-

The End... ou encore ?

Voilà, c'est fait : nous sommes au million de pages vues (et l'avons même dépassé) ! Objectif atteint... Comme annoncé, je vais...

Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

vendredi 21 octobre 2016

BEAUVAIS - Autour de la prison: "Nous n’imaginions pas que les nuisances allaient être si importantes"

Les riverains de Saint-Jean sont invités à s’exprimer ce soir lors du comité de quartier.


Dans l’un des bâtiments de cellules du centre pénitentiaire.

(Photo archives)

Voilà une date sur leur calendrier entourée de rouge. Les riverains du centre pénitentiaire de Beauvais ont prévu de venir en masse, ce jeudi soir, lors du comité consultatif de Saint-Jean organisé dans la salle Hector-Berlioz dès 19 heures.



Désormais regroupés en association, ces derniers ont déjà eu un entretien avec Franck Pia, premier adjoint, le 10 octobre, à la mairie. «  Nous devions rencontrer le directeur de la prison et la directrice de cabinet du préfet, mais ils n’ont pas pu venir  », précise Christian Pauteberge, président de l’Association riverains Beauvais.

Liens commerciaux :



Car c’est bien vers l’État et le ministère de la Justice que les regards se portent : ces autorités avaient promis une étude acoustique aux habitants lors d’une visite de terrain pour évaluer les nuisances sonores. «  Nous n’avons toujours pas de nouvelles de ce document que nous réclamons à la préfecture  », ajoute Christian Pauteberge.

« Peut-être faut-il un mur anti-bruit comme sur les autoroutes »

Christian Pauteberge

L’association avait bien pensé faire appel elle-même à un expert pour mesurer le bruit de la prison. «  Mais on nous a découragés de le faire sous prétexte que notre étude ne serait pas prise en compte en cas de contentieux  », plaide le président qui dispose de peu de moyens pour se défendre. «  On compte désormais écrire au procureur de la République de Beauvais, ajoute-t-il. Peut-être faut-il un mur anti-bruit comme sur les autoroutes  ».

Les riverains ont au moins le soutien de la Ville, qui a pourtant défendu le projet du ministère de la Justice d’une nouvelle prison, avant qu’elle ne soit construite dans le quartier Saint-Jean. «  Nous n’imaginions pas que les nuisances allaient être si importantes, se défend Franck Pia. Nous avons fait confiance aux services de l’État.  » Le maire a écrit plusieurs courriers au préfet et au ministère de la Justice. «  Sans réponse  », précise Franck Pia.

Le député Jean-François Mancel a également adressé une lettre au Garde des Sceaux sur le même sujet. «  Le directeur du centre est bien conscient de ces nuisances et s’efforce d’y parer, mais il apparaît que des aménagements lourds ou des dispositions concernant notamment l’interdiction d’ouvrir les fenêtres de certaines cellules devraient être envisagés  », avance le parlementaire, après une rencontre avec le directeur de la prison.

Aujourd’hui la prison a atteint son niveau maximum. Les habitants craignent déjà un dépassement du nombre de détenus autorisé et des nuisances supplémentaires.

Courrier Picard

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...