Pour être directement informé sur votre messagerie, indiquez ci-dessous votre adresse mail :

Grande Manifestation le 16 Septembre 2017

lundi 1 mai 2017

Suisse - Les prisons s’équipent contre les drones

Deux pénitenciers alémaniques installent des systèmes de détection d’objets volants. Les établissements romands pourraient bientôt suivre l’exemple.


La scène est digne d’un film d’action: Un drone se rapproche d’un complexe pénitentiaire pour y déposer un sac contenant armes, stupéfiants, outils et autre matériel illicite.


Avant de pouvoir déposer sa charge sur le terrain de l’établissement, il est détecté par un système sophistiqué. Alarmés, les gardiens interceptent l’appareil avec des canons à filet.

Liens commerciaux :



Ce scénario pourrait bientôt se dérouler dans les cantons d’Argovie et de Zoug. Deux prisons ont décidé d’installer le système anti-drones «Radshield», livré par le groupe d’armement allemand Rheinmetall Air Defence. Les autorités espèrent ainsi diminuer le risque d’intrusions par ciel. En 2014, des inconnus avaient tenté de transporter à l’aide d’un drone un téléphone mobile dans l’établissement de Bostadel (ZG).

Appliqué dans le domaine militaire

A partir du 8 mai prochain, la prison de Lenzbourg (AG) sera équipée par des radars, caméras et scanners infrarouge. Coût de l’opération: 200 000 francs. Sur le vaste terrain du plus grand établissement pénitentiaire Suisse (60 000 m2), où sont incarcérés des délinquants parmi les plus dangereux du pays, ce système veillera jour et nuit à ce que l’intégrité territoriale de l’espace pénitentiaire ne soit pas violée par des drones, ballons, avions miniatures et autres objets volants.

Marcel Ruf, directeur de la prison, explique que les expériences faites avec ce système ont joué un rôle décisif dans ce choix: «Il est utilisé depuis des années dans le domaine militaire dans certains pays, et sous des conditions beaucoup plus difficiles qu’en Suisse.»

Moins loquace, l’établissement de Bostadel (ZG), ne veut pour l’heure pas dire quand cette infrastructure de détection sera installée ou si elle est déjà en place.

Bientôt aussi dans les cantons de Genève et Vaud ?

Les prisons romandes s’intéressent, elles aussi, aux dispositifs anti-drones, tout en restant discrètes sur les détails. Le futur établissement genevois Les Dardelles prévoit une installation, en cours d’étude, explique le directeur de la communication de l’Office cantonal de la détention. L’ouverture de la prison est prévue pour fin 2021.

Côté Vaud, des mesures spécifiques sont aussi à l’examen, indique le Département des institutions et de la sécurité, même si aucun incident avec des drones n’est à signaler dans les cinq prisons vaudoises à ce jour. Une prison comme celle de la plaine de l’Orbe n’est-elle pas particulièrement exposée au risque d’une intrusion par le ciel? «Les spécificités géographiques et de l’environnement immédiat des établissements, qu’il soit urbain ou rural, font partie de nos réflexions», précise Laurence Jobin, déléguée à la communication.

Tous les systèmes ne sont pas permis

Comme le montre le cas de Lenzbourg, toutes les mesures ne sont pas adaptées au terrain, ni d’ailleurs à la loi...

Lire la suite sur Le Temps

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...