-

Retrouvez l'Actu sur Facebook :)

A la demande de plusieurs lecteurs de l'Actu, et pour ne pas laisser la bande de menteurs institutionnels aux manettes de ce qui vous e...

Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

samedi 6 mai 2017

Prison : «On habille Pierre en déshabillant Paul» En savoir plus sur http://www.ladepeche.fr/article/2017/05/06/2569639-prison-on-habille-pierre-en-deshabillant-paul.html#cMVvEIvcbRJjKBoS.99

Mouvement de grogne et «coup de semonce» des syndicats FO, UFAP et CGT hier vers 7 heures devant la maison d'arrêt d'Agen.

Une partie des surveillants de la maison d'arrêt présents lors du rassemblement d'hier. Ils ont été une trentaine à se rassembler à l'appel de l'UFAP, de FO et de la CGT./Photo DDM Morad Cherchari

Les syndicats de surveillants voulaient au travers de ce rassemblement lancer un message à destination de la direction.


«On déshabille Pierre pour habiller Paul. Une fois de plus, vous allez dégarnir la détention en plaçant un personnel de surveillance dans un service administratif», stigmatisent les syndicats dans un tract distribué au personnel. Il est encore question des effectifs, la plaie de l'administration pénitentiaire.

«Pas possible»

Liens commerciaux :



Les responsables de l'établissement sont visés par des critiques portant sur la réorganisation des services internes à la prison. ««Nous sommes? déjà en sous-effectifs», protestent les représentants du personnel, «et aujourd'hui,on veut basculer des postes sur l'administratif. Ce n'est tout simplement pas possible!»


Les organisations syndicales affirment «avoir pourtant alerté, en dénonçant l'épuisement et le ras-le-bol du personnel, mais nous avons eu affaire à un chef d'établissement préférant appliquer la politique de l'autruche.» Les mots sont durs, et pesés. Plannings incohérents, «nuits à trois agents», surcharge de travail «pour le greffe et la comptabilité.» La liste des griefs contenus dans le tract est exhaustive.

«Pas question»

FO, UFAP et CGT attendent donc que ce dispositif soit revu. Les relations avec la direction ne sont par ailleurs pas idylliques. «On a tendu le tract au directeur, il a refusé d'en prendre connaissance. Il n'est pas question qu'on le rencontre dans son bureau comme il le souhaite.» Le rassemblement s'est dissous vers 9 heures...

Lire la suite sur La Dépêche

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...