-

Retrouvez l'Actu sur Facebook :)

A la demande de plusieurs lecteurs de l'Actu, et pour ne pas laisser la bande de menteurs institutionnels aux manettes de ce qui vous e...

Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

jeudi 4 mai 2017

Prison de Fresnes: la justice somme l'Etat d'éradiquer les rats sous trois mois

Le tribunal administratif de Melun avait été saisi en urgence fin avril par l'Observatoire international des prisons (OIP), pour la deuxième fois en quelques mois.

La justice vient de donner trois mois à l'administration pénitentiaire pour éradiquer les rats dans la prison de Fresnes, ici photographiée le 20 septembre 2016.

L'insalubrité de la prison de Fresnes (Val-de-Marne), où 2500 détenus cohabitent avec rats et punaises de lits, est à nouveau sur la sellette. La justice vient de donner trois mois à l'administration pénitentiaire pour éradiquer ces nuisibles.


Malgré les actions récemment mises en oeuvre -la prison consacre notamment 25 000 euros par mois à la lutte contre rats et punaises, selon la direction-, le tribunal administratif de Melun (Seine-et-Marne) a estimé que ces mesures "doivent être amplifiées", dans une ordonnance datée de vendredi. Le nombre de nuisibles doit être "très substantiellement diminué", dans un délai "de trois mois", a-t-il ajouté, en suggérant "la conclusion d'un nouveau contrat avec des entreprises spécialisées".

Une prison à presque 200% d'occupation

Liens commerciaux :



Le tribunal avait été saisi en urgence fin avril par l'Observatoire international des prisons (OIP), pour la deuxième fois en quelques mois. L'association réclamait cette fois un "plan d'urgence" global pour redresser le centre pénitentiaire de Fresnes.

Témoignages de détenus et d'avocats à l'appui, elle dénonçait la situation "inacceptable" d'une prison remplie à presque 200% de sa capacité, où des centaines de détenus vivent à trois par cellule et subissent des fouilles à nu "systématiques" et un "usage excessif de la force" par les surveillants.

Le contrôleur général des prisons (CGLPL) avait dressé un constat similaire, en dénonçant les conditions d'incarcération "indignes" à Fresnes, dans un rapport publié en décembre. Dans son ordonnance, le juge commande plusieurs autres mesures pour améliorer la vie à Fresnes. La direction devra notamment faire circuler des "notes de service" sur l'usage de la force par le personnel et sur la pratique des fouilles à nu -la loi prévoit qu'elles soient systématiquement motivées.

Six mois pour réparer le chauffage

L'administration devra également nettoyer plus régulièrement les parloirs, distribuer des "kits d'hygiène" plus souvent aux détenus et elle dispose de six mois pour réparer le système d'eau chaude et de chauffage. L'avocat de l'OIP, Patrice Spinosi, a salué cette décision comme "une première victoire". "Le juge a pris conscience de la situation désastreuse à Fresnes et impose à l'administration de faire plus et mieux", a-t-il déclaré. Mais les mesures ordonnées "ne sont pas suffisantes", selon lui...

Lire la suite sur l'Express

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...