hotte :

Fin des unités dédiées : "Ne pas abandonner la prise en charge pour la sécurité", avertit un député

INVITÉS RTL - Philippe Houillon, député Les Républicains du Val-d'Oise et un surveillant pénitentiaire en unité dédiée à la Maison d'arrêt du même département.

Le ministre de la Justice, Jean-Jacques Urvoas, a annoncé, mardi 25 octobre, la fin des cinq unités dédiées aux détenus radicalisés en France.

"Il était plus que nécessaire de les fermer, c'était une mise en danger continuelle au sein de ces unités", a réagi un surveillant pénitentiaire de la Maison d'arrêt du Val-d'Oise.

Situation électrique au Centre de détention d'Argentan

Ce jeudi matin et mercredi matin, deux agents pénitentiaires ont été agressés par des détenus. L’un d’eux a été placé en garde-à-vue.

Le centre de détention d'Argentan

La situation est de plus en plus tendue au Centre de détention d’Argentan dans l’Orne. Mercredi matin une surveillante a été insultée alors qu’elle ouvrait la cellule d’un détenu placé en « aile ouverte »

Vol de portables au-dessus de la prison de Reims

Depuis qu’il est devenu majeur, Jordan Pecriaux, 19 ans, est plus souvent dedans que dehors. 


Le 20 mars dernier, récemment sorti de prison, il était revenu aux abords de la maison d’arrêt de Reims, côté cour, rue du Général-Battesti, pour jeter par-dessus les murs un paquet contenant deux téléphones portables.

Plan prisons : les millions d'euros que les politiques s'arrachent

Les parlementaires PS s'activent pour obtenir la construction de prisons sur leur terre d'élection. Un enjeu fondamental pour battre la droite aux législatives 2017.

Les politiques s'activent en coulisse pour que des prisons s'implantent sur leur terre d'élection (photo d'illustration : le centre de détention de Muret).

Depuis plusieurs semaines, les élus courtisent activement Jean-Jacques Urvoas pour avoir la chance d'échanger quelques minutes avec lui. La création de 10 000 à 16 000 places de prison annoncée par le ministre de la Justice le 20 septembre dernier a réveillé les appétits politiques. 

Policiers en colère : 200 personnes mobilisées à Strasbourg

"Une marche de la colère policière et citoyenne"  s'est tenue ce midi dans les rues de Strasbourg. 

Photo DNA Jean-Christophe Dorn

Le syndicat de police Unité SGP - Force ouvrière a en effet convié la population à descendre dans la rue afin d'apporter leur soutien aux forces de l'ordre.

Les syndicats approuvent la fin des unités pour détenus radicalisés

Le ministre de la justice, Jean-Jacques Urvoas, a annoncé ce mardi, la fin des unités spécialisées pour détenus radicalisés ou en voie de l’être. 

Le centre pénitentiaire d’Annœullin ne disposera pas de quartier d’évaluation de la radicalisation.

Elles fermeront leurs portes dans les prochains jours Ces unités avaient commencé à fonctionner en janvier.

Entre les policiers et leurs syndicats, "la rupture est consommée"

Dans les cortèges des manifestations organisées mercredi, de nombreux  gardiens de la paix accusaient leurs syndicats de tenter de récupérer un mouvement porté par la "base".

Entre les policiers et leurs syndicats, "la rupture est consommée"

REPORTAGE

"Il n'y a pas de décalage avec la base". Mercredi midi, place de la République, les responsables de syndicats policiers se voulaient rassurants.

La marche de soutien aux policiers a mobilisé en Berry

Près de 200 personnes ont défilé à Châteauroux. Le cortège a réuni 150 personnes à Bourges. Aux côtés des policiers, des élus et de nombreux citoyens ont manifesté leur soutien.

Environ 200 personnes étaient mobilisées à Châteauroux et 150 à Bourges

Brassards orange accrochés, les policiers étaient nombreux devant le commissariat de Châteauroux ce mercredi midi, a avoir répondu à l'appel national lancé par le syndicat Unité-SGP-FO. Il s'agit précise le syndicat, d'une marche neutre, a-syndicale.

Perpignan : le détenu assène un coup de tête à un gendarme lors de son transfert vers Carcassonne

Lundi, un détenu transféré de la prison de Perpignan vers Carcassonne pour assister à son procès en appel (qu'il avait lui-même sollicité), a retardé son départ de plus d'une heure, faisant patienter les collègues du greffe et les gendarmes venus spécialement pour l'escorter. 

Faisant enfin son apparition au greffe, l'individu a fait savoir qu'il ne voulait finalement plus se rendre à son procès, et a alors tenté d'asséner un coup de tête à un gendarme, qui a heureusement réussi à l'esquiver.

mercredi 26 octobre 2016

Hausse des agressions contre les surveillants dans l'ouest

Le syndicat pénitentiaire des surveillants (SPS) s'alarme de la hausse des violences des agressions contre le personnel des établissements relevant de la direction interrégionale de Rennes. Elle dénombre 1687 faits sur un an.

Les personnels pénitentiaires tirent la sonnette d'alarme.

La direction interrégionale des services pénitentiaires de Rennes, qui s'étend sur douze départements du grand ouest de Caen à Fontenay-le-Comte et de Brest à au Mans, vient de diffuser ses chiffres concernant les faits délictueux en prison.

150 POLICIERS, POMPIERS ET AGENTS PÉNITENTIAIRES DANS LES RUES D'ANGOULÊME

Les pompiers et les agents pénitentiaires ont rejoint les policiers par solidarité.

150 policiers, pompiers et agents pénitentiaires dans les rues d'Angoulême

Ils étaient 150 ce mercredi midi. A réclamer de meilleurs moyens pour travailler, une meilleure considération de leur boulot.

Rennes - Les policiers en colère battent une nouvelle fois le pavé

La marche de la colère organisée par des policiers hors syndicats a rassemblé ce mercredi midi une centaine de participants. Des agents de la sécurité et de l'administration pénitentiaire étaient aussi présents ainsi que quelques habitants de la métropole.

Les policiers rejoints par des agents de sécurité ou de la pénitentiaires mais aussi de Rennais ont défilé du commissariat à la préfecture

Après les mobilisations nocturnes de ces derniers jours, des policiers de Rennes appelaient ce mercredi à une marche de la colère.

Policiers en colère : "La grogne agace les syndicats policiers"

Reçus mercredi à l'Élysée, les syndicats peinent à influer sur le mouvement policier. Le témoignage de Gaël, gardien de la paix en Seine-Saint-Denis.

Depuis une dizaine de jours, les manifestations nocturnes et asyndicales mobilisent plus facilement les policiers que les rassemblements organisés par les syndicats.

Les syndicats policiers sont à la peine. Mardi 25 octobre, Alliance – le premier syndicat de gardiens de la paix –, l'Unsa et Synergie Officiers ont appelé à des « rassemblements silencieux » devant les palais de justice. 

Les détenus radicalisés condamnés à l'isolement

Le garde des Sceaux, Jean-Jacques Urvoas, met en avant la sécurité dans les prisons pour justifier la fin des unités de déradicalisation.


Le regroupement des détenus radicalisés, c'est fini. Hier, le ministre de la Justice, Jean-Jacques Urvoas, a annoncé la fin des cinq unités dédiées ouvertes en début d'année.

Nord : La prison de Sequedin sommée de dératiser ses murs

Un détenu avait saisi le tribunal administratif de Lille pour se plaindre de la présence de nombreux rongeurs…

De nombreux rats ont envahi la prison de Sequedin.

Mardi, la justice a ordonné à l’administration pénitentiaire de redoubler d’efforts pour éradiquer les rats de la maison d’arrêt de Sequedin, près de Lille. Le détenu à l’origine de la plainte devra par ailleurs être changé de cellule.

Sequedin - Sept morts à la maison d’arrêt en moins d’un an

Véronique Lardé, 45 ans, a été découverte morte, pendue dans sa cellule de la maison d’arrêt pour femmes de Sequedin lors de la ronde de 6 h, hier.

d-20160810-G9DELV 2016-10-25 23:26:03

Elle a laissé une lettre d’adieu de cinq pages, dans laquelle elle organise ses funérailles. Elle était écrouée à Sequedin, en détention provisoire, depuis trois ans et elle avait, de source pénitentiaire, «  un comportement irréprochable, peu communicative, mais super correcte avec les personnels  ». 

mardi 25 octobre 2016

Vannes - Il menace un surveillant pénitentiaire : 3 mois de prison

Il a 23 ans et porte déjà onze condamnations à son casier judiciaire. Incarcéré à la maison d’arrêt de Vannes, le jeune homme était poursuivi, ce mardi, pour avoir outragé et proféré des menaces à l’égard d’un surveillant pénitentiaire, le 11 mai 2016.

Le tribunal a condamné le jeune homme à trois mois ferme. Il devra également verser 250 € au surveillant, au titre de son préjudice.

Ce jour-là, le surveillant devait accompagner l’individu, détenu au quartier disciplinaire, dans la cour de promenade.

Des pompiers appellent à rallier la "marche citoyenne" des policiers

Une organisation représentative de sapeurs-pompiers varois a annoncé son intention de participer à une manifestation prévue ce mercredi midi. "Sans affichage syndical".

Un pompier.

Le syndicat autonome des sapeurs-pompiers professionnels des personnels administratifs du Var (SA SPP PATS 83) a invité ses adhérents et sympathisants à participer, ce mercredi à Toulon, à la "marche citoyenne" organisée par le syndicat de police Unité SGP Police FO.

Véronique Lardé s’est suicidée à l’issue de son premier jour de comparution

C’était lundi le premier jour du procès de Véronique Lardé, accusée de l’assassinat de Frédéric Butanowicz, son dernier compagnon. 

PHOTO ILLUSTRATION SAMI BELLOUMI

Elle niait farouchement et Me Blandine Lejeune, son avocate, entendait plaider l’acquittement. L’accusée s’est donné la mort dans la nuit de lundi à mardi, à la prison de Sequedin. La famille de la victime est effondrée. Il s’agit du septième décès à la maison d’arrêt de Sequedin depuis début 2016.

Fin des unités pour les détenus radicalisés : le syndicat Ufap approuve mais veut la construction de prisons "adaptées"

Jean-François Forget, secrétaire général du syndicat pénitentiaire Ufap-Unsa a salué mardi 25 octobre sur franceinfo la fin des unités dédiées aux détenus radicalisés, tout en réclamant "des prisons, spécialement pour ce type de détenus extrêmement dangereux".

Le ministre de la Justice a annoncé, mardi 25 octobre, la fin des cinq unités dédiées aux personnes radicalisées, au profit d'une prise en charge davantage axée sur la sécurité.

Communiqué du Ministre de la Justice

Discours de Monsieur Jean-Jacques URVOAS, garde des Sceaux, ministre de la Justice

Seul le prononcé fait foi
A deux jours près, voilà 9 mois que j’occupe les fonctions de garde des Sceaux.
9 mois que je vis au rythme de l’administration pénitentiaire (elle est si prégnante dans ce ministère), au rythme de ses réformes, de ses discussions (parfois enflammées si j’en crois le récit du dialogue social), de ses mouvements en détention quand il ne s’agit pas d’agression terroriste comme à Osny, le 4 septembre dernier.

Prisons : "il est urgent de s'occuper de ceux qui ont des petites peines", selon Pierre Botton

Le président de l'association Ensemble contre la récidive, lui-même ancien détenu, commente une initiative de la maison centrale de Poissy, mais aussi la décision du Garde des Sceaux, mardi 25 octobre, de mettre fin aux unités dédiées aux radicalisés en France.

Ce 25 octobre, le Garde des Sceaux Jean-Jacques Urvoas a annoncé la fin des cinq unités dédiées aux détenus radicalisés en France, au profit d'une prise en charge davantage axée sur la sécurité.

Un régime de détention plus dur pour les détenus radicalisés

Le ministre de la Justice, Jean-Jacques Urvoas, a annoncé mardi la mise en place d'un régime de détention plus sévère pour les 300 détenus radicalisés aux profils les "plus durs". 


En revanche, l'expérimentation des unités dédiées aux détenus radicalisés ne sera pas renouvelée. Celles-ci seront remplacées par des "quartiers d'évaluation de la radicalisation" (Et hop, barbatruc !). De manière générale, le gouvernement veut remettre à plat la question de la sécurité en prison, après plusieurs incidents.

La France teste le programme «Respecto» qui donne plus de libertés aux détenus

Ce projet, inspiré d'un programme pénitentiaire espagnol, a été adapté dans les prisons de Mont-de-Marsan et de Villepinte. Son principe : un contrat basé sur le respect qui offre des «avantages» aux détenus mais aussi des obligations.

Les couloirs de la prison de Villepinte (Seine-Saint-Denis) ont été repeints dans le cadre du projet «Respecto»

À Mont-de-Marsan (Landes) et Villepinte (Seine-Saint-Denis), la relation entre détenus et surveillants a été totalement bouleversée.

Prisons : le ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas annonce la fin des cinq unités dédiées aux radicalisés

Le ministre de la Justice a annoncé mardi la fin des unités dédiées aux détenus radicalisés dans les prisons.

Prisons : le ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas annonce la fin des cinq unités dédiées aux radicalisés

Le ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas a annoncé mardi la fin des cinq unités dédiées aux radicalisés en France, au profit d'une prise en charge davantage axée sur la sécurité.

Violences à la prison de Saint-Martin-de-Ré: "on n'est pas des punching-balls"

Manifestation de surveillants de prison, lundi matin devant la maison centrale de Saint-Martin-de-Ré. 

25 surveillants de Saint-Martin-de-Ré se sont rassemblés ce lundi matin, en soutien à un collègue blessé la semaine dernière

25 surveillants rassemblés en soutien à l'un de leur collègues, agressé par un détenu mercredi dernier. Ils dénoncent le "laxisme" de la direction de la prison.

Au Havre, le père fournit son fils, détenu en prison, en cannabis

À l’extérieur comme à l’intérieur du centre pénitentiaire, le prévenu de 20 ans assume sa consommation de cannabis et en débat.


«Hmmm », marmonne sans cesse Jimmy, 20 ans, en direction du tribunal même quand aucune question ne lui est posée. Et, lorsqu’il construit enfin une réponse, il ne donne pas vraiment les meilleurs arguments pour rassurer les juges.

Saint-Martin-de-Ré : manifestation des gardiens de prison contre les actes de violence

Ils étaient une trentaine ce lundi matin à manifester devant l'entrée de la porte de la Citadelle de la prison de Saint-Martin-de-Ré. 

Trois surveillants à l'intérieur de la prison de Saint-Martin-de-Ré, en Charente-Maritime. © Maxppp

Un rassemblement de surveillants pénitentiaires lassés des actes de violence à répétition dans l'établissement de Charente-Maritime.

[Seine-et-Marne] Le détenu en cavale se présente dans un commissariat parisien

Le détenu de la prison de Réau, qui avait simulé la démence pour s'évader, s'est rendu.

Le détenu s'était évadé vendredi 21 octobre.

Le détenu de la prison de Réau, en cavale depuis vendredi 21 octobre, s’est présenté dans un commissariat de la capitale en milieu de journée ce lundi.

Une faille à la prison de Laon qui lui permet de recouvrer la liberté

Un détenu n’a pas été extrait de la prison alors qu’il devait être jugé hier. Si bien que c’est le service d’ escorte qui a été... accusé.

821663850_B9710057435Z.1_20161024181043_000_GV37S25GI.1-0

La mère, Raymonde L. est là. Une partie de sa famille derrière dans la salle, là aussi. Mais il manque le fils, Yann, le fils de Raymonde. Les deux ont à répondre de faits de dégradation ou détérioration de bien d’autrui et de violence en réunion suivie d’une incapacité.

Policiers en colère : "La police tombe en ruine"

Voitures délabrées, équipements vétustes, administration et hiérarchie absentes... Gardien de la paix "sur le terrain" en Seine-Saint-Denis, Gaël témoigne.

À Paris comme à Lyon et dans de nombreuses villes françaises, les policiers se réunissent pour dénoncer les attaques dont ils sont la cible mais aussi pour réclamer plus de moyens. 

Après douze ans passés dans un commissariat de Seine-Saint-Denis, Gaël* s'apprête à quitter la police dans quelques mois. S'il s'en va, c'est parce qu'il est « écoeuré », dit-il.

lundi 24 octobre 2016

Maison d'arrêt de Villepinte : les cellules s'ouvrent pour faire baisser la violence

La prison de Villepinte, en Seine-Saint-Denis, a inauguré il y a un mois un module "Respecto". 

La maison d'arrêt de Villepinte a inauguré un module "Respecto" il y a un mois.

Pour les 185 détenus qui l'ont intégré, les conditions d'incarcération ont bien changé : ils sont autorisés à sortir de leur cellule 8 heures par jour en échange de quelques obligations.

Vers moins de détenus à la prison de Béthune ?

Le Premier ministre a annoncé la création de 600 nouvelles places à Arras. Quelles sont les conséquences pour l’établissement béthunois toujours surchargé ?

Le député Stéphane Saint-André est intervenu dans l’Hémicycle sur la prison de Béthune.

Cette annonce concernant Arras, « va dans le bon sens pour la prison de Béthune, estime le député Stéphane Saint-André. Plus il y a de places nouvelles, plus cela va permettre de décharger la prison, jusqu’à pouvoir envisager sa destruction ».

Blocage sans heurt de la maison d'arrêt de Nice ce matin

Les surveillants pénitentiaires ont bloqué comme prévu la maison d'arrêt de Nice, ce lundi matin, de 6h15 à 8h30.

Ce matin, devant la maison d'arrêt de Nice.

Ils étaient une cinquantaine massés rue de la Gendarmerie, sous le regard de policiers qui n'ont pas eu à intervenir.

Copé promet 200.000 fonctionnaires non remplacés s'il était élu

Jean-François Copé, candidat à la primaire de la droite, a proposé lundi de "ne pas remplacer un fonctionnaire sur deux" partant à la retraite s'il était élu président, ajoutant qu'il était également favorable à une réduction du nombre de députés.

Jean-François Copé lors du salon Planète PME, le 17 octobre 2016 à Paris

"Mon idée est de dire qu'il faut ne pas remplacer un fonctionnaire sur deux, à minima (...) l'objectif est d'atteindre 200.000" sur l'ensemble du quinquennat, a déclaré le député de Seine-et-Marne au micro d'Europe 1.

Prison du Port : un détenu tente de se suicider au parloir

Dimanche 23 octobre, un détenu du Centre de détention du Port à La Réunion a tenté de mettre fin à ses jours vers 14h40 alors que le deuxième tour de parloir se terminait et que les familles se dirigeaient vers la sortie... 


L’homme s’est servi d’un couteau de cantine bien affûté pour se taillader les deux avant-bras avant de poser la lame sur son cou. Le détenu a finalement été maîtrisé.

À Villepinte, les portes des prisons sont ouvertes

Des détenus libres de se promener dans les couloirs ou de sortir en promenade quand ils le souhaitent, c'est ce que vivent 185 détenus de la maison d'arrêt de Villepinte-en-Seine.

Maison d'arrêt de Villepinte

Le 26 septembre dernier, la prison a inauguré son module "Respecto" pour 20% de ses détenus. Le principe : des conditions de détention plus souples, mais en échange, ils s'engagent à participer à des ateliers, à se lever le matin, et à la moindre dérive, ils sont exclus.

Le personnel pénitentiaire appelé à bloquer la maison d'arrêt de Nice ce matin

Une agression de plus. Une agression de trop. 

La maison d'arrêt de Nice (image d'illustration)

Les blessures infligées à un surveillant de la maison d’arrêt de Nice, dans la nuit de vendredi à samedi – le deuxième incident en l’espace de deux jours – ont conduit l’intersyndicale pénitentiaire à appeler à bloquer les entrées et sorties de l’établissement, ce lundi à l’aube.

dimanche 23 octobre 2016

Comment vit-on dans une prison surpeuplée ?

"Le Point" a obtenu l'autorisation exceptionnelle de visiter la maison d'arrêt de Nîmes, rongée par la promiscuité. Récit.

Le "grand quartier" de la maison d'arrêt de Nîmes. Photo prise le lundi 17 octobre 2016, à travers la vitre du couloir central.

« C'est peut-être une des rues les plus sinistres de Nîmes. À gauche, le cimetière. À droite la prison », remarque un cadre de l'administration pénitentiaire.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...